Forum Influmation

PRESENTATION - DISCUSSIONS - SUGGESTIONS => PRESENTATION - DISCUSSIONS => Salon de thé => Discussion démarrée par: gene le 21 décembre 2006 à 19:23:33

Titre: «Le médecin de campagne, c’est terminé»
Posté par: gene le 21 décembre 2006 à 19:23:33
«Le médecin de campagne, c’est terminé»Propos recueillis par Maïté Sélignan (lefigaro.fr). Publié le 21 décembre 2006Actualisé le 21 décembre 2006 : 18h32             
 
  Daniel Simbelie, 50 ans, exerce à Felletin, un village de 1900 habitants, situé en Limousin, à mi-chemin entre Limoges et Clermont-Ferrand.

 
Qu’est ce qu’un médecin de campagne, de nos jours ?  

 
On travaille comme des ânes. Malgré la présence de deux confrères dans les environs, je travaille 12 heures par jour. Je continue à faire des visites à domicile : il est parfois difficile, quand on est âgé et qu’on n’a plus de voisins, de se déplacer. Mais j’en fais moitié moins qu’il y a vingt ans. J’ai la chance d’avoir une remplaçante régulière, mais c’est une vraie galère quand on n’en a pas.

 
Pourquoi les jeunes rechignent-ils à venir s’installer en zone rurale ?  

 
A cause de l’isolement. D’abord géographique : ici, nous sommes à une heure et demie de Clermont-Ferrand ou Limoges. Ensuite, physique : travailler seul n’intéresse plus personne. On préfère se regrouper dans des centres. Pourtant la rémunération en zone rurale est souvent plus élevée : cela peut aller du simple au double voire plus, parce qu’on est plus souvent sollicité. Mais la nouvelle génération rechigne à travailler autant. Quand j’ai commencé à travailler, la médecine, c’était un sacerdoce. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

 
Faut-il obliger les jeunes médecins à se répartir sur le territoire ?  

 
Non. Même les incitations financières ne marchent pas. Il faut arrêter avec le bâton et la carotte. Je n’ai pas de solution car il n’y en pas. Le médecin de campagne, avec sa sacoche sous le bras, c’est terminé. Il n’y aura bientôt plus de contact spécifique, de proximité. Les jeunes veulent un autre mode d’exercice, se regrouper dans des sortes de dispensaires pour se partager les contraintes administratives. La médecine à la Papa, c’est fini.

http://www.lefigaro.fr/sciences/20061221.WWW000000336_le_medecin_de_campagne_cest_termine.html

Ne chercher pas un médecin le dimanche quand vous habitez au fond de la ca
Titre: Re : «Le médecin de campagne, c’est terminé»
Posté par: gene le 21 décembre 2006 à 19:29:05
Le texte est "parti" avant la fin ....suite à une mauvaise manoeuvre ...

A la campagne il n'est pas simple de trouver un médecin un dimanche . Ils ont droit à leur repos comme tout le monde et on est loin du médecin de mon enfance qui a travaillé ,en continuant ses visites à plus de 15 km de son cabinet , jusqu'à plus de 80 ans et qui se déplaçait jour et nuit tout le long de l'année .
La chance , c'est lorsqu'un cabinet médical , avec plusieurs médecins , se crée quand on habite assez loin de la ville .