Auteur Sujet: La chine, mensonges et H5N1: Le titre d'une future pandémie?  (Lu 3792 fois)

Hors ligne ryback

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 1637
    • la grippe aviaire: le nouveau risque mondial ?
La chine, mensonges et H5N1: Le titre d'une future pandémie?
« le: 23 novembre 2005 à 21:11:01 »
Traduction en live d'un post de promed: edifiant et à vérifier.

L'Expert en matière Avien De Grippe d'OMS Dit 300 Morts En Chine Dr. Masato Tashiro, un consultant en matière japonais d'OMS, croit que la Chine a eu les 300 décès humaines de la grippe avienne et cache l'ampleur vraie de la maladie du reste du monde. Dr. Masato Tashiro, directeur du centre de collaboration d'OMS sur la grippe à l'institut national des maladies infectieuses, Tokyo, et chef du département de la virologie de l'institut national de la maladie infectieuse (Japon), a étonné les collègues avec cette information pendant un discours à un dîner récent de retraite pour un virologue de camarade, Hans-dieter Klenk. Après être retourné juste de la province de Hunan de la Chine au nom de l'organisation mondiale de la santé (OMS), [ Dr. Masato Tashiro ] réclamée qu'une source fiable lui avait fournie des détails de la nature vraie du virus H5N1 en Chine. "nous sommes systématiquement trompés," on rapporte qu'il dit. Tashiro a visité la Chine au nom de l'organisation mondiale de la santé (OMS) dans la province de Hunan. Son laboratoire, à l'institut national pour la recherche d'infection à Tokyo, en tant qu'un des points asiatiques de contact pour les Nations Unies, avait été en particulier confié avec des recherches sur la grippe avienne en Asie et en Chine. Dr. Masato a donné à sa conférence à l'université de la clinique de Marburg avant certains les virologues les plus exceptionnels au monde et a choqué la réunion avec ses données non autorisées [ rapport ] de l'intérieur de la Chine. Le virologue japonais [ dit il ] croit fermement en fiabilité de la source et de ses données. Le secret du gouvernement de Pékin cause toujours le souci comme il était au début de la maladie épidémique de SARS, Tashiro plaint. Au moins 5 collègues médicaux qui devraient rendre compte de la situation dans les provinces ont été arrêtés, et [ autre ] les chercheurs publication-disposés ont été menacés par des punitions [ il a dit ].

Par contre pas de source de promed: on attend et on cherche.    

Le Drakkar Bleu Noir

  • Invité
PROMED
« Réponse #1 le: 24 novembre 2005 à 14:40:47 »

Hors ligne ryback

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 1637
    • la grippe aviaire: le nouveau risque mondial ?
Houp la la la la, comme quoi, faut faire attention quand mêm
« Réponse #2 le: 24 novembre 2005 à 20:47:00 »
:-[  :-[  :-[  :-[    
Voici un article provenant de promail traduit avec babelfish:
Il est édifiant et provient du docteur Dr. Masato Tashiro:


Démenti sur la situation chinoise et mise au point par le Docteur Masato TASHIRO.

Faisant suite à une information déjà lue sur le web et faisant état d'informations non communiquées par la chine et concernant le nombre de cas humains qui seraient nettement supérieure aux chiffres détenus par l'OMS, voici le droit de réponse du Docteur Masato Tashiro, personne nommée comme étant à l'origine de cette information:

Rapport de Dr. Masato Tashiro.

Je suis étonné de lire le rapport dans ProMED-courrier, la grippe aviaire, humain - Asie de l'Est (180) : La Chine, IFR [ partie 1 ] {archives numéro 20051123.3399).

Tout d'abord, cet article n'est correct. Par conséquent, je vous demanderais de le corriger. Dans ma présentation lors de la réunion dans Marburg, j'ai déclaré que le nombre de cas officiels est basé sur des cas confirmés par laboratoire. Ce devrait être donc un phénomène d'iceberg. En raison de la surveillance mal organisée et de l'information partageant des systèmes dans beaucoup de pays affectés comprenant la Chine, il est raisonnable de considérer que plus de cas se sont produits réellement.

Nous avons entendu beaucoup de 'rumeurs ou d'informations non autorisées que nous ne pouvons pas confirmer. Dans ce contexte, j'ai parlé de quelques exemples liées aux informations et aux rumeurs non-autorisées sur les pays asiatiques que j'ai reçus par des canaux privés.

J'ai clarifié que ces sources ne pouvaient  pas être confirmées, comment ces chiffres ont été obtenus et quels essais en laboratoire et recherches épidémiologiques ont été faites.

Par conséquent, l'article cité dans le ProMed-courrier est incorrect et fallacieux. Je n'ai reçu aucune entrevue pendant mon séjour en Allemagne.  Mon message lors de la réunion était que les sociétés internationales devraient aider la Chine à établir et exécuter la surveillance dans tout le pays et de partager les systèmes d'information.

Je ne pense pas que l'autorité chinoise cachera les faits du monde. Depuis l'événement de SARS, ils sont en collaboration à l'OMS. Mais ils ont pu avoir des difficultés à surveiller tous les cas humains en particulier dans des secteurs ruraux.

Source: Promed (pas de lien pour l'original puisqu'il s'agit d'un email.)

Conséquences: Devant la passion sur ces symptômes, une mauvaise interprétation ou une source mal comprise peut entrainer une légère désinformation.

http://influenza.h5n1.over-blog.com/article-1266873.html
Info publiée sur le blog.

Le Drakkar Bleu Noir

  • Invité
à lire ..
« Réponse #3 le: 24 novembre 2005 à 21:39:50 »
lors du pot de départ il y avait du monde..


[2]
Date: 24 Nov 2005
From: Arnon Shimshony <arnon@promedmail.org>

Hors ligne alain

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2647
autre article sur les 300 morts
« Réponse #4 le: 20 décembre 2005 à 18:09:28 »
http://www.newscientist.com/article.ns?id=dn8371
L'expert dit que l'oiseau que la grippe a tué 300 personnes en articles reliés par MacKenzie de Debora de service de nouvelles de la Chine 18:27 24 novembre 2005 NewScientist.com a confirmé la première fois la mort humaine de grippe d'oiseau dans la grippe d'oiseau de la Chine 16 novembre 2005 'hors de la commande 'dans des réclamations chinoises de 11 novembre de province 2005 d'oiseau humain des cas de grippe en Chine a nié la recherche de 26 mai 2005 le nouveau scientifique nous contactent grippe d'oiseau de nouvelles de Boxun de liens de Web, rapport spécial de grippe d'oiseau d'OMS, nouveau scientifique lu des développements ultérieurs à cette histoire, ici. Un scientifique japonais respecté, qui travaille avec l'organisation mondiale de la santé, dit que 300 personnes sont mortes de la grippe de l'oiseau H5N1 en Chine, y compris sept cas provoqués par la transmission humain-à-humaine. Il dit qu'il a été fourni l'information dans la confiance par les collègues de Chinese qui ont été menacés par l'arrestation s'ils révélaient l'ampleur du problème. Les allégations, qu'il a indiquées lors d'une réunion en Allemagne, contraste brusquement avec la position officielle de la Chine. Elle rapporte trois cas confirmés de H5N1 dans les personnes : un garçon dans la province de Hunan qui a récupéré, et deux femmes qui sont mortes dans la province d'Anhui, le plus en retard de ce qui a été annoncé jeudi. Il peut y avoir un autre cas probable dans Hunan. Mais Masato Tashiro, la tête de la virologie à l'institut national de Tokyo de la maladie infectieuse - un centre decollaboration pour la grippe d'oiseau - a indiqué la réunion des virologues dans Marburg, Allemagne, 19 novembre que "nous avons été systématiquement trompé". Ses commentaires ont été rapportés dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung allemand de journal. Il a dit la réunion assommée, convoquée pour marquer la retraite d'un virologue allemand aîné, qu'il y a eu les manifestations "plusieurs douzaine" dans les personnes, 300 a confirmé les décès et 3000 personnes placées en isolation avec des cas suspectés. Des restrictions graves Tashiro n'ont pas pu être atteintes pour le commentaire aujourd'hui. Le journal a signalé qu'il a dit que les nombres sont venus des sources qu'il a fait confiance, alors qu'il était dans la province de Hunan pour l'OMS, travaillant avec les investigateurs chinois sur la manifestation H5N1 récente là. Il a dit que cinq personnels médicaux chinois avaient été arrêtés pour qu'essayer rapporte ces caisses, selon le papier. La Chine a imposé des restrictions graves à la recherche et au reportage des cas suspectés de la grippe d'oiseau en juin 2005. "ces rumeurs ont été étudiées, et nous avons été indiqués par le ministère de la santé chinois qu'il n'y a aucune base à eux," Dick Thompson, un porte-parole pour l'organisation mondiale de la santé, dit le nouveau scientifique. Les Virologues d'ouvriers de secours considèrent l'absence relative des cas humains de la grippe d'oiseau en Chine peu commune, donnés sa infection répandue dans les oiseaux. La Chine a rapporté les manifestations de volaille dans vingt comtés toutes à travers le pays depuis mi-Octobre, dernier avoir lieu le jeudi. L'OMS a dit à l'agence de nouvelles chinoise officielle Xinhua la semaine dernière que le virus causant la manifestation dans Hunan est identique que celui au Vietnam et en Thaïlande, où H5N1 a causé 113 cas humains confirmés et les 55 décès jusqu'ici. Il y a d'autres rapports non confirmés des cas humains en Chine. Les nouvelles de Boxun, un site Web chinois indépendant, ont rapporté cette semaine que 77 ouvriers ont apportée dedans pour aider pour commander les manifestations H5N1 effrénées dans la volaille dans la province de Liaoning en novembre sont morts du virus, énumérant 14 noms. Boxun a rapporté l'ampleur de la manifestation dans les oiseaux sauvages au lac Qinghai en Chine centrale en mai, et a allégué alors que 120 personnes avaient été mises dans l'isolement rigoureux d'hôpital dans une ville voisine, probablement avec la grippe d'oiseau. Grippe d'oiseau - apprenez plus au sujet de la pandémie de grippe qui pourrait tuer des millions dans notre rapport spécial continuellement mis à jour.Expert says bird flu has killed 300 people in China
18:27 24 November 2005
NewScientist.com news service
Debora MacKenzie
Related Articles
First confirmed human bird flu death in China
16 November 2005
Bird flu 'out of control' in Chinese province
11 November 2005
Claims of human bird flu cases in China denied
26 May 2005
Search New Scientist
Contact us
Web Links
Boxun News
Bird flu, WHO
Bird flu special report, New Scientist
Read of further developments to this story, here.

A respected Japanese scientist, who works with the World Health Organization, says 300 people have died of H5N1 bird flu in China, including seven cases caused by human-to-human transmission.

He says he was given the information in confidence by Chinese colleagues who have been threatened with arrest if they disclosed the extent of the problem.

The allegations, which he revealed at a meeting in Germany, contrast sharply with China’s official position. It reports three confirmed cases of H5N1 in people: a boy in Hunan province who recovered, and two women who died in Anhui province, the latest of which was announced on Thursday. There may be another probable case in Hunan.

But Masato Tashiro, head of virology at Tokyo’s National Institute of Infectious Disease – a WHO-collaborating centre for bird flu – told the meeting of virologists in Marburg, Germany, on 19 November that “we have been systematically deceived”. His comments were reported in the German newspaper Frankfurter Allgemeine Zeitung.

He told the stunned meeting, called to mark the retirement of a senior German virologist, that there have been “several dozen” outbreaks in people, 300 confirmed deaths and 3000 people placed in isolation with suspected cases.

Severe restrictions
Tashiro could not be reached for comment today. The newspaper reported that he said the numbers came from sources he trusted, while he was in Hunan province for the WHO, working with Chinese investigators on the recent H5N1 outbreak there.

He said five Chinese medical personnel had been arrested for trying to report these cases, according to the paper. China enforced severe restrictions on the investigation and reporting of suspected cases of bird flu in June 2005.

“These rumours have been investigated, and we’ve been told by the Chinese Ministry of Health that there’s no foundation to them,” Dick Thompson, a spokesman for the World Health Organization, told New Scientist.

Emergency workers
Virologists consider the relative absence of human cases of bird flu in China unusual, given its widespread infection in birds. China has reported poultry outbreaks in twenty counties all across the country since mid-October, the latest being on Thursday.

The WHO told the official Chinese news agency Xinhua last week that the virus causing the outbreak in Hunan is the same as the one in Vietnam and Thailand, where H5N1 has caused 113 confirmed human cases and 55 deaths so far.

There are other unconfirmed reports of human cases in China. Boxun News, an independent Chinese website, reported this week that 77 workers brought in to help control rampant H5N1 outbreaks in poultry in Liaoning province in November have died of the virus, listing 14 names.

Boxun reported the extent of the outbreak in wild birds at Qinghai Lake in central China in May, and alleged then that 120 people had been put in stringent hospital isolation in a nearby town, possibly with bird flu.

Bird Flu – Learn more about the flu pandemic that could kill millions in our continually updated special report.

Hors ligne alain

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2647
on se repete peut etre
« Réponse #5 le: 20 décembre 2005 à 18:14:49 »
si au moins c'etait le calme...........sans la tempete!!!!

Hors ligne mum

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 1372
    • organisation maison
La chine, mensonges et H5N1: Le titre d'une future pandémie?
« Réponse #6 le: 20 décembre 2005 à 19:25:05 »
je ne comprend pas alain, ton article est du 24 nov ,il n'y a pas eu démenti depuis ???:

Le Drakkar Bleu Noir

  • Invité
Logique des communistes chinois
« Réponse #7 le: 20 décembre 2005 à 20:58:40 »
MUM, Il y a eu un dementi

Les jeux olympiques sont prévus  en CHINE PEKIN  2008 et aucun pays au monde ne dementira la CHINE qui ment effrontemment.

Des millions de poulets grillés sans décès humains dans une region où les modes de vie sont identiques, où l'on compte les morts dans les pays immédiatemment voisins, et si peu de cas en CHINE ne releve que de la logique communiste chinoise !

Le bouclage de l'information est d'autant plus prévisible que les clients-spectateurs des JO font généralement partie des groupes socio-économiques  qui s'informent.

Faudra t il un mot d'ordre de boycoot des JO pour que la CHINE donne le chiffre de ses morts par HxNx ?
 >:(  :-[

Hors ligne alain

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2647
La chine, mensonges et H5N1: Le titre d'une future pandémie?
« Réponse #8 le: 21 décembre 2005 à 07:33:29 »
j'espere me tromper mais un retour à la réalité apres les fetes est plus que probable;l'article ci dessous va dans le meme sens
http://www.cyberpresse.ca/article/20051220/CPACTUEL03/51220029/5094/CPACTUEL03
La grippe aviaire ne s'est pas envolée

Baptiste Ricard-Châtelain

Le Soleil


La grippe aviaire H5N1 semble disparue des radars médiatiques. Mais cela ne signifie pas qu'elle s'est envolée. Le virus existe bel et bien, rappelle Michel Savard, médecin-conseil au ministère de la Santé québécois. «Nous ne sommes pas dans le domaine hypothétique. C'est le monde du réel. Ce virus-là, quand il entre dans un poulailler, il le décime.»

Le danger pour notre espèce n'évolue toutefois pas. «Pour l'instant, c'est plus une préoccupation pour les gens qui s'occupent des oiseaux.» L'Organisation mondiale de la santé (OMS) parle encore d'une menace de niveau trois sur six : la transmission de l'animal à l'humain est rare, celle entre deux humains, rarissime. «C'est toujours en Asie et toujours chez des gens qui ont des contacts étroits avec les oiseaux.»

Voilà pourquoi les citoyens ne devraient pas vraiment s'en préoccuper, selon le médecin. Pour l'heure, la grippe annuelle, qui se pointera sous peu, représente un plus grand danger.

Organisation

Par contre, «il serait imprudent pour les autorités de santé publique de prendre ça à la légère. Même les petites pandémies, c'est d'un million à deux millions de décès. Vous jouez dans les ligues majeures. (...) Le tsunami, c'est 228 000 morts.»

Aussi, les gestionnaires de notre santé collective s'organisent, explique M. Savard. «On se prépare pour toute pandémie, que ce soit celle-là ou non. (...) Ce nouveau virus, c'est une excellente opportunité pour nous de revoir nos plans d'urgence.» Des plans qui pourront être adaptés à d'autres problèmes, même à d'incertaines attaques terroristes, note-t-il.

«J'ai rarement vu autant de mouvement que maintenant au niveau de la préparation, ajoute-t-il. Mais, il n'y a aucun pays qui peut dire : "Nous sommes prêts".»

Le dernier décompte officiel de l'OMS fait état de 139 cas de grippe aviaire A/H5N1 dans le monde, dont 71 décès. Tous sont répertoriés en Chine, au Cambodge, en Indonésie, en Thaïlande et au Viêtnam.

Ce ne sont que les cas «déclarés et prouvés», fait remarquer le Dr Savard. «On n'est pas dupe, ce n'est pas le reflet du réel.» Certains gouvernements s'inquiètent d'ailleurs que le virus soit plus répandu que ce qu'affirment leurs homologues de l'Asie.

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
MUTATIONS SUBTILES !!!!
« Réponse #9 le: 21 décembre 2005 à 10:24:53 »
Date : DEC 2005 De Tue 20 http://news.xinhuanet.com/english/2005-12/20/content_3947962.htm > Le centre chinois  (CDC) mardi [ 20 DEC 2005 ] a remis les isolats humains du cas H5N1 à l'organisation mondiale de la santé (OMS). 2 souches du virus avien de grippe d'isolé dans des infections humaines en Chine ont été expédiées à Dr. Shigeru Omi, directeur régional Pacifique occidental d'OMS, par Wang Yu, directeur de la CDC chinoise, avec l'information appropriée de virus sur des cas humains chinois.
Offert à l'organisation pour davantage de recherche, les souches aideront à tracer la mutation des virus et à développer des drogues anti-[influenza ].
C'est une contribution importante apportée par la Chine au combat global contre l'épidémie, a dit Omi. Ladite bonne collaboration d'Omi dans la communauté internationale sera cruciale en faisant face à l'immense défi posé par la grippe avienne de H5N1, et la Chine, en tant qu'un des centres du combat global, peut jouer un rôle important à cet égard.
 Les experts chinois s'associeront au qui a la recherche de ces isolats. Sur sa visite au centre national chinois de grippe, aussi mardi, Omi a été présenté à la surveillance, à l'essai en laboratoire et à la commande des cas humains de la grippe avienne. La Chine a annoncé 6 cas humains de grippe d'oiseau depuis 16 nov. 2005, incluant au moins 2 morts, selon le ministère de la santé.
Les essais en laboratoire prouvent que le génotype de H5N1 vu dans des infections humaines de grippe d'oiseau en Chine sont différent de ceux observés chez l'homme au Vietnam, indiquant que le virus a subi une mutation. --

ProMED-courrier < promed@promedmail.org >

Le Drakkar Bleu Noir

  • Invité
cette fois ci les chinois ont dementi
« Réponse #10 le: 23 décembre 2005 à 18:04:36 »
Bonjour à vous de la part d'ANNE

SOURCE /

http://www.theglobeandmail.com/


By GEOFFERY YORK

Friday, December 9, 2005 Posted at 4:58 AM EST

From Friday's Globe and Mail

*en depit de la pression croissante pour la franchise, les fonctionnaires chinois ont caché des manifestations d'oiseau-grippe dans plusieurs provinces pendant beaucoup de mois cette année, un principal expert scientifique dit. "je ne sais pas s'ils sont bravent assez pour admettre qu'ils ont le virus dans chaque coin du pays," disaient Guan Yi, un virologue à l'université de Hong Kong qui a analysé presque
100.000 échantillons d'oiseau-grippe-virus provenant de à travers la Chine.

"tout à fait honnêtement, quelques provinces ont le virus et elles n'ont toujours annoncé aucune manifestation. Je peux montrer l'évidence directe, quoique la Chine essaye toujours très dur de bloquer ma recherche. Le gouvernement ne fait aucune étude de surveillance, mais ils disent qu'il n'y a aucune manifestation." Il a donné l'exemple de la province de Yunnan, en Chine du sud-ouest, qui partage une frontière avec le Vietnam. Plus de 90 personnes sont mortes du virus d'oiseau-grippe au Vietnam, pourtant les fonctionnaires de Yunnan ont nié n'importe quelle manifestation de grippe d'oiseau dans leur province jusque novembre à 17.

 En réalité, le virus avait circulé dans Yunnan pendant des mois, selon des données de Dr. Guan's. Annonces ad1 Sa révélation ajoutera le nouveau poids aux soucis de support que les fonctionnaires chinois -- particulièrement au niveau local -- cachent
des informations sur des manifestations d'oiseau-grippe. La Chine a une longue histoire de supprimer de mauvaises nouvelles. Elle a essayé de dissimuler l'épidémie de SARS à ses premières parties en 2003. Plus tard, elle a nié toutes les manifestations de grippe avienne tout au long de 2003, jusqu'à reconnaître finalement sa présence début 2004. La plupart des experts croient que le virus avait circulé réellement en Chine pour la décennie passée. Les observateurs sont sceptiques de l'affirmation de la Chine que seulement cinq cas humains, le plus récent annoncé hier, ont été découverts en Chine jusqu'ici, en dépit des douzaines de manifestations parmi la volaille. Ils notent que Pékin a interdit le reportage non autorisé des manifestations d'oiseau-grippe et a étroitement limité toutes les visites aux régions affectées. "le monde extérieur n'a aucune manière de vérifier l'information," le journal Apple de Hong Kong a quotidiennement commenté dans un rapport investigateur le mois dernier. "les autorités de Pékin imposent un blocus serré aux nouvelles des secteurs épidémie-affectés," le journal dit. "il y a maintenant des indices nombreux indiquant que quelques personnes dissimulent la situation épidémique ou ont trop peur pour faire connaître la situation épidémique au public."
Le plus récemment, la police a arrêté un fermier qui a soufflé sifflent sur une
manifestation de grippe d'oiseau dans la province d'Anhui en Chine centrale. Le fermier, Qiao Songju, a été arrêté pendant six semaines après qu'il a alerté le gouvernement à une manifestation qui a infecté plus de 2.000 poulets. Son avocat dit qu'il n'a pas été admis rendre visite au fermier, qui a été dans la détention pendant deux semaines. La Chine a été lente pour partager ses données officielles d'oiseau-grippe avec les experts étrangers, mais Dr. Guan a employé son propre réseau
des sources pour recueillir des échantillons de virus. Il blâme le ministère chinois de l'agriculture de ne reconnaît pas l'ampleur de la grippe d'oiseau parmi des bandes de volaille. "pourquoi a ce virus brûlant pendant 10 années comme un feu?" il a dit. "demandez le MOA chinois. Ils ne devraient pas éviter la question. Il est évident qu'elle soit hors de commande en Chine. Il a commencé dans la province de
Guangdong et maintenant la totalité de la Chine a le virus." Seulement
un laboratoire chinois est officiellement permis d'effectuer des essais
pour la grippe d'oiseau, et il est directement sous la commande de
gouvernement, il a noté. "si vous vérifiez le site Web de MOA, il est
très drôle. Une colonne annonce toutes les manifestations dans les pays
étrangers. Mais en Chine, c'est toutes les bonnes nouvelles." Aux yeux
des fonctionnaires chinois, n'importe quelles informations honnêtes sur
la grippe d'oiseau ont pu être une menace à leurs travaux, Dr. Guan dit.
"les chefs disent qu'ils travaillent très dur, parce qu'ils ne veulent
pas sacrifier le leur *


China hiding bird-flu cases: expert
Beijing has the 'virus in every corner of the country,' Hong Kong virologist
says

By GEOFFERY YORK

Friday, December 9, 2005 Posted at 4:58 AM EST

From Friday's Globe and Mail

Hong Kong — Despite growing pressure for openness, Chinese officials have
concealed bird-flu outbreaks in several provinces for many months this year, a
leading scientific expert says.

"I don't know if they are brave enough to admit that they have the virus in
every corner of the country," said Guan Yi, a virologist at the University of
Hong Kong who has analyzed nearly 100,000 bird-flu-virus samples from across
China.

"Quite honestly, some provinces have the virus and they still haven't announced
any outbreak. I can show direct evidence, even though China is still trying
very hard to block my research. The government doesn't do any surveillance
studies, but they say there is no outbreak."

He gave the example of Yunnan province, in southwestern China, which shares a
border with Vietnam. More than 90 people have died from the bird-flu virus in
Vietnam, yet the Yunnan officials denied any outbreak of bird flu in their
province until Nov. 17. In reality, the virus has been circulating in Yunnan
for months, according to Dr. Guan's data.

Advertisements
ad1

His disclosure will add new weight to the mounting concerns that Chinese
officials -- especially at the local level -- are concealing information about
bird-flu outbreaks.

China has a long history of suppressing bad news. It tried to cover up the SARS
epidemic in its early stages in 2003. Later, it denied any outbreaks of avian
flu throughout 2003, until finally acknowledging its presence in early 2004.
Most experts believe the virus has actually been circulating in China for the
past decade.

Observers are skeptical of China's assertion that only five human cases, the
most recent announced yesterday, have been discovered in China so far, despite
the dozens of outbreaks among poultry. They note that Beijing has prohibited
any unauthorized reporting of bird-flu outbreaks and has tightly restricted all
visits to affected regions.

"The outside world has no way of verifying the information," the Hong Kong
newspaper Apple Daily commented in an investigative report last month.

"The Beijing authorities are imposing a tight blockade on news from the
epidemic-affected areas," the newspaper said.

"There are now numerous clues indicating that some people are covering up the
epidemic situation or are too afraid to make the epidemic situation known to
the public."

Most recently, police arrested a farmer who blew the whistle on an outbreak of
bird flu in Anhui province in central China. The farmer, Qiao Songju, was
arrested six weeks after he alerted the government to an outbreak that infected
more than 2,000 chickens. His lawyer says he has not been allowed to visit the
farmer, who has been in detention for two weeks.

China has been slow to share its official bird-flu data with foreign experts,
but Dr. Guan has used his own network of sources to gather virus samples. He
blames the Chinese Ministry of Agriculture for failing to acknowledge the
extent of bird flu among poultry flocks.

"Why has this virus been burning for 10 years like a fire?" he said.

"Ask the Chinese MOA. They should not avoid the question. It's obvious that it's
out of control in China. It started off in Guangdong province and now the whole
of China has the virus."

Only one Chinese laboratory is officially allowed to conduct tests for bird flu,
and it is directly under the government's control, he noted.

"If you check the MOA website, it's very funny. One column announces all the
outbreaks in the foreign countries. But in China, it's all good news."

In the eyes of the Chinese officials, any honest information about bird flu
could be a threat to their jobs, Dr. Guan said.

"The leaders say they are working very hard, because they don't want to
sacrifice their political future. But for the international community, they
have nothing to share.

"They don't want to lose their prestige, their power or their position, like the
Health Minister who lost his job in the SARS outbreak. They want to mask things.

"That's why they only allow one laboratory to do any work. Then they have only
one version, and they can manipulate the figures."