Auteur Sujet: Peste : histoire d'hote et d'agent pathogéne  (Lu 1125 fois)

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Peste : histoire d'hote et d'agent pathogéne
« le: 03 mars 2011 à 19:59:14 »
un chercheur USA est decédé  de la peste en septembre 2009 ,alors qu'il travaillait sur une souche trés atténuée de cette bactérie. Il a fait un choc septique.
le CDC en avait parlé recemment

mystery Ray fait un post sur le sujet

trad anne ..
j'ai quelques doutes sur la forme des phrases mais le concept est compréhensible.
http://www.iayork.com/MysteryRays/

Même les agents pathogènes les plus mortels que nous connaissons ne tuent pas toutes les personnes infectées. Parfois, c'est parce que l'agent pathogène qui infecte la personne est relativement faible. Parfois,c'est parce que la dose était faible. Et parfois ic'est à cause de quelque chose d'intrinsèque au patient. Certaines personnes sont génétiquement résistantes au VIH, parce qu'elles ont un récepteur muté, par exemple.

L'inverse est également vrai. Parfois, les gens sont plus intrinsèquement sensibles à un agent pathogène. C'est devenu très clair au cours de l'épidémie de SIDA, lorsque des agents tout à fait inoffensifs ont commencé à tuer des gens, mais il y a probablement beaucoup, beaucoup de variantes génétiques naturelles qui font que nous sommes sensibles à certains agents pathogènes, tout comme certains de nous sont résistants. Lorsque les épidémiologistes comparent, les " facteurs  de risque " qui augmentent la mortalité  ou la sévérité de la maladie, cela fait partie de l'information dont ils ont besoin pour essayer de démêler, d'une manière assez grossière ... fin de la phrase non traduite )
 in a rather crude way Sorting this out is part of the goal of the whole personalized medicine movement.


Un exemple fascinant est juste documenté dans le MMWR. 2 Ici, un chercheur a travaillé avec une forme génétiquement modifiée de bactérie de la peste noire (Yersinia pestis). Cette bactérie aurait dû être sans danger, parce qu 'on lui avait supprimé la capacité de prendre le fer de l'hôte  3. Mais le chercheur a été infecté, et il est mort, d'une infection par la souche affaiblie.

Nous apprenons maintenant que c'était probablement parce que le chercheur avait sa propre mutation génétique une  hématochromatose héréditaire, ce qui conduit à accroître les niveaux de fer dans le sang. Il pourrait avoir été particulièrement sensible à cette souche, 5, qui ne pourrait infecter que les personnes qui peuvent lui donner du fer supplémentaire

    En théorie,une surcharge en fer induite par l'hémochromatose pourrait avoir un effet similaire, augmentant la virulence de la souche  KIM D27 en compensant son  systéme d'acquisition en fer défectueux.

Les patients et les agents pathogènes sont des écosystèmes; vous avez besoin de comprendre  les deux, ou vous ne, comprendrez rien
« Modifié: 02 juillet 2011 à 13:45:04 par anne »

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
Re : susceptibilité génétique aux maladies infectieuses.
« Réponse #1 le: 03 mars 2011 à 20:05:45 »
lors de l'hémochromatose, le taux de fer augmente dans le sang ( et dans les tissus.. conduisant par ex à des problémes hépatiques et cardiaques , ainsi qu'au diabéte ) ; le traitement repose sur les saignées.

le chercheur avait trop de fer dans le sang, ce qui fait que la bactérie, bien qu'affaiblie par un gene déficient , réglant l'extraction du fer, a pu infecter l'individu, en " absorbant " le fer qui était en abondance...

le chercheur était de plus, diabétique ( probablement à cause de l'hémochromatose ) et c'est un état qui favorise les infections.
ainsi cette bactérie, meme pas classée dans les germes dangereux, a pu infecter son hote.

une infection résulte de la rencontre de deux individus : le pathogéne et son hote.

qui sont " uniques".
c'est leur interaction qui crée ou non la "maladie".

« Modifié: 08 mars 2011 à 22:53:36 par anne »