Forum Influenzah5n1.fr
17 Avril 2014 à 10:49:45 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue sur le forum influenzah5n1
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous   **
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: ROBERT KOCH : les 4 postulats / l'agar agar pour milieu de culture  (Lu 2596 fois)
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 15657



« le: 29 Novembre 2007 à 18:12:45 »

ROBERT KOCH

Vers la fin de la décennie de 1870, un médecin de campagne, R. Koch s'est intéressé au charbon, une maladie commune aux fermiers et à leurs animaux dans le milieu rural.
Utilisant un microscope, Koch a vu une grande bactérie dans le sang de victimes du charbon. Il a supposé qu'il s'agissait de l'agent pathogène, mais il savait que comme médecin de campagne, il aurait de la difficulté à faire accepter une théorie aussi controversée.
En utilisant un placard chez lui comme laboratoire, et en développant des techniques microbiologiques de base au fur et à mesure, Koch a finalement réussi à isoler la bactérie du charbon et à la purifier. Il a alors injecté sa préparation à des animaux sains et a produit les mêmes symptômes cliniques. En examinant le sang des animaux qu'il avait inoculé, il a été à même de ré-isoler la bactérie originale. Il répéta ainsi le cycle d'isolation et d'infection jusqu'à ce qu'il soit certain qu'il avait trouvé l'agent responsable du charbon. Étant donné l'importance économique de cette maladie et ses techniques facilement reproductibles, ses résultats ont été rapidement vérifiés et Koch est devenu célèbre.

 Il eu bientôt son institut (comme Pasteur) et d'autres découvertes ont rapidement suivi. Koch a alors attiré d'autres brillants scientifiques et ensemble (de même que le groupe de Pasteur) ils ont développé les techniques de base de la microbiologie, que nous utilisons encore de nos jours. Ces techniques incluent les techniques de culture asceptique, les cultures pures, l'utilisation de plats Petri, la boucle d'inoculation, le milieu solide (agar ou gélatine), la coloration Gram et d'autres techniques de coloration. De plus, Koch a découvert l'agent éthiologique du cholera et de la tuberculose. Ses travaux avec ceux de Pasteur ont établi la théorie des germes de la maladie. Sa procédure pour identifier l'agent responsable de n'importe quelle maladie est appellée les postulats de Koch et comporte 4 étapes:

PREMIÈREMENT, isoler l'agent suspect à partir d'une victime malade

DEUXIÈMEMENT, cultiver l'agent en culture pure.

TROISIÈMEMENT, infecter un hôte sain et montrer que l'organisme produit les symptômes classiques de la maladie

QUATRIÈMEMENT, ISOLER le "même" microorganisme à partir de la nouvelle victime.


En général, cette procédure est encore suivie de nos jours. Cependant, il y a des cas où ce n'est pas possible. Par exemple, plusieurs maladies virales humaines (ex: VIH) n'infecte pas d'autres espèces, même pas les primates. Il est alors difficile de poursuivre les étapes 3 et 4. Dans d'autres cas, tels la syphilis et la lèpre il est difficile, sinon impossible de cultiver l'organisme de façon isolée in vitro (en éprouvette), ce qui limite grandement la possibilité d'étudier cet organisme.

UNE AUTRE DÉCOUVERTE DUE AU HASARD:
Jusqu'à récemment, peu de femmes ont joué de rôle important en microbiologie. Cependant, cette jeune science doit à une femme le développement d'une technique cruciale. Fanny Angelina Eilshemius est née en 1850 à New-York, d'une riche famille d'immigrants Hollandais. Angelina a rencontré un jeune médecin allemand, Walter Hesse, lors d'un voyage en Europe. Ils se marièrent en 1874. W. Hesse s'intéressa à la microbiologie et rejoignit l'équipe de Koch en 1881.

Le Dr Hesse étudia plusieurs aspect en santé publique et aussi le métabolisme bactérien. Sa femme l'assistait. Elle avait du talent pour dessiner les illustrations pour ses publications. Une chaude journée où Walter avait des problèmes à faire un compte bactérien parce que ses plats de gélatine fondaient, sa femme lui a suggéré d'utiliser du AGAR-AGAR, un polysaccharide complexe extrait d'algue marine. L'AGAR-AGAR était alors utilisé comme agent gellifiant en Asie depuis des siècles. Elle l'avait appris dans sa jeunesse à New-York, d'un voisin hollandais qui avait immigré de Java. M. et Mme Hesse ont probablement discuté de l'utilisation de l'agar-agar pour préparer du milieu solide pour les microorganismes, ce qui a par la suite connu beaucoup de succès. Les caractéristiques suivantes ont fait de l'AGAR-AGAR le milieu solide idéal pour la croissance de microbes:

    * (a) non-toxique pour la plupart des microbes.
    * (b) fond seulement à 100oC, mais solidifie à 45oC (température à laquelle la plupart des microbes survivent).
    * (c) non-toxique pour les autres formes de vie.
    * (d) stable aux températures de stérilisation.
    * (e) physiologiquement inerte puisque très peu de bactéries possèdent les enzymes pour le digérer.

Quelle peut être l'utilité de milieux solides?

Cet ingrédient de cuisine a révolutionné la science de la microbiologie en simplifiant énormément la culture et la séparation des souches microbiennes. Le Dr. Hesse a continué à faire d'importantes découvertes et réalisations, telle qu'amener la pasteurisation du lait en Allemagne; ce qui a protégé des enfants de la mort par infection de TB, un pathogène intestinal contaminant le lait. Angelina est morte en 1934 alors que R.E. Hurlbert (l'auteur de ces notes) avait un an -c'est dire la jeunesse de cette science, la microbiologie.


http://www.gch.ulaval.ca/agarnier/bcm20329/hur_c01.htm
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

36 Invités, 0 Membres

30 derniers sujets

PageRank

PageRank Actuel

Nous contacter

TinyPortal 1.0 beta 5-1
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006-2009, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !