Auteur Sujet: USA: oreillons malgré vaccination  (Lu 1218 fois)

Hors ligne Joyce31

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2263
USA: oreillons malgré vaccination
« le: 31 décembre 2016 à 11:42:21 »
Vague d’oreillons aux Etats-Unis malgré le vaccin ROR
4.000 cas ont été enregistrés en 2016 aux Etats-Unis, dont beaucoup dans des campus universitaires.
Les oreillons sont une maladie très contagieuse, qui avait pour beaucoup disparu des mémoires. Cette maladie infantile qui touchait essentiellement des bébés et des enfants avant l’introduction du vaccin fait son retour aux Etats-Unis, notamment dans des universités. D’après les Centers for Disease Control (CDC), il y a eu plus de 4.000 cas dans tout le pays, soit quasiment le triple du nombre en 2015 et la plus forte augmentation en 10 ans.
Les symptômes des oreillons sont des gonflements des glandes salivaires, ce qui cause des douleurs dans la région de la mâchoire et des joues enflées. Les personnes infectées peuvent aussi développer les symptômes suivants : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, fatigue, perte d’appétit. Le virus se répand par la salive et le mucus respiratoire.
Les foyers sont recensés là où des personnes peuvent être en contact prolongé avec des patients infectés, par exemple dans la même classe ou la même équipe sportive. Il existe un vaccin contre les oreillons, avec le ROR (Rougeole Oreillons Rubéole). D’après les CDC il y a eu une diminution de 99 % des cas d’oreillons grâce au vaccin, par rapport à la période pré-vaccinale. Mais le vaccin n’est pas efficace à 100 %, des personnes vaccinées peuvent être infectées. Et pour preuve.

A l’université du Missouri, il y aurait eu 200 cas d’après PBS (réseau public de télévision aux Etats-Unis). Susan Even, directrice du centre de santé de l’université du Missouri, a expliqué qu’elle n’avait jamais vu un foyer pareil en 31 ans dans l’université. D’après elle, tous les étudiants que son équipe a traités pour des oreillons avaient eu deux doses de vaccin, d’où ses doutes sur son efficacité : « Le fait que les oreillons apparaissent dans les populations fortement immunisées reflète probablement quelque chose sur l'efficacité du vaccin. »

D’après PBS, plusieurs officiels s’interrogent sur l’efficacité du vaccin. Ainsi, Dirk Haselow, épidémiologiste en Arkansas, Etat qui rapporte le plus grand nombre de cas (2.000) chez des enfants et de jeunes adultes, a expliqué que beaucoup des personnes infectées étaient vaccinées : « Nous sommes préoccupés par le fait que le foyer puisse indiquer quelque chose d’inhabituel. » 90 % des enfants affectés et 30 à 40 % des adultes touchés étaient vaccinés d’après les données de l’Etat. Le vaccin élaboré dans les années 1960 luttait contre une souche particulière du virus mais « nous nous demandons si les souches circulantes ont évolué en s’éloignant du vaccin. » Les nouveaux cas pourraient donc être dus à une souche différente de celle ciblée par le vaccin.

Généralement, la prescription est de deux doses de vaccin ROR, mais en Arkansas et à l’université du Missouri les officiels recommandent désormais une troisième injection. L’épidémiologiste affirme que le vaccin reste la protection actuellement la plus efficace contre l’infection. Elle réduirait le risque de contracter la maladie et de subir des complications graves (surdité, atteintes au  cerveau, testicules, ovaires, moelle épinière).

En France, d’après le site de l’Assurance maladie, en 2011, près de 6.000 cas ont été recensés. La proportion d'adolescents et de jeunes adultes infectés aurait augmenté (un tiers des cas en 2008). Le site signale également que, dans 20 à 30 % des cas, il n’y aucun symptômes et que l’infection passerait inaperçue. Les complications sont exceptionnelles et surviennent surtout chez les adolescents et les adultes.

Source

Mumps cases balloon in 2016, raising debate about need for booster vaccines. PBS. 26 décembre 2016.
http://www.lanutrition.fr/les-news/vague-doreillons-aux-etats-unis-malgre-le-vaccin-ror.html
Zazie, Marraine du Téléthon 2017