Auteur Sujet: Pakistan : des poulets dans la Province de Sindh  (Lu 1556 fois)

Hors ligne gene

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 6442
Pakistan : des poulets dans la Province de Sindh
« le: 23 février 2008 à 17:52:58 »
Around 400 chickens were found dead in Malir Town near Damlotee Wells. Officials collected samples of the poultry and sent them for further tests to the Ministry of Health National Reference Laboratory in Islamabad, and a report is expected Saturday. Officials at the provincial health department confirmed the report of the deaths but denied the presence of the H5N1 virus, popularly known as bird flu. These chickens were found dead at the Mashallah Farm Thursday. Poultry Production and Provincial Coordinator Director Dr Akbar Ali Soomro, who is in Bhitt Shah participating in the annual Urs of Hazrat Shah Abdul Latif Bhittai, said that he is in constant contact with officials in Karachi and waiting for the report. A provincial official on bird flu, Dr Aslam Jalali, told Daily Times that farmers called him yesterday and reported the incident. “Our teams are still in the area and are collecting samples to send to Islamabad for tests. The farmers are being very cooperative with the officials,” he said. He also mentioned that there could be various reasons behind the deaths of the chickens, and the real reason will only be known after the report.

The presence of the H5N1 virus had been confirmed in Karachi after the authorities sealed two major farms in Gadap Town recently. The virus had caused the deaths of more than 10,000 chickens and the government has taken serious precautionary measures to control an outbreak. With the growth of the poultry industry, avian influenza has become a constant feature in the media and can no longer be ignored. However, the poultry industry has also taken measures of its own for securing their farms from the spread of the H5N1 virus, said City District Government Karachi (CDGK) Maternal, Neonatal Child Health (MNCH) programme manager and avian influenza representative Dr Aslam Pervez. According to Pervez, the CDGK is one step ahead and has designated isolation wards in seven hospitals of the city, under the supervision of trained doctors, to be used incase of any suspicion of bird flu. These include the Abbasi Shaheed Hospital, Sindh Government Hospital (SGH) New Karachi, SGH Ibrahim Hyderi, SGH Rafeequi Shaheed, Landhi Medical Complex and two rural health centers (RMC) located at Manghopir, SITE Town and Memon Goth, Malir, informed Pervez.The Sindh government’s avian influenza representative and deputy secretary health, Dr Shakeel Malik, said that 18 doctors have been trained - three each from each province, FATA and Islamabad.)

Près de 400 poulets ont été retrouvés morts dans la ville, près de Malir Damlotee Wells. Fonctionnaires recueilli des échantillons de la volaille et les a envoyés pour des analyses supplémentaires pour le Ministère de la Santé Laboratoire national de référence à Islamabad, et un rapport est attendu samedi. Responsables au département de santé provinciaux ont confirmé le rapport de la mort mais a nié la présence du virus H5N1, communément appelée la grippe aviaire. Ces poulets ont été trouvés morts à la ferme Mashallah jeudi. Production de volaille et coordonnatrice provinciale Directeur Dr Akbar Ali Soomro, qui est en Bhitt Shah participant à l'Urs annuel de Hazrat Shah Abdul Latif Bhittai, dit qu'il est en contact constant avec les responsables de Karachi et attend le rapport. Un fonctionnaire provincial sur la grippe aviaire, le Dr Aslam Jalali, a déclaré que les agriculteurs Daily Times l'a appelé hier, et a signalé l'incident. «Nos équipes sont toujours dans la région et la collecte d'échantillons sont à envoyer à Islamabad pour des tests. Les agriculteurs sont très coopératifs avec les fonctionnaires ", at-il dit. Il a également mentionné qu'il pourrait y avoir diverses raisons à l'origine de la mort des poulets, et la vraie raison ne sera connue après le rapport  La présence du virus H5N1 a été confirmée à Karachi après les autorités scellé deux grandes fermes en Gadap Town récemment. Le virus a causé la mort de plus de 10000 poulets et le gouvernement a pris de sérieuses mesures de précaution pour contrôler une épidémie. Avec la croissance de l'industrie avicole, la grippe aviaire est devenue une constante dans les médias et ne peut plus être ignorée. Toutefois, l'industrie de la volaille a également pris des mesures de sa propre pour obtenir de leur part des fermes de la propagation du virus H5N1, a déclaré City District gouvernement Karachi (CDGK) maternelle, néonatale santé de l'enfant (MNCH) directeur de programme et de la grippe aviaire représentant le Dr Aslam Pervez. Selon Pervez, le CDGK est un pas d'avance et a désigné quartiers d'isolement dans sept hôpitaux de la ville, sous la supervision de médecins formés, à utiliser encas de toute suspicion de grippe aviaire. Il s'agit notamment de l'hôpital Abbasi Shaheed, Gouvernement de Sindh Hospital (SGH) New Karachi, SGH Ibrahim Hyderi, SGH Rafeequi Shaheed, Landhi Complexe médical et de deux centres de santé en milieu rural (CMR), situé à Manghopir, SITE Town et Memon, Goth, Malir, Pervez informé. Le gouvernement du Sind, la grippe aviaire et le représentant adjoint au secrétaire santé, le Dr Malik Shakeel, a déclaré que 18 médecins ont été formés - trois par chaque province, FATA et Islamabad.)

Hors ligne alain

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2647
Re : Pakistan : des poulets dans la Province de Sindh
« Réponse #1 le: 24 février 2008 à 06:54:33 »

KARACHI: Bird flu outbreak confirmed at third Karachi farm

By Mukhtar Alam

KARACHI, Feb 23: As test results confirmed the presence of the dreaded Avian Influenza (AI) virus in a Malir farm on Saturday evening — the third outbreak in Karachi since Jan 1 — government officials are reportedly sitting passive as poultry farmers claimed that around 4,500 birds, whose health status was earlier doubted, were killed in the small hours of Saturday at a Malir farm.

Sources privy to what is maintained as “voluntary culling” said that developments at the farm were a major shift from the approved AI protocol.

The Sindh government Director Poultry, Dr Ali Akbar Soomro, said that it was good that birds had been killed voluntarily as there were chances of the dreaded virus spreading. “I was told in the evening from Islamabad that the samples sent there related to the suspected farm had been found positive for AI (H5N1).”

He said that though none of the Sindh government officials were present at the time of culling, he could say that it was all done as per established practice and workers also adopted preventive measures during the operation.

Interviews of officials in the livestock and health departments of the provincial government and poultry officials of the city district government revealed that till 6pm on Saturday, no one knew how the birds, which were largely believed to be infected with the dreaded AI virus, were killed and disposed of.

A spokesperson for the Pakistan Poultry Association, Maroof Siddiqui, maintained that the association convinced the owners of the Mashaallah Poultry Farm, located in the Dumlotee vicinity of Gadap Town, to destroy the leftover birds as a precautionary measure and not to wait for the Islamabad laboratory reports on AI.

Talking to Dawn at around 5.30pm, he said that he was not personally at the farm at the time of the culling of birds, but he had the information that about 4,500 birds had been slaughtered alone by the farm owner after midnight on Saturday; the birds were later dumped in a well in the farm’s limits. “The government officials had also been informed about the development and were fulfilling the remaining protocol applicable in case of occurrence of AI in birds,” he said.

According to experts, the protocol calls for culling in and around the infected farm or area only after the presence of the H5N1 AI or bird flu virus is established. It also requires that birds are buried scientifically in a pit on the farm; later, the place should be disinfected, sprayed and sealed officially, in addition to declaring the place a ‘no-go’ area for some time so that the area is not only isolated but the necessary spray exercise is undertaken by the poultry staff concerned repeatedly and inspected for the resumption of farming.

A CDGK staffer, on the condition of anonymity, said that the staff concerned had officially not been informed about the complaint of the spread of any diseases and culling activities. “Neither has any spray of medicines been carried out by us nor could any warning board be fixed by the staffers till 7pm,” he added, saying that nothing could be ascertained by that time about the time of the culling and number of birds destroyed and mechanism employed for the deaths and burial as city government staffers were not present at the site.

When contacted around 7pm, the District Officer Poultry, Asadullah Shah Bukhari, said that though he had contacted the farm owner repeatedly, he was unable to reach the site during the day.

In reply to another question, he said that almost all the officers concerned were attending a seminar on bird flu organised by the provincial livestock department for EDOs and others concerned from across the province and it was the director poultry of the Sindh government who broke the news about the culling during the seminar, maintaining that he and another senior official of the provincial department were present at the time of culling.

“Technically, the CDGK’s poultry officers are supposed to act on behalf of the DCOs in case of diseases, including AI, and cull the birds in case they are declared AI infected,” he said.

Dr Ahmad Ali Memon, Medical Officer of a Sindh government hospital in Gadap, said that he had visited the difficult-to-reach poultry farm, located near the Malir River, around 7.30pm on Saturday and talked to a Mr Farrukh, who identified himself as the owner of the farm, and gathered from him that the culling of 2,600 birds was initiated around 9pm on Friday night and took a few hours to complete.

“I have been told that they had used certain chemicals in plastic bags containing the birds, which had finally been thrown in an old well, which is now covered. In all, three persons were involved in the culling process, out of which only one, Mohammad Kamal, aged 22, was available for a medical examination,” he added, saying that the person was in good health and had been asked not to move in public and stay at the farm till further advice.

KARACHI: flambée de grippe aviaire confirmé en troisième Karachi ferme

Par Mukhtar Alam

KARACHI, Feb 23: Comme les résultats des tests ont confirmé la présence du redoutable L'influenza aviaire (IA) Malir virus dans une ferme du samedi soir - le troisième depuis le déclenchement de Karachi 1 er janv. - responsables gouvernementaux seraient assis passif que les éleveurs de volailles, a affirmé que près de 4500 Oiseaux, dont l'état de santé s'est douté plus tôt, ont été tuées dans les petites heures de samedi lors d'une Malir ferme.

Sources privilégié à ce qui est considéré comme «volontaire abattage a déclaré que l'évolution à la ferme ont été un tournant majeur de l'AI a approuvé le protocole.

Le gouvernement du Sind Directeur de volaille, le Dr Ali Akbar Soomro, dit qu'il est bon que les oiseaux ont été tués volontairement car il y avait de chances de le redoutable virus. "On m'a dit dans la soirée à Islamabad que les échantillons envoyés liés à l'exploitation suspectée avaient été trouvés positifs pour l'AI (H5N1)."
Il a dit que même si aucun des responsables gouvernementaux Sindh étaient présents au moment de l'abattage, il peut dire que tout était fait selon la pratique établie et des travailleurs a également adopté des mesures préventives lors de l'opération.

Interviews de fonctionnaires de l'élevage et des départements de santé du gouvernement provincial et de la volaille fonctionnaires de la ville ont révélé que l'administration du district till 6pm, le samedi, on ne savait comment les oiseaux, qui ont été largement considérées comme infectées par le virus redouté Amnesty International, ont été tués Et éliminés.

Un porte-parole du Pakistan Poultry Association, Maroof Siddiqui, a soutenu que l'association a convaincu les propriétaires de la Mashaallah Poultry Farm, située dans le voisinage de Dumlotee Town Gadap, à détruire les restes d'oiseaux par mesure de précaution et ne pas attendre que le laboratoire Islamabad Rapports sur l'AI.

Entretien: Dawn at 5.30pm autour, il a dit qu'il n'était pas personnellement à la ferme au moment de l'abattage des oiseaux, mais il avait l'information selon laquelle environ 4500 oiseaux avaient été abattus par le seul propriétaire de la ferme après minuit, le samedi, le Les oiseaux ont ensuite été jetés dans un puits dans les limites de la ferme. "Les responsables gouvernementaux ont également été informés de la mise au point et les autres s'acquittent de protocole applicable en cas d'infection grippale chez les oiseaux", at-il dit.

Selon les experts, le protocole appels à l'abattage dans et autour de la ferme infectée ou zone qu'une fois la présence du virus H5N1 AI ou virus de la grippe aviaire est établie. Elle exige également que les oiseaux sont scientifiquement enterrés dans une fosse à la ferme, plus tard, le lieu doivent être désinfectés, pulvérisés et scellé officiellement, en plus de déclarer la place une «no-go" zone pendant un certain temps afin que la zone n'est pas Isolés, mais seulement le nécessaire exercice de pulvérisation est effectuée par le personnel concerné de la volaille et inspecté à plusieurs reprises pour la reprise de l'agriculture.

Un CDGK staffer, à la condition d'anonymat, a déclaré que le personnel concerné avait pas été officiellement informé de la plainte de la propagation des maladies et de toute activité d'abattage. «On n'a pas non pulvériser des médicaments été effectuée par nous ni aucun avertissement de bord pourrait être fixée par les membres du personnel jusqu'à 7pm", at-il ajouté, affirmant que rien ne pouvait être établie à ce moment-là sur le moment de l'abattage et du nombre d'oiseaux détruits et Mécanisme employé pour le décès et l'inhumation comme gouvernement de la ville de personnel n'étaient pas présents sur le site.

Contactée autour 7pm, le District Officer Volaille, Asadullah Shah Bukhari, a dit que s'il avait pris contact avec le propriétaire de la ferme à plusieurs reprises, il a été impossible de joindre le site durant la journée.

En réponse à une autre question, il a dit que presque tous les agents concernés ont assisté à un séminaire sur la grippe aviaire organisé par le département provincial de l'élevage EDOs et les autres intéressés de toute la province et il a été le directeur de la volaille Sind gouvernement qui a éclaté l'actualité Au sujet de l'abattage au cours de ce séminaire, l'entretien que lui et un autre haut fonctionnaire du ministère provincial étaient présents au moment de l'abattage.

«Techniquement, le CDGK de volaille officiers sont censés agir au nom de l'ACD, en cas de maladies, y compris Amnesty International, et l'abattage des oiseaux dans le cas où ils sont déclarés infectés par Amnesty International», at-il dit.

Dr Ahmad Ali Memon, médecin d'un hôpital public de Sindh Gadap, a dit qu'il avait visité la difficile à atteindre, élevage de volailles, situé à proximité de la rivière Malir, autour 7.30pm samedi et parlé à un certain M. Farrukh, qui s'était identifié En tant que propriétaire de la ferme, et la cueillette de lui que l'abattage de 2600 oiseaux a été initié autour de 9pm le vendredi soir et a pris quelques heures.

"On m'a dit qu'ils avaient utilisé certains produits chimiques dans des sacs en plastique contenant les oiseaux, qui ont finalement été jetés dans un vieux puits, qui est maintenant couvert. En tout, trois personnes ont été impliquées dans le processus d'abattage, dont seulement une, Mohammad Kamal, 22 ans, était disponible pour un examen médical », at-il ajouté, en disant que la personne était en bonne santé et il a été demandé de ne pas bouger En public et rester à la ferme jusqu'à nouvel avis.