Forum Influmation

VIRUS H5N1 => AFRIQUE ANIMAUX => Afrique => Nigéria - Articles animaux => Discussion démarrée par: mum le 20 décembre 2006 à 17:41:37

Titre: Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: mum le 20 décembre 2006 à 17:41:37
Fresh Bird Flu Concerns in Nigeria
By Gilbert da Costa
Abuja
20 December 2006
 
Da Costa report - Download 669k
Listen to Da Costa report 


Experts say a fresh outbreak of avian influenza in Nigeria is more widespread than thought.  As Gilbert da Costa reports from Abuja, this has provoked fears of long-term risks.

 
A Nigerian boy watches birds near the farm in northern Nigeria where Africa's first case of a deadly bird flu strain was discovered
The Nigerian Veterinary Association says the highly pathogenic H5N1 strain of bird flu remains a major problem in Nigeria and warns that the country risks triggering an even bigger round of infection.
 
Veterinary Association spokesman Bala Mohammed says more states have reported new cases of the disease, in the last few weeks.

"What we considered a resurgence is becoming alarming. From an initial three, then 10 states, almost all the states have been having a recurrence," he said.  "That is a very serious challenge and it also calls for a review of the entire process that we adopted. In the last month, we've heard about Delta State, Akwa Ibom, Rivers, Cross River and a lot of cases in Lagos."

Nigeria and two other countries are considered the weakest link in the worldwide campaign to stem the disease.
 
John Lange heads the U.S government programs for foreign governments and international organizations to deal with avian influenza. He says Nigeria should step up its surveillance program.
 
"It is very important having the federal government working closely with state governments and local government areas to fully implement their plans on avian influenza. And, as part of that strategy is the need to undertake surveillance activities, to send veterinarians  and others to all the states of Nigeria to really verify the level of avian influenza outbreaks," he said.
 
Millions of birds have died or become infected in Nigeria since the avian flu outbreak was first detected, last February, causing severe hardship for farmers, who have had very little support from the government.
 
Veterinary officials believe widespread disaffection with the compensation system put in place by the government is keeping farmers from reporting bird deaths, making tracking of the virus more difficult.
 
Garba Sharabutu is a veterinarian and president of the Nigerian Veterinary Association.

"We had cause to disagree with the government over this compensation. The first signal that the disease, avian influenza, is on a farm is when you estimate the total loss to be more than 50 percent," he noted.  "Now, when move in there and you go and pay for those animals that you were able to actually destroy, when know that the cardinal signal is that 50 percent has already died, you go and pay compensation for only 50 percent, there is going to be a problem."
 
Lange, who met several poultry farmers on his recent trip to Nigeria, acknowledges that the compensation package for farmers is a huge drawback.
 
He says it is more of an international problem.
 
"The idea that the birds will be culled so that there will be no more outbreaks from that particular infection and then compensating the owners is an issue not just in Nigeria, but all over the world. In fact, at a meeting in Vienna, Austria, in June, we discussed the need for more expertise on culling and compensation," he added.  "I discussed that here and, in fact, when we met yesterday with the Kaduna State Poultry Association, they were frustrated at the delays for receiving compensation for birds that have been culled."
 
Scientists warn that the H5N1 virus may mutate into one that is transmissible among humans, triggering a pandemic.
 
Backyard farmers are particularly at risk because of poor surveillance and greater human-to-animal contact.
 
The United Nations Food and Agricultural Association estimates that backyard poultry farmers keep 60 percent of Nigeria's 140 million poultry.
 
Mohammed says, with major Christian and Muslim festivities planned for the next couple of weeks, the risk of bird flu is even more acute.
 
"I look at seasons like this where you have festive seasons; Christmas, Sallah and New Year, as an important season when we must step up public enlightenment," he added.  "You will agree with me that these are the periods people go for these chickens and they do it all cost. Everybody must have chicken on his table. It is a very big issue in Nigeria."
 
Experts on bird flu are increasingly worried that Nigeria risks becoming a permanent host to the virus.



******************************************************************************
http://www.voanews.com/english/2006-12-20-voa25.cfm


Soucis frais de grippe d'oiseau au Nigéria
Par le Costa de da de Gilbert
Abuja
20 décembre 2006
 
Rapport de Costa de Da - téléchargement 669k
Écouter le rapport de Costa de Da 


Les experts disent qu'une manifestation fraîche de grippe aviaire au Nigéria est plus répandue que la pensée.   En tant que rapports de Costa de da de Gilbert d'Abuja, ceci a provoqué des craintes des risques à long terme.


L'association vétérinaire nigérienne indique la contrainte H5N1 fortement pathogène d'un problème important des restes de grippe d'oiseau au Nigéria et avertit que les risques de pays déclenchant un plus grand rond encore de l'infection.
 
Le porte-parole vétérinaire Bala Mohamed d'association dit que plus d'états ont rapporté de nouveaux cas de la maladie, en dernières semaines.

« Ce que nous avons considéré une réapparition devient alarmante. De premiers trois, puis 10 états, presque tous états avaient eu une répétition, » il a dit.  « Qui est un défi très sérieux et il réclame également un examen du processus entier que nous avons adopté. En dernier mois, nous avons entendu parler de l'état de delta, de l'Akwa Ibom, des fleuves, du fleuve en travers et du beaucoup de cas à Lagos. »

Le Nigéria et deux autres pays sont considérés le lien le plus faible dans la campagne mondiale pour refouler la maladie.
 
John Lange dirige les programmes de gouvernement des États-Unis pour des gouvernements étrangers et des organismes internationaux pour traiter la grippe aviaire. Il dit que le Nigéria devrait intensifier son programme de surveillance.
 
« Il est très important ayant le gouvernement fédéral travailler étroitement avec des gouvernements d'état et des secteurs de gouvernement local pour mettre en application entièrement leurs plans sur la grippe aviaire. Et, en tant qu'élément de cette stratégie est la nécessité d'entreprendre des activités de surveillance, pour envoyer des vétérinaires et d'autres à tous états du Nigéria pour vérifier vraiment le niveau des manifestations aviaires de grippe, » il a dit.
 
Les millions d'oiseaux sont morts ou deviennent infectés au Nigéria depuis que la manifestation de grippe aviaire a été détectée la première fois, février passé, causant des difficultés graves pour les fermiers, qui ont eu très peu appui du gouvernement.
 
Les fonctionnaires vétérinaires croient que la désaffection répandue avec le système de compensation mis en place par le gouvernement garde des fermiers de rapporter les décès d'oiseau, rendant le cheminement du virus plus difficile.
 
Garba Sharabutu est un vétérinaire et un président de l'association vétérinaire nigérienne.

« Nous avons eu la cause à être en désaccord avec le gouvernement au-dessus de cette compensation. Le premier signal que la maladie, grippe aviaire, est à une ferme est quand vous estimez toute la perte pour être plus de 50 pour cent, » il a noté.  « Maintenant, quand le mouvement dedans là et toi vont et payent animaux que vous pouviez détruire réellement, quand savoir que le signal cardinal est que 50 pour cent sont déjà morts, vous allez payer la compensation seulement 50 pour cent, là va être un problème. »
 
Lange, qui a rencontré plusieurs fermiers de volaille en son voyage récent au Nigéria, reconnaît que le paquet de compensation pour des fermiers est un inconvénient énorme.
 
Il dit qu'il est plus d'un problème international.
 
« L'idée que les oiseaux seront cueillis de sorte qu'il n'y ait plus de manifestations de cette infection particulière et alors la compensation des propriétaires soit une question non simplement au Nigéria, mais partout dans le monde. En fait, lors d'une réunion à Vienne, l'Autriche, en juin, nous avons discuté le besoin de plus d'expertise sur cueillir et compensation, » il a ajouté.  « J'ai discuté cela ici et, en fait, quand nous nous sommes réunis hier avec l'association de volaille d'état de Kaduna, ils ont été frustrés au retarde pour recevoir la compensation pour les oiseaux qui ont été cueillis. »
 
Les scientifiques avertissent que le virus H5N1 peut subir une mutation dans un qui est transmissible parmi des humains, déclenchant une pandémie.
 
Les fermiers d'arrière-cour sont particulièrement en danger en raison de surveillance pauvre et de plus grand contact de humain-à-animal.
 
La nourriture des Nations Unies et l'association agricole estime que les fermiers de volaille d'arrière-cour conservent 60 pour cent de volaille du Nigéria de 140 millions.
 
Mohamed dit, avec chrétien principal et les festivités musulmanes prévues pour les prochains couples des semaines, le risque de grippe d'oiseau est bien plus aiguë.
 
« Je regarde des saisons comme ceci où vous avez des saisons de fête ; Noël, Sallah et nouvelle année, comme saison importante quand nous devons intensifier l'éclaircissement public, » il a ajouté.  « Vous serez d'accord avec moi que ce sont les périodes où les gens vont chercher ces poulets et ils le font tout le coût. Tout le monde doit avoir le poulet sur sa table. C'est une question très grande au Nigéria. »
 
On inquiète de plus en plus des experts en grippe d'oiseau que le Nigéria risque de devenir un centre serveur permanent au virus.

Titre: Re : Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: alain le 21 décembre 2006 à 08:53:59
http://visz.rsoe.hu/alertmap/woalert_read.php?id=8963&cat=dis&lang=eng

A fresh outbreak of avian influenza has been reported in Nigeria, a development which has provoked fears of long-term risks. Spokesman of the Nigerian Veterinary Association, Bala Mohammed, said more states have reported new cases of the diseases in the last few weeks. The association said the highly pathogenic H5NI strain of bird flu remained a major problem in Nigeria and warned that the country risked triggering an even bigger round of infection. “What we considered a resurgence is becoming alarming. “From an initial three, then 10 states, almost all the states have been having a recurrence. "That is a very serious challenge and it also calls for a review of the entire process that we adopted. "In the last few months, we’ve heard about it in Delta, Akwa Ibom, Rivers, Cross River states and a lot of cases in Lagos," he said. Nigeria and two other countries are considered the weakest in the worldwide campaign to stem the disease.
***************************************************

Une manifestation fraîche de grippe avienne a été rapportée au Nigéria, un développement qui a provoqué des craintes des risques à long terme
. Le porte-parole de l'association vétérinaire nigérienne, Bala Mohamed, a dit que plus d'états ont rapporté de nouveaux cas des maladies en dernières semaines. L'association a indiqué que la contrainte fortement pathogène de H5NI de la grippe d'oiseau est demeurée un problème important au Nigéria et a averti que le pays a risqué de déclencher un plus grand rond encore de l'infection. "ce que nous avons considéré une réapparition devient alarmante. "de premiers trois, puis 10 états, presque tous les états avaient eu une répétition. "qui est un défi très sérieux et il réclame également un examen du processus entier que nous avons adopté. "en derniers mois, nous avons entendu parler de lui dans le delta, Akwa Ibom, fleuves, états en travers de fleuve et beaucoup de cas à Lagos," il a dit.

Le Nigéria et deux autres pays sont considérés le plus faible dans la campagne mondiale pour refouler la maladie.
Titre: Re : Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: alain le 22 décembre 2006 à 08:15:01
http://www.promedmail.org/pls/askus/f?p=2400:1001:4836940892694319604::NO::F2400_P1001_BACK_PAGE,F2400_P1001_PUB_MAIL_ID:1000,35576

[1] Nigeria
Date: Wed, 20 Dec 2006
From: Nati Elkin <nati@poultrymed.com>
Source: VOA via RedBolivia.com [edited]
<http://www.redbolivia.com/noticias/News%20in%20English/35629.html>


The Nigerian Veterinary Association says the highly pathogenic H5N1
strain of bird flu remains a major problem in Nigeria and warns that
the country risks triggering an even bigger round of infection.

Veterinary Association spokesman Bala Mohammed says more states have
reported new cases of the disease, in the last few weeks.

"What we considered a resurgence is becoming alarming. From an
initial 3, then 10 states, almost all the states have been having a
recurrence," he said.  "That is a very serious challenge and it also
calls for a review of the entire process that we adopted. In the last
month, we've heard about Delta State, Akwa Ibom, Rivers, Cross River
and a lot of cases in Lagos."

Nigeria and 2 other countries are considered the weakest link in the
worldwide campaign to stem the disease.

John Lange heads the U.S government programs for foreign governments
and international organizations to deal with avian influenza. He says
Nigeria should step up its surveillance program.

"It is very important having the federal government working closely
with state governments and local government areas to fully implement
their plans on avian influenza. And, as part of that strategy is the
need to undertake surveillance activities, to send veterinarians and
others to all the states of Nigeria to really verify the level of
avian influenza outbreaks," he said.

Millions of birds have died or become infected in Nigeria since the
avian flu outbreak was first detected, last February, causing severe
hardship for farmers, who have had very little support from the
government.

Veterinary officials believe widespread disaffection with the
compensation system put in place by the government is keeping farmers
from reporting bird deaths, making tracking of the virus more
difficult.

Garba Sharabutu is a veterinarian and president of the Nigerian
Veterinary Association. "We had cause to disagree with the government
over this compensation. The first signal that the disease, avian
influenza, is on a farm is when you estimate the total loss to be
more than 50 percent," he noted.  "Now, when move in there and you go
and pay for those animals that you were able to actually destroy,
when know that the cardinal signal is that 50 percent have already
died, you go and pay compensation for only 50 percent, there is going
to be a problem."

Lange, who met several poultry farmers on his recent trip to Nigeria,
acknowledges that the compensation package for farmers is a huge
drawback. He says it is more of an international problem.

"The idea that the birds will be culled so that there will be no more
outbreaks from that particular infection and then compensating the
owners is an issue not just in Nigeria, but all over the world. In
fact, at a meeting in Vienna, Austria, in June, we discussed the need
for more expertise on culling and compensation," he added.  "I
discussed that here and, in fact, when we met yesterday with the
Kaduna State Poultry Association, they were frustrated at the delays
for receiving compensation for birds that have been culled."

Backyard farmers are particularly at risk because of poor
surveillance and greater human-to-animal contact.

The United Nations Food and Agricultural Association estimates that
backyard poultry farmers keep 60 percent of Nigeria's 140 million
poultry.

Mohammed says, with major Christian and Muslim festivities planned
for the next couple of weeks, the risk of bird flu is even more acute.

"I look at seasons like this where you have festive seasons;
Christmas, Sallah [the common name for Eid ul-Fitr, the day that ends
the fasting month of Ramadan; for more information, see
<http://en.wikipedia.org/wiki/Eid_ul-Fitr>] and New Year, as an
important season when we must step up public enlightenment," he
added.  "You will agree with me that these are the periods people go
for these chickens and they do it all cost. Everybody must have
chicken on his table. It is a very big issue in Nigeria."

Experts on bird flu are increasingly worried that Nigeria risks
becoming a permanent host to the virus.

--
Nati Elkin
<nati@poultrymed.com>

[Nigeria's last update on HPAI was sent to the OIE on 2 Apr 2006; see
at <http://www.oie.int/eng/info/hebdo/aIS_24.htm#Sec8>. - Mod
**************************************

[ 1 ] Date Du Nigéria : Wed, 20 DEC 2006 De : Source De Nati Elkin : VOA par l'intermédiaire de RedBolivia.com [ édité ]

 L'association vétérinaire nigérienne indique la contrainte H5N1 fortement pathogène d'un problème important des restes de grippe d'oiseau au Nigéria et avertit des risques que le pays declanche un plus grand rond encore de l'infection.
 Le porte-parole vétérinaire Bala Mohamed d'association dit que plus d'états ont rapporté de nouveaux cas de la maladie, en dernières semaines. "ce que nous avons considéré une réapparition devient alarmante. De premiers 3, puis 10 états, presque tous les états avaient eu une répétition, "il a dit. "qui est un défi très sérieux et il réclame également un examen du processus entier que nous avons adopté.
 En dernier mois, nous avons entendu parler de l'état de delta, de l'Akwa Ibom, des fleuves, du fleuve en travers et du beaucoup de cas à Lagos." Le Nigéria et 2 autres pays sont considérés le lien le plus faible dans la campagne mondiale pour refouler la maladie.
John Lange dirige les programmes de gouvernement des États-Unis pour des gouvernements étrangers et des organismes internationaux pour traiter la grippe avienne. Il dit que le Nigéria devrait intensifier son programme de surveillance. "il est très important ayant le gouvernement fédéral travailler étroitement avec des gouvernements d'état et des secteurs de gouvernement local pour mettre en application entièrement leurs plans sur la grippe avienne. Et, en tant qu'élément de cette stratégie est la nécessité d'entreprendre des activités de surveillance, pour envoyer des vétérinaires et d'autres à tous les états du Nigéria pour vérifier vraiment le niveau des manifestations aviennes de grippe, "il a dit.

Les millions d'oiseaux sont morts ou deviennent infectés au Nigéria depuis que la manifestation avienne de grippe a été détectée la première fois, février passé, causant des difficultés graves pour les fermiers, qui ont eu très peu appui du gouvernement. Les fonctionnaires vétérinaires croient que la désaffection répandue avec le système de compensation mis en place par le gouvernement garde des fermiers de rapporter les décès d'oiseau, rendant le cheminement du virus plus difficile.

 Garba Sharabutu est un vétérinaire et un président de l'association vétérinaire nigérienne. "nous avons eu la cause à être en désaccord avec le gouvernement au-dessus de cette compensation. Le premier signal que la maladie, grippe avienne, est à une ferme est quand vous estimez toute la perte pour être plus de 50 pour cent, "il a noté. "maintenant, quand le mouvement dedans là et vous vont et payent animaux que vous pouviez détruire réellement, quand savez que le signal cardinal est que 50 pour cent sont déjà morts, vous allez payer la compensation seulement 50 pour cent, là va être un problème." Lange, qui a rencontré plusieurs fermiers de volaille en son voyage récent au Nigéria, reconnaît que le paquet de compensation pour des fermiers est un inconvénient énorme. Il dit qu'il est plus d'un problème international. "l'idée que les oiseaux seront cueillis de sorte qu'il n'y ait plus de manifestations de cette infection particulière et alors la compensation des propriétaires soit une issue non simplement au Nigéria, mais partout dans le monde.

 En fait, lors d'une réunion à Vienne, l'Autriche, en juin, nous avons discuté le besoin de plus d'expertise sur cueillir et compensation, "il a ajouté. "j'ai discuté cela ici et, en fait, quand nous nous sommes réunis hier avec l'association de volaille d'état de Kaduna, ils ont été frustrés au retarde pour recevoir la compensation pour les oiseaux qui ont été cueillis." Les fermiers de arrière-cour sont en particulier en danger en raison de surveillance faible et de plus grand contact d'humain-à-animal. La nourriture des Nations Unies et l'association agricole estime que les fermiers de volaille de arrière-cour conservent 60 pour cent de volaille du Nigéria de 140 millions. Mohamed dit, avec chrétien principal et les festivités musulmanes prévues pour les prochains couples des semaines, le risque de grippe d'oiseau est bien plus aiguë. "je regarde des saisons comme ceci où vous avez des saisons de fête ; Noël, Sallah [ le nom commun pour UL-Fitr d'Eid, le jour qui finit le mois de jeûne de Ramadan ; pour plus d'information, voyez ] et nouvelle année, comme saison importante quand nous devons intensifier l'éclaircissement public, "il a ajouté. "vous serez d'accord avec moi que ce sont les périodes où les gens vont chercher ces poulets et ils le font tout le coût. Tout le monde doit avoir le poulet sur sa table. C'est une issue très grande au Nigéria." On inquiète de plus en plus des experts en grippe d'oiseau que le Nigéria risque de devenir un centre hote permanent au virus. -- Nati Elkin [ la dernière mise à jour du Nigéria sur HPAI a été envoyée à l'OIE 2 avr. 2006 ; voyez à. - mod
Titre: Re : Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: gérarddesaintmars le 22 décembre 2006 à 18:25:42
Il y a là quelques données qui permettent de retracer un historique de la GA au Nigéria... Je n'ai pas mis la partie de l'article qui traite des 60% de volaille élevées par les propriétaires de basse-cours et l'évocation des fêtes de fin d'année... Alain l'a déjà fait  ;)

Source : http://today.reuters.com/News/NewsEarlierArticles.aspx?type=healthNews&WTmodLoc=HealthNewsHome_C2_healthNews-9


More Nigerian states hit by bird flu infection
Fri Dec 22, 2006 10:44am ET

By Tume Ahemba
LAGOS (Reuters) - The deadly H5N1 bird flu virus has spread in the last few weeks to two new states in Nigeria and reappeared in two others where it was believed to have been contained, officials said on Friday.
Nigeria is one of three countries regarded by experts as the weakest areas in the global attempt to stem infections among birds and head off a potentially devastating human flu pandemic.
THE DISEASE WAS FIRST DISCOVERED IN THE NORTHWEST STATE OF KADUNA IN FEBRUARY AND IT SPREAD RAPIDLY IN THE EARLY WEEKS TO 12 OTHER STATES AND THE FEDERAL CAPITAL TERRITORY, DESPITE CULLING AND

In the last two months, the virus was detected in the northeast state of Borno and the central state of Kwara for the first time. It also resurfaced in the northwest state of Kano, with the latest outbreak on Tuesday, and reappeared in the southwest state of Ogun, near Nigeria's biggest city, Lagos.
"We have never really been free of bird flu. The disease keeps recurring. There were two new cases in Borno and Kwara states in November and we immediately cleaned them up," Junaidu Maina, head of Nigeria's livestock department told Reuters.
"There were also fresh cases in Kano and Ogun, but these are states that had already been positive," Maina said by telephone from the capital, Abuja.
Officials say disaffection with the government's compensation system discourages farmers from reporting bird deaths, making it more difficult to detect the spread of the virus.
MOVEMENT OF LIVESTOCK
Maina said the new infections may have been triggered by the movement of livestock across the West African country, adding that things could get worse when migratory birds begin to arrive from other infected areas.
The new cases of avian influenza on three farms in Kano were reported on December 4, 7 and 19 and have since been dealt with, said Salihu Jibrin, the state director of veterinary services.
The H5N1 virus can infect people who come into close contact with sick birds. It has infected about 206 people since 2003 and killed at least 114, according to the World Health Organization.
Nigeria was the first African country to be hit by the highly pathogenic virus, but it has not reported any human cases of the disease although experts warn that surveillance may not be completely effective and cases may have gone undetected.
.........
"""""""""
traduction en ligne
""""""""""
DEC 22, 2006 10:44am
LAGOS (Reuters) – Des fonctionnaires ont dit, vendredi (22/12) que le virus mortel de grippe aviaire H5N1 s'est étendu ces dernières semaines à deux nouveaux états au Nigéria et a réapparu dans deux autres où il était censé avoir été contenu.
Le Nigéria est l'un des trois pays considérés par des experts comme les secteurs les plus faibles dans la tentative globale de refouler des infections parmi les oiseaux et empêcher la possibilité d'une pandémie de grippe humaine potentiellement dévastatrice.

La maladie a été découverte la première fois dans l'état du nord-ouest de Kaduna en février et elle s'est étendue rapidement à 12 autres états et au territoire capital fédéral, en dépit des mesures d'abattage et de quarantaine. Ces deux derniers mois, le virus a été détecté dans l'état du nord-est de Borno et l'état central de Kwara pour la première fois. Il a également reparu dans l'état du nord-ouest de Kano, avec la dernière manifestation mardi, et a réapparu dans l'état de sud-ouest d'Ogun, près de la plus grande ville du Nigéria, Lagos. Junaidu Maina, du département du bétail du Nigéria précise : "nous avons jamais vraiment été débarrassés de la grippe aviaire. La maladie continue à se repandre. Il y avait deux nouveaux cas dans Borno et les états de Kwara en novembre et immédiatement nous les avons traités ". "il y avait également des cas récents dans Kano et Ogun, mais ce sont des cas qui avaient déjà été déclarés positifs," Maina indiqué par téléphone du capital, Abuja. Les fonctionnaires déclarent que la désaffection avec le système de compensation du gouvernement décourage des fermiers de rapporter les décès d'oiseau, rendant plus difficile de détecter la diffusion du virus.
Maina a indiqué que les nouvelles infections ont pu avoir été déclenchées par le mouvement du bétail à travers le pays africain occidental, ajoutant que les choses pourraient devenir plus mauvaises quand les oiseaux migrateurs commenceront à arriver d'autres secteurs infectés. Les nouveaux cas de la grippe aviaire dans trois fermes dans Kano étaient signalés les 4, 7 et 19  décembre et ont été depuis traités, a dit Salihu Jibrin, directeur d'état des services vétérinaires……..

Le Nigéria était le premier pays africain à être frappé par le virus fortement pathogène, mais il n'a rapporté aucun cas humain de la maladie bien que les experts avertissent que la surveillance peut ne pas être complètement efficace et les cas ont pu "disparaître" sans avoir été détectés.

60%  environ de la volaille du Nigéria sont conservés par des propriétaires de basse-cour, ..............
Titre: Re : Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: anne le 30 janvier 2007 à 18:06:18
Disclosing that government has been proactive in its commitments and adoption of specific interventions involving a multi disciplinary approach, Nweke said the disease has spread to 17 states of the country.

The states are Anambra, Bauchi, Borno, Edo Enugu, FCT, Jigawa, Kaduna, Kano, Kastina, Kwara, Lagos, Nasarawa, Ogun, Plateau, Sokoto, Taraba and Yobe.


les 17 regions infectées...

http://allafrica.com/stories/200701300129.html

carte du nigeria
http://www.izf.net/IZF/Documentation/Cartes/Pays/supercartes/nigeria.htm

Le pays est divisé en

    * un territoire : Territoire de la capitale fédérale du Nigeria, où se trouve la capitale, Abuja ;
    * et 36 États :

      

    * État d'Abia
    * État d'Adamawa
    * État d'Akwa Ibom
    * État d'Anambra
    * État de Bauchi
    * État de Bayelsa
    * État de Benue
    * État de Borno
    * État de Cross River

   

    * État de Delta
    * État d'Ebonyi
    * État d'Edo
    * État d'Ekiti
    * État d'Enugu
    * État de Gombe
    * État d'Imo
    * État de Jigawa
    * État de Kaduna

   

    * État de Kano
    * État de Katsina
    * État de Kebbi
    * État de Kogi
    * État de Kwara
    * État de Lagos
    * État de Nassarawa
    * État de Niger
    * État d'Ogun

   

    * État d'Ondo
    * État d'Osun
    * État d'Oyo
    * État de Plateau
    * État de Rivers
    * État de Sokoto
    * État de Taraba
    * État de Yobe
    * État de Zamfara

(  78, tu as le temps de nous mettre des points rouges sur les provinces ?  qu'on voit un peu mieux les degats...)
Titre: Re : Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: shl78 le 30 janvier 2007 à 20:50:52
Voilà   ;)

(http://www.influenzah5n1.fr/media/nigeria/nigeria.jpg)
Titre: Re : Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: anne le 30 janvier 2007 à 21:51:08
merci beaucoup, ca parle mieux.
sais toujours pas comment tu fais ces choses la  ???
Titre: Re : Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: gene le 09 février 2007 à 22:39:42
La grippe aviaire réapparait au Nigéria
La grippe aviaire a refait son apparition après huit mois d'accalmie dans des élevages de poulets dans un quatrième Etat du Nord du Nigeria, l'Etat de Bauchi, ont annoncé ce vendredi des responsables.

"Nous avons dû abattre 5.000 poussins au cours de la semaine écoulée à la suite de la confirmation de la présence du virus de la grippe aviaire sur des échantillons prélevés sur des oiseaux morts", a déclaré Bala Usman Suleiman, commissaire à l'Agriculture dans l'Etat de Bauchi. "Le foyer s'est étendu à d'autres fermes dans les villes de Azare et Misau", a précisé M. Suleiman par téléphone.

L'Etat de Bauchi a été parmi les Etats les plus touchés lorsque le virus H5N1 Avait été détecté pour la première fois au Nigeria en février 2006. Après une accalmie, le virus a refait surface le mois dernier dans trois autres Etats du Nord : Katsina, Sokoto et Kano. Les fermes touchées ont abattu quelques centaines de poulets et les bâtiments ont été désinfectés pour tenter de contenir la progression de l'épizootie, a indiqué M. Suleiman. (belga)

http://www.7sur7.be/hlns/cache/fr/det/art_374893.html?wt.bron=RSS
Titre: Re : Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: anne le 10 février 2007 à 01:54:02
http://news.yahoo.com/s/afp/20070209/hl_afp/nigeriahealthflu

Bauchi was one of several states ravaged by bird flu when the deadly H5N1 virus was first reported in Nigeria in February 2006.
4 etats de plus
After a lull, the virus resurfaced last month in three other northern states: Katsina, Sokoto and Kano.

"The affected backyard poultry farms had a few hundred chickens which were killed and the farms were disinfected to contain the spread.

les fermes affectées ont plusierus centaines de poulets qui ont ete tués et les fermes desinfectées


rq : quasi tous au nord : 3 sont pres de la frontiere

Titre: Re : Nigéria.presque tous les états infectés
Posté par: gene le 24 juillet 2009 à 14:19:58
Je viens de trouver cela . On ne trouvait plus d'informations au sujet de la grippe aviaire en Afrique , donc il y en aurait encore au Nigéria .Je viens même de vérifier la date  (23 juillet 2009 )

http://www.thewebconsulting.com/media/index.php?2009/07/23/5783-conseils-aux-voyageurs-en-partance-pour-le-nigeria

La grippe aviaire est déclarée présente dans 27 Etats de la Fédération sur 36. Compte tenu de la découverte, en juin et juillet, de 4 nouveaux cas dans des Etats du Nord, jusque là réputés indemnes. Si les risques pour l’homme sont limités, il convient toutefois de respecter quelques règles de base développées dans les pages citées : éviter tout contact avec des oiseaux vivants, bien faire cuire la viande de volaille et les œufs, consulter un médecin en cas de fièvre en lui précisant que vous venez d’une zone où la grippe aviaire est présente.

Diplomatie.gouv.fr
Publié le jeudi 23 juillet 2009