Auteur Sujet: des villages touchés mais pas informés  (Lu 1653 fois)

Hors ligne alain

  • Modérateur
  • Hero Member
  • ****
  • Messages: 2647
des villages touchés mais pas informés
« le: 13 février 2006 à 18:25:11 »
http://fr.news.yahoo.com/13022006/5/le-nigeria-mal-prepare-lutter-contre-la-grippe-aviaire.html

lundi 13 février 2006, 16h02  
Le Nigeria mal préparé à lutter contre la grippe aviaire

BIRNIN YARO GARI, Nigeria (AP) - Les villageois de Birnin Yaro Gari, dans le nord du Nigeria, voient depuis un mois leurs volailles décimées par une étrange maladie, mais ils n'ont encore reçu aucune aide alors que le premier foyer de grippe aviaire de type H5N1 en Afrique a été confirmé la semaine dernière dans la région.

"Il n'y a pas une famille dans ce village qui n'ait perdu des dizaines d'oiseaux", explique Abdulkadir Birnin, 60 ans, en montrant des enclos vides. Il estime que plus de 30.000 volailles sont mortes ces dernières semaines dans la région.

La plupart des habitants ont entendu dire qu'il fallait tuer les poulets qui pourraient être infectés par mesure de précaution, mais ils préfèrent souvent les laisser mourir et jeter ensuite leur corps dans la brousse. Quant à ceux, très minoritaires, qui abattent les animaux, comme le recommandent les experts, ils le font à mains nues, sans gants ni masque de protection.

Le premier foyer africain du virus H5N1 a été confirmé la semaine dernière dans les Fermes Sambawa, une vaste exploitation avicole proche de Birnin Yaro Gari, appartenant au ministre nigérian des Sports Samaila Sambawa. Dimanche, on a également appris que deux enfants vivant près des Fermes pourraient avoir contracté le virus. Si cette hypothèse se confirme, il s'agirait des premiers cas d'infection humaine en Afrique.

Mais le Nigeria semble mal préparé pour lutter contre une propagation de la grippe aviaire. Des membres des services vétérinaires qui ont procédé à l'abattage des oiseaux survivants dans les Fermes Sambawa ce week-end ont réutilisé des gants et combinaisons de protection à usage unique, car ils n'en n'avaient pas assez.

L'un d'eux, vaporisant du désinfectant sur sa combinaison avant de la remettre, a reconnu sous couvert d'anonymat un manque de matériel et de personnel formé.

Les marchés de volailles restent ouverts dans les zones touchées et les volatiles du nord du pays continuent d'être expédiés dans l'ensemble du territoire. Des pratiques contraires aux recommandations internationales sur la grippe aviaire.

Selon Bala Abubakar, haut responsable sanitaire de la ville de Kaduna (nord), tous les oiseaux dans un rayon de trois kilomètres autour des Fermes Sambawa seront exterminés. Mais les équipes vétérinaires se sont jusqu'ici concentrées sur les grandes exploitations, oubliant des villages vulnérables comme Birnin Yaro Gari, où poulets, chèvres et moutons se côtoient nuit et jour.

Jusqu'ici aucun représentant d'une agence sanitaire ou humanitaire internationale n'a visité l'exploitation, dans l'Etat de Kaduna, où le premier foyer africain a été détecté. Les Fermes Sambawa sont situées près de la principale route reliant Kaduna et Kano, les deux plus grandes villes du nord du pays. La présence de la souche H5N1 a également été confirmée dans les Etats voisins de Kano (nord) et Plateau (centre).

A Birnin Yaro Gari, quelques oiseaux rescapés picorent la terre sous un baobab tandis que des enfants jouent à proximité dans le sable. "Personne dans le village n'est tombé malade ou n'est mort à cause de la maladie et nous remercions Allah pour cela", souligne Isiaku Sariki, 30 ans, en tenant un poulet malade. "Mais il faut que les autorités viennent voir ce qui arrive à nos volailles. Nous n'avons jamais rien connu de tel auparavant". AP

lma/v284/sb

Hors ligne anne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16304
des villages touchés mais pas informés
« Réponse #1 le: 13 février 2006 à 18:49:44 »
AFFREUX ...