Messages récents

Pages: 1 [2] 3 4 5 6 ... 10
11
Epidémiologie (CDC) / Re : Etats Unis , 2017/18
« Dernier message par gsgs le 04 février 2018 à 13:15:06 »
still increasing in regions 1-8 in week 04 : http://magictour.free.fr/us1804.GIF

influenza and pneumonia mortality is up in week 2
but not deaths from all causes !?!
12
FRANCE / Re : FRANCE grippe 2017-2018
« Dernier message par FREDE le 30 janvier 2018 à 15:13:27 »
13
FRANCE / Re : FRANCE grippe 2017-2018
« Dernier message par FREDE le 30 janvier 2018 à 15:12:35 »
https://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/

Semaine 2018s03 - Activité épidémique en médecine générale

Surveillance clinique : en France métropolitaine, la semaine dernière (2018s03), le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 271 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [249 ; 293]), soit 178 000 nouveaux cas. Durant ces 6 semaines d’épidémie de grippe, 1 270 000 personnes auraient consulté un médecin généraliste pour ce motif.
Ce taux d’incidence est en baisse depuis maintenant trois semaines.

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Auvergne-Rhône-Alpes (449 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [380 ; 518]), Bourgogne-Franche-Comté (352, IC 95% [217 ; 487]) et Grand Est (338, IC 95% [273 ; 403]).

Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 27 ans (1 mois à 92 ans), les hommes représentaient 49% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d’hospitalisation a été estimé à 0,6% (IC 95% [0,0 ; 1,.3]).

Les données Sentinelles sont intégrées dorénavant à un outil de détection des épidémies de grippe développé par Santé publique France couplant des informations issues de soins primaires et d’urgences hospitalières [1].
Pour la semaine dernière (2018s03), la conclusion du bulletin de Santé publique France est : « Pic de l’épidémie atteint dans la plupart des régions en métropole ».

Surveillance virologique: depuis la semaine 2017s40, date de début de la surveillance, 1278 prélèvements ont été réalisés par les médecins Sentinelles (874 par les médecins généralistes et 404 par les pédiatres libéraux), dont 1277 ont été testés à ce jour.

La semaine dernière, 145 prélèvements ont été réalisés et testés. Parmi eux, 95 (65,5%) étaient positifs pour au moins un virus grippal. Le taux de positivité a augmenté cette semaine (2018s03). Le virus grippal A(H1N1)pdm09 reste le virus grippal principalement détecté.

Les virus détectés depuis le début de la surveillance sont répartis de la façon suivante :
- 365 (28,6%) virus de type A(H1N1)pdm09,
-   56   (4,4%) virus de type A(H3N2),
-   32   (2,5%) virus de type A non sous-typés,
-     1   (0,1%) virus de type B lignage Victoria,
- 158 (12,4%) virus de type B lignage Yamagata,
-   30   (2,3%) virus de type B lignage non déterminé.

Une seule co-infection de virus grippaux A et B a été observée.
Les trois autres virus respiratoires recherchés dans les prélèvements réalisés par les médecins Sentinelles sont : le virus respiratoire syncytial (VRS), le Rhinovirus (HRV) et le Metapneumovirus (hMPV).  Cette semaine, la détection de ces trois virus est en diminution.

Les prélèvements ont été analysés par le CNR des virus influenzae (Centre coordonnateur Institut Pasteur Paris, Centre associé Hospices civils de Lyon) et par le laboratoire de virologie de l’Université de Corse.
Prévision : selon le modèle de prévision reposant sur les données historiques [2] et sur les délivrances de médicaments (partenariat IQVIA) [3], l’incidence des syndromes grippaux devrait continuer de diminuer dans les prochaines semaines.

Bulletin grippe Santé publique France
Plus d’information sur les méthodes statistiques utilisées par le réseau Sentinelles

[1] Pelat C. et al. Regional Influenza study group. Improving regional influenza surveillance through a combination of automated outbreak detection methods: the 2015/16 season in France. Euro Surveill. 2017;22(32):pii=30593.
[2] Viboud C, et al. Prediction of the spread of influenza epidemics by the method of analogues. Am J Epidemiol. 2003 Nov 15;158(10):996-1006.
[3] Vergu E, et al. Medication sales and syndromic surveillance, France. Emerg Infect Dis. 2006. 12(3):416-21.
14
FRANCE / Re : FRANCE grippe 2017-2018
« Dernier message par FREDE le 30 janvier 2018 à 15:10:29 »
15
FRANCE / Re : FRANCE grippe 2017-2018
« Dernier message par FREDE le 30 janvier 2018 à 15:09:24 »

https://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/

Semaine 2018s02 - Activité épidémique en médecine générale

201802 Surveillance clinique : en France métropolitaine, la semaine dernière (2018s02), le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 339 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [315 ; 363]), soit 221 000 nouveaux cas. Durant ces 5 semaines d’épidémie de grippe, 1 127 000 personnes auraient consulté un médecin généraliste pour ce motif.

Ce taux d’incidence est en baisse depuis maintenant deux semaines et semble signer le début de la décrue épidémique. Toutefois, en cette première semaine post-vacances, l’incidence des syndromes grippaux chez les 0-14 ans est en augmentation. Il sera donc important de rester vigilant sur la dynamique épidémique dans les semaines à venir.

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Provence-Alpes-Côte d’Azur (608 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [462 ; 754]), Grand Est (421, IC 95% [344 ; 498]) et Auvergne-Rhône-Alpes (399, IC 95% [333 ; 465]).
Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 35 ans (6 mois à 92 ans), les hommes représentaient 44% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d’hospitalisation a été estimé à 0,4% (IC 95% [0,0 ; 0,9]).

Les données Sentinelles sont intégrées dorénavant à un outil de détection des épidémies de grippe développé par Santé publique France couplant des informations issues de soins primaires et d’urgences hospitalières [1].

Pour la semaine dernière (2018s02), les conclusions du bulletin de Santé publique France sont :
"- Epidémie de grippe en phase descendante en métropole
  - Pic probablement atteint dans la plupart des régions"
Surveillance virologique: depuis la semaine 2017s40, date de début de la surveillance, 1098 prélèvements ont été réalisés par les médecins Sentinelles (746 par les médecins généralistes et 352 par les pédiatres libéraux), dont 1096 ont été testés à ce jour.
La semaine dernière, 157 prélèvements ont été testés. Parmi eux, 81 (51,6% étaient positifs pour au moins un virus grippal. Le taux de positivité Le taux de positivité a nettement diminué cette semaine (2018s02). Le virus grippal A(H1N1)pdm09 reste le virus grippal principalement détecté.

Les virus détectés depuis le début de la surveillance sont répartis de la façon suivante :

- 308 (28,1%) virus de type A(H1N1)pdm09,
-   51   (4,7%) virus de type A(H3N2),
-   27   (2,5%) virus de type A non sous-typés,
-     1   (0,1%) virus de type B lignage Victoria,
- 109   (9,9%) virus de type B lignage Yamagata,
-   30   (2,7%) virus de type B lignage non déterminé.
Aucune co-infection de virus grippaux A et B n’a été observée.
Les trois autres virus respiratoires recherchés dans les prélèvements réalisés par les médecins Sentinelles sont : le virus respiratoire syncytial (VRS), le Rhinovirus (HRV) et le Metapneumovirus (hMPV). Cette semaine, la détection de ces trois virus est en diminution.
Les prélèvements ont été analysés par le CNR des virus influenzae (Centre coordonnateur Institut Pasteur Paris, Centre associé Hospices civils de Lyon) et par le laboratoire de virologie de l’Université de Corse.
Prévision : selon le modèle de prévision reposant sur les données historiques [2] et sur les délivrances de médicaments (partenariat IQVIA) [3], l’incidence des syndromes grippaux pourrait rester stable dans les prochaines semaines.

Bulletin grippe Santé publique France
Plus d’information sur les méthodes statistiques utilisées par le réseau Sentinelles

[1] Pelat C. et al. Regional Influenza study group. Improving regional influenza surveillance through a combination of automated outbreak detection methods: the 2015/16 season in France. Euro Surveill. 2017;22(32):pii=30593.
[2] Viboud C, et al. Prediction of the spread of influenza epidemics by the method of analogues. Am J Epidemiol. 2003 Nov 15;158(10):996-1006.
[3] Vergu E, et al. Medication sales and syndromic surveillance, France. Emerg Infect Dis. 2006. 12(3):416-21.
16
EPIDEMIES HUMAINES EN COURS / Re : Epidémie de rougeole en France?
« Dernier message par jsp le 29 janvier 2018 à 21:36:44 »
 Témoignage  Contaminé par la rougeole à 24 ans, il se dit aujourd'hui «miraculé»
http://www.leparisien.fr/societe/contamine-par-la-rougeole-a-24-ans-il-se-dit-aujourd-hui-miracule-29-01-2018-7528266.php

Non vacciné enfant, Jean-Baptiste garde des séquelles de la maladie infectieuse qu'il a contractée à 24 ans. L'épidémie, installée en Nouvelle-Aquitaine, gagne du terrain. Les médecins lancent l'alerte.

Le rameura remplacé les terrains de foot, les balades tranquilles la course à pied. Les séquelles sont bien présentes mais Jean-Baptiste, élégant jeune homme de 31 ans, garde le sourire : « Je préfère me dire que j'ai de la chance d'être là, nous confie-t-il de sa voix enjouée. Je suis un miraculé de la rougeole. » Cette maladie infectieuse, et hautement contagieuse, dont l'épidémie qui sévit en Nouvelle-Aquitaine gagne du terrain, a failli lui coûter la vie. « Contractée adulte, elle peut être extrêmement grave », confirme le professeur François Bricaire, infectiologue à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.
Trois semaines dans le coma

En 2010, JB, comme l'appellent ses amis, a 24 ans et est en dernière année d'école de commerce. Un mardi matin, il se lève, découvre des points rouges sur tout son corps. Quand son père l'amène à l'hôpital vingt minutes plus tard, il a 41 °C de fièvre et ne peut plus parler. La suite, c'est une méningo-encéphalite, une pneumopathie, trois semaines de coma duquel il s'est réveillé paraplégique. « Plus rien ne se passait au niveau du bassin. Le médecin m'a dit que je ne remarcherais plus. Mais voilà, j'ai toujours eu l'esprit de contradiction », plaisante cet habitant de Bordeaux (Gironde).

Après plusieurs mois en fauteuil roulant, un courage indéniable et une rééducation intensive, JB est debout. Pendant encore cinq ans, il lui faudra s'appuyer sur des béquilles pour se déplacer.

« Aujourd'hui, je vais bien, même si je suis considéré comme invalide à 80 %. Mon mollet gauche n'a plus d'afflux nerveux, j'ai une sonde urinaire, beaucoup de fatigue. Mes priorités ont changé, je me suis notamment reconverti professionnellement », explique celui qui est devenu développeur Web.

Le vaccin, la seule protection

Jean-Baptiste ne doit pas sa rougeole au hasard. Enfant, il n'a pas été vacciné, seule protection contre la maladie. Alors, bien sûr, ça a été « le sujet qui fâche » avec ses parents à qui il en a « un peu » voulu, mais ce sentiment est aujourd'hui derrière lui : « Ils ne sont pas antivaccins du tout. Ce n'était pas un choix politique. Mais tout bêtement une erreur, un oubli à une époque où on en parlait moins. Ils ont été assez meurtris pour que je n'en rajoute pas. » C'est dans sa région que l'épidémie est active en ce moment. « Promis, c'est pas moi qui leur ai donné », continue-t-il à blaguer. Avant de devenir très sérieux : « Si je témoigne, c'est parce que cela peut peut-être éveiller les consciences. Il est idiot et égoïste de ne pas vacciner son enfant. J'en suis un exemple : la rougeole, ce n'est pas un jeu à tenter. »
-
17
Corée - Articles animaux / Re : Grippe H5N6 en Corée
« Dernier message par gene le 28 janvier 2018 à 23:02:48 »
Grippe aviaire H5N6 détectée dans un élevage de poulets dans la province de Gyeonggi, au sud-ouest

Par Yonhap
Publié: Jan 28, 2018 - 09:25 Mise à jour: 28 janv. 2018 - 09:25
La grippe aviaire a été détectée dans un élevage de poulets dans une ville du sud de la province de Gyeonggi, a annoncé samedi le ministère de l'Agriculture, dans une série de découvertes sur le virus hautement pathogène dans les fermes avicoles du pays.

Selon le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, à Hwaseong, à environ 43 kilomètres au sud-ouest de Séoul, des oiseaux ont été testés positifs à la souche H5N6 de la grippe aviaire (IA).

Le ministère a effectué des tests dans toutes les fermes avicoles de la région et a imposé une interdiction temporaire de la distribution de produits avicoles sur les marchés traditionnels. Quiconque travaille à la ferme sera mis en quarantaine pendant les sept prochains jours, a ajouté le ministère.

http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20180128000030

Bird flu detected on chicken farm in southwestern Gyeonggi Province

By Yonhap
Published : Jan 28, 2018 - 09:25 Updated : Jan 28, 2018 - 09:25            
Bird flu has been detected at a chicken farm in a city in southern Gyeonggi Province, the agriculture ministry said Saturday, in the latest in a series of discoveries of the highly pathogenic virus in poultry farms around the country.

Bird flu was found at a farm with some 147,700 layer chickens, in Hwaseong, about 43 kilometers southwest of Seoul, where birds tested positive for the H5N6 strain of avian influenza (AI), according to the Ministry of Agriculture, Food and Rural Affairs.

The ministry conducted tests in all poultry farms in the region and imposed a temporary ban on the distribution of any poultry products in traditional markets. Anyone who works at the farm will be quarantined for the next seven days, the ministry added.
18
SRAS et MERS CoV / SRAS: suite en Arabie Saoudite 2018
« Dernier message par Joyce31 le 28 janvier 2018 à 11:41:13 »
État de l'épidémie de Syndrome respiratoire du Moyen-Orient à coronavirus en Arabie saoudite au 17 janvier 2018  Médecine des voyages   
Auteur : Claude HENGY

En Arabie saoudite, entre le 9 décembre 2017 et le 17 janvier 2018, le point focal national du Règlement sanitaire international d'Arabie saoudite a notifié à l'Organisation mondiale de la santé 20 cas supplémentaires de syndrome respiratoire du Moyen-Orient à coronavirus (MERS-CoV) dont huit décès et un décès de cas signalés précédemment.

Les 20 cas de syndrome respiratoire du Moyen-Orient à coronavirus, âgés de 28 à 89 ans, notifiés au cours de cette période proviennent de onze régions du pays.
Cinq sur 20 ont signalé un contact avec des dromadaires et un est un contact étroit d'un cas connu. Un patient a été admis à l'hôpital pour une autre cause avant l'apparition des symptômes.
Des enquêtes sur la source de l'infection pour chaque cas, y compris un contact direct et / ou indirect avec des dromadaires, sont en cours.
Depuis septembre 2012, l'Organisation mondiale de la santé a été informée de 2143 cas confirmés en laboratoire de syndrome respiratoire du Moyen-Orient à coronavirus, dont au moins 749 décès liés.

La source d'infection pour chaque cas signalé fait l'objet d'une enquête par le Ministère de la Santé et le Ministère de l'Agriculture (lorsque des dromadaires sont impliqués) en Arabie saoudite. Le ministère saoudien de la Santé a identifié et suit les professionnels de la santé et les contacts familiaux de patients connus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient à coronavirus.
Sur la base de la situation actuelle et des informations disponibles, l'Organisation mondiale de la santé encourage tous les États Membres à poursuivre leur surveillance des infections respiratoires aiguës et à examiner avec soin toute tendance inhabituelle.
Source : Organisation mondiale de la santé.
https://www.mesvaccins.net/web/news/11896-etat-de-l-epidemie-de-syndrome-respiratoire-du-moyen-orient-a-coronavirus-en-arabie-saoudite-au-17-janvier-2018
19
ORIENT - ANIMAUX / Iran : grippe H5N1 en 2018
« Dernier message par gene le 28 janvier 2018 à 11:23:19 »
La grippe aviaire affecte la production de volailles en Iran Médecine des voyages
 Publié le 27 jan. 2018 à 13h59
Auteur : Claude HENGY
En Iran, depuis le début de l'année civile iranienne actuelle [21 mars 2017], environ 30% des poules pondeuses, (20 millions de têtes), et 10% des poulets de chair, (un million de têtes), dans les fermes iraniennes ont été abattus pour grippe aviaire à virus A(H5N1).

Si le virus se propageait davantage parmi les poulets de chair, la production de viande serait affectée car le poulet occupe une part importante dans la consommation iranienne.

Trois cents poulaillers ont fermé leurs portes à cause de l'épidémie.

Les premières souches de grippe aviaire ont frappé le pays au cours de l'exercice 2010/2011.

L'Iran produit plus de 2 millions de tonnes de poulet par an et compte parmi les plus gros producteurs de poulet au monde.

La consommation de poulet par habitant est de 26 à 27 kg par an, alors que la moyenne mondiale est de 13 à 15 kg.

Source : Promed.

https://www.mesvaccins.net/web/news/11898-la-grippe-aviaire-affecte-la-production-de-volailles-en-iran
20
MENINGITE à MENINGOCOQUE / Évreux : méningite bactérienne
« Dernier message par Joyce31 le 28 janvier 2018 à 07:33:43 »

Évreux : une enfant de deux ans et demi foudroyée par une méningite bactérienne
Depuis le décès d'une fillette à Évreux, l'Agence régionale de santé a commencé à joindre toutes les personnes l'ayant approchée. Un numéro d'urgence doit être mis en place.
Toutes les personnes entrées en contact avec la petite fille doivent prendre contact le plus rapidement possible avec la mairie d’Evreux. (©DR)

Hospitalisée vendredi , Zeina, deux et demi, n’a pas survécu à l’infection. Décédée dans la journée du vendredi 26 janvier 2018, d’une méningite bactérienne foudroyante, la petite fille était accueillie à la crèche Isambard d’Évreux (Eure).
Extrêmement dangereuse, mortelle dans 15% des cas, la méningite bactérienne doit être traitée dans les plus brefs délais.

Urgence
Depuis le début de soirée l’Agence Régionale de Santé (ARS) a mis en place une procédure sanitaire d’urgence pour tenter d’entrer en contact avec tous ceux qui ont approché Zeina au cours des dix derniers jours.

Parents, enfants, (la crèche Isambard en accueille chaque jour une centaine), agents municipaux, familles, tous doivent se signaler dans les plus bref délais afin de suivre un traitement préventif.

En attendant la mise en place, dans la matinée du samedi 29 janvier 2018, d’un numéro vert par l’ARS , le standard de la mairie d’Evreux est ouvert 24/24 pour recenser les personnes susceptibles d’avoir été en contact avec la petite fille.

Infos pratiques : Mairie d’Évreux:  Tel. 02 32 31 52 52 /06 77 09 23 00
https://actu.fr/normandie/evreux_27229/alerte-evreux-une-enfant-deux-ans-demi-foudroyee-par-une-meningite-bacterienne_15254844.html
Pages: 1 [2] 3 4 5 6 ... 10