Messages récents

Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10
1
Généralité / Suivi de la grippe saisonnière en Europe 2017/18
« Dernier message par FREDE le 23 septembre 2017 à 17:24:29 »
http://www.caraibcreolenews.com/index.php/indicreole/la-reunion/item/11057-reunion-l-epidemie-de-grippe-a-deja-fait-plus-de-32-000-malades-en-trois-semaines

Réunion. L'épidémie de grippe a déjà fait plus de 32 000 malades en trois semaines
 22 Sep 2017
Saint-Denis. Vendredi 22 septembre 2017. Clicanoo/CCN.  La grippe est arrivée tardivement cette année mais elle est fulgurante et particulière. Environ 32 000 personnes ont déjà consulté un médecin en trois semaines. Du jamais vu depuis 2010. Le virus, lui, est surtout de type B avec peu de A. Une première.

"C'est une situation exceptionnelle." C'est ainsi que les autorités sanitaires qualifient l'épidémie de grippe édition 2017. "Depuis trois semaines, une nette augmentation des consultations en médecine de ville et dans les services d'urgences hospitaliers est observée. Le nombre de consultations en médecine générale pour grippe ou syndrome grippal est estimé à plus de 32 000 depuis le début de l'épidémie", indique l'Agence régionale de santé océan Indien. Du jamais vu depuis 2010.

La grippe est arrivée tardivement cette année. L'épidémie a démarré il y a trois semaines. Une rentrée épidémique qui a coïncidé avec la rentrée scolaire où il a fait très froid ! Ces basses températures, alliées aux retours des voyageurs grippés de métropole (et de l'île Maurice où la grippe a beaucoup circulé), ont accéléré la propagation du virus.

Et contrairement à ce que certains croient, il ne s'agit pas de la grippe A H1N1, ni de la grippe aviaire. "On a pratiquement que des virus de type B et quasiment pas de virus de type A cette année", fait remarquer le docteur François Chieze, directeur de la veille et sécurité sanitaire de l'ARS OI.

Alors que la grippe de type A est jugée moins virulente que la B, on note que plusieurs patients ont été hospitalisés pour une forme grave de la grippe et cinq personnes en sont décédées.

Il faut dire que la grippe est une maladie qui se propage vite, facilement, par contagion et notamment par les microgouttelettes contaminées qui sont libérées dans l'air lorsqu'on tousse ou qu'on éternue ! et qui retombent sur tout : la vaisselle, les poignées de portes. Il ne faut pas embrasser amoureusement non plus son compagnon ou sa compagne, car le virus peut aussi se transmettre par la salive. "Le virus peut se retrouver rapidement sur le visage et les mains d'une personne grippée, les baisers et les poignées de main aux personnes malades sont à éviter", conseille le docteur.

Il ne faut pas banaliser la grippe. Car c'est une maladie contagieuse qui touche d'abord le système respiratoire et peut se compliquer ou présenter des formes graves. Elle peut conduire à la mort.

D'où l'importance de renforcer les mesures d'hygiène pour limiter la transmission de la maladie. "Ces mesures d'hygiène doivent être renforcées au contact des plus fragiles : les personnes âgées, les nourrissons et les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques", soutient encore le docteur Chieze.

Mais, surtout, il faut se faire vacciner. Seuls 35 % des Réunionnais à risque le font tous les ans contre 50 % en France métropolitaine. La vaccination est une priorité pour les personnes les plus vulnérables : les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques, femmes enceintes, personnes obèses, tous les professionnels de santé. Même s'il ne permet pas toujours d'éviter la maladie, le vaccin réduit le risque de complications graves ou de décès. On se souvient que l'an dernier, la grippe a tué 19 Réunionnais.

"La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, qui devait se terminer fin août, a été prolongée jusqu'à fin septembre", rappelle l'Agence régionale de santé. Les professionnels de santé sont également appelés à se prémunir contre le virus.

Le vaccin est pris en charge à 100 % pour les populations à risque. Un courrier d'invitation et de prise en charge de la vaccination a été adressé à l'ensemble des assurés de plus de 65 ans, aux personnes atteintes de certaines maladies chroniques, aux professionnels de santé libéraux éligibles.

Pour bénéficier du vaccin gratuit, les personnes qui n'auraient pas été directement invitées par l'Assurancemaladie peuvent se rendre chez leur médecin traitant, qui leur délivrera une prescription si leur état de santé le nécessite.

JPB

Les complications possibles de la grippe
Il existe plusieurs complications possibles de la grippe. Les voici :

- La surinfection bactérienne : des complications peuvent survenir si, à la grippe (infection virale), s'ajoute une infection bactérienne, une otite moyenne, une sinusite, une pneumonie bactérienne post influenzae survenant du 4e au 14e jour après le début de l'infection, le plus souvent chez des personnes âgées.

- La pneumonie correspondant à une grippe maligne primaire. Rare et grave, elle entraîne une hospitalisation en réanimation médicale.

- Les complications atteignant d'autres organes que les poumons, comme des myocardites (inflammation du muscle cardiaque), péricardites (inflammation du péricarde, membrane située autour du cœ“ur), encéphalites (inflammation du cerveau), rhabdmyolyse (atteinte grave musculaire), syndrome de Reye (en cas de prise d'aspirine chez l'enfant, à l'origine d'hépatites et d'encéphalites aiguÀ«s, très grave).

- Des complications chez les personnes ayant une immunité diminuée.

- Pendant la grossesse, fausse couche, prématurité, malformations congénitales neurologiques.

- Et chez les sujets âgés, insuffisance cardiaque, respiratoire ou rénale préexistante qui peut s'aggraver considérablement (décompensation).

Grippe

Près des 2/3 des Réunionnais pas vaccinés

Depuis le début de l'année, 24 patients ont été hospitalisés en réanimation pour grippe, dont 5 personnes décédées. Quasiment toutes ces personnes n'étaient pas vaccinées contre la grippe. 35 % des Réunionnais se font vacciner. Cela veut dire que près des deux-tiers minimisent les dangers de la grippe. "C'est une vraie maladie qui peut s'avérer mortelle", rappellent les autorités sanitaires. L'an dernier, 19 Réunionnais ont été emportés par la grippe. "Il faut se faire vacciner", insiste l'ARS-OI. Et il n'y a pas de risque de pénurie de vaccins car "c'est le même vaccin qu'en métropole". On peut être vacciné dès l'âge de 2 ans.

"Tout le monde est touché"

Petits ou grands sont touchés par la grippe. Il faut rester vigilant car on peut avoir des séquelles pulmonaires, cardiaques, rhumatismales ! Les personnes qui présentent des symptômes évocateurs de grippe clinique, associant des signes généraux (fièvre, frissons, malaise général, céphalées, myalgies) et des signes respiratoires (catarrhe des voies aériennes supérieures, toux, dyspnée), doivent prendre contact avec leur médecin traitant. Il faut donc tout faire pour éviter l'aggravation et adopter des bons gestes et les mesures d'hygiène.

Adopter des gestes d'hygiène

Pour se prémunir, se laver régulièrement les mains avec de l'eau et du savon ou utiliser une solution hydroalcoolique, se couvrir la bouche dès que l'on tousse, éternue (dans sa manche ou dans un mouchoir) et transmettre ce réflexe aux enfants, porter un masque, limiter les contacts, se moucher dans des mouchoirs jetables, éviter de serrer les mains, d'embrasser, ne pas partager ses effets personnels.
2
ASIE - HUMAINS / Indonésie :H5N1 en 2017
« Dernier message par gene le 19 septembre 2017 à 21:51:19 »
Grippe aviaire confirmée dans Death of Girl sur Nusa Penida, Bali

Bali News: Bali, Nusa Penida, grippe aviaire, H5N1

(18/09/2017)
RadarBali.com rapporte qu'un cas confirmé de grippe aviaire (H5N1) a réclamé une victime à Bali à Banjar Minggir dans le village de Batununggul sur Nusa Penida.
 
Des fonctionnaires de l'hôpital général de Sanglah et du ministère de la Santé refusent d'identifier la victime infectée du virus. La victime est décédée dans la section d'isolement Nusa Indah de l'hôpital principal de Denpasar.
 
RadarBali rapporte également qu'une transmission de l'homme à l'homme, très craint, était suspectée lorsqu'un des médecins traitant la victime de la grippe aviaire pourrait être infecté par le virus. Les tests de laboratoire ont finalement confirmé que le médecin n'était pas infecté par le virus H5N1.
 
Dans le même temps, le chef du Service provincial de santé, le Dr Ketut Suarjaya, a confirmé un décès dû à H5N1 à Bali.
 
La victime était de Banjar Minggir, Batununggul sur Nusa Penida.
 
Les responsables de la santé ont soupçonné que deux autres patients étaient infectés par la grippe aviaire, mais qui ont été dégagés comme indemnes du virus suite à des tests de laboratoire.

http://www.balidiscovery.com/messages/message.asp?Id=17194

Chickens Plucks One Among Us
Bird Flu Confirmed in Death of Girl on Nusa Penida, Bali

Bali News: Bali, Nusa Penida, Bird Flu, H5N1
Click Image to Enlarge
(9/18/2017)
RadarBali.com reports that a confirmed case of Bird Flu (H5N1) has claimed a victim in Bali in Banjar Minggir in the Village of Batununggul on Nusa Penida.
 
Officials from the Sanglah General Hospital and the Department of Health are refusing to identify the female victim infected with the virus. The victim died in the Nusa Indah isolation section of Denpasar’s main hospital.
 
RadarBali also reports that a much-feared human-to-human transmission was suspected when one of the doctors treating the Bird Flu victim might be infected with the virus. Laboratory tests eventually confirmed that doctor was not infected with H5N1.
 
At the same time, the head of the Provincial Health Service, Dr. Ketut Suarjaya, did confirm one death due to H5N1 in Bali.
 
The victim was from Banjar Minggir, Batununggul on Nusa Penida.
 
Health officials suspected that two other patients of being infected by Bird Flu, but who have now been cleared as free of the virus following laboratory tests.
3
Rougeole France/Europe / Re : Rougeole en France
« Dernier message par jsp le 18 septembre 2017 à 21:41:56 »
https://www.ladepeche.fr/article/2017/09/18/2647467-la-haute-garonne-particulierement-concernee-par-les-cas-de-rougeole.html
Depuis le début de l'année, 150 cas de rougeole ont été déclarés en Occitanie dont près de la moitié dans le département de la Haute-Garonne. Les professionnels de la santé appellent à la vigilance.

150 cas ont été déclarés en Occitanie depuis le 1er janvier 2017 dont la moitié dans le seul département de la Haute-Garonne. Si l'on met ce chiffre en perspective, la région Occitanie concentre 89 % des cas déclarés en France soit 295 cas sur la même période. «Le pic a été le mois de mai avec plus de 70 cas qui nous sont remontés, en juin nous avons recensé 30 cas puis 10 en juillet, à peu près pareil pour le mois d'août», énumère Christophe Garro, pour l'Agence régionale de santé (ARS). Considérée à tort comme une maladie bénigne, la rougeole peut causer des troubles graves de la santé voire la mort. Au-delà de ces complications, la rougeole est un virus très contagieux qui se transmet par voie orale (toux, éternuements). Pourquoi la Haute-Garonne caracole-t-elle en tête des départements les plus touchés ? «Les raisons sont multiples mais selon moi, il existe deux facteurs, la densité du département notamment autour de l'agglomération toulousaine et le dynamisme du virus», analyse Christophe Garro.

L'ARS précise qu'il n'existe pas de traitement contre la rougeole, seule la vaccination constitue une protection efficace. «En 1980, avant que la vaccination ne se généralise, on estimait à 2,6 millions par an le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde», détaille le site internet vaccination-info-service. Pour ce faire, l'ARS recommande le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) dès l'âge d'un an, mais aussi chez les adultes nés après 1980. Selon Michel Combier, président du syndicat des médecins de Haute-Garonne, c'est justement cette vaccination qui pose problème : «les parents ne veulent plus faire vacciner leurs enfants alors que beaucoup d'études évoquent les dangers de la non-vaccination contre la rougeole. Les efforts ont été relâchés». Il dresse d'ailleurs un constat plus que mauvais dans le département concernant la vaccination. «Nous avons baissé la garde, nous ne sommes pas à l'abri de voir des anciennes maladies revenir comme la polio même s'il ne faut pas s'alarmer», affirme le spécialiste.

Agnès Buzyn, ministre de la Santé a annoncé en juin envisager de rendre 11 vaccins obligatoires contre trois aujourd'hui, parmi la liste, celui de la rougeole. «Avec ces nouvelles directives nous allons pouvoir corriger l'évolution négative dans laquelle nous sommes et la corriger», insiste Michel Combier. Depuis le mois d'août, le nombre de cas de rougeole a considérablement baissé en Haute-Garonne mais la vigilance est de rigueur selon l'ARS notamment en raison du retour en classe des enfants et donc de situations propices à la transmission de la rougeole.
Symptômes, vaccins, effets indésirables

La rougeole se caractérise par une forte fièvre, associée à une toux, une rhinopharyngite ou une conjonctivite, puis par une éruption cutanée. Le malade est contagieux avant même l'apparition de l'éruption, entraînant une contamination fréquente de l'entourage non immunisé. La rougeole est une maladie à déclaration obligatoire. Les professionnels de santé doivent signaler tout cas suspect à l'Agence régionale de santé. Il existe actuellement deux vaccins sur le marché, le Priorix M-M-RVaxpro est à destination des nourrissons, des enfants, des adultes, il est pris en charge à 100 % par l'assurance maladie pour les enfants de 1 à 17 ans, et à 65 % à partir de 18 ans. Le deuxième, le Rouvax, est prescrit aux nourrissons de moins d'1 an exposés à un cas de rougeole. Ce vaccin est pris en charge à 65 % par l'assurance maladie.

Il existe un certain nombre de contre-indications. Il ne faut pas utiliser le vaccin en cas d'allergie à une substance présente dans la composition du vaccin, si la femme est enceinte ou si le patient est malade et fiévreux.
4
Chine - Articles humains / Re : Chine : grippe aviaire H7N9
« Dernier message par gene le 18 septembre 2017 à 12:13:20 »
Évolution des cas humains de grippe aviaire à virus A(H7N9) en Chine Médecine des voyages
 Publié le 17 sept. 2017 à 09h58
Auteur : Claude HENGY
En chine, les 18, 25 août et 4 septembre 2017, la Commission nationale de la santé et de la planification familiale a notifié à l'Organisation mondiale de la santé quatre autres cas confirmés de laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A (H7N9).

le 18 août, la Commission nationale de la santé et de la planification familiale a notifié l'Organisation mondiale de la santé un cas d'infection humaine confirmé en laboratoire par le virus de la grippe aviaire A(H7N9). Le patient, homme de 47 ans, de la province du Hunan symptomatique le 9 août, a été hospitalisé le 12 août et est décédé le 13 août. Il aurait été exposé à la volaille vivante marchés.

Le 25 août, la Commission nationale de la santé et de la planification familiale a notifié l'Organisation mondiale de la santé deux cas d'infection humaine confirmé en laboratoire par le virus de la grippe aviaire A(H7N9). Les deux patients, sont de la région autonome ouïgour du Xinjiang.

Le premier un homme de 73 ans symptomatique le 7 août est hospitalisé avec une pneumonie sévère le 14 août. Il avait été exposé à des marchés de volailles vivants.
Le deuxième un homme de 74 ans, symptomatique le 7 août, est hospitalisé avec une pneumonie sévère le 12 août 2017. Il n'avait aucune exposition à la volaille vivante.
Les deux cas sont dans un état clinique  grave au moment de la déclaration. Il n'existe aucun lien épidémiologique connu entre ces deux cas.
Le 4 septembre, la Commission nationale de la santé et de la planification familiale a notifié l'Organisation mondiale de la santé un cas d'infection humaine confirmé en laboratoire par le virus de la grippe aviaire A(H7N9). Le malade, un homme de 58 ans était originaire de la province de Jiangsu. Symptomatique le 9 août, hospitalisé le 14 août, il est décédé le 25 août. Il aurait été exposé aux marchés de volailles vivants.

À ce jour, un total de 1562 infections humaines confirmées en laboratoire, avec le virus de la grippe aviaire A (H7N9), ont été notifiées au Règlement sanitaire international depuis le début de 2013.

Source : Organisation mondiale de la santé.

https://www.mesvaccins.net/web/news/11301-evolution-des-cas-humains-de-grippe-aviaire-a-virus-a-h7n9-en-chine
5
ZIKA / Re : Vaccin ZIKA
« Dernier message par jsp le 10 septembre 2017 à 20:37:50 »
http://www.leprogres.fr/sante/2017/09/09/vaccin-contre-zika-sanofi-abandonne-valneva-avance

Sanofi Pasteur a arrêté le développement de son deuxième vaccin contre le virus Zika, selon un communiqué publié sur son site américain. Le laboratoire français avait déjà arrêté fin 2016 le développement d’un vaccin à virus vivant car celui-ci aurait été trop long à voir le jour.

Ce nouvel arrêt est justifié par Sanofi par le recul du nombre de personnes touchées par ce virus et une baisse des financements accordés par l’autorité américaine chargée de la recherche. Celle-ci s’était engagée à soutenir à hauteur de 43,2 M de dollars le projet développé par Sanofi en partenariat avec l’armée américaine mais elle vient de décider de limiter ces fonds à une étude de surveillance. La baisse de l’épidémie rendait « les tests du vaccin plus difficiles et les résultats de l’essai de phase I montraient la nécessité de collecter des données supplémentaires pour pouvoir passer en phase II », nous a indiqué, par mail, Sanofi Pasteur, en précisant que le projet pourrait être relancé si Zika émergeait à nouveau.

Ce retrait vient clore une polémique née cet été aux États-Unis où des sénateurs ont dénoncé un « mauvais marché » passé entre la firme française et le gouvernement. Ils dénonçaient la volonté de Sanofi d’obtenir une licence exclusive sur le futur vaccin sans vouloir s’engager sur une garantie de prix raisonnable.

Le développement d’un vaccin contre Zika se poursuit en revanche du côté de Valneva, société de biotechnologie lyonnaise, qui a accordé une licence mondiale exclusive à Emergent BioSolution. Les deux partenaires envisagent de lancer l’essai clinique de phase I fin 2017 ou début 2018 sur un vaccin inactivé et hautement purifié, ce qui veut dire qu’il pourrait éventuellement être utilisé chez les femmes enceintes. Selon Valneva, les deux partenaires seraient les seuls aujourd’hui à continuer à développer ce virus inactivé.
6
Dengue / Re : Dengue/Ile de la Reunion
« Dernier message par FREDE le 07 septembre 2017 à 21:48:15 »
http://www.linfo.re/la-reunion/sante/725904-dengue-a-la-reunion-malgre-l-hiver-la-circulation-du-virus-se-poursuit-a-saint-paul

Dengue à La Réunion : malgré l’hiver, la circulation du virus se poursuit à Saint-Paul

LINFO.RE – créé le 6.09.2017 à 12h05 – mis à jour le 7.09.2017 à 06h22- Lucie Touzé



Au cours des 15 derniers jours, l’Agence Régionale de Santé révèle qu’un seul nouveau cas de dengue autochtone a été signalé, portant à 70 le nombre de cas identifiés depuis le début de l’année. Malgré l’hiver austral, "la circulation du virus de la dengue se poursuit de manière diffuse sur la commune de Saint-Paul".

Afin de limiter la propagation du virus, les services de l’Agence de Santé Océan Indien (ARS OI) et la Cire Océan Indien (Santé publique France) maintiennent "des mesures renforcées de surveillance et de lutte anti-vectorielle".


L’ARS OI rappelle à la population l’importance de se mobiliser pour "lutter collectivement contre les moustiques (élimination des gîtes larvaires, protection contre les piqûres) et freiner ainsi la propagation du virus".

Un nouveau cas de dengue en 15 jours à La Réunion

Au cours des 15 derniers jours, "1 seul nouveau cas autochtone de dengue a été signalé" révèle l’ARS OI.


La circulation du virus de la dengue persiste donc malgré l’entrée dans l’hiver austral. "Ces nouveaux cas autochtones sont situés sur les communes de Saint-Paul (quartiers Grand Pourpier et Le Guillaume) et Saint-Louis (quartier La Rivière)".


La circulation virale présente actuellement une faible activité mais se poursuit néanmoins de manière diffuse sur plusieurs secteurs des communes de Saint-Paul et de Saint-Louis. "Les autres foyers préalablement identifiés semblent à présent peu ou pas actifs" précise l’Agence Régionale de Santé (ARS OI).


Au total, 70 cas autochtones et 7 cas importés ont été identifiés depuis le début de l’année.


L’ARS Océan Indien maintient l’activation du niveau 2A du dispositif ORSEC de lutte contre la dengue :
« Identification d’une circulation virale modérée autochtone - apparition d’un ou plusieurs regroupements de cas ou de plusieurs cas sporadiques. »
7
Europe - Articles animaux H5N8 / Suisse: H5N8 en 2017
« Dernier message par gene le 17 août 2017 à 21:42:56 »
La grippe aviaire tue deux cygnes
Yverdon-les-Bains (VD)L'Office fédéral des affaires vétérinaires (OSAV) a annoncé mardi que deux animaux avaient été victimes du virus H5N8.
Deux cygnes sont morts de la grippe aviaire près d'Yverdon-les-Bains (VD). Leur cadavre a été retrouvé sur les rives du lac de Neuchâtel jeudi passé, a annoncé mardi l'Office fédéral des affaires vétérinaires (OSAV).

Il s'agit de deux jeunes cygnes tuberculés, a précisé l'office. En collaboration avec les autorités cantonales compétentes, l'OSAV a lancé des recherches pour savoir si d'autres oiseaux ont également été touchés par le virus H5N8. Le cas échéant, il prendra des mesures de prévention.

Oiseaux atteints

Il s'agit de la même souche de virus que celle qui a touché des oiseaux en janvier dernier à Genève. Plusieurs cas d'oiseaux atteints de cette grippe ont été recensés ces derniers mois en Europe, dont en Italie dernièrement. Cette maladie se propage plus facilement lors des périodes de migration, mais il arrive que des oiseaux en soient touchés aussi pendant les autres périodes de l'année.

Les agriculteurs qui possèdent des volailles doivent se montrer particulièrement vigilants et signaler chaque mort suspecte au vétérinaire. (ats/nxp)

Créé: 15.08.2017, 17h04

https://www.tdg.ch/suisse/suisse-romandegrippe-aviaire-tue-deux-cygnes/story/20438152
8
ASIE - ANIMAUX / Philippines : H5 en 2017
« Dernier message par gene le 12 août 2017 à 14:12:05 »
Foyer de grippe aviaire hautement pathogène A(H5) chez des volailles aux Philippines
Médecine des voyages
 Publié le 12 août 2017 à 09h36
Auteur : Jacques MORVAN
Aux Philippines, le 11 août 2017, les autorités sanitaires ont notifié à l'Organisation mondiale de la santé animale un foyer de grippe aviaire hautement pathogène à virus A(H5) chez des volailles dans une ferme à San Luis dans le district de San Carlos, province de Pampanga.

Sur un total de 190 000 oiseaux 36 485 ont été retrouvés morts le 24 juillet 2017.

Le diagnostic a été confirmé par le Laboratoire de diagnostic zoosanitaire de référence (Laboratoire national).

Source : Organisation mondiale de la santé animale.

https://www.mesvaccins.net/web/news/11135-foyer-de-grippe-aviaire-hautement-pathogene-a-h5-chez-des-volailles-aux-philippines

On ne précise pas quel type de grippe H5 c'est mais on dit que c'est un virus hautement pathogène .

9
Laos - Articles animaux / Laos : H5N1 en 2017
« Dernier message par gene le 12 août 2017 à 14:08:05 »
Grippe aviaire hautement pathogène A(H5N1) chez des volailles au Laos Médecine des voyages
 Publié le 12 août 2017 à 09h29
Auteur : Jacques MORVAN
Au Laos, le 18 août 2017, the Ministry of Agriculture and Forestry  a notifié à l'Organisation mondiale de la santé animale cinq foyers de grippe aviaire hautement pathogène à virus A(H5N1) chez des volailles découverts depuis le 2 juillet 2017 dans quatre fermes dans le district de Thathome, dans la province de Xaisomboun, et dans une ferme dans le district de Sanasonboum, province de Champasak.

Sur un total de 19 336 oiseaux 14 495 ont été retrouvés morts. Les autres ont été abattus.

Le diagnostic a été confirmé par le laboratoire national de santé animale.

Source : Organisation mondiale de la santé animale.

https://www.mesvaccins.net/web/news/11134-grippe-aviaire-hautement-pathogene-a-h5n1-chez-des-volailles-au-laos
10
ASIE / Birmanie :Grippe H1N1 en 3017
« Dernier message par gene le 06 août 2017 à 11:19:25 »
Birmanie : la grippe A/H1N1-2009 fait 15 morts
Par : Norbert |  Mots clés : Myanmar
French.china.org.cn | Mis à jour le 06-08-2017
         
[Favoris] [Imprimer] [Envoyer] [Commenter] [Corriger] [Caractère:A A A]
Le bilan de la grippe saisonnière A/H1N1-2009, initialement appelée grippe porcine, est monté à 15 morts en Birmanie samedi, a annoncé dimanche l'agence de presse Myanmar News.
Le nombre de patients confirmés atteints de la grippe H1N1 est de 136 depuis le 21 juillet, poussant les équipes d'urgence à accélérer leurs consultations sur le terrain dans les zones les plus affectées, a indiqué le ministère de la Santé et des Sports.
Les personnes atteintes du virus sont actuellement traitées dans des hôpitaux spécialisés.
Dans 95 à 98% des cas, le virus peut être traité, a expliqué Htay Htay Tin, directeur général adjoint du département et laboratoire national de santé, ajoutant que le virus H1N1 n'est pas une mutation de la grippe aviaire influenza.
Parallèlement, les parlementaires birmans ont présenté une motion appelant le gouvernement à mener une grande campagne de sensibilisation pour empêcher la propagation du virus, soulignant le besoin d'introduire des vaccins préventifs contre cette épidémie.
La Birmanie avait déjà dû faire face à une épidémie de grippe au cours de la mousson en juillet, la grippe aviaire H5N1, qui avait mené à l'abattage de 5.000 poulets. Cette grippe avait frappé la ville de Dawei le 26 juillet, dans la région de Tanintharyi, au sud du pays.

Source: Agence de presse Xinhua

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2017-08/06/content_41357936.htm
Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10