Forum Influenzah5n1.fr
30 Octobre 2014 à 15:24:29 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: L'inscription est de nouveau possible sur le forum. En cas de problème, n'hésitez pas à nous écrire (raccourci sur la page d'accueil en bas à droite)
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous   **
Pages: 1 2 3 [4] 5 6 7   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: virus de SCHMALLENBERG ( animaux)  (Lu 9735 fois)
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #45 le: 18 Février 2012 à 23:10:24 »


rapport technique de l'OIE, au carré, avec les diagnostics différentiels, les prelevements à faire, les désinfectants etc.

http://www.oie.int/fileadmin/Home/eng/Our_scientific_expertise/docs/pdf/Schmallenberg_virus.pdf



Even though the exact role of Schmallenberg virus needs to be further investigated, first inoculation experiments as well as the diagnostic data from malformed lambs and calves strongly suggest a causal relationship between the presence of the virus and the reported clinical signs.
Resistance to physical and chemical action
From extrapolation from the California serogroup of Orthobunyaviruses:
Temperature: Infectivity lost (or significantly reduced) at 50–60°C for at least 30 minutes.



Chemicals/Disinfectants: Susceptible to common disinfectants (1 % sodium hypochlorite, 2% glutaraldehyde, 70 % ethanol, formaldehyde)
Survival: Does not survive outside the host or vector for long periods
Journalisée
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #46 le: 18 Février 2012 à 23:18:56 »

depuis que le nouveau virus de schmallenberg est apparu, aucun " délire" dans la presse ou dans les commentaires... pas le moindre complot à l'horizon, rien de rien, tout est clean et zen.... tous les articles l'appellent " virus de schmallenberg", correctement ( et pourtant, ce n'est pas un nom trés facile ) et ne l'affublent pas d'adjectifs tous plus horribles les uns que les autres  Cool
( le virus qui tue les agneaux à naitre etc... )
un virus qui fait perdre une partie des nouveaux nés, donc des futurs troupeaux, ce n'est pas rien tout de meme ( mais on s'en moque , ce ne sont que des animaux et des eleveurs ). Grimaçant




Journalisée
jeannette
Modérateur
Hero Member
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 811


« Répondre #47 le: 19 Février 2012 à 00:25:31 »

ce qui circule chez les éleveurs

Objet : Informations virus SCHMALLENBERG

Bonsoir à tous,
Je vous refais un point des informations disponibles suite aux éléments qui viennent d’être rendus publics aujourd’hui :
Evolution du nombre d’élevages où le virus a été mis en évidence :

La DGAl nous a adressé ce soir la note d’information sur la situation en France en fin de semaine 7 :

- ce sont à ce jour 152 élevages où le virus a été mis en évidence : 148 élevages ovins, 1 élevage caprin, et 3 élevages bovins : les premiers en France
- 25 départements sont maintenant concernés, avec une extension vers le centre de la France.
Les élevages concernés se répartissent donc actuellement comme suit :

02 (12), 08 (2), 10 (3), 14 (4), 16 (1), 21 (3), 27 (1), 36 (2), 50 (2), 51 (1), 52 (16), 54 (17), 55 (3), 57 (18), 58 (1), 59 (6), 60 (2), 62 (6), 67 (1), 70 (1), 76(9), 80 (14), 86 (6), 87 (1), 88 (21).

Vous trouverez également une mise à jour de la situation dans les autres pays européens :
* Allemagne : 512 ovins 21 caprins 17 bovins
* Pays-Bas : 94            5              4
* Belgique : 107            1              7
* Angleterre : 39           0              1
Soit pour l’ensemble de l’Europe, 960 élevages concernés, dont 900 ovins (94 %), 28 caprins (3 %) et 32 bovins (3 %)


Point sur les difficultés en matière d’exportations :
Selon les dernière informations mises en ligne sur Exp@don :

- Mexique : la fermeture aux semences et embryons de ruminants est maintenant officielle également pour la France
- Egypte : l’embargo est confirmé et porte sur tous les ruminants et leur matériel génétique (semences et embryons), ainsi que sur la viande et les produits carnés, l’incertitude semblant persister pour le lait et les produits laitiers
- Liban : l’embargo sur les animaux vivants est levé si une attestation est jointe précisant que les animaux ne sont pas issus de cheptels suspects ou atteints par le SBV : mais ces mesures ne concernent a priori que les bovins

Par ailleurs, l’OIE a publié aujourd’hui un communiqué : http://www.oie.int/fr/pour-les-medias/communiques-de-presse/detail/article/oie-scientists-review-knowledge-on-schmallenberg-virus/

et mis en ligne ses premières recommandations pour sécuriser les échanges commerciaux suite aux travaux de sa commission scientifique.

En résumé :
D’après les connaissances disponibles, en s’appuyant sur le fait que la virémie semble assez courte (ce qui reste à confirmer), qu’il s’agit a priori d’une maladie à transmission vectorielle (similitudes avec FCO), que le virus est proche d’Akabane, mais que des incertitudes demeurent :

- Pour la viande : risque négligeable vu que les animaux abattus sont sains
- Pour le lait : idem, vu que la collecte ne se fait qu’à partir d’animaux sains
- Pour les semences : bien que la collecte ne concerne que des mâles sains, le passage du virus dans le sperme lors de virémie ne peut pour l’instant pas être écarté. Le risque est considéré comme négligeable pour des mâles séronégatifs, et l’application des conditions FCO est recommandée dans l’attente de données scientifiques complémentaires
- Pour les embryons : le SBV ayant un tropisme pour le fœtus, les recommandations Akabane s’appliquent :

* le risque est négligeable pour une donneuse séronégative, qui reste séronégative 21 j après collecte ;
* lorsqu’une donneuse est séropositive, une PCR négative au moment de l’IA est nécessaire

- Pour les animaux vivants adultes, les conditions suivantes sont proposées:
* 2 sérologies négatives en quarantaine (pendant 28 j) avant départ
* Ou 2 sérologies positives à intervalle de 14 j
* Ou protection des vecteurs pendant 7 j et PCR négative
* Ou sérologie positive et PCR négative

- Pour les femelles gestantes : le risque étant lié à la naissance d’animaux virémiques, seules deux possibilités ont été retenues pour un risque négligeable :
* 2 sérologies négatives en quarantaine (pendant 28 j) avant départ
* Sérologie positive avant IA (ou mise à la reproduction)

- Pour les jeunes : a priori, les nouveaux nés en bonne santé ne présentent pas de risque, mais la possibilité de naissance d’animaux virémiques « normaux » doit être précisée

En conclusion : il reste à voir comment ces recommandations vont se traduire prochainement en matière d’exigences de nos partenaires, sachant que par ailleurs elles s’appuient sur des tests sérologiques ou virologiques, et que pour l’instant, ces analyses ne sont pas décentralisées et sont réservées aux procédures de confirmation des suspicions.
__________________________________________________________

"Ça y est c'est avéré, il est passé chez moi. Le nombre d'avortements, les symptômes ne permettent aucuns doute (véto). Ça n'est pas catastrophique pour l'instant il n'y a que 90 brebis agnelé es sur 240 mais quand même une dizaine d'avortées et une dizaine avec des agneaux mal formés morts ou pas (pas à la naissance en tous cas). Il y a aussi quelques cas moins grave avec les pattes un peu raides ou un torticolis passager. J'espère que les autres lots à agneler ne présenteront pas plus de dégâts. Les chiffres officiels font état de 6 à 10 cas dans la Vienne, ce qui n'est rien vis à vis de la réalité. Mon véto me parle de très nombreux cas (sur un secteur de 15 à 20 km de rayon autour de son cabinet) avec parfois de gros dégâts et le témoignage qui à mon avis illustre le mieux ce nombre de cas c'est celui du chauffeur de l’équarrissage qui m'a dit qu'ils (sa boite à savoir SIFDDA) avaient beaucoup de retard car ils ramassaient beaucoup beaucoup d'agneaux mal formés. Par contre ça ne pose pas de problèmes aux brebis sauf mécaniques si les agneaux sont tellement déformés qu'ils ne peuvent sortir sans provoquer des dégâts. Je n'ai eu qu'un cas vraiment difficile et sans me vanter je suis plutôt bon en cas de dystocies, j'ai dû casser une articulation de l'agneau pour le sortir. Si vous avez des choses bizarres n'hésitez pas à demander au véto, il n'y a rien a faire mais ça permet de faire remonter les infos. Ce qui est certains d'après les gens de terrains (veto, équarrissage, collègues éleveurs et techniciens de groupement) c'est que le nombre de cas est très très largement sous- estimé."
Journalisée
jeannette
Modérateur
Hero Member
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 811


« Répondre #48 le: 19 Février 2012 à 01:15:28 »

et évidemment Roulement des yeux  le coup du labo
et/ou des "zotes" pays Grimaçant

"Arretez le delire avec le virus de shmalenberg.
C'est une maladie du même type que la FCO infestation par des moucherons (cullicoïdes) entre 3 semaines et un mois de gestation. Pas contagieux et connue depuis des lustres. ça donne des agneaux difforme et non viables.
Ceci etant dit on l'a tous déjà eu a en juger par les photo des difformités."

"Et j'en rajoute: a qui profite le crime ?
Depuis que la vaccination FCO n'est plus obligatoire a part les gens qui font de l'export de bovin quasiment personne ne vaccine ( il faut dire qu'en ovin ou prix de la dose on s'en passe aisement)
Alors il y a des labos qui ont de la camelotte sur les bras.
A mon avis ils vont faire du lobbyng pour que Roseline soit le prochain sinistre de l'agriculture"


"le virus est tres present en afrique et oceanie !!et les ennuis un peu comme la fco demarre dans les meme pays !! :réfléchi
la mondialisation permet de debarquer a rotterdam du bas prix et des plaisanteries qui ensuite coute une fortune a eradiquer !!!"

encore un maladie importée d'un autre continent !!!
la mondialisation et les produits importés a bas prix nous font parvenir en meme temps un paqet d'imprevu !!!qui eux nous coute une fortune !


http://www.agri-convivial.com/f14-ovins
clIc sur "nouveau virus" ou "fièvre Q" Roulement des yeux
Journalisée
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #49 le: 19 Février 2012 à 10:44:09 »

jeannette, si je suis eleveur, où dois je chercher l'infos... ce n'est pas clair pour moi.. j'ai ramé pour avoir une malheureuse infos en francais
j'ai plus vite fait avec L OIE , l'ECDC ou la DEFRA.
la DGAL a averti les eleveurs comment .. quel moyen ?


ah, un délire... mais sur un forum spécialisé..  Souriant pas dans la presse générale.

bon... le premier texte que tu as ramené est trés bien.. hier j'étais sur un site anglais qui rapportait des propos d'eleveurs etc...
il y a sous notification.. on ne compte pas tous les cas, car il y en a trop - labo saturé.. ne peut plus faire le diagnostic...( j'ai oublié l'acronyme du ministére ou organisme en charge des tests etc... )

puis l'autre phénoméne : certains eleveurs ne veulent pas dire que leur troupeau a la maladie.
( re sous notification )

donc, on comprend que l'épidémie qui a l'air de démarrer benoitement avec 2 malheureux cas, en réalite en comprend beaucoup plus ....puis tout d'un coup, on se " retrouve" avec 152 fermes atteintes....par ex...cela donne l'impression que cela explose.. ( la dynamique apparente est probablement " fausse" )

ceci dit d'aprés un expert, la maladie se répand vite...



« Dernière édition: 19 Février 2012 à 10:52:39 par anne » Journalisée
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #50 le: 20 Février 2012 à 14:20:26 »


carte allemande avec le nombre d'elevages atteints  ( bovins, ovins, caprins ) mise à jour assez souvent, sur l'institut Loeffler  http://www.fli.bund.de/fileadmin/dam_uploads/tierseuchen/Schmallenberg_Virus/Karten/Map_Schmallenberg_20120217.jpg

page institut, avec nouvelles fréquentes et tableurs clairs.
http://www.fli.bund.de/no_cache/en/startseite/current-news/animal-disease-situation/new-orthobunyavirus-detected-in-cattle-in-germany.html

Journalisée
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #51 le: 20 Février 2012 à 14:23:34 »

carte belge du 17/02   http://www.favv-afsca.be/santeanimale/schmallenberg/#f
http://www.favv-afsca.be/_pictures/users/schmallenberg_20120217_001.jpg

pdf par région et especes
http://www.favv-afsca.be/_pictures/users/Gevallenperprovincie_20120217_000.jpg

Journalisée
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #52 le: 20 Février 2012 à 14:35:50 »

hollande : carte et elevages contaminés dans le pdf

allez sur la page hollandaise.. http://www.vwa.nl/onderwerpen/dierziekten/dossier/schmallenbergvirus
cliquez sur ce lien.. pdf arrive ensuite
Overzichtskaart Nederland met bedrijven waar Schmallenbergvirus is aangetoond
Journalisée
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #53 le: 20 Février 2012 à 14:41:46 »

angleterre : DEFRA : lien : http://www.defra.gov.uk/animal-diseases/a-z/schmallenberg-virus/

tableur sur la page
je ne vois pas de carte.


france : http://agriculture.gouv.fr/sante-et-protection-des-animaux
allez dans maladies animales  http://agriculture.gouv.fr/maladies-animales
actualités..

16 février 2012

La présence du virus de Schmallenberg vient d’être confirmée dans 55 nouvelles exploitations ovines et 3 exploitations bovines.

Au total ce sont 152 élevages qui sont donc touchés dans 25 départements (02, 08, 10, 14, 16, 21, 27, 36, 50, 51, 52, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 62, 67, 70, 76, 80, 86, 87, 88).
pas de carte
revoyez votre géographie....  Souriant

________________
en savoir plus :
les liens donnés pour la plateforme demande soit une identification ( vétérinaires ) soit ne montrent pas l'infos ( pas trouvée ) etc...soit l'info est ancienne.

« Dernière édition: 20 Février 2012 à 14:46:11 par anne » Journalisée
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #54 le: 20 Février 2012 à 14:56:45 »

Virus Schmallenberg / 30 agneaux morts

Publié le lundi 20 février 2012 à 08H09 - Vu 59 fois
http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/virus-schmallenberg-30-agneaux-morts

Le virus frappe au hasard. Certaines brebis ont donné naissance à un agneau mal formé et à un autre en parfaite santé.


Karen Kubena

VANDY (Ardennes) À la ferme de Malva, à Vandy, les frères Bernard ont été frappés de plein fouet par le nouveau virus. « Tout le monde peut être touché », témoignent-ils.

UNE triste loterie. Le moucheron à l'origine du virus de Schmallenberg pique au hasard *.
« On ne se sent pas coupables. On est plus victimes que responsables », lâchent Jean-Luc et Bruno Bernard, qui tiennent la ferme familiale de Malva, entre Quatre-Champs et Vandy. « Ceux qui ne sont pas concernés aujourd'hui peuvent très bien l'être demain… »
La maladie a fait irruption dans leur élevage de 200 brebis il y a un mois. « Au début, on n'a pas compris ce qui nous arrivait. Les agneaux naissaient morts et mal formés. C'est quand on a lu l'article dans le journal (nos éditions du 3 février) qu'on a compris… »
Le virus de Schmallenberg, découvert cet automne en Hollande et en Allemagne, a commencé à frapper le nord de la France en janvier.
À Vandy, sur une centaine d'agneaux nés depuis un mois, trente sont morts. Soit un tiers, comme chez Hugues Soudant à Saint-Juvin (nos éditions du 15 février).
Assez vite, les agneaux les plus touchés ont été transportés au laboratoire départemental d'Hagnicourt. Des prélèvements sur le cerveau y ont été réalisés, puis envoyés au laboratoire de référence de Maisons-Alfort, qui a rendu un verdict positif.
« Quasiment tous les agneaux touchés sont nés mal formés, avec les articulations bloquées et des torticolis. Par chance, si on ose dire, quasiment tous étaient morts à la naissance. On n'a pas eu à les euthanasier. Certaines mères ont donné naissance à un agneau mort et un en parfaite santé. Une a même eu trois agneaux : deux morts et un sain. C'est difficile à comprendre. »


Conséquences financières et morales
Pour les deux éleveurs, les conséquences sont surtout financières et morales. « Nos agneaux ne sont pas vendus pour être mangés. Ce sont des agneaux de race Charollaise (avec deux « l »), qui se vendent deux fois plus cher (aux alentours de 250 euros). Comme le virus vient d'apparaître, on ne sait pas encore si l'État aidera les éleveurs. C'est un coup dur pour le porte-monnaie, mais aussi pour le moral. Quand on est éleveur, on aime ses bêtes. Voir tous ces agneaux morts, c'est dur… »
Les frères Bernard veulent se rassurer. « Ce sont les agneaux qui ont été impactés, pas les reproducteurs. Donc on peut espérer que les prochains agnelages se passeront bien. »
Ils s'inquiètent en revanche d'une possible spirale négative du virus.
« Pour l'instant c'est surtout le Vouzinois qui est touché, car l'agnelage y commence plus tôt. Mais lorsqu'en mars, l'agnelage va commencer sur le Plateau et les Trois cantons, on ignore ce qui va se passer. On n'a peut-être encore rien vu. »
Autre sujet d'inquiétude : « Le virus ne touche pas que les ovins, mais aussi les bovins, et peut-être même la faune sauvage. Rien ne dit que les chevreuils par exemple ne seront pas atteints eux aussi… »

* Neuf cas de suspicion ont été observés à ce jour dans les Ardennes : six se sont avérés négatifs, deux positifs (Saint-Juvin et Vandy), et un est en cours d'analyse.
Journalisée
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #55 le: 20 Février 2012 à 15:03:35 »

Accueil > Ardennes - Région - Agriculture - Economie Région - Saint-Juvin - Vandy - Vouziers
Schmallenberg frappe Saint-Juvin et Vandy


Publié le mercredi 15 février 2012 à 10H38 -

http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/schmallenberg-frappe-saint-juvin-et-vandy

extrait
En pleine période d'agnelage, la maladie y a déjà causé une vingtaine de décès. Des chiffres difficiles à vérifier, car, à l'exception d'Hugues Soudant (lire par ailleurs), directement concerné à Saint-Juvin, des éleveurs ont tendance à taire ce virus, considéré, à tort, comme une « maladie honteuse » (l'expression est d'un vétérinaire). Sans compter, bien sûr, la peur de ne pas réussir à vendre leurs agneaux, négociés entre 100 et 150 euros pièce (dont 40 à 50 % de marges).
Retenons les chiffres officiels : selon la préfecture, le virus a déjà tué vingt-quatre agneaux, nés prématurés ou mal formés. « Dans les deux cas, les agneaux sont morts. Soit ils l'étaient déjà à la naissance, soit ils n'étaient pas viables, et ont été euthanasiés par injection », précise Arthur Tirado, vétérinaire à la tête de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).
Une autre précision importante s'impose : un cas confirmé ne signifie pas seulement un animal touché, mais tout un élevage. « Si un agneau est porteur du virus, cela signifie que tout l'élevage est touché », souligne Arthur Tirado.
Ainsi, le virus de Schmallenberg, qui frappe désormais une vingtaine de départements du nord de la France, et près d'une centaine d'élevages, touche, en théorie, des milliers de bêtes.
Pour mémoire, les Ardennes comptent à ce jour près de 50 000 ovins, répartis sur 600 exploitations. Plus de 7 millions de moutons sont élevés en France.
Guillaume LÉVY
* Certains craignent d'avoir du mal à vendre leurs agneaux.
Journalisée
jsp
Modérateur
Hero Member
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2456


« Répondre #56 le: 20 Février 2012 à 18:28:36 »

Italie : un cas sur une chèvre en Vénétie, près de Trévise (notification OIE)
http://web.oie.int/wahis/public.php?page=weekly_report_index&admin=0
« Dernière édition: 20 Février 2012 à 19:16:48 par jsp » Journalisée
FREDE
Modérateur
Hero Member
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4327


« Répondre #57 le: 23 Février 2012 à 16:32:31 »

http://www.santelog.com/news/prevention-sante-publique/le-virus-schmallenberg-italie-luxembourg-desormais-dans-7-pays-europeens_7684_lirelasuite.htm#lirelasuite

VIRUS SCHMALLENBERG: Italie, Luxembourg, désormais dans 7 pays européens

ECDC

L’European Center for Disease Control and prevention (ECDC) signale désormais la présence du virus de schmallenberg dans 7 pays européens. L’organisme de surveillance européen confirme en effet l’apparition du virus en Italie et au Luxembourg.
A ce jour, le virus a été isolé chez les bovins, ovins, caprins et chez un bison, dans sept pays européens. C’est en Allemagne où le virus avait été détecté  pour la première fois, que le nombre d’exploitations touchées est le plus élevé. La France est le second pays le plus touché avec 152 exploitations contrôlées positives, au 16 février.


L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), dans son rapport du 8 février avait fait l’hypothèse d’une propagation, hors de l’Europe du Nord du nouveau virus de Schmallenberg, sur la base du nombre de vecteurs du virus -les moustiques- et des températures.
 

Dernier bilan pour l’Europe du Nord : L’épidémie poursuit sa propagation avec une augmentation de l’ordre de 30 nouvelles exploitations contrôlées positives chaque jour. (voir carte ci-contre).




- Le Royaume-Uni signale au 22 février, 58 exploitations à travers 10 comtés, soit 6 de plus qu’au 17 février, mais, en raison de l'augmentation dans les rapports de SBV identifiés en France, les zones à risque viennent d’être élargies en conformité avec les données de modélisation. La majorité des cas concernent des élevages de moutons.

- En France, le dernier bilan date du 16 février. Il fait état d’une présence du virus dans 55 nouvelles exploitations ovines et 3 exploitations bovines. Au total ce sont 152 élevages qui sont donc touchés dans 25 départements (02, 08, 10, 14, 16, 21, 27, 36, 50, 51, 52, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 62, 67, 70, 76, 80, 86, 87, 88). (02, 08,10, 14, 50, 52, 54, 55, 57, 59, 60, 62, 67, 76, 80, 86, 87, 88).

- En Allemagne, 693 exploitations ont été testés positives, au 22 février, soit près de 90 exploitations supplémentaires par rapport au bilan du 17 février. Il s’agit de 41 élevages bovins, 620 élevages ovins et 3é caprins (carte ci-contre).




- En Belgique, désormais 144 exploitations sont touchées, au 22 février, soit 20 de plus qu’au 17 février et aux Pays-Bas, dans 74 exploitations, 72 ovines et 2 caprines.

 
Selon les évaluations préliminaires des risques effectuées par le Centre européen de prévention (ECDC), le risque pour la santé humaine est peu probable mais non exclus totalement. Les autorités britanniques ont alerté les agriculteurs et les vétérinaires les invitant à des mesures d'hygiène au contact avec le bétail.

Les femmes enceintes sont également dissuadées de tout contact avec les moutons et les chèvres, en particulier au moment de l'agnelage.

Sources : Ministère de l’agriculture, DEFRA (Département britannique de l’Agriculture) (Visuels), FLI (Friedrich Loeffler Institute), ECDC
Journalisée
anne
Hero Member
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16050



« Répondre #58 le: 23 Février 2012 à 19:02:55 »

http://agriculture.gouv.fr/maladies-animales

Présence du virus de Schmallenberg en France
23 février 2012

La présence du virus de Schmallenberg vient d’être confirmée dans 125 nouvelles exploitations.

Au total ce sont 277 élevages qui sont donc touchés dans 28 départements (02, 08, 10, 14, 16, 21, 27, 36, 49, 50, 51, 52, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 62, 67,70, 71, 76, 80, 86, 87, 88, 89).

Il s’agit essentiellement d’élevages ovins, mais on compte 8 élevages bovins, 3 élevages caprins et 1 élevage ovin/caprin.
Journalisée
FREDE
Modérateur
Hero Member
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4327


« Répondre #59 le: 27 Février 2012 à 16:03:24 »

http://www.santelog.com/news/prevention-sante-publique/virus-schmallenberg-une-propagation-toujours-forte-mais-pas-inattendue_7721_lirelasuite.htm#lirelasuite

VIRUS SCHMALLENBERG: Une propagation toujours forte mais pas inattendue
DEFRA


Des foyers de cas dans les zones de forte densité de bétail, une épidémie qui devrait se poursuivre dans les prochaines semaines, mais, à ce stade qui ne se propage pas de manière « inattendue », ce sont les principales conclusions du dernier rapport du Département britannique de l’Agriculture (Defra) et de son équipe de surveillance internationale, publié au 27 février pour le nord de L'Europe.

 Le virus est désormais identifié chez les agneaux malformés dans le Sud-Ouest de l'Angleterre, chez une chèvre dans le nord de l'Italie et chez des moutons et des chèvres au Luxembourg. L’augmentation des rapports de cas provenant des autres pays touchés reste importante et devrait se poursuivre, précise ce bilan (Voir carte ci-contre).

 

La maladie n’est aujourd’hui rapportée que sur la base du test PCR sur l'ARN viral, développé par le Friedrich Loeffer Institute allemand. Les tests sérologiques sont toujours en cours de développement dans les différents pays touchés, mais il faudra encore du temps pour les améliorer et en valider l’efficacité. Une surveillance accrue des élevages a été mise en place dans l’ensemble des pays.

-         Rappelons qu’en France, le dernier bilan du Ministère de l’Agriculture (23 février) annonce 277 élevages touchés répartis dans les 28 départements : 02, 08, 10, 14, 16, 21, 27, 36, 49, 50, 51, 52, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 62, 67,70, 71, 76, 80, 86, 87, 88, 89. S’il s’agit essentiellement d’élevages ovins, de premiers élevages bovins (Cool et caprins (2) ont été également confirmés positifs au virus.

-         Au Royaume-Uni, désormais 58 exploitations ont été contrôlées positives au SBV dans maintenant 13 régions qualifiées «zones à risque», depuis le dernier bilan du Defra qui avait anticipé la diffusion du virus en cohérence avec les informations transmises par la France et tenant compte des migrations de moucherons vecteurs.
 Les migrations anticipées partaient des côtes nord de la France pour aller vers le sud-ouest de l'Angleterre et le sud du pays de Galles, deux nouvelles régions désormais touchées.

-         Dans les autres pays d’Europe du Nord, l’épidémie poursuit sa propagation avec une augmentation moyenne de l’ordre de 50 nouvelles exploitations contrôlées positives chaque jour. L’Allemagne, le pays le plus touché, compte aujourd’hui 737 exploitations testées positives (24/02),  la Belgique, désormais 166 (27/02) et les Pays-Bas 123 (27/02).

Un virus déjà présent dans les Alpes ? Si les cas recensés au Luxembourg ne semblent pas surprenants aux autorités, le cas italien l’est plus, car à cette époque de l’année, les animaux sont rentrés.
La chèvre italienne est décédée des complications de la délivrance d’un chevreau malformé et testé positif pour le SBV. Cela soulève, pour les autorités, l’hypothèse d’une présence antérieure de la maladie dans la région des Alpes.

L'augmentation des cas n’est pas surprenante et correspond au scenario de diffusion du Département britannique. Comme pour le travail de surveillance mené par l’Agence européenne Efsa, le suivi de l’épidémie repose sur une déclaration en temps réel des données par les agriculteurs.

 Des foyers de cas ont commencé à se développer dans les zones où la densité de bétail est importante, donc on peut s'attendre à une poursuite de l’augmentation du nombre de cas dans les prochaines semaines. 

Sources : DEFRA (Département britannique de l’Agriculture), FLI (Friedrich Loeffler Institute), ECDC, Ministère de l’agriculture (Vignette ECDC, visuel CDC)
Journalisée
Pages: 1 2 3 [4] 5 6 7   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

36 Invités, 1 Membre
gsgs

30 derniers sujets

PageRank

PageRank Actuel

Nous contacter

TinyPortal 1.0 beta 5-1
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006-2009, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !