Auteur Sujet: Rougeole en France  (Lu 60410 fois)

Hors ligne jsp

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2801
Re : Rougeole en France
« Réponse #240 le: 17 avril 2017 à 19:04:58 »
https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/20841-Rougeole-fois-cas-France-1er-trimestre-2017?google_editors_picks=true
Rougeole: trois fois plus de cas en France au 1er trimestre 2017

Les cas de rougeole ont triplé pendant les trois premiers mois de l’année, selon Santé Publique France qui n’exclut pas une épidémie à venir.

La rougeole progresse en France, et cela alarme les agences sanitaires. Selon Santé Publique France, le premier trimestre 2017 a été marqué par une forte recrudescence de la maladie. L’agence n’écarte pas l’émergence d’une épidémie de grande ampleur sur le territoire, à la manière de celle que subit la Roumanie (près de 3500 cas dont 17 décès à ce jour) et plusieurs pays d’Europe.

Du 1er janvier au 31 mars 2017, 134 cas ont été déclarés en France, soit trois fois plus que le nombre de cas déclarés en 2016 sur la même période. Selon Santé Publique France, ces chiffres sont liés à un foyer épidémique en Lorraine (60 cas déclarés au moment de l’analyse).
Deux cas d’encéphalite et 15 pneumopathies graves ont été recensés depuis le début de l’année. La circulation du virus reste active dans plusieurs départements.

Du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2016, soit en 9 ans, plus de 24 000 cas de rougeole ont été déclarés en France (dont près de 15 000 cas pour la seule année 2011). Près de 1500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique (31 encéphalites, 1 myélite, 2 Guillain-Barré) et 10 sont décédés.

Le nombre de cas a fortement diminué en 2012, puis est resté stable en 2013 et 2014 avant de repartir à la hausse en 2015, à cause d’un important foyer épidémique en Alsace (230 cas). En 2016, 79 cas ont été déclarés, témoignant d’une circulation moindre du virus de la rougeole par rapport aux années antérieures.

Plus que jamais, pour éviter une résurgence de la maladie, il est impératif que le statut vaccinal de toute personne âgée d’au moins 12 mois et née après 1980 soit vérifié et mis à jour avec 2 doses de vaccin trivalent, insiste Santé Publique France.
90 % des enfants vaccinés
De fait, seule la vaccination peut prévenir cette pathologie virale. Or le vaccin recommandé dès un an, et chez les adultes nés après 1980, est insuffisamment administré en France. Selon les dernières estimations de l’Institut de veille sanitaire, près de 90 % des enfants nés en 2013 ont reçu la première dose du vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR), mais seulement 66 % ont reçu la seconde dose.

Chez les enfants en âge d’être scolarisés en grande section de maternelle, 8 sur 10 ont bénéficié d’un schéma vaccinal complet. Or, le vaccin est particulièrement important lorsque l’enfant est en collectivité car il peut contaminer des enfants trop jeunes pour être vaccinés (avant 1 an), plus fragiles face à la maladie. L’Assurance Maladie rembourse à 100 % les deux doses de vaccin jusqu’à 18 ans.

Considérée à tort comme maladie bénigne, la rougeole peut entraîner, en particulier chez les nourrissons et les adultes, de graves complications (pneumonies, encéphalites…). La rougeole se manifeste par une forte fièvre, précédant une éruption cutanée, et s’accompagne d’une rhinopharyngite ou d’une conjonctivite. Hautement contagieuse, la rougeole peut se transmettre avant l’apparition des boutons. Par la toux, des éternuements, des mains ou objets souillés par le virus. Un malade peut ainsi contaminer 15 à 20 personnes.

Carte de répartition sur l'article en lien.

Hors ligne gene

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 6397
Re : Rougeole en France
« Réponse #241 le: 01 août 2017 à 17:02:12 »
SANTÉ    28 juillet 2017   Mathilde 0
Nice : Une jeune fille non vaccinée décède suite à la rougeole…

 
Cette semaine à Marseille, une jeune fille âgée de 16 ans est décédée suite à une rougeole aiguë.
Tombée malade à Nice, cette jeune fille n’était pas vaccinée, explique le Quotidien du Médecin. Ce mercredi, c’est la ministre de la santé, Agnès Buzyn, qui a annoncé ce drame à l’Assemblée nationale.
L’ARS PACA a indiqué au Quotidien du Médecin, la chose suivante :
« Il s’agit d’une forme très rare de rougeole. La jeune fille, appartenant à une communauté de gens du voyage, n’avait pas été vaccinée. Elle ne souffrait pas d’autre complication que celle due à la rougeole. »
L’OMS a annoncé mi-juillet, que 35 personnes sont décédées de la rougeole au cours de ces douze derniers mois. Une résurgence qui inquiète les médecins…

http://lepetitbuzz.fr/nice-une-jeune-fille-non-vaccinee-decede-suite-a-la-rougeole

Hors ligne jsp

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2801
Re : Rougeole en France
« Réponse #242 le: 18 septembre 2017 à 21:41:56 »
https://www.ladepeche.fr/article/2017/09/18/2647467-la-haute-garonne-particulierement-concernee-par-les-cas-de-rougeole.html
Depuis le début de l'année, 150 cas de rougeole ont été déclarés en Occitanie dont près de la moitié dans le département de la Haute-Garonne. Les professionnels de la santé appellent à la vigilance.

150 cas ont été déclarés en Occitanie depuis le 1er janvier 2017 dont la moitié dans le seul département de la Haute-Garonne. Si l'on met ce chiffre en perspective, la région Occitanie concentre 89 % des cas déclarés en France soit 295 cas sur la même période. «Le pic a été le mois de mai avec plus de 70 cas qui nous sont remontés, en juin nous avons recensé 30 cas puis 10 en juillet, à peu près pareil pour le mois d'août», énumère Christophe Garro, pour l'Agence régionale de santé (ARS). Considérée à tort comme une maladie bénigne, la rougeole peut causer des troubles graves de la santé voire la mort. Au-delà de ces complications, la rougeole est un virus très contagieux qui se transmet par voie orale (toux, éternuements). Pourquoi la Haute-Garonne caracole-t-elle en tête des départements les plus touchés ? «Les raisons sont multiples mais selon moi, il existe deux facteurs, la densité du département notamment autour de l'agglomération toulousaine et le dynamisme du virus», analyse Christophe Garro.

L'ARS précise qu'il n'existe pas de traitement contre la rougeole, seule la vaccination constitue une protection efficace. «En 1980, avant que la vaccination ne se généralise, on estimait à 2,6 millions par an le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde», détaille le site internet vaccination-info-service. Pour ce faire, l'ARS recommande le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) dès l'âge d'un an, mais aussi chez les adultes nés après 1980. Selon Michel Combier, président du syndicat des médecins de Haute-Garonne, c'est justement cette vaccination qui pose problème : «les parents ne veulent plus faire vacciner leurs enfants alors que beaucoup d'études évoquent les dangers de la non-vaccination contre la rougeole. Les efforts ont été relâchés». Il dresse d'ailleurs un constat plus que mauvais dans le département concernant la vaccination. «Nous avons baissé la garde, nous ne sommes pas à l'abri de voir des anciennes maladies revenir comme la polio même s'il ne faut pas s'alarmer», affirme le spécialiste.

Agnès Buzyn, ministre de la Santé a annoncé en juin envisager de rendre 11 vaccins obligatoires contre trois aujourd'hui, parmi la liste, celui de la rougeole. «Avec ces nouvelles directives nous allons pouvoir corriger l'évolution négative dans laquelle nous sommes et la corriger», insiste Michel Combier. Depuis le mois d'août, le nombre de cas de rougeole a considérablement baissé en Haute-Garonne mais la vigilance est de rigueur selon l'ARS notamment en raison du retour en classe des enfants et donc de situations propices à la transmission de la rougeole.
Symptômes, vaccins, effets indésirables

La rougeole se caractérise par une forte fièvre, associée à une toux, une rhinopharyngite ou une conjonctivite, puis par une éruption cutanée. Le malade est contagieux avant même l'apparition de l'éruption, entraînant une contamination fréquente de l'entourage non immunisé. La rougeole est une maladie à déclaration obligatoire. Les professionnels de santé doivent signaler tout cas suspect à l'Agence régionale de santé. Il existe actuellement deux vaccins sur le marché, le Priorix M-M-RVaxpro est à destination des nourrissons, des enfants, des adultes, il est pris en charge à 100 % par l'assurance maladie pour les enfants de 1 à 17 ans, et à 65 % à partir de 18 ans. Le deuxième, le Rouvax, est prescrit aux nourrissons de moins d'1 an exposés à un cas de rougeole. Ce vaccin est pris en charge à 65 % par l'assurance maladie.

Il existe un certain nombre de contre-indications. Il ne faut pas utiliser le vaccin en cas d'allergie à une substance présente dans la composition du vaccin, si la femme est enceinte ou si le patient est malade et fiévreux.