Forum Influmation

VIRUS H5N1 => Moyen Orient => ORIENT - INFORMATIONS GENERALES => Discussion démarrée par: ryback le 03 novembre 2005 à 18:14:45

Titre: infos IRAN.
Posté par: ryback le 03 novembre 2005 à 18:14:45
L'information reçue est datée du 12 octobre 2005 et provient du  DR Mansour Sayari, responsable de l' organisation vétérinaire de l'Iran.

Aucun agent pathologique n'a été identifié encore. Aucune lésion post mortem n'est découverte dans les oiseaux morts.

Date du début de l'événement : 2 oct. 2005.

Nombre total des décès : 3673.

Source de manifestation ou origine de l'infection : inconnu

Mesures de contrôle entreprises : - quarantaine ; - surveillance des mouvements à l'intérieur du pays ;   - zonage ; - désinfection des secteurs infectés -.

Nous avons appris bien après que ces oiseaux ne sont pas morts du H5N1 mais je n'ai pas encore découvert une source qui traite des causes de la mort. Car vu le nombre d'oiseaux, cela fait un peu beaucoup, non ?

Les infos ici : http://influenza.h5n1.over-blog.com/article-1001896.html
Titre: IRAN
Posté par: yther le 05 novembre 2005 à 12:35:18
OIE O1/11/2005

Région Azerbaïdjan occidental, Poldasht
Oiseaux d'eau sauvages

Ne seraient pas atteints par le H5N1 ni par la maladie de New Castle mais un prélèvement serait positif pour le Botulisme. Néanmoins, des prèlevements seront envoyés au Laboratoire de référence à Padoue en Italie.

Visiblement, 2 précautions valent mieux qu'une!
Titre: suite
Posté par: yther le 05 novembre 2005 à 12:40:10
j'ai oublié de préciser que ces derniers prélèvements concernent la recherche de présence du H5N1.

Pourquoi un tel doute ?
Titre: IRAN
Posté par: ryback le 06 novembre 2005 à 19:10:50
Bonsoir et merci de cette info.

je suis allé voir ce qu'était le Botulisme aviaire.

Alors voilà quelque chose sur ce sujet:

En France et dans toute l'Europe occidentale, les oiseaux sauvages, en particulier les canards et autres oiseaux aquatiques, paient un lourd tribut au botulisme de type C chaque année, essentiellement en saison chaude et sèche. L'année 1995 qui a connu un été chaud et prolongé a été particulièrement meurtrière. Les pertes se sont chiffrées en dizaines de milliers d'oiseaux et ont concerné toutes les régions de France et les pays voisins notamment Allemagne et pays anglo-saxons. Les cadavres d'oiseaux morts de botulisme ou porteurs de C. botulinum dans leur tube digestif et retrouvés autour des points d'eau (étang, lac, marais) constituent le principal véhicule de ce micro-organisme aux autres oiseaux [6]. Ce botulisme est retrouvé tous les ans chez les oiseaux sauvages (Tableau 3) principalement en été et automne (Figure 2). L'importance varie selon les conditions climatiques. Un épisode inhabituel de botulisme de type E est survenu au cours de l'hiver 1997-1998 sur des mouettes dans le Pas de Calais. L'alimentation de ces oiseaux sur une décharge de déchets de poissonneries en serait la cause.

Le botulisme de type C plus rarement D se déclare également dans des élevages industriels de volailles (dinde, poulet, canard, faisan) pouvant contenir 10 000 à 50 000 sujets (Tableau 3). Les mortalités atteignent 10 à 70 % de l'effectif. De tels foyers se sont déclarés dans toutes les régions. La source la plus probable de la contamination de ces élevages est l'aliment contenant des farines de viande. Des réapparitions de botulisme interviennent volontiers dans les élevages où le sol est constitué de terre battue. La contamination des sols dont la désinfection totale est illusoire, et la longue survie des spores dans le milieu extérieur rend compte de la persistance de la maladie dans ces élevages [6]. Depuis 1998, du botulisme de type E est détecté dans des élevages industriels de poulets. L'origine de la contamination n'a pas pu être déterminée. Aucun cas de botulisme humain de type E n'a été directement relié au botulisme des volailles. Le botulisme animal, notamment des animaux d'élevage, pose le problème d'une éventuelle transmission à l'homme.

Des cas de botulisme sont également identifiés chez des chiens. Il s'agit généralement de chiens de zone rurales où sévit du botulisme aviaire et la contamination provient, en général, de la consommation de cadavres de volailles.

On va quend même attendre les tests.  :!:
Amicalement.
Titre: mesures de protection en iran
Posté par: alain le 12 janvier 2006 à 14:43:25
2006/01/12

--------------------------------------------------------------------------------
IRI destroy poultry in Turkey border
 
 
02:11:51 È.Ù
Tehran, Jan 12 - Iran is destroying all poultry in an area along its border with Turkey in an effort to create a buffer against the spread of bird flu, morning daily Kayhan reported Thursday.

"All the poultry existing within 15 kilometres (10 miles) of the border... will be destroyed," a local veterinary official told the newspaper.

Iran shares a 486 kilometre (301 mile) border with Turkey, and the report said more than 50,000 birds were expected to be killed in the measure and farmers compensated.

The Islamic republic of Iran has already banned poultry imports from Turkey and urged its citizens not to travel there.

On Tuesday, officials in Turkey confirmed a 15th case of human infection of the H5N1 virus, the deadliest strain of bird flu.

SM  
tout les elevages  de volailles se situant dans une limite de 15 km de la frontiere verront leurs betes exterminées et ainsi créer un barrage à l'infection dit le journal
l'iran a une frontiere commune de 486 km avec la turquie
le rapport dit que 50000 oiseaux ont été tué par protection et les fermiers indemnisé
Titre: iran
Posté par: mum le 19 janvier 2006 à 20:36:48
La femme et le fils iraniens portent un sac complètement des oiseaux aux fonctionnaires de santé dans Bani
19 janv. 2006

Source : Reuters
 
 
Une femme iranienne et son fils portent un sac complètement des oiseaux pour se tourner dedans vers les fonctionnaires de santé dans Bani, un village près de la frontière iranienne avec la Turquie 19 janvier 2006.
http://www.alertnet.org/thenews/pictures/ORU06D.htm
Titre: IRAN : cas humains ????
Posté par: anne le 22 mai 2006 à 18:29:48
http://news.yahoo.com/s/afp/20060522/hl_afp/healthfluiran_060522170043

TEHRAN (AFP) - Two people have died in
Iran showing possible symptoms of the bird flu virus, according to a health official in the northwestern province of Kermanshah.
ADVERTISEMENT
2 personnes mortes avec Symptomes de grippe avire ; province nord western de kermanshah

"Four people have been hospitalised, among them a woman and her husband who have died. There are suspicions of bird flu symptoms," the head of the university hospital told the ISNA news agency.

4 personnes hospitalisées : dont un femme et son mari qui est mort dit le chef de l'université

"Their tests have been sent to medical centers inside the country and abroad to clarify the issue," said the official, named only as Dr Izadi. "Another one of those hospitalised is in critical condition."
Titre: IRAN : cas humains ????
Posté par: anne le 22 mai 2006 à 18:39:41
http://www.un.org/Depts/Cartographic/map/profile/iran.pdf

la ville est au sud et a l'ouest de Teheran, qui est située au bord de la mer caspienne ( soit 400 km a vol d'oiseau)
on voit vaguement les routes sur cette carte

autre lien : http://www.zum.de/whkmla/histatlas/centrasia/iranadmin.GIF
Titre: iran tue preventivement des volailles
Posté par: anne le 24 décembre 2006 à 19:23:59



 No case of bird flu detected in IRI.
http://www.iribnews.ir/Full_en.asp?news_id=228087&n=33

trad rapide

    Head of Iran Veterinary Organization Hossein Hassani said Sunday no case of bird flu has been detected in Iran yet.

pas de cas de GA detecté en Iran ( dit le chef de l'organisation veterinaire )


    Hassani told IRNA that the Islamic Republic of Iran is still among those states which are "clean of the bird flu virus (H5N1)."

la republique islamique d'Iran fait partie  des etats qui sont " propres de GA "

    Asked what was the reason behind annihilation of chickens in some of the chicken farms around the country, the official said that the Veterinary Organization decided to immediately destroy any suspicious case since the avian flu has been pandemic in some of the (neighboring) countries.

interrogé sur la destruction de poulets dans certaines fermes de poulets dans le payx, l'oficiel dit que l'organisation veterinaire a decidé de detruire immediatement tout cas suspect depuis que la GA est devenue pandemique dans certains pays voisin
s

    Hassani added that annihilation of the suspicious cases does not necessarily mean that a case of bird flu was found in the country. He said there was no reason to feel concerned about the outbreak of the disease in Islamic Republic of Iran.

hassani ajouta que la destruction des cas suspects ne veut pas neccessairement dire qu' un cas de GA a été trouvé dans le payx. Il a dit qu'il n'y a pas de raison de se sentir inquiet par l'epidemie de cette maladie dans la republique d'Iran

anne : interressante demarche. J'aimerais savoir si des tests ont été realisés sur les " oiseaux" suspects.
et quels sont les symptomes developpés par les dits oiseaux.
Titre: IRAN : outbreak de debut 2006
Posté par: anne le 05 février 2007 à 16:45:08
http://www.oie.int/fr/info/hebdo/FIS_32.HTM#Sec12

Traduction d'informations complémentaires reçues le 7 février 2006 du Docteur Hossein Hassani, directeur de l'Organisation vétérinaire iranienne (OVI), ministère du Jihad-e-Agriculture, Téhéran :

Date du rapport : 7 février 2006.

Le 2 février 2006, dans le cadre du plan de surveillance passive de l'influenza aviaire chez les oiseaux sauvages dans la province de Gilan, une légère mortalité a été signalée chez des cygnes dans les marais de Selkeh et Espand, à Somaesara (zone humide d'Anzali). Immédiatement, toutes les activités spécifiques ont été mises en œuvre conformément aux recommandations de l'OIE, tous les oiseaux indigènes dans les six villages considérés comme des unités épidémiologiques à risque (dans un rayon de 2 km autour des marais sus-mentionnés) ont été détruits et ont fait l'objet de prélèvements, et leurs propriétaires ont été indemnisés par l'OVI.

Les sérums ont été testés au moyen du test d'inhibition de l'hémagglutination (pour les virus H5 et H9 de l'influenza aviaire et pour la maladie de Newcastle) et les prélèvements tissulaires ont été testés au moyen de la méthode RT-PCR(3). Tous les résultats se sont révélés négatifs.

Des échantillons de tissus prélevés sur des cygnes seront envoyés demain matin au Laboratoire de référence de l'OIE pour l'influenza aviaire et la maladie de Newcastle, situé à Padoue (Italie), afin de pratiquer des examens virologiques.

(1) ELISA : méthode de dosage immuno-enzymatique

(2) IH : épreuve d'inhibition de l'hémagglutination

(3) RT-PCR : amplification génomique en chaîne avec polymérase - transcriptase inverse
--------------------------------------------------------------------------------------------------------

DIVERS : INFLUENZA AVIAIRE EN IRAN (DANS LA FAUNE SAUVAGE)

Voir aussi : 2 mars 2006, 9 février 2006

Traduction d'informations reçues les 14 et 15 février 2006 du Docteur Hossein Hassani, directeur de l'Organisation vétérinaire iranienne (OVI), ministère du Jihad-e-Agriculture, Téhéran :

Date du rapport : 15 février 2006.

Motif de la notification immédiate : apparition pour la première fois d’une des maladies et/ou d’une des infections inscrites sur la Liste de l’OIE dans le pays, dans une zone ou dans un compartiment.

Identification de l'agent: virus de l'influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5N1.

Date de première confirmation de l'événement : 13 février 2006.

Date du début de l'événement : 2 février 2006.

Maladie clinique : oui.

Nature du diagnostic : clinique et de laboratoire


http://www.oie.int/fr/info/hebdo/FIS_31.HTM#Sec13

cela se situe au nord, pres de la caspienne http://www.un.org/Depts/Cartographic/map/profile/iran.pdf 
pres de la ville de rasht
Titre: Iran : Avis officiel de grippe aviaire à Téhéran
Posté par: muscade le 11 mars 2007 à 14:07:33
 
Iran : Avis officiel de grippe aviaire à Téhéran
11.03.2007

L’Iran est un important point de passage des oiseaux migrateurs et de ce fait il est en première ligne quant aux risques d’épidémies de grippe aviaire. Nous avons dénoncé à plusieurs reprises la passivité des mollahs qui s’étaient jusque-là abstenus de prendre les mesures nécessaires pour contrer ce fléau.

Il y avait 2 raisons majeures à ce comportement : le marché de volailles est contrôlé par les Pasdaran et ces derniers ne voulaient pas renoncer à leur gain ; et les zones contaminées étaient loin de Téhéran et on a souvent écoulé les stocks de poulets contaminés sur place.

Mais depuis dimanche dernier les choses ont un peu changé à Téhéran (les journaux gouvernementaux et les autorités ont déclaré qu’il fallait prendre certaines mesures en cas de nécessité). Cependant, tous (autorités et presse) ont également appelé continuellement la population à ne pas paniquer et surtout ne pas s’abstenir d’acheter des volailles.

L’Iran est à quelques jours du nouvel an persan et chacun pense à la veillée du Nouvel an où l’on consomme généralement un Riz parfumé aux herbes accompagné de la très prisé Mahi Séfid (un poisson spécifique de la mer Caspienne - hors de prix de nos jours et réservé à l’export). Ce plat ou le poisson sont remplacés par de la viande (très chère aussi) ou par de la volaille (la moins chère de tous). Comme toujours, le régime des mollahs hésite entre des mesures sanitaires et ses bénéfices car fête oblige, la viande (et surtout le poulet) en dépit de son prix devrait se vendre en quantité exceptionnelle.

Et si les choses ont subitement changées, c’est que le péril menace maintenant directement Téhéran, la capitale, où vivent tous les dignitaires du régime : La très gouvernementale agence de presse islamique du pays, ISNA, s’est fait l’écho d’oiseaux morts retrouvés dans le parc Pardissan situé au nord-ouest de Téhéran, annonçant que ceux-ci pourraient être morts d’une variante de la grippe aviaire.

Une ONG de défense de l’environnement (Avayé Sabz - Voix des Verts) a même réussi a faire passer un communiqué pour que l’on mette en garde les enfants de ne pas toucher aux cadavres des oiseaux. Il est même demandé à la population de s’abstenir d’aller dans les parcs dans l’attente des résultats. Selon la presse, on dénombre quand même le chiffre de 24 faucons morts, ainsi que plusieurs chouettes, oiseaux susceptibles d’avoir consommé de plus petits oiseaux infectés.

WWW.IRAN-RESIST.ORG
http://www.iran-resist.org/article3208