Forum Influenzah5n1.fr
24 Octobre 2014 à 19:46:28 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue sur le forum influenzah5n1
 
  Accueil   Forum   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous   **
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Vaccin contre la grippe aviaire  (Lu 3671 fois)
gene
Modérateur
Hero Member
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5920


« le: 29 Mai 2009 à 21:21:41 »


http://www.ottawacitizen.com/Health/Scientists+develop+basis+H5N1+vaccine/1639087/story.html


L'OMS a déclaré le candidat du virus a été développé à l'US Centers for Disease Control and Prevention d'Atlanta ", grâce au ministère de la santé et la population de l'Égypte, de fournir des échantillons de virus" . Cet échantillon de vaccin a été  fait à partir du virus qui circule en Egypte

Alors que sur les titres éclipsé par la souche H1N1 hautement contagieuse, qui s'est avéré mortel dans son épicentre en Amérique du Nord, mais a causé des symptômes bénins comme la propagation, l'OMS a souligné qu'il était important de se rappeler les risques posés par la grippe aviaire.



"Ce vaccin recombinant virus est disponible pour la distribution», il l'a dit dans une déclaration sur son site Internet.

Scientists develop new basis for H5N1 vaccine: WHO
  By Laura MacInnis, ReutersBe the first to post a comment
- Scientists have used bird flu virus samples from Egypt to develop a new basis for a vaccine against the toxic H5N1 strain that continues to circulate, the World Health Organization said on Thursday.

Avian influenza kills about half the people it infects, but unlike the quickly circulating H1N1 flu virus has not been shown to pass easily between humans to date.

The WHO said the candidate virus was developed at the U.S. Centers for Disease Control and Prevention in Atlanta "thanks to the ministry of health and population of Egypt, for providing virus specimens",

"This recombinant vaccine virus is available for distribution," it said in a statement on its website.

"Institutions, companies and others interested in pandemic vaccine development who wish to receive these candidate vaccine viruses should contact either the WHO Global Influenza Program . . . or the Centers for Disease Control and Prevention."


Pharmaceutical companies including Novartis are already working on vaccines against H5N1 bird flu, which has killed or forced the culling of more than 300 million birds since 2003 as it spread to 61 countries in Asia, the Middle East and Africa.

While eclipsed on the headlines by the highly contagious H1N1 strain, which proved deadly in its North American epicentre but has caused mild symptoms as it spread, the WHO stressed it was important to remember the risks posed by avian influenza.


The UN's Food and Agriculture Organization reported 250 outbreaks of H5N1 in birds in February alone — in Bangladesh, China, Egypt, India, Indonesia, Laos, Nepal and Vietnam.

Avian influenza has killed 261 people out of 424 infected since 2003. By contrast, the H1N1 strain, commonly known as swine flu and which has put the world on pandemic alert, has infected more than 13,000 people but killed just 95, according to WHO figures.


Its statement on Thursday said flu experts were continuing to monitor the evolution of avian influenza and other flu viruses and stressed the need for countries to keep providing samples of identified strains.


"Countries are encouraged to share with WHO their specimens and/or isolates, both from humans and animals, for their inclusion in the WHO H5N1 vaccine virus development and selection process, in addition to other activities of public health significance," it said.

Virus sharing is a sensitive topic for developing countries such as Indonesia, who have bristled at the idea of companies using their biological material to manufacture and patent vaccines that are then sold at unaffordable prices.


WHO Director-General Margaret Chan, who raised the United Nations agency's pandemic alert to 5 out of 6 in response to the fast spread of swine flu, is trying to broker an international agreement on the sharing of virus samples by January 2010.


She has called on countries to do all they can to ensure fresh samples of both H5N1 and the new H1N1 strains reach the pharmaceutical community so that their vaccines can offer immunity against the latest forms of the viruses.


The WHO's statement did not include new guidance on the H1N1 virus or vaccines to fight it. WHO officials have said they would offer recommendations "during the summer" about how many pandemic vaccines focused on that strain may needed, depending on whether it continues to cause mild effects as its spreads.


British scientists have produced a strain of H1N1 flu virus which could be used for largescale production of a vaccine, should it go ahead.

That strain is being made available to the pharmaceutical industry and other flu laboratories, Britain's Health Protection Agency said on Thursday, describing it as "a crucial step towards large scale production of a vaccine against swine flu".
Journalisée
Joyce31
Modérateur
Hero Member
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1979



« Répondre #1 le: 21 Décembre 2009 à 23:25:32 »

Medicago annonce des résultats de phase I positifs pour son vaccin contre la grippe aviaire pandémique
- la Société obtient des résultats de premier ordre parmi les technologies de production de vaccins contre l'influenza -
http://www.cnw.ca:80/fr/releases/archive/December2009/21/c4797.html

QUÉBEC, le 21 déc. /CNW/ - Medicago Inc. (MDG à la Bourse de croissance TSX), société de biotechnologie spécialisée dans la mise au point de vaccins très efficaces à coût abordable, fondés sur des technologies de fabrication exclusives et sur des particules pseudo-virales (VLP), a annoncé aujourd'hui des résultats intérimaires positifs d'un essai clinique de phase I chez l'humain avec son vaccin contre la grippe aviaire H5N1 ("vaccin H5N1"). Le vaccin a été bien toléré, il a induit une solide réponse immunitaire et son innocuité a été démontrée.

"Nous sommes très satisfaits des résultats de cette étude. Cet essai est la toute première évaluation clinique effectuée avec un vaccin VLP d'influenza à base de plantes et confirme l'innocuité du vaccin de Medicago chez l'humain", a déclaré Andy Sheldon, président et chef de la direction de Medicago. "Notre candidat vaccin novateur, combiné à notre système de fabrication très rapide et à faible coût, constitue une option intéressante pour accélérer la réponse de la santé publique en cas de pandémie. La réussite de cet essai devrait nous permettre de conclure diverses ententes de partenariat. Elle pourrait nous donner accès à de nouvelles sources de financement non dilutives par l'intermédiaire de programmes de subventions aux États-Unis et d'organisations intéressées au financement de meilleures technologies pour la production de vaccins pandémiques."

L'étude de phase I visait à établir l'innocuité et à donner une indication initiale de la réponse immunitaire du vaccin H5N1 pandémique adjuvanté avec alum. Au total, 48 volontaires sains âgés de 18 à 60 ans ont reçu deux doses de 5, 10 ou 20 microgrammes ((micro)g) du vaccin H5N1 de Medicago ou un placebo. Aucun événement indésirable grave n'a été rapporté pendant l'essai et le vaccin a été bien toléré à toutes les doses. Les réactions locales au point d'injection ont été légères, et l'incidence d'effets indésirables généraux a été comparable entre les groupes du vaccin H5N1 et le groupe placebo. Tel que planifié dans le protocole initial, un suivi pour les événements indésirables sera effectué pendant 6 mois après l'administration de la seconde dose de vaccin. L'essai a été réalisé au Centre d'évaluation des vaccins de l'Université McGill à Montréal, au Canada, sous la supervision du Dr Brian Ward.

Les résultats préliminaires révèlent que 81 % de tous les sujets immunisés ont présenté une réponse immunitaire détectable contre le virus H5N1 après la seconde immunisation. Une multiplication par quatre des titres HI par rapport aux valeurs initiales a été observée chez 58 % des sujets du groupe 20 (micro)g. Des titres HI supérieurs à 1:40 ont été observés chez 50 % des sujets du groupe 20 (micro)g. Le vaccin H5N1 a également induit une production des anticorps présentant une réaction croisée contre deux autres souches de la grippe aviaire H5N1, suggérant le potentiel de protection croisée du vaccin de Medicago.

"Des résultats à ces faibles doses n'ont pas été rapporté pour un vaccin H5N1 fabriqué avec une nouvelle technologie", a déclaré Nathalie Landry, vice-présidente, développement de produits de Medicago. "Les vaccins H5N1 sont faiblement immunogènes chez l'humain et sont connus pour nécessiter l'administration répétée avec un adjuvant afin d'obtenir une réponse immunitaire à faibles doses."

Les résultats complets de l'essai seront soumis aux fins de publication dans une revue scientifique et seront rendus publics dans les prochains mois. À partir de ces résultats, Medicago va poursuivre avec un essai clinique de phase II, qui devrait débuter dans la première moitié de 2010.


À propos du candidat vaccin de Medicago contre la grippe pandémique


Le candidat vaccin H5N1 de Medicago a été préparé pour protéger contre la souche indonésienne du virus de la grippe. Il est fabriqué dans Nicotiana benthamiana, plante apparentée au tabac, avec la technologie de particules pseudo-virales exclusive de la société. Les particules pseudo-virales peuvent comporter plusieurs avantages par rapport aux vaccins antigrippaux traditionnels. Elles sont fabriquées dans le but de ressembler à un virus, ce qui permet au système immunitaire de l'organisme de les reconnaître rapidement; cependant, elles ne possèdent pas le nucléoïde du virus de sorte qu'elles sont non infectieuses et incapables de se répliquer. Les vaccins contre la grippe H5N1 approuvés par la FDA aux États-Unis nécessitent deux doses de 90 microgrammes, administrées à au moins quatre semaines d'intervalle, pour obtenir le niveau d'anticorps approprié chez 44 % des personnes vaccinées. Étant donné que la technologie nécessite la séquence génétique d'une souche virale et non du virus de la grippe vivant, les vaccins peuvent être fabriqués dans les 4 semaines après l'obtention de la séquence génétique d'une souche pandémique, contrairement aux technologies de fabrication actuelles qui reposent sur l'adaptation à la souche et ne peuvent livrer de vaccin que de six à neuf mois après l'apparition d'une pandémie.


À propos de Medicago


Medicago s'est donné pour mandat de fournir des vaccins très efficaces et abordables reposant sur ses technologies exclusives de particules pseudo-virales et de fabrication. Medicago met au point des vaccins à particules pseudo-virales visant une protection contre une pandémie de grippe H5N1; pour ce faire, elle fait appel à un système d'expression transitoire qui produit des antigènes de vaccins recombinants dans des plantes non transgéniques. Cette technologie a le potentiel d'offrir des avantages en matière de vitesse et de coûts par rapport aux technologies concurrentes. Elle pourrait permettre de produire un vaccin prêt pour les tests en près d'un mois après l'identification et la réception des séquences génétiques d'une souche pandémique. Cette rapidité de production permettrait de vacciner la population avant que la première vague d'une pandémie ne frappe et de fournir de grandes quantités de vaccins sur le marché mondial. Pour obtenir de plus amples renseignements sur Medicago, veuillez consulter le site www.medicago.com.


Énoncés prospectifs


Ce communiqué contient des énoncés de nature prospective qui reflètent les attentes actuelles de Medicago, assujettis à certains risques et incertitudes découlant des affaires de Medicago et de l'environnement dans lequel la Compagnie évolue. Les énoncés contenus dans les présentes qui ne constituent pas des faits historiques peuvent être interprétés comme étant des énoncés prospectifs. Ces énoncés s'accompagnent fréquemment de termes tels que: "anticiper", "croire", "planifier", "estimer", "prédire", "projeter" et autres termes ou expressions analogues, dans la mesure ou ceux-ci sont liés à Medicago ou sa direction. Les énoncés prospectifs ne sont pas des faits historiques, mais reflètent les attentes actuelles de Medicago relativement à certains évènements ou résultats futurs. Ces énoncés prospectifs sont assujettis à certains risques et incertitudes qui pourraient entraîner des résultats réels différant considérablement de ceux prévus, incluant les éléments discutés dans la section "Facteurs de risques et incertitudes" de la Notice annuelle déposée le 25 mars 2009. Medicago décline toute obligation de mettre à jour ces énoncés prospectifs ou de mettre à jour les raisons pour lesquelles les résultats réels pourraient différer de ceux reflétés par les énoncés prospectifs.


La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.


%SEDAR: 00023641EF C4796

Renseignements: Medicago Inc., Andy Sheldon, Président et chef de la direction, (418) 658-9393 poste 135; Medicago Inc., Pierre Labbé, Vice-président et chef de la direction financière, (418) 658-9393 poste 135
Journalisée

Téléthon: 5 et 6 déc. 2014; parrain Garou
Plus que jamais, donnez! tellement de progrès pour de nombreuses maladies.
fil
Full Member
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 143


« Répondre #2 le: 21 Décembre 2009 à 23:43:47 »

interressant ,à suivre
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

50 Invités, 1 Membre
anne

30 derniers sujets

PageRank

PageRank Actuel

Nous contacter

TinyPortal 1.0 beta 5-1
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006-2009, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !