Auteur Sujet: Pakistan - Mort de nombreuses corneilles près de Gadap  (Lu 1166 fois)

Hors ligne lili

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1159
Pakistan - Mort de nombreuses corneilles près de Gadap
« le: 09 février 2008 à 08:02:39 »

Traduction BabelFish

KARACHI : Craintes mortes d'étincelle de corneilles de diffusion de grippe d'oiseau



Par Mukhtar Alam


KARACHI, fév. 8 : Les rapports des décès peu communes des corneilles près des deux fermes de volaille dans le coup de ville de Gadap par le virus de grippe d'oiseau ont des craintes suscitées que la maladie a pu s'être écartées à d'autres oiseaux.

Les autorités de volaille avaient déclaré la ferme d'Uni et les gardes forestiers cultivent dans Gadap affecté et atteint de la grippe avienne redoutée (contrainte H5N1).

Les sources de volaille ont indiqué que les phénomènes de swooping vers le bas des corneilles et de quelques autres espèces sauvages d'oiseau, bien que limités, étaient observés soigneusement par l'humain et des services d'hygiène de faune concernés en tant que là étaient des chances que les oiseaux morts avaient entré en contact avec la volaille infectée dans le secteur pendant les derniers jours.

L'If n'importe quelle transmission du virus avien de la grippe (AI) aux corneilles et aux milans noirs a lieu dans le secteur, puis la diffusion du virus mortel à d'autres. humains et animaux. dans Gadap et d'autres secteurs pourrait à peine être vérifié et comme tels, une mutation pourraient être vus sous une forme que les diffusions facilement parmi les personnes, qui pourraient potentiellement étinceler une pandémie. ont averti une autre source.

L'It était la coordination faible entre les différentes autorités de gouvernement et les fermiers que les oiseaux infectés, qui étaient AI avouée affectée environ une semaine après leurs décès, ne pourraient pas être eu d'une façon scientifique ou d'un souterrain enterré. À temps ceci a fourni une occasion aux oiseaux sauvages au régal sur leur charogne, avec les virus. a dit un expert.

Il y a environ deux ans, un certain nombre d'échantillons ont été pris des oiseaux sauvages à Islamabad dans une situation semblable à la Karachi ; 50 pour cent des échantillons étaient positif trouvé de AI, rappelé un praticien de santé.

Tout en confirmant le développement, DR Shakeel Mullick du département de santé de Sindh dit que haut-se lève dans le gouvernement avait été également informé de la situation, mais en attendant de lui conseillerait des personnes dans le secteur de ne pas entrer en contact avec les oiseaux morts et de ne pas s'assurer également que d'autres animaux comme des chats et des chiens n'ont pas mangé ces oiseaux. La meilleure manière de The de faire face au problème est d'enterrer les oiseaux morts au premier exemple. il s'est ajoutée.

Le directeur Poultry Dr Ali Akbar Soomro de Sindh Government.s a dit que quelques prélèvements aléatoires avaient été faits dans la région de Gadap et essai en laboratoire avait été lancé au laboratoire du département de bétail dans la Karachi.

L'If a eu besoin, nous passerait également dessus les échantillons prélevés des corneilles mortes au laboratoire national de référence sur les maladies de volaille à Islamabad pour la confirmation du divers type de maladies virales, y compris Newcastle et AI. il s'est ajouté, maintenant que l'issue pourrait être prise lors d'une réunion à niveau élevé samedi et quelques plans d'action communs pourraient être élaborés impliquant le département de département de volaille de la ville government.s, de faune de Sindh.s et d'autres.

En attendant, DR Khalil Ansari, l'officier de santé de ville de Gadap, dit que des activités de collecte de surveillance et de données avaient été augmentées dans le secteur à la suite de la confirmation de virus de AI dans des oiseaux de ferme.

All que la santé commande et des médecins à de diverses officines situées dans la ville avaient été invités à ne pas ignorer des cas appartenant aux fermes de volaille et conduire un examen physique détaillé des patients présentant des symptômes de la pneumonie et de la souffrance de la fièvre. il a dit.

Workers Faisant bien.

Il a ajouté que le personnel de Ranger.s qui ont été occupés à cultiver dans Gadap également étaient vérifiés à intervalles réguliers et aucun d'eux n'avait montré aucun symptôme défavorable jusqu'ici.

En outre, un haut fonctionnaire à la Karachi civile d'hôpital a déclaré que trois ouvriers d'Uni cultivent, qui ont été admis à l'hôpital le vendredi passé, faisaient également bien dans la salle d'isolement. Il a dit que des résultats des échantillons prélevés des ouvriers en question étaient susceptibles d'être reçus de NIH Islamabad lundi, suivant que les ouvriers pourraient être envoyé à la maison s'il n'y avait rien réprehensible dans le rapport.



______________________________________________________________________________________________________________________


KARACHI: Dead crows spark fears of bird flu spread




By Mukhtar Alam


KARACHI, Feb 8: Reports of unusual deaths of crows close to the two poultry farms in Gadap Town hit by the bird flu virus have sparked fears that the disease may have spread to other birds.

The poultry authorities had declared Uni farm and the Rangers’ farm in Gadap affected and infected with the dreaded avian influenza (H5N1 strain).

Poultry sources said that the phenomena of swooping down of crows and a few other wild bird species, though limited, was being watched carefully by the human and wildlife health authorities concerned as there were chances that the dead birds had come into contact with the infected poultry in the area during the last few days.

“If any transmission of the avian influenza (AI) virus to crows and black kites is taking place in the area, then the spread of the deadly virus to others – both humans and animals – in Gadap and other areas could hardly be checked and as such, a mutation could be seen in a form that spreads easily amongst people, which could potentially spark a pandemic,” warned another source.

“It was the poor coordination between different government authorities and the farmers that the infected birds, which were declared AI affected about a week after their deaths, could not be disposed of in a scientific manner or buried underground. In time this provided an opportunity to wild birds to feast upon their carrion, along with the viruses,” said an expert.

About two years ago, a number of samples were taken from wild birds in Islamabad in a situation similar to Karachi; 50 per cent of the samples were found AI- positive, recalled a health practitioner.

While confirming the development, Dr Shakeel Mullick of the Sindh Health Department said that the high-ups in the government had also been informed of the situation, but in the meantime he would advise people in the area not to come into contact with the dead birds and also to ensure that other animals like cats and dogs did not eat these birds. “The best way to cope with the problem is to bury the dead birds at the first instance,” he added.

The Sindh Government’s Director Poultry Dr Ali Akbar Soomro said that some random samplings had been done in the Gadap area and lab testing had been initiated at the laboratory of the livestock department in Karachi.

“If needed, we would also pass on the samples taken from dead crows to the National Reference Laboratory on poultry diseases at Islamabad for confirmation of various type of viral diseases, including Newcastle and AI,” he added, maintaining that the issue could be taken up at a high-level meeting on Saturday and some joint action plans could be drawn up involving the city government’s poultry department, Sindh’s wildlife department and others.

In the meantime, Dr Khalil Ansari, the Town Health Officer of Gadap, said that surveillance and data collection activities had been increased in the area in the wake of the AI virus’ confirmation in farm birds.

“All the health officers and doctors at various dispensaries located in the town had been asked not to ignore cases belonging to poultry farms and conduct a detailed physical examination of patients with symptoms of pneumonia and suffering from fever,” he said.

‘Workers doing well’

He added that the Ranger’s personnel who were engaged in farming in Gadap were also being checked at regular intervals and none of them had shown any adverse symptoms so far.

Furthermore, a senior official at the Civil Hospital Karachi said that three workers of Uni farm, who were admitted to the hospital last Friday, were also doing well in the isolation ward. He said that results of the samples taken from the workers in question were likely to be received from NIH Islamabad on Monday, following which the workers could be sent home if there was nothing objectionable in the report.

http://www.dawn.com/2008/02/09/local1.htm