Auteur Sujet: PAKISTAN mansera, frontiere nord est: H5N1 humains DEC 2007  (Lu 16874 fois)

Hors ligne lili

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1159
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #30 le: 18 décembre 2007 à 10:38:11 »

Bird flu in Pakistan, the picture at this point


Posted on: December 16, 2007 2:48 PM, by revere

If I knew for sure what was going on with the reported human bird flu outbreak in Pakistan's northwest border region I'd tell you. At this point it appears no one knows for sure -- not WHO, not CDC, not even the Pakistani authorities. The region where the cases are reported is near the Afghan border and is not under firm government control. The unsettled political situation merely adds to the usual confusion inevitable in the early days of any outbreak. We are all looking for a pandemic signal embedded in a lot of noise, difficult enough, but we don't even know what the signal sounds or looks like. It is now Sunday evening in Geneva and after midnight in Pakistan, so this is as good a time as any for a summary. I doubt more information will be available before tomorrow (Monday, December 17, 2007).

As best I can tell from scanning the reports, this is the current status. I am synthesizing and using my best judgments among conflicting and confusing news and official reports. Some of this may change. At this point there appears there are two (or three, depending on how you count) groups of cases, one a family cluster involving four brothers and two cousins (with two deaths); the other involving three workers involved in culling infected poultry,including a man, his niece and a third unrelated person who, however, worked at the same farm as the index case.

The index case was one of five brothers, an agricultural official who worked on a culling operation on an infected poultry farm and fell ill in October. He has since recovered. Two younger brothers who visited and nursed him in the hospital, however, fell ill and died. Both were students at an agricultural school, so may also have been exposed there. One was said to have been confirmed to be infected with H5N1 by testing at Pakistan's National Laboratory. Specimens are being sent to a WHO reference laboratory for definitive confirmation. The other died and was buried before there was suspicion of H5N1 infection. A third brother, a primary school teacher who also visited the index case, developed mild symptoms and has recovered. Testing on him was not complete. A fourth brother, living in the US, traveled to Pakistan for the funerals of his siblings. There are conflicting reports whether he showed any symptoms. Upon his return to the US (Nassau Country, New York) he notified his doctor of a potential exposure and voluntarily quarantined himself in his home. Subsequent testing by CDC and the New York Health Department showed he had not been infected (his son was also negative for infection). Two cousins of the family are also reported to have had mild symptoms and to have tested positive. We have no exposure information on them at this time. They have since recovered. The three cull workers also have recovered. Finally, a doctor involved in the care of the index case was well but a non-standard diagnostic test (not specified) showed she may have been infected.

Meanwhile there is time for fingerpointing in Pakistan, which I take to be a good thing. That usually happens when people aren't so fully occupied with the crisis they have no time for anything else (see excellent reporting over at Avian Flu Diary [link fixed; ht GMan). The politics of this region are complex and multiple agendas are in play simultaneously. Reports of some additional suspect cases are not only expected but desirable. In this setting there should be high index of suspicion, with a diagnosis of H5N1 in an exposed person with flu-like symptoms a rebuttable presumption of avian influenza. It will take some time to sort all of this out. WHO and CDC are collaborating with Pakistani authorities. Some additional diagnostic confirmations may come tomorrow (Monday) or Tuesday.

To sum up, as best we can tell there are possibly nine cases and two deaths (one buried before testing could be done). We are told three of the cases (brothers) visited or tended the index case in the hospital. Thus this cluster is suspicious for person to person transmission of the disease. While there were two fatalities, most of the cases have recovered, very different from the pattern in Indonesia where most cases have a fatal outcome. The Indonesian case fatality ratio [CFR] is 80% and the overall CFR just over 60% but it is driven by the very bad outcomes in Indonesia. The CFR outside Indonesia is just over 51%. Vietnam's CFR is less than 50% and Egypt and Turkey lower still (see latest WHO compilation of confirmed cases), so the apparently better outcomes so far in Pakistan may not be so unusual. There is always the possibility that this is a milder but more transmissible variant.

Meanwhile it is reported that Tamiflu has been rushed to the area "for treatment and prophylactic purposes." We don't know who is being treated or prophylaxed, if anyone. Pakistani hospitals and clinics have been put on alert. Like everyone else, we'll await further developments.

http://scienceblogs.com/effectmeasure/2007/12/bird_flu_in_pakistan_the_pictu.php

______________________________________________________________________________________________

Trad Babel Fish

Si je savais pour sûr ce qui était dessus assorti à la manifestation humaine rapportée de grippe d'oiseau dans la région du nord-ouest de la frontière du Pakistan je vous dirais. En ce moment elle est évident que personne ne sait pour sûr -- pas OMS, pas CDC, pour ne pas égaliser les autorités pakistanaises.
 La région où les caisses sont rapportées est près de la frontière afghane et n'est pas sous la commande de gouvernement ferme. La situation politique ébranlée s'ajoute simplement à la confusion habituelle inévitable en jours tôt de n'importe quelle manifestation. Nous sommes tous qui recherchent un signal de pandémie inclus dans beaucoup de bruit, assez difficile, mais nous ne savons pas même à de ce que ressemble ou regarde le signal. C'est maintenant dimanche soirée à Genève et après minuit au Pakistan, ainsi c'en est aussi bon un moment que pour un sommaire. Je doute que plus d'information soit disponible avant demain (lundi, décembre 17, 2007).

Comme mieux je peux dire de balayer les rapports, c'est l'état actuel. Je suis synthétisant et en utilisant mes meilleurs jugements parmi des nouvelles contradictoires et embrouillantes et des rapports officiels. Une partie de ceci peut changer. Là apparaît en ce moment là sont deux (ou trois, selon la façon dont vous compte) groupes de cas, un un faisceau de famille faisant participer quatre frères et deux cousins (avec les deux décès) ; l'autre faisant participer trois ouvriers impliqués en cueillant la volaille infectée, y compris un homme, sa nièce et une troisième personne indépendante qui, cependant, ont travaillé à la même ferme que le cas d'index.

 Le cas d'index était l'un de cinq frères, un fonctionnaire agricole qui a travaillé à une opération de cueillage à une ferme infectée de volaille et est tombé défectuosité en octobre. Il a depuis lors récupéré. Deux plus jeunes frères qui lui ont rendus visite et ont nourri dans l'hôpital, cependant, sont tombés malade et mort. Tous les deux étaient des étudiants à une école agricole, ainsi ont pu également avoir été exposés là. On a dit qu'on est confirmé pour être atteint de H5N1 par l'essai au laboratoire national du Pakistan. Des spécimens sont envoyés à un laboratoire de référence d'OMS pour la confirmation définitive. L'autre est mort et a été enterré avant qu'il y ait eu soupçon de l'infection H5N1. Un troisième frère, un instituteur qui ont également visité la caisse d'index, symptômes doux développés et a récupéré. L'essai sur lui n'était pas complet. Un quatrième frère, vivant aux USA, a voyagé au Pakistan pour les enterrements de ses enfants de mêmes parents. Il y a des rapports contradictoires s'il a montré n'importe quels symptômes. Sur son retour vers les USA (pays de Nassau, New York) il a informé son docteur d'une exposition potentielle et s'est volontairement mis en quarantaine dans sa maison. L'essai suivant par CDC et le département de santé de New York a montré qu'il n'avait pas été infecté (son fils était également négatif pour l'infection). On rapporte qu'également deux cousins de la famille ont des symptômes doux et pour avoir le positif examiné. Nous n'avons aucune information d'exposition sur eux actuellement. Ils ont depuis lors récupéré. Les trois ouvriers inférieurs également ont récupéré. En conclusion, un docteur impliqué dans le soin du cas d'index était puits mais un test de diagnostic non standard (non indiqué) a montré qu'elle a pu avoir été infectée.

 En attendant il y a l'heure pour fingerpointing au Pakistan, que je prends pour être une bonne chose. Cela se produit habituellement quand les gens ne sont pas aussi entièrement occupés avec la crise qu'ils n'ont aucun temps pour toute autre chose (voyez l'excellent reportage plus d'au journal intime avien de grippe [ le lien a fixé ; ht GMan). La politique de cette région est complexe et les ordres du jour multiples sont dans le jeu simultanément. Des rapports de quelques cas suspects additionnels sont non seulement prévus mais souhaitable. Dans cet arrangement il devrait y avoir index élevé de soupçon, avec un diagnostic de H5N1 chez une personne exposée avec grippe-comme des symptômes une présomption réfutable de la grippe avienne. Cela prendra un certain temps de trier toute la ceci. L'OMS et la CDC collaborent avec des autorités pakistanaises. Quelques confirmations diagnostiques additionnelles peuvent venir demain (lundi) ou mardi.

 Pour résumer, en tant que mieux nous pouvons dire là sommes probablement neuf cas et les deux décès (une enterrée avant l'essai pourrait être faite). On nous dit trois des caisses (frères) visitées ou tendues le cas d'index dans l'hôpital. Ainsi ce faisceau est soupçonneux pour la personne à la transmission de personne de la maladie. Tandis qu'il y avait deux morts, la plupart des caisses ont récupéré, très différent du modèle en Indonésie où la plupart des cas ont des résultats mortels. Le rapport indonésien de fatalité de cas [ CFR ] est 80% et le CFR global juste plus de 60% mais lui est conduit par les résultats très mauvais en Indonésie. Le CFR Indonésie extérieure est juste plus de 51%. Le CFR du Vietnam est moins de 50% et distillateur inférieur de l'Egypte et de la Turquie (voir la dernière compilation d'OMS des cas confirmés), ainsi les résultats apparent meilleurs jusqu'ici au Pakistan peuvent ne pas être si peu communs. Il y a toujours la possibilité que c'est une variante plus douce mais plus transmissible.

En attendant on signale que Tamiflu a été précipité au secteur "pour le traitement et les buts prophylactiques." Nous ne savons pas qui est traité ou prophylaxed, si n'importe qui. Des hôpitaux et les cliniques pakistanais ont été mis sur l'alerte. Comme chacun autrement, nous attendrons des développements ultérieurs.


Hors ligne lili

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1159
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #31 le: 18 décembre 2007 à 18:14:41 »

Les articles en langue française commencent à arriver


REUTERS ¦ Elevage de poulet infecté par le virus de la grippe aviaire H5N1 au Pakistan.
 

La région de Peschawar une zone particulièrement inhospitalière? Connue jusqu’ici comme un bastion d'islamistes, cette région située à la frontière du Pakistan et de l’Afghanistan abrite désormais un foyer de grippe aviaire suffisamment important pour que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) décide d’y dépêcher un groupe d’experts.


Le plus important foyer depuis 2006


Depuis quelques mois, des foyers de grippe aviaire sont régulièrement découverts, surtout en Indonésie, mais celui annoncé la semaine dernière par le ministère de la santé du Pakistan inquiète tout particulièrement l’OMS. En effet, au moins 8 infections y ont déjà été reportées, ce qui en fait le plus important foyer de grippe aviaire signalé depuis mai 2006. En outre, les personnes infectées vivaient dans des zones proches ou étaient membre de la même famille : l’OMS voudrait donc savoir si cette souche du virus H5N1 a pu se transmettre d’homme à homme.

Ferme maudite

Les premiers cas se sont déclarés à la mi-novembre, quand cinq membres de la même famille sont tombés malades à Abbottabad (Pakistan). Début décembre, un homme et sa nièce travaillant dans la même ferme que cette famille ont été infectés par le virus H5N1. Depuis, deux autres cas ont été signalés dans les environs de la ferme. Le Pakistan a déjà connu plusieurs épidémies de grippe aviaire dans ses élevages de volaille, mais aucun foyer humain de cette ampleur n’avait jusqu’ici été signalé.

Tracer le virus

L’équipe que l’OMS a envoyée sur place va tenter de retrouver les personnes qui ont été en contact avec les malades afin de les traiter mais aussi pour tenter de tracer l’origine de l’infection et vérifier si le virus a muté pour devenir plus virulent.
Pour l’instant, sur les 40 personnes en contact avec les malades qui ont été testées , aucune n’était porteuse du virus H5N1. Ce résultat est plutôt rassurant mais il ne permet pas encore d’exclure la possibilité d’une transmission interhumaine. Seul le séquençage génétique des souches de virus prélevées sur les malades permettra de déterminer si le virus a vraiment muté et peut être à l’origine d’une pandémie.

REUTERS ¦ Elevage de poulet infecté par le virus de la grippe aviaire H5N1 au Pakistan.
 


Yaroslav Pigenet


http://www.20minutes.fr/article/201919/Sciences-Grippe-aviaire-un-foyer-inquietant.php

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #32 le: 18 décembre 2007 à 21:12:00 »
peshawar : 300 metres d'altitude, dans une vallée
temp hiver  : 18 l'apres midi, 4 degré le matin

plusieurs questions sans réponse avérée, et je n'ai pas vraiment le temps de chercher certaines reponses

- au niveau du diagnostic labos :
 1) le NHS du pakistan est apparement capable de faire le diag au moins de H5, mais certains prvts devront etre reverifiés par OMS pour etre surs ( je pense en particulier a la doctoresse qui a soigné la famille durrani )

2) il a été dit que 40 personnes contacts avaient eté testées, mais c'etait au début de l'evenement.. il semblerait qu'on en soit a 100 sujets contacts ( nouveaux ? ) testés neg

-au niveau des patients et recherche : l'OMS va reprendre un à 2  mois de dossiers medicaux, pour chercher des patho pulmonaires " pas normales" et voir si on ne peut pas faire le diag retrospectif ( ce qui suppose qu'on ait quelques tubes de sang des patients en reserve )

- TT par tami :
un article dit que le pakistan a traité les patients par tamiflu ( au moins les derniers cas ): ce qui expliquerait les formes benignes, et les gens renvoyés chez eux
( le pakistan d'ailleurs a envoyé du tami sur la zone et redemande du tami )

est ce une énieme erreur de presse ?
si les gens n'ont pas été traité par tami, alors les formes benignes sont "naturelles" , avec un taux de mortalité tres bas ( je ne digresse pas sur la possible mutation de la souche)

- je suis perplexe au sujet du frere americain. etait il oui ou non sous tamiflu quand il a quitté le pakistan ?
meme s'il ne l'etait pas , je pense tout de meme qu'il a entendu au moins le mot " grippe aviaire " quand il etait au pakistan, car il a eu l'idée d'aller dés son arrivée chez son medecin.
un article dit qu'arrivé a NY, il s'est rendu chez le medecin, sans symptomes
un autre dit qu'il avait des symptomes de grippe benigne
plus probablement avait il quelques symptomes..( on ne va pas pour rire chez un medecin , au hazard.. en general )

enfin, relisez, ce qui s'est passé a NY ( et pendant son voyage )... cela pour mettre en exergue que si cet homme avait eu quelque chose de contagieux et n'etait pas sous tamiflu, il le transmettait en avion, a l'arrivée, chez le toubib, a l'hopital etc...


le journal pakistanais " the news" est assez remonté et en rogne contre toutes les faiblesses qu'il y a eu , et qui ont entravé le depistage de la maladie , son traitement, les mesures de precautions a prendre etc..

j'aimerais que la presse francaise lise les articles anglais et les traduise, au lieu de nous sortir de vieilles scies.

Hors ligne muscade

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1246
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #33 le: 18 décembre 2007 à 21:44:27 »
Entrevue - Scénario mélangé derrière la diffusion de la grippe aviaire au Pakistan
Le 18 déc. 2007 18:52  GMT
Source : Reuters
 par Stephanie Nebehay

GENÈVE, 18 déc. (Reuters) - les huit cas humains suspects d'oiseau au Pakistan sont probable une combinaison des infections de la volaille et de la personne limitée à la transmission de personne due au contact étroit, un dit expert de l'organisation mondiale de la santé supérieure le mardi. Keiji Fukuda, coordonnateur d'OMS est programme global de grippe, dit tandis que non confirmé, l'humain à la diffusion d'humain a semblé semblable aux manifestations précédentes en Thaïlande et en Indonésie -- affectant les membres étroits de famille s'occupant du malade a aimé ceux.
Il n'y avait aucune cause immédiate pour l'alarme et l'agence des Nations Unies n'élevait pas son niveau d'alerte de pandémie pour l'instant dit-il l'ajoutant rassurait très que « nous ne voyons pas de grandes augmentations du nombre de cas ».
« En ce moment il ne ressemble pas à l'humain pur à la transmission humaine. Il ressemble au vétérinaire, qui était le cas d'index, et un certain nombre d'autres cas suspects ont eu l'exposition de volaille, « Reuters dit par Fukuda dans une entrevue.
« Il est certainement possible que nous ayons un scénario mélangé où nous avons la volaille à l'infection humaine et l'humain possible à la transmission humaine chez une famille, qui n'est pas encore vérifiée. » 
Mais l'humain à la transmission humaine « ne serait pas en particulier étonnant ou sans précédent, » il a ajouté.
Huit personnes ont examiné le positif pour le virus de grippe de l'oiseau H5N1 dans la province du nord-ouest de frontière depuis fin octobre, et un des cas confirmés est mort. Un frère de l'homme mort également mort, mais n'a été jamais examiné, ainsi n'est pas compté parmi eux.
H5N1 est principalement une maladie d'animaux, mais les experts craignent qu'elle pourrait subir une mutation dans une forme qui pourrait écarter facilement entre les personnes, causant une pandémie qui pourrait tuer des millions de personnes. En Thaïlande, une mère a été tuée par le virus en 2004 après l'avoir bercée fille infectée de mort toute la nuit. Le faisceau le plus le plus large de la grippe humaine d'oiseau enferme dans le monde entier produit en mai 2006 dans la province du nord de Sumatra de l'Indonésie, où autant de comme sept personnes dans un famille étendu sont mortes. .
Trois experts d'OMS, menés par Hassan EL-Bushra de son bureau régional du Caire, est dans la portion du Pakistan étudient la manifestation.
Le cas de « index », qui a récupéré, est un vétérinaire qui a aidé avec le cueillage des opérations et c'est ses deux frères qui sont mortes après avoir pris soin de l'homme malade, selon Fukuda.
« Ce type de contact étroit que nous connaissons peut avoir comme conséquence l'humain à la transmission humaine parfois, » il a dit.
« En ce moment, basé sur l'information nous avons, la recherche continuant et la rétroaction de l'équipe de champ, nous n'avons rien se dirigeant pour pousser les cloches d'alarme ou augmenter la phase (d'alerte de pandémie), » il a ajouté.
L'OMS emploie une série de six phases d'alerte de pandémie pour mesurer le niveau de la menace. Le monde a lieu actuellement dans la phase 3, un nouveau sous-type de virus de grippe cause la maladie chez l'homme, mais n'écarte pas encore efficacement et sustainably parmi des humains.
« En termes d'implications de santé publique, nous recherchons l'humain à la transmission humaine où le contact occasionnel peut mener aux infections et permettre de grandes manifestations dans les communautés, » Fukuda dit.

Une équipe des États-Unis On s'est attendu à ce que le laboratoire naval de l'unité NAMRU-3 de recherches médicales au Caire au Pakistan mercredi effectue d'autres essais sur les échantillons provenant des cas suspects. (Éditant par Sami Aboudi) 

*****************************

INTERVIEW-Mixed scenario seen behind Pakistan birdflu spread
18 Dec 2007 18:52:43 GMT
Source: Reuters



 By Stephanie Nebehay
GENEVA, Dec 18 (Reuters) - The eight suspect human bird cases in Pakistan are likely a combination of infections from poultry and limited person to person transmission due to close contact, a top World Health Organisation expert said on Tuesday. Keiji Fukuda, coordinator of WHO's global influenza programme, said while unconfirmed, any human to human spread seemed similar to previous outbreaks in Thailand and Indonesia -- affecting close family members caring for sick loved ones.
There was no immediate cause for alarm and the United Nations agency was not raising its level of pandemic alert for the time being, he said, adding it was very reassuring that "we are not seeing large increases in the number of cases".
"Right now it doesn't look like pure human to human transmission. It looks like the veterinarian, who was the index case, and a number of other suspect cases had poultry exposure," Fukuda told Reuters in an interview.
"It is definitely possible that we have a mixed scenario where we have poultry to human infection and possible human to human transmission within a family, which is not yet verified."
But human to human transmission "would not be particularly surprising or unprecedented," he added.
Eight people have tested positive for the H5N1 bird flu virus in North West Frontier Province since late October, and one of the confirmed cases has died. A brother of the dead man also died, but was never tested, so is not counted among them.
H5N1 is mainly an animal disease, but experts fear it could mutate into a form that could spread easily between people, causing a pandemic which could kill millions of people. In Thailand, a mother was killed by the virus in 2004 after cradling her dying infected daughter all night. The largest known cluster of human bird flu cases worldwide occurred in May 2006 in Indonesia's North Sumatra province, where as many as seven people in an extended family died.
Three WHO experts, led by Hassan El-Bushra of its regional Cairo office, is in Pakistan helping investigate the outbreak.
The "index" case, who recovered, is a veterinarian who helped with culling operations and it is his two brothers who died after taking care of the ill man, according to Fukuda.
"This type of close contact we know can result in human to human transmission sometimes," he said.
"Right now, based on the information we have, the investigation going on and the feedback from the field team, we don't have anything pointing to push the alarm bells or increase the (pandemic alert) phase," he added.
The WHO uses a series of six phases of pandemic alert to gauge the level of threat. The world is currently in phase 3, a new influenza virus subtype is causing disease in humans, but is not yet spreading efficiently and sustainably among humans.
"In terms of public health implications, we are looking for human to human transmission where casual contact can lead to infections and allow big outbreaks in communities," Fukuda said.
A team from the U.S. Naval Medical Research Unit NAMRU-3 laboratory in Cairo was expected in Pakistan on Wednesday to carry out further tests on the samples from the suspect cases. (Editing by Sami Aboudi)


http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/L18866730.htm

Crédit: Niman sur Flutrackers

*********
On nous dit que la situation relève de la phase 3. En voici le libellé

« Il y a un ou des cas d’infection humaine causée par un nouveau sous-type de virus grippal, mais sans transmission de personne à personne, ou tout au plus quelques rares cas de transmission à une autre personne par suite d’un contact proche. »

Personnellement je trouve que la situation actuelle ressemble plus au libellé de la phase 4

PHASE 4 « Il y a un ou des petits groupes de cas dans lesquels il y a une transmission limitée de personne à personne, mais la propagation est très localisée, donnant à penser que le virus n’est pas bien adapté aux humains. »

et ce que Fukuda dit rechercher :"nous recherchons l'humain à la transmission humaine où le contact occasionnel peut mener aux infections et  permettre de grandes manifestations dans les communautés, » ressemble plus à une phase 5.

PHASE 5 "Il y a un ou des groupes de cas plus importants, , mais le transmission de personne à personne est toujours localisée donnant à penser que le virus s'adapte de plus en plus aux humains, mais n'est peut-être pas encore pleinement transmissible (risque important de pandémie).

Mon avis est qu'on joue aux fous avec cette fameuse phase 4. L'échelle n'a plus 6 phases mais en a 5 et on ne nous l'a jamais dit. Encore une fois le jupon dépasse!

http://www.influenzah5n1.fr/index.php/topic,6099.msg18817.html#msg18817
« Modifié: 19 décembre 2007 à 13:55:31 par muscade »

Hors ligne muscade

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1246
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #34 le: 18 décembre 2007 à 22:38:06 »
Les dates de début de contraction du H5N1
au Pakistan demeurent nébuleuses
Traduction en français par Lyro, Zonegrippeaviaire
"H5N1 Onset Dates in Pakistan Remain Murky"18 décembre 2007 | Par Henry Niman | Recombinomics

Le porte-parole du ministère de la Santé Orya Maqbool Jan Abbasi a déclaré que le premier homme à attraper l'influenza aviaire travaillait dans l'abattage de volaille. Il s'est rétablit mais les deux hommes qui sont morts étaient ses frères.

Toutefois Abbasi et d'autres fonctionnaires de la santé ont dit que ceci ne suggérait pas une transmission d'humain-à-humain.

"Absolument pas", a déclaré Khushnood Akhtar Lashari, secrétaire de la santé [Health Secretary]. "L'OMS est en train d'enquêter sur toutes ces choses mais peu importe ce que nous avons en ce moment, il n'y a rien pour suggérer ceci, loin de là."

Lashari a indiqué que l'homme qui a travaillé à l'abattage de volaille pourrait avoir rapporté le virus chez lui par inadvertance, où ses frères sont tombés malades.

"Il a emporté son équipement avec lui et nous suspectons que le virus a été transporté dans l'équipement qu'il transportait", a précisé Lashari. "Telles sont les conjectures. Ceci sera établit lorsque nous aurons effectué les tests séquentiels du virus."

Les commentaires ci-dessus soulèvent de sérieux questionnements concernant la compréhension la plus élémentaire de l'évidence reliée à la transmission d'humain-à-humain du H5N1. Les données séquentielles ne permettent pas de faire la distinction entre une source commune, tel que l'équipement mentionné ci-dessus, et la tranmission provenant d'un cas index, qui a organisé l'opération d'abattage, et l'infection de quatre de ses frères, un cousin ainsi qu'un travailleur de la santé.

Les données les plus pertinentes demeurent les dates de début de contraction de la maladie de même que les informations concernant les contacts, incluant les dates de contacts. La transmission d'humain-à-humain génère des laps de temps entre les dates de début de maladie, ce qui semble être le cas d'après ce qui a été déclaré dans les rapports concernant le cas index, qui a développé des symptômes le 25 octobre, alors que les deux cas mortels sont décédés les 19 et 29 novembre respectivement. Par ailleurs, le nombre de membres d'une même famille ayant été impliqués, en plus d'un résultat positif d'un travailleur de la santé, ainsi qu'un autre groupe de cas familial incluant un travailleur avicole attitré à l'abattage, sa fille ou sa nièce, suggèrent d'autant plus qu'une transmission d'humain-à-humain a eu lieu.

Il faut s'attendre à ce que chaque membre du groupe de cas soit relié à une séquence semblable, mais l'isolation du H5N1 d'une membre d'un groupe de cas est entravée par l'annonce d'un enterrement ayant eu lieu avant la cueillette des prélèvements, de même que par le traitement au Tamiflu administré avant la cueillette des prélèvements.

Cependant, les données principales ne sont pas les séquences, mais les dates de début de la maladie, qui devraient être connues étant donné qu'il s'est écoulé presque sept semaines après la date de début de maladie du cas index.

Cette déclaration qu'il n'existe pas d'évidence pour suggérer une transmission d'humain-à-humain a de quoi nous inquiéter, alors qu'un délai de six semaines s'est écoulé avant que la nouvelle d'un groupe de cas ait été rendue publique, de même que le refus continuel de divulguer les dates de début de la maladie.

Source: www.recombinomics.com

Hors ligne alain

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2647
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #35 le: 19 décembre 2007 à 07:05:45 »
http://news.xinhuanet.com/english/2007-12/19/content_7278592.htm

 BEIJING, Dec. 19 (Xinhuanet) -- World Health Organization (WHO) said Tuesday the cases of H5N1 avian influenza among people in Pakistan have risen to eight.

    WHO spokesman Greg Hartl gave the confirmation about the first such cases in Pakistan's remote North-West Frontier province through a telephone interview.

    He detailed that one patient died, six recovered and one remained under medical supervision in the cities of Abbotabad and Mansehra.

    The eight cases have a combination of infections from poultry and limited person-to-person transmission from close contact, according to Keiji Fukuda, coordinator of WHO's global influenza program.

    "Right now it doesn't look like pure human to human transmission. It looks like the veterinarian, who was the index case, and a number of other suspect cases had poultry exposure," Fukuda said in an interview.

    "It is definitely possible that we have a mixed scenario where we have poultry to human infection and possible human to human transmission within a family, which is not yet verified."

    But human-to-human transmission "would not be particularly surprising or unprecedented," he added.

    Pakistani and WHO officials said there was no immediate cause for alarm and the United Nations agency was not raising its level of pandemic alert for the time being.

    Fukuda said it was very reassuring that "we are not seeing large increases in the number of cases."

    But some public health officials worry that should the virus gain the ability to transmit easily among humans, a pandemic could occur.

    Hartl said, "Our concern is that once this virus remains in the animal population, it mutates into a more transmissible form. And the more they (the viruses) stay in the animal population, then we have a panic situation."

    The WHO Tuesday noted the death of Indonesia's latest avian flu patient, a 47-year-old man from Tangerang who died Dec 13. The country's overall H5N1 count has reached 115 cases with 93 deaths.

    Since 2003, the health agency has tallied 341 cases among people in 14 countries and regions, 210 of them fatal.
********************************

BEIJING, Dec. 19 (Xinhuanet) -- Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mardi le cas de la grippe aviaire H5N1 parmi les personnes au Pakistan ont augmenté à huit.

     Greg Hartl porte-parole de l'OMS a donné la confirmation de la première de ces cas au Pakistan distance nord-ouest de la province de la frontière par le biais d'une interview téléphonique.

     Il a détaillé qu'un patient est mort, de six récupérés et un est resté sous surveillance médicale dans les villes de Mansehra et Abbotabad.

     Les huit cas ont une combinaison d'infection de la volaille et limité de personne à personne transmission d'un contact étroit, selon Keiji Fukuda, coordinateur de l'OMS à l'échelle mondiale de grippe programme.

     "Pour l'instant, il ne semble pas que pur transmission de l'homme à l'homme. Il semble que le vétérinaire, qui a été le cas indicateur, et un certain nombre d'autres cas suspects avaient volailles exposition," Fukuda a déclaré dans une interview.

     "Il est certainement possible que nous disposons d'un scénario mixte où nous avons volaille à l'humain d'infection humaine et, éventuellement, à une transmission au sein d'une famille, qui n'a pas encore été vérifiée."

     Mais l'homme d'une transmission "ne serait pas particulièrement surprenant ou sans précédent", at-il ajouté.

     Pakistanais et des fonctionnaires de l'OMS a déclaré qu'il n'y avait aucune cause immédiate pour l'alarme et l'agence des Nations Unies n'était pas relever son niveau d'alerte à la pandémie pour le moment.

     Fukuda dit qu'il est très rassurant de constater que "nous ne sommes pas voir de fortes augmentations du nombre de cas".

     Mais certains responsables de la santé publique craignent que le virus doit avoir la capacité de transmettre facilement entre les humains, une pandémie pourrait survenir.

     Hartl a déclaré: "Notre préoccupation est que, une fois ce virus demeure dans la population animale, il se transforme en une forme plus transmissibles. Et plus ils (le virus) rester dans la population animale, alors nous avons une situation de panique."

     L'OMS Mardi noté la mort de l'Indonésie de la grippe aviaire plus récente du patient, de 47 ans, l'homme de Tangerang décédé Décembre 13. Global du pays H5N1 compter a atteint 115 cas avec 93 décès.

     Depuis 2003, l'organisme responsable de la santé a totalisé 341 cas parmi les personnes dans 14 pays et régions, 210 d'entre eux mortels.


Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #36 le: 19 décembre 2007 à 11:42:27 »
en gros, il veut dire qu'il y a un mélange de contamination oiseaux- humains et peut etre humain - humain au moins dans la famille du veterinaire.
rassuré par le fait qu'il n'y a pas une augmentation des cas

pour muscade : certainement qu'une transmission H to H dans une famille ou 2 n'est pas un element suffisant pour augmenter le niveau
il faut attendre le sequencage du virus ( c'est aussi un des elements à prendre en compte pour l'elevation du niveau, en lisant le texte OMS )
l'epidemio compte,( et la, j'attends de vraies nouvelles ) mais le virus aussi.
--------------------------------------
on n'a pas grand chose de plus, l'infos tourne en boucle.. quelques phrases parci par la, peuvent etre interressantes
trad machine ameliorée

PESHAWAR : Le gouvernement de NWFP ( provine de la frontiere nord ouest )
a installé un groupe de travail pour surveiller et contenir  l'influenza aviaire dans la province, fonctionnaires a dit samedi.

Un fonctionnaire de département de santé, demandant l'anonymat, a dit à des périodiques quotidiens qu'un groupe de travail avait été établi au secrétariat du ministre en chef pour surveiller la propagation des maladies.

« Actuellement il n'y a aucune personne en quarantaine dans la province, » il a dit et a ajouté que deux personnes appartenant à Manshera sont mortes récemment ( les memes qu'avant ) à l'hôpital d' enseignement de Khyber (KTH) et trois autres étaient censés  être infectés.

« Deux personnes ont été déchargé tandis que le troisième, un docteur de KTH, est suspecté  infecté et les fonctionnaires attendent ses rapports des tests de l'institut national de la santé (NIH) Islamabad, »

Il a dit qu'il y avait environ 14 centres pour le traitement de la grippe d'oiseau dans NWFP, avec un centre dans Mansehra, un dans Abbottabad et deux à Peshawar.

« Nous faisons une attention extrême  en soignant les patients ordinaires de grippe jusqu'à ce qu'on précise qu'ils ne souffrent pas de la grippe d'oiseau » ll a dit, et a ajouté que les experts  OMS coopéraient également avec eux.

Le ministre de santé  de NWFP Syed Kamal Shah a dit aux périodiques quotidiens que jusqu'ici environ six à sept cas de la maladie avaient été rapportées dans la province. Il a ajouté deux des patients était mort en novembre et que les fonctionnaires attendaient des résultats des échantillons qu'ils avaient expédiés au NIH.

« Si les résultats sont positifs qu'alors les échantillons seront envoyés au CDC d' Atlanta pour confirmation, » il a dit. « J'essaye d'obtenir les résultats mais la volaille est une grande industrie avec beaucoup de dépositaires, une partie  peut vouloir " hush up"  l'issue. »

« La souche détectée dans les personnes  s'appelle le H5N1, qui est le plus dangereux de toutes autres souches, a t il ajouté.

Shah a également indiqué qu'actuellement il y avait trois personnes dans les hôpitaux de Peshawar et d'Abbottabad. Cependant, il a refusé de dire quelque chose au sujet du docteur infecté.

Il a dit que  plus de 70 pour cent de  l'industrie avicole est basée dans NWFP et a ajouté que la « fermeture de l'industrie est une sous-considération, car les vies humaines sont plus précieuses et importantes que n'importe quelle industrie. »


la fermeture est possible, mais cependant plus haut, on semble se plaindre que cette industrie pourrait vouloir empecher un bon fonctionnement sur le plan medical ?


où sont coincés les resultats depuis le temps ?


Dans un unique autre article on apprend par un officiel ( ministere de la santé crois je me souvenir ) que le doc ishtiak durrani portait une combinaison protection, qu'il a probablement contaminé ses freres en rentrant à la maison, en retirant sa protection... dit  - on , en niant par ailleurs un possible conta interhumaine



http://www.dailytimes.com.pk/default.asp?page=2007%5C12%5C18%5Cstory_18-12-2007_pg7_28
PESHAWAR: The NWFP government has set up a task force to monitor and contain bird flu or avian influenza in the province, officials said on Saturday.

A Health Department official, requesting anonymity, told Daily Times that a task force had been established at the Chief Minister's Secretariat to monitor the spread of the diseases.

"At present there are no people in quarantine in the province," he said and added that two people belonging to Manshera died recently at the Khyber Teaching Hospital (KTH) and three others were also believed to be infected.

"Two people have been discharged while the third one, a KTH doctor, is suspected to be infected and officials are awaiting his test reports from the National Institute of Health (NIH) Islamabad," he added.

He said there were around 14 centres for the treatment of bird flu in NWFP, with one centre in Mansehra, one in Abbottabad and two in Peshawar.

"We are taking extreme care while treating ordinary flu patients till it is made clear that they are not suffering from the bird flu" he said, and added that World Health Organisation (WHO) experts were also cooperating with them.

NWFP caretaker Health Minister Syed Kamal Shah told Daily Times that so far around six to seven cases of the disease had been reported in the province. He added two of the patients had died in November and that officials were awaiting results of the samples that they had dispatched to the NIH.

"If the results come out to be positive then the samples would be sent to the Centre for Disease Control and Prevention in Atlanta for further confirmation," he said. "I am trying to get the results but poultry is a big industry with many stakeholders, some of whom may want to hush up the issue."

"The strain detected in the Bird Flu-infected people is called H5N1, which is the most dangerous of all other strains," he added.

Shah also said that currently there were three people in the hospitals of Peshawar and Abbottabad. However, he declined to say something about the infected doctor.

He said over 70 percent of the poultry industry was based in NWFP and added that "closure of the industry is under-consideration, as human lives are more precious and important than any industry."
« Modifié: 19 décembre 2007 à 12:40:40 par anne »

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #37 le: 20 décembre 2007 à 08:48:56 »
j'ai oublié de dire que le doc Ishtiak durani a dit " qu'il ne portait pas de protection He said he wore no protective clothing ( de vetement de protection ? ) pendant l'abattage des poules"  ( c'etait plus haut en non traduit )

http://www.reuters.com/article/healthNews/idUSISL13704320071220?sp=true
et maintenant : il ne portait pas de masque à cause de son asthme

 Lashari said the man believed to have been infected first, a veterinarian who helped operations to cull chickens and who has now recovered, might have not worn a mask because he suffered from asthma.

 ???

il y est alllé sans combinaison et sans masque ?
et il a survécu malgré son asthme..
« Modifié: 20 décembre 2007 à 12:31:29 par anne »

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #38 le: 20 décembre 2007 à 13:59:53 »
http://www.khaleejtimes.com/DisplayArticleNew.asp?xfile=data/subcontinent/2007/December/subcontinent_December670.xml&section=subcontinent&col=

A second team from the US Naval Medical Research Unit No. 3 in Cairo arrived in Pakistan on Thursday. They were expected to retest samples already gathered from a number of patients who were positive for the H5N1 virus in initial government analysis.

The WHO team has been working with hospital staff to strengthen infection control measures, while doing detective work to try to determine the relationship of the cases, when they were sickened and whether they were in contact with poultry.

The hospitals are much better organized,’ Bile said. They have been seen by WHO, and there are no cases as of today or yesterday. They are there to address all of the potential risks.
_____________________________________________________________________’

Une deuxième équipe
de l'unité de recherches médicales des USA au Caire ( NAMRU 3)  est arrivée au Pakistan jeudi. On s'est attendu à ce qu'ils retestent des échantillons déjà recueillis d'un certain nombre de patients positifs pour le virus H5N1 lors de  l'analyse initiale du gouvernement. ( pakistanais )

L'équipe d'OMS a travaillé avec le personnel hospitalier pour renforcer les mesures de contrôle d'infection,  tout en effectuant un travail de detective pour essayer de déterminer les relations entre les cas, quand ils ont été rendus malades et si ils étaient en contact avec la volaille.

Les hôpitaux sont bien mieux organisés, M. bile a indiqué. Ils ont été vus par l'OMS, et il n'y a aucun cas en date d'aujourd'hui ou hier. Ils sont là pour aborder tous les risques  potentiel. '
« Modifié: 20 décembre 2007 à 14:01:27 par anne »

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #39 le: 20 décembre 2007 à 17:26:01 »

et alors, je ne sais pas ce qui est arrivé aux tests
( je cite le doc)

et on aimerait bien le savoir
  :)
j'espere que l'OMS et le namru sauront demeler l'echeveau de nouvelles contradictoires..
je suis en train de sombrer dans une incrédulité resignée mélée d'un peu d'ironie
qu'est ce qu'il va encore se passer ?


Les deux frères ont été confirmés en tant que victimes de grippe d'oiseau et sont les premières victimes humaines de la maladie dans notre pays, » Dr. Siddiqur Rahman, cadre supérieur temporaire de KTH, a  dit "aux news"  le jeudi.

Mohammad Ilyas et Tariq fonctionnaient à une ferme avicole dans Mansehra et ont été apportés à KTH en état sérieux. Ils souffraient de pneumonie et ont été maintenus dans la salle d'isolement, a dit Dr. Rahman.

L'un d'entre eux était en état critique à l'arrivée, Dr. Rahman a dit. Il a ajouté que le ministère de la Santé après leur DC a prélevé des prises de sang et les ait envoyées à Islamabad pour vérifier si elles étaient porteuses du virus de grippe d'oiseau (H5N1). « Alors je ne le sais pas ce qui est arrivé aux tests , »a til ajouté.

En attendant, quelques rapports , jeudi ont suggéré que le test en laboratoire effectué à Islamabad a confirmé la grippe de grippe d'oiseau. Un porte-parole de ministère de la Santé à Islamabad a dit qu'ils étaient morts de la grippe d'oiseau, ajoutant que  les frères travaillaient dans une ferme avicole dans Mansehra et ont eu un lien direct avec les poulets qui ont eu comme conséquence le transfert du virus (H5N1) dans eux.
------------------
http://www.thenews.com.pk/top_story_detail.asp?Id=11716
the news du 20 decembre
The two brothers have been confirmed as bird flu victims and are the first human sufferers of the disease in our country,” Dr Siddiqur Rahman, Acting Chief Executive of KTH, told The News on Thursday.

Mohammad Ilyas and Tariq were working at a poultry farm in Mansehra and were brought to KTH in a serious condition. They were suffering from pneumonia and were kept in the isolation ward, said Dr Rahman.

One of them was in critical condition at the time of arrival, Dr Rahman said. He added that the Ministry of Health after their expiry took blood samples and sent them to Islamabad to verify if they were carrying Bird Flu virus (H5N1). “Then I don’t know what happened to the test,” he added.

Meanwhile, some reports on Thursday suggested that the laboratory test conducted in Islamabad confirmed Bird Flu influenza. A spokesman of Health Ministry in Islamabad said that they had died of bird flu, adding both the brothers were working in a poultry farm in Mansehra and had direct link with the chickens that resulted in the transfer of the virus (H5N1) into them.
« Modifié: 23 mai 2011 à 18:42:31 par anne »

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #40 le: 21 décembre 2007 à 12:33:18 »
http://www.thenews.com.pk/print1.asp?id=87365

trad rapide

À une question, Dr. Habib a dit que son hôpital avait pris toutes les mesures conservatoires possibles afin de contenir le virus s'il est détecté dans un  patient au RGH. « Nous avons également pris des arrangements pour la gestion et le traitement appropriés des patients de l'infection pendant des vacances d'Eid ( Aîd ) du 20 décembre au 23 décembre et avons rassemblé autant que 50 doses de Temiflu pour le traitement des patients présentant la souche de l'influenza aviaire, » il a dit. Temiflu peut réduire la sévérité et la durée de la maladie provoquées par l'influenza aviaire.

en trois semaines, nombre de manifestations d'influenza aviaire ont été rapportées dans les régions de NWFP et le capital fédéral comprenant Islamabad, Murree, Abbottabad, Mansehra et les secteurs contigus et le NIH avait également confirmé la concentration élevée du virus de la grippe H5N1 dans ces secteurs. Selon NIH, la concentration élevée peut constituer une menace grave à la santé des personnes.

La zone centrale de l'hôpital (hôpital civil) un des trois hôpitaux d'enseignement en ville, n'a pris aucune initiative pour manipuler des patients montrant des symptômes de l'influenza aviaire. « Nous n'avons reçu aucun conseil sur le sujet du NIH, » a dit Dr. en chef Khalid Iqbal Malik d'hôpital de DHQ tout en parlant au `le jeudi a the news. Il a également admis qu'il n'y a aucune drogue disponible au DHQ pour le traitement d'un  patient d'influenza aviaire.

L'hôpital de "la sainte famille" n'a également pris aucun arrangement spécial au sujet d'actions proportionnées de Tamiflu, de ventilateurs, de soins et d'équipements de protection individuelle (PPE).

To a query, Dr Habib said his hospital had taken all possible pre-cautionary measures to contain the virus if that is detected in some patient at the RGH. “We have also made arrangements for proper management and treatment of patients of the infection during Eid holidays from December 20 to December 23 and have collected as many as 50 doses of Temiflu for treatment of patients with strain of avian influenza,” he said. Temiflu can reduce severity and duration of illness caused by avian influenza.

Within last three weeks, number of avian influenza outbreaks has been reported in areas of NWFP and federal capital including Islamabad, Murree, Abbottabad, Mansehra and adjoining areas and the NIH had also confirmed high concentration of H5N1 influenza virus in these areas. According to NIH, the high concentration may pose a serious threat to human health.

District Headquarters Hospital (Civil Hospital), one of the three teaching hospitals in town, has taken no initiative for handling patients showing symptoms of avian influenza. “We have received no advice on the subject from the NIH,” said DHQ hospital chief Dr Khalid Iqbal Malik while talking to ‘The News’ Thursday. He also admitted that there is no drug available at the DHQ for treatment of a patient conceived avian influenza virus.

The Holy Family Hospital has also made no special arrangements on the subject of adequate stock of Tamiflu, ventilators, nursing and personal protective equipment (PPE).
« Modifié: 21 décembre 2007 à 12:40:25 par anne »

Hors ligne gérarddesaintmars

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 1408
Re : PAKISTAN mansera, frontiere nord est: plusieurs cas H5N1 humains
« Réponse #41 le: 27 décembre 2007 à 17:58:34 »
Source : http://www.who.int/csr/don/2007_12_27/en/index.html


L'OMS communique :
Avian influenza – situation in Pakistan - update
27 December 2007

The first case of human infection with H5N1 avian influenza has been confirmed in Pakistan. Laboratory tests conducted by the WHO H5 Reference Laboratory in Cairo, Egypt and WHO Collaborating Center for Reference and Research on Influenza, in London, United Kingdom have confirmed the presence of avian influenza virus strain A(H5N1) in samples collected from one case in an affected family. Additional laboratory analysis, including gene sequencing, is ongoing.

At the request of the Pakistan Government, a WHO team traveled to Pakistan to participate with national authorities in the ongoing investigations of several suspected cases of human H5N1 infections. The following conclusions have been made accordingly:

The preliminary risk assessment found no evidence of sustained or community human to human transmission.
All identified close contacts including the other members of the affected family and involved health care workers remain asymptomatic and have been removed from close medical observation.
The Ministry of Health in Pakistan has taken timely steps to investigate and contain this event including case isolation, contact tracing and monitoring, detailed epidemiological investigations, increasing the availability of personal protective equipment, dedicating hospital facilities for any new suspected cases, and other infection control measures. In addition, agricultural authorities, including the Ministry of Food, Agriculture and Livestock and FAO, have been active technical partners for the effective control of this limited outbreak.
""""""""""""""
traduction en ligne
""""""""""""""
Le premier cas d'infection humaine par la grippe aviaire H5N1 a été confirmée au Pakistan. Des tests de laboratoire menés par l'OMS H5 laboratoire de référence au Caire, en Égypte et Centre collaborateur de l'OMS de référence et de recherche sur la grippe, à Londres, au Royaume-Uni ont confirmé la présence du virus de la grippe aviaire souche A (H5N1) dans les échantillons prélevés d'un cas dans un Touchés famille. Additionnel à des analyses de laboratoire, y compris séquençage génétique, qui est actuellement en cours.

À la demande du Gouvernement pakistanais, une équipe de l'OMS se sont rendus au Pakistan afin de participer avec les autorités nationales dans le cadre de plusieurs enquêtes sur des cas suspects de l'homme H5N1 infection. Les conclusions suivantes ont été apportées en conséquence:

L'évaluation préliminaire des risques n'a trouvé aucune preuve de la communauté humaine durable ou la transmission à l'homme.
Tous les contacts étroits identifiés y compris les autres membres de la famille touchés et impliqués travailleurs de la santé restent asymptomatiques et ont été enlevés de l'étroite observation médicale.
Le Ministère de la Santé du Pakistan a pris des mesures en vue d'enquêter en temps voulu et contiennent cet événement, y compris cas isolés, la recherche des contacts et de la surveillance, des enquêtes épidémiologiques détaillées, augmenter la disponibilité des équipements de protection individuelle, consacrant un hôpital pour tout nouveau cas suspects, et d'autres la lutte contre l'infection Mesures. En outre, les autorités agricoles, y compris le Ministère de l'alimentation, l'agriculture et l'élevage et la FAO, ont joué un rôle actif des partenaires techniques de contrôle efficace de cette épidémie limitée.

Hors ligne gene

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 6459
Un cas de transmission humaine de la grippe aviaire au Pakistan
« Réponse #42 le: 27 décembre 2007 à 21:12:01 »
jeudi 27 décembre 2007, mis à jour à 20:30

Un cas de transmission humaine de la grippe aviaire au Pakistan
Reuters
L'Organisation mondiale de la Santé a confirmé un cas unique de transmission d'homme à homme du virus H5N1 de la grippe aviaire dans une famille au Pakistan, ajoutant toutefois qu'il n'existait apparemment aucun risque d'extension du phénomène.
Un communiqué de l'OMS précise que des analyses pratiquées dans ses laboratoires spéciaux au Caire et à Londres ont établi qu'il y avait bien eu transmission humaine dans une famille mais qu'une équipe de l'organisation invitée au Pakistan pour étudier neuf cas apparus entre fin octobre et le 6 décembre n'avait relevé aucune preuve de transmission d'homme à homme généralisée.

Aucun proche identifié des personnes infectées, notamment des membres du personnel médical ou d'autres membres de la famille affectée n'ont présenté de symptômes et l'observation médicale a été levée pour tous, ajoute l'OMS.

L'apparition de la grippe aviaire dans la famille a suivi l'abattage de poulets infectés au Peshawar. Un vétérinaire qui y avait participé et trois de ses frères ont ensuite présenté des symptômes de pneumonie.

Les frères se sont soignés mutuellement et ont été en contact étroit entre eux tant chez eux qu'à l'hôpital et l'un d'entre eux, qui n'avait pas participé à l'abattage, est décédé le 23 novembre, a dit un porte-parole de l'OMS à Genève.

NOUVEAUX CAS EN EGYPTE

Cet homme est l'unique cas confirmé de transmission d'homme à homme. Les autres patients ont guéri.

"Tous les éléments donnent à penser que le foyer dans cette famille ne pose pas de risque plus large", a dit le porte-parole à Reuters. "Mais il y a déjà une surveillance renforcée et il est nécessaire de rester vigilant".

Il s'agit du premier cas de transmission d'homme à homme du H5N1 au Pakistan mais d'autres cas ont été confirmés en Indonésie et en Thaïlande dans des circonstances similaires qualifiées par l'OMS de contacts étroits dans une zone très limitée.

Les experts de la santé craignent que le virus, qui a déjà tué 221 personnes sur les 343 cas recensés depuis 2003, mute en une forme facilement transmissible d'homme à homme, ce qui pourrait provoquer une pandémie susceptible de tuer des millions de personnes.

Par ailleurs, au Caire, le ministère de la Santé a annoncé que des analyses avaient confirmé la contamination de deux personnes par le virus, au lendemain de la port d'une Egyptienne victime de la grippe aviaire, la 16e personne à avoir succombé à la grippe aviaire en Egypte.

Les deux nouveaux cas, à Damietta et Menoufia, portent à 41 le nombre de cas humains de grippe aviaire en Egypte, a dit à Reuters Amr Kandil, chef du contrôle des maladies contagieuses au ministère de la Santé.

Robert Evans et Aziz el-Kaissouni, version française Nicole Dupont

http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=61120&2038



La situation politique au Pakistan ne va pas arranger les choses . L'assassinat de Benazir Bhutto risque de bouleverser la situation .

« Modifié: 27 décembre 2007 à 21:22:57 par gene »

Hors ligne muscade

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1246
Re : Un cas de transmission humaine de la grippe aviaire au Pakistan
« Réponse #43 le: 28 décembre 2007 à 08:28:11 »
Le jeudi 27 déc 2007

Pakistan: l'OMS confirme une transmission inter-humaine de la grippe aviaire
Agence France-Presse
Genève

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé jeudi qu'un Pakistanais victime de la grippe aviaire avait contracté le virus H5N1 d'un autre humain, mais a écarté tout risque de contamination généralisée.

Des analyses effectuées en laboratoire ont permis d'établir que le patient avait été atteint par le virus H5N1 alors qu'il n'avait pas été en contact avec des volailles contaminées, a expliqué à l'AFP le porte-parole de l'OMS John Rainford.

«Nous sommes en présence d'une personne qui n'a pas été exposée directement à des oiseaux infectés. Cela évoque une transmission limitée du virus de l'homme à l'homme», a-t-il dit.

De telles contaminations interhumaines ont été signalées ces derniers mois au Vietnam, au Cambodge et en Indonésie et ne se sont pas propagées au-delà d'une personne. Un même cas suspecté en Chine a été démenti au début du mois par les autorités chinoises.

Les experts redoutent qu'une mutation du virus H5N1, le rendant très contagieux, ne provoque une pandémie comme celle de la grippe espagnole qui a tué des dizaines de millions de personnes en 1918.

Mais les analyses effectuées sur le cas pakistanais ne montrent «aucun signe de transmission inter-humaine d'envergure», a souligné M. Rainford, ajoutant que «la menace» pour l'humanité n'a pas changé.

Le 15 décembre, Islamabad avait annoncé les six premiers cas d'infection humaine avérée par le virus H5N1 au Pakistan, et le premier décès.

Six personnes, dont trois frères, ont été infectés dans la Province Frontière du Nord-Ouest (NWFP), dans une localité située à une cinquantaine de kilomètres au nord d'Islamabad. L'homme décédé, âgé d'une trentaine d'années, s'occupait d'éliminer les animaux contaminés dans un élevage de poulets infectés par le virus H5N1 en octobre.

En date du 26 décembre, l'OMS avait dénombré depuis 2003 342 cas de grippe aviaire dans 13 pays, dont 211 mortels.

http://www.cyberpresse.ca/apps/pbcs.dll/article?AID=/20071227/CPMONDE/71227278/5024/CPDMINUTE&template=printart&print=1



Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : Un cas de transmission humaine de la grippe aviaire au Pakistan
« Réponse #44 le: 28 décembre 2007 à 09:16:09 »
Les equipes OMS et NAMRU ont quitté le pakistan hier.
Elles etaient en pleine zone à risque : la province de la frontiere N Ouest.
Peu de temps avant l'assassinat de benazir Bhutto, je pensais justement, que l'OMS etait le seul organisme à pouvoir aller enqueter dans un pays instable.
Rappellons que les equipes etaient dans  la province N ouest, là où justement il y a eu la semaine derniere un attentat dans une mosquée.


http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5hdRCUcGhj2ak4ywZGujoEVEKFxXg

explication libre..

On doit atttendre d'autres examens ( recherche d'anticorps )
certains examens ne montrent pas de H5n1 chez les patients..( par ex; la doctoresse n'a pas H5n1 )  il pourrait sagir de grippe saisonniere
pour la famille durani, on parle de transmission H.
 bien que les derniers malades de cette famille aient été testés negatifs, cela n'exclut pas qu'ils aient pu faire H5n1

 certains prelevements  ont été " transbahutés " a droite et a gauche, decongélés, recongelés.. etc.. ce qui peut avoir corrompu les prelevements.

par ailleurs : Hayden a indiqué il est évident que le laboratoire du Pakistan peut avoir placé un  seuil de sensibilité bas pour leur test pour être sûr d'attraper tous les cas possibles, mais dans le processus, il a trouvé quelques infections humaines de grippe aussi .
As well, tests on some of the suspect cases point to infection with human influenza viruses, not the avian strain. Hayden said it appears the Pakistan laboratory may have set a low sensitivity threshold in their testing in order to be sure to catch all possible cases, but in the process found some human flu infections as well.

bon, on attend la suite des resultats

ceci eclaire les difficultés d'un examen labos :
avoir des prevelements adequats, faits a temps, et de bonne qualité/
bien conservés ( dans un bon milieu , et au froid )
avec un test bien etalonné.





« Modifié: 28 décembre 2007 à 16:11:57 par anne »