Auteur Sujet: les virus géants et super géants... qu'est ce que le vivant ?  (Lu 42860 fois)

Hors ligne Joyce31

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2270
Re : les virus géants et super géants... qu'est ce que le vivant ?
« Réponse #45 le: 05 mars 2014 à 10:19:15 »
ce que tu écris Anne
notons que la bestiole est encore " en vie" 30 000 ans aprés.. cela ressemble à des films de SF dans lesquels d'hardis creuseurs de banquise, remontent des choses ( aliens, microbes etc... ) qu'ils auraient du laisser tranquilles ( mais cela, on ne le sait qu'en regardant le film ) 

Dans le dernier livre de Salman, il écrit (et j'avais reçu l'info avant) que l'on a trouvé des cellules souches vivantes 3 SEMAINES après l'enterrement de quelques gens dont les familles avaient donné leur accord...
la décomposition étaient flagrante mais normale du corps mais, les cellules souches vivaient encore: elles s'étaient débrouillées pour récupérer le plus de pouvoir et d'énergie en une sorte d'auto-protection!!!

ça oui, c'est de l'extraordinaire!!!! que je dis!
 ::)

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : les virus géants et super géants... qu'est ce que le vivant ?
« Réponse #46 le: 30 mars 2014 à 16:41:31 »
détails sur pithovirus : ce gars est presque entiérement vide  :D

http://www.nature.com/news/giant-virus-resurrected-from-30-000-year-old-ice-1.14801

Pithovirus a un ' bouchon ' avec une structure en nid d'abeilles devant son ouverture (voir l'image au microscope électronique ) . Il se copie en construisant des usines de réplication dans le cytoplasme de l' hôte , plutôt que par la prise en charge du noyau , comme la plupart des virus font . Seulement un tiers de ses protéines portent toute ressemblance avec ceux d'autres virus . Et , à la surprise de l'équipe , son génome est beaucoup plus petit que ceux des Pandoraviruses , malgré sa grande taille .

" Cette énorme particule est essentiellement vide », dit- Claverie . " Nous pensions que c'était une propriété de virus qu'ils emballent leur ADN de façon extrêmement serrée dans la plus petite particule possible , mais ce gars est 150 fois moins compact que tout bactériophage [ virus qui infectent les bactéries ] . Nous ne comprenons plus rien à rien ! "



Hors ligne Joyce31

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2270
Re : les virus géants et super géants... qu'est ce que le vivant ?
« Réponse #47 le: 08 septembre 2015 à 14:56:56 »
Retrouvé dans le pergélisol de Sibérie, puis réactivé par le laboratoire Information génomique et structurale (CNRS/Aix-Marseille université), il est vieux de 30.000 ans.
Mollivirus sibericum est le quatrième virus géant découvert dans le monde. "C'est sans doute le premier virus réellement ressuscité après 30.000 ans et qui n'existe plus aujourd'hui sur Terre, explique à Sciences et Avenir Jean-Michel Claverie, directeur du laboratoire Information génomique et structurale (CNRS/Aix-Marseille). C'est la différence avec le pithovirus réactivé l'année dernière car on sait qu'il existe encore aujourd'hui des pithovirus".
Observables au microscope classique
Ses prédécesseurs se nomment Megavirus, découvert en 2003, Pandoravirus, découvert en 2013 dans les eaux au large du Chili et le pithovirus sibericum, retrouvé lui aussi dans le pergélisol sibérien en 2014. Les quatre sont observables avec un microscope classique et disposent d'un nombre élevé de gènes codant plus de 500 protéines.
Mais là s'arrête les ressemblances. En fait, ces quatre virus n'ont en commun que leur taille. "C'est comme si on observait des voitures de marques différentes et ayant la même couleur et qu'on décidait qu'elles forment une même famille sur ce seul critère de couleur" précise Jean-Michel Claverie.
Mollivirus a la forme d'une coque oblongue d'environ 0,6 μm de long renfermant un génome d'environ 650.000 paires de base codant pour plus de 500 protéines. Ces protéines n'ont pas la moindre ressemblance avec celles produites par pithovirus, mimivirus ou les pandoravirus. Le Mollivirus est très dépendant de son hôte car il utilise le noyau cellulaire pour se répliquer dans l'amibe, ce qui le rapproche des petits virus. Les autres virus géants identifiés jusqu'à présent possèdent au moins une partie de la machinerie nécessaire à la production des protéines et à la réplication.
Cette découverte montre que des virus de types très différents ont pu survivre sur de très longues périodes dans le permafrost, dont des espèces potentiellement pathogènes. "Bien sûr, dès qu'on détecte un nouveau virus, nous nous assurons en premier lieu de l'absence de risques pathogènes pour l'homme" rassure Jean-Michel Claverie.
Les conséquences du réchauffement climatique
Mais l'inquiétude est alimentée par le réchauffement climatique qui fait fondre le permafrost et par la colonisation par l'homme de zone aujourd'hui désertique dans le cadre d'explorations pétrolières ou minières. "Le réchauffement climatique rend également des endroits (autrefois) inaccessibles complétement accessibles, s'inquiète Jean Michel Claverie dans un entretien avec France Info. Des couches qui n'ont pas été perturbées depuis des millions d'années vont revenir à la surface."
Jusqu'ici l'absence de l'homme de ces zones rendait toute contamination impossible. L'arrivée de l'homme dans ces régions jusque-là désertiques pourrait créer un réel danger de contamination par des virus enfouis dans la glace depuis des dizaines voire des centaines de milliers d'années. Un scénario déjà largement anticipé par le cinéma
http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/09/08/01008-20150908ARTFIG00003-mollivirus-sibericum-le-nouveau-virus-geant.php?m_i=dHGdHlGwtXPkAM%2BLAalMe%2BlfaBZBsFILVcE9L9HOclil4l8ZRUS%2BGSxyLOFyBCXgCXkD7rCE9jpUcntZhTiNRxdONOiG2asZR8Qhh%2BJO&a2=20150908155246&a3=763-3943424-880868

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
« Modifié: 18 septembre 2015 à 06:34:20 par anne »

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : les virus géants et super géants... qu'est ce que le vivant ?
« Réponse #49 le: 18 septembre 2015 à 06:43:26 »
aurions nous perdu en " diversité" " virale"
un peu comme dans les schiste de Burgess : où la vie foisonnait sous des formes trés diverses

http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/biologie-virus-geant-mollivirus-renait-sol-gele-apres-30000-ans-59669/


« Avant que ces techniques n’existent, il aurait fallu cinq ou six ans pour faire ce travail ! » Ces analyses ont bien montré l’originalité de ce grand virus mou. En tout, il fabrique plus de 500 protéines dont la plupart ne se retrouvent pas dans les autres virus géants. « 90 % sont différentes de celles de Pandoravirus et les deux tiers diffèrent de celles de Mimivirus. » De plus, ce Mollivirus ne se reproduit pas avec les mêmes stratégies : lui utilise des mécanismes chimiques présents dans le noyau de l’amibe alors que le Pithovirus se multiplie seulement dans le cytoplasme. D’ailleurs, curieusement, il modifie très peu le métabolisme de la cellule qui l’héberge. Elle finit bien par mourir, mais à la toute fin du processus.

Les scientifiques en tirent deux conclusions, l’une de science fondamentale et l’autre qui pourrait intéresser la médecine… et les Sibériens. Si des virus si différents des autres conservent leurs propriétés de multiplication, c’est que d’autres pourraient résister aussi longtemps. Aller creuser dans ce sous-sol, comme il est envisagé de le faire, pourrait donc réactiver des agents pathogènes anciens.

L’autre conclusion est que ce nouveau Mégavirus original conforte la thèse, qui n’est pas consensuelle, selon laquelle ces virus géants seraient des vestiges d’organismes très anciens, différents des trois branches connues du monde vivant et séparées il y a des milliards d'années : celle des archées, celle des bactéries et celle des eucaryotes (les animaux, les plantes, les champignons et autres protistes comme les amibes). Ce qui nous ramène au temps de Luca, le plus vieil ancêtre commun à tous les êtres vivants actuels de la Terre. Mieux, pour Jean-Michel Claverie, ces virus géants diffèrent suffisamment entre eux pour que l’on puisse en faire des survivants de branches distinctes. La vie terrestre aurait alors connu plusieurs chemins, trois auraient rencontré le succès, la plupart des autres auraient disparu et quelques-uns seraient restés confinés dans le parasitisme.

nb : anne : LUCA  last universal common ancestor

Hors ligne jsp

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2829
Re : le virus respiratoire syncytial humain
« Réponse #50 le: 04 novembre 2015 à 14:25:47 »
conférence sur le virus respiratoire syncytial humain
https://www.zoetis.fr/services-and-programs/pathobetonline.aspx