Auteur Sujet: pour info, sur la suisse  (Lu 1415 fois)

Hors ligne derborence

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 113
pour info, sur la suisse
« le: 22 février 2006 à 11:49:34 »
L'offre en masques de protection et combinaisons intégrales fleurit sur internet - Lignes téléphoniques en action à l'OFSP et à l'OVF
Berne (AP) La peur de la grippe aviaire donne des idées à ceux qui veulent faire des affaires. On voit fleurir sur internet les offres de masques de protection, combinaisons intégrales et silhouettes de rapaces pour faire fuir les oiseaux sauvages. A Berne, les services de la Confédération comptent environ 200 appels téléphoniques par jour.
Il y a toujours des gens qui voient une possibilité de gagner de l'argent, a déploré mardi Jean-Louis Zurcher, porte-parole de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'intérêt de la population grandit à mesure que la grippe aviaire se trouve de plus en plus souvent sous les projecteurs de l'actualité. Or, le danger est très relatif. Il faut différencier une épizootie, propre aux animaux, d'une maladie humaine. En outre, il n'y a eu que très peu de contaminations dans le Sud-Est asiatique qui compte environ deux milliards d'individus.

Information demandée
A ce jour, la transmission à l'homme n'a eu lieu que lors de contacts étroits entre les volailles et les personnes dans des conditions de salubrité qui laissaient à désirer. La viande et les oeufs suisses n'ont jamais été en contact avec le virus H5N1: ils peuvent donc être consommés sans crainte, a relevé Jean-Louis Zurcher. Il reconnaît cependant que les besoins en information sont importants: une cinquantaine de téléphones arrivent chaque jour à l'OFSP.
Quelque 150 téléphones arrivent également chaque jour à l'Office vétérinaire fédéral (OVF), selon son porte-parole Marcel Falk. Les autorités sanitaires n'accordent pas trop d'importance aux masques de protection et autres marchandises vendues notamment sur internet. «Nous ne recommandons pas le port du masque», a-t-il souligné. Une telle recommandation ne figure d'ailleurs même pas dans les scénarios envisagés.

Rumeurs et profiteurs
Les rumeurs pleines d'imagination sur les vecteurs de transmission de la grippe aviaire sont souvent vite réfutées. C'est le cas, par exemple, de la théorie selon laquelle le fourrage à base de farine de poisson pourrait être contaminé. Ce qui est totalement exclu car les poissons ne peuvent pas être infectés par la maladie, a relevé Marcel Falk. En outre, cette farine est chauffée, ce qui détruirait le virus.
La peur de la grippe aviaire donne également lieu à des offres totalement absurdes, a constaté Marcel Mesnil, secrétaire général de la Société suisse de pharmacie. On trouve ainsi sur internet des emballages de Tamiflu à 300 francs la pièce. AP"

Hors ligne mum

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 1372
    • organisation maison
pour info, sur la suisse
« Réponse #1 le: 22 février 2006 à 12:00:46 »
les poissons ne peuvent pas être contaminés mais l'étang  (l'eau )oui avec les fientes de poulets ,de canards ect ... et les migrateurs y font des haltes...