Auteur Sujet: la baguette de pain  (Lu 2247 fois)

Hors ligne alain

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2647
la baguette de pain
« le: 21 mars 2008 à 07:09:13 »
http://www.notre-planete.info/actualites/lireactus.php?id=1606

Une baguette sans déchets, s'il vous plait !


crédit : © C. Magdelaine - notre-planete.info
Nous sommes tous rentrés dans une boulangerie pour acheter une baguette de pain. Devant le boulanger ou la boulangère, nous avons tous dit "je voudrais une baguette, s'il vous plait". Cette phrase polie, doit être modifiée.
Postulat
Selon la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française, 10 milliards de baguettes sont vendues en France chaque année. Sachant que nous sommes 65 millions d'habitants, un rapide calcul indique qu'en moyenne, chaque français consomme 153 baguettes par an. L'agglomération dijonnaise compte 250 000 habitants. Un second petit calcul donne une consommation de 38,25 millions de baguettes dans l'agglomération.
Une baguette = un emballage
Lors de l'achat d'une baguette nous avons systématiquement droit à un emballage. Une étude réalisée par dijon-ecolo.fr dans 24 boulangeries dijonnaises prises au hasard, de décembre 2007 à février 2008, a permis de calculer un poids moyen de l'emballage fourni avec notre baguette : 3,09g.
Une baguette = un emballage = un déchet
Ces emballages finissent toujours dans nos poubelles. Notre déchet moyen de 3 g, multiplié par 38,25 millions de baguettes achetées par an sur l'agglomération dijonnaise, donne 127,3 tonnes de déchets par an pour cette même agglomération !

Sachant qu'un camion poubelle peut amasser 7 tonnes de déchets lors d'une tournée, cela représente l'équivalent de 18 rotations. Le kilométrage moyen d'une tournée des poubelles est de 50 kilomètres. Or, la consommation des véhicules est d'environ 50 litres aux 100 kilomètres.
C'est à dire que tous nos petits déchets de 3 g entrainent une consommation de 450 litres de carburant et nourrissent notre incinérateur local de 127,3 tonnes de déchets.
Remarque: ces calculs théoriques sont à nuancer car les baguettes peuvent être conditionnées différemment pour les collectivités (restaurant, cantines,...).
Une baguette = 0 déchet, les solutions:
- Refusez le papier, si vous avez les mains propres.
- Utilisez un sac à pain (en tissu, surtout pas en plastique). En plus, ça a l'avantage de conserver le pain. On en trouve dans certains boutiques, mais vous pouvez en fabriquez un vous même à partir d'un vieux drap par exemple.
- Déposez le papier dans votre composteur ou lombricomposteur si vous en avez un. Remarque: refusez alors le petit bout de ruban adhésif qui est parfois ajouté pour tenir le papier.
- Ne pas acheter de pain en grande surface car tous les emballages possèdent du plastique. Ils ne sont donc pas compostables. De plus, il est impossible de choisir une baguette sans emballage.
Conclusion
Chaque comportement, chaque geste est important pour réduire nos déchets. Alors, la prochaine fois que vous irez dans votre boulangerie (avec votre sac à pain), n'oubliez pas de dire: "je voudrais une baguette sans déchets, s'il vous plait !".
En savoir plus
Notes

Lors de cette étude, le poids minimal mesuré est de 1,79g, tandis que le poids maximal est de 10,22g.
Boulangerie et développement durable :
Une boulangerie traditionnelle (65% du marché du pain) est classée en "circuit court" dans la mesure où toute la fabrication et la vente ont lieu sur place. Ce n'est bien sur pas le cas de la baguette industrielle que l'on peut acheter en grande et moyenne surface ou dans les chaines type St Preu, Paul, la Mie Caline, et autres terminaux de cuisson. Ceux-ci cuisent des pâtons congelés, transportés dans des cartons plus films plastiques, par camions frigorifiques depuis une usine pouvant se situer à plusieurs dizaines de kilomètres, et enfin cuits sur le lieu de vente. Sans parler des emballages finaux utilisés dans ce type de circuit. Le bilan énergétique est sans comparaison !
Par conséquent, la seule baguette qu'il faut aller chercher avec son sac à pain, c'est celle du vrai boulanger ; et si possible celle faite avec de la farine biologique.

Auteur
Stéphane Dupas
Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de son auteur.