Forum Influmation

VIRUS H5N1 => Afrique => AFRIQUE - INFORMATIONS GENERALES => Discussion démarrée par: alain le 23 novembre 2006 à 22:18:18

Titre: les inondations de l'afrique de l'est ;des epidemies a venir
Posté par: alain le 23 novembre 2006 à 22:18:18
http://today.reuters.com/News/CrisesArticle.aspx?storyId=B314774

Flooded East Africa braces for disease outbreak
Thu 23 Nov 2006 10:17 AM ET
By Wangui Kanina

NAIROBI, Nov 23 (Reuters) - Thousands of people displaced by massive flooding in east Africa face outbreaks of cholera, diarrhoea and other waterborne diseases unless they are provided with safe drinking water soon, aid workers say.

The U.N. says 1.8 million people have been affected by torrential rains which have pounded parts of Kenya, Somalia, Ethiopia, Eritrea and Sudan in recent weeks killing hundreds and uprooting thousands.

"Now after the floods we know that we are going to be confronted by waterborne diseases, particularly cholera. We are trying to brace ourselves for the worst case scenario," said Neima Temporal, the head of the U.N. refugee agency in Dadaab, on the Kenya-Somali border.

She said that for the past 10 days, people in the refugee camps had been drinking contaminated water.

The floods have submerged villages, washed away bridges and destroyed crops and livestock making it difficult to get aid to victims still trapped.

In Somalia, officials said eight people, seven of them children, had died in Baidoa, where the interim government is based, after drinking unsafe water in the past two days.

"These people have been affected by water related diarrhoea due to the floods and heavy rain falls in some southern Somali regions," Hasan Abayle Aden, chairman of Horseed village in Baidoa, told Reuters by telephone.

Doctors at Baidoa's main hospital said they had also been treating people suffering from malaria.

"We do not have enough medicine to meet the needs of these patients," said Abdulqadir Goley, a volunteer doctor.

French humanitarian agency Medecins Sans Frontieres (MSF) said in a statement they had confirmed two cases of cholera in Somalia, and suspected there were several more.

"Local sources estimate that over 70 percent of (water sources) are now contaminated due to flooding ... this brings a greater risk of water-borne infections," the statement said.

In Kenya, government spokesman Alfred Mutua said there were some cases of cholera reported in the worst hit coastal and northeastern provinces, but added that the situation was under control. He did not say how many cases were reported.

"Only eight people had been reported killed by the floods contrary to media reports," he added.

Mutua said 90 students trapped in their schools had been airlifted to safer grounds by police helicopters.

According to Kenya's meteorological department, the rains are expected to continue to mid-January.

(Additional reporting by Bosire Nyairo in Nairobi and Guled Mohamed in Somalia)

*********************************************
les inondations de l'Afrique de l'Est endroit propice pour le developpement de foyers de maladie

Thu 23 nov. 2006 10:17 AM de  ET par Wangui Kanina NAIROBI, nov. 23 (Reuters) -

 des milliers de personnes déplacées massivement du fait des inondations  en Afrique de l'Est font face à des manifestations de choléra, diarrhée et d'autres maladies portées par les eaux à moins qu'elles soient équipées d'eau potable sûre bientôt, ouvriers d'aide indiquent.

L'U.N. indique que 1.8 million de personnes ont été affectés par les pluies torrentielles qui ont martelé des régions du Kenya, de la Somalie, de l'Ethiopie, de l'Eritrea et du Soudan en semaines récentes tuant des centaines et déracinant des milliers. "maintenant et après  les inondations nous savons que nous allons être confrontés aux maladies portées par les eaux, en particulier choléra. Nous essayons de nous attacher pour le plus mauvais scénario de cas, "a dit Neima temporel, la tête de l'agence de réfugié d'U.N. dans Dadaab, sur la frontière de Kenya-Somalien. Elle a dit que pour les derniers 10 jours, les gens dans le réfugié campent avaient bu l'eau souillée. Les inondations ont submergé des villages, enlevés des ponts et des récoltes et bétail détruits la rendant difficile d'obtenir l'aide aux victimes toujours emprisonnée.

 En Somalie, les fonctionnaires ont dits que des huit personnes, sept d'entre elles des enfants, étaient morts dans Baidoa, où le gouvernement d'intérim est basé, après le boire de l'eau peu sûre en derniers deux jours. "ces personnes ont été affectées par la diarrhée reliée pareau due aux inondations et la forte pluie tombe dans quelques régions somaliennes méridionales," Hasan Abayle Aden, Président de village de Horseed dans Baidoa, indiqué Reuters par téléphone

. Les médecins à l'hôpital principal de Baidoa ont dit qu'ils avaient également traité des personnes souffrant de la malaria. "nous n'avons pas assez de médecine pour satisfaire les besoins de ces patients," a dit Abdulqadir Goley, un docteur volontaire.
 Agence humanitaire française Medecins sans Frontieres (MSF) dit dans un rapport ils avaient confirmé deux cas de choléra en Somalie, et suspecté il y avait plusieurs plus. "les sources locales estiment que plus de 70 pour cent de (des sources d'eau) sont maintenant en raison souillés de l'inondation... que ceci apporte un plus grand risque d'infections d'origine hydrique," le rapport dit.
Au Kenya, le porte-parole Alfred Mutua de gouvernement dit là étaient quelques cas du choléra rapportés dans les plus mauvaises provinces côtières et du nord-est de coup, mais ajoutés que la situation était sous la commande. Il n'a pas dit combien de cas ont été rapportés. "seulement huit personnes avaient été rapportées tuées par le contraire d'inondations aux rapports de médias," il a ajouté. Mutua a indiqué que 90 étudiants emprisonnés dans leurs écoles avaient été transportés par avion à des raisons plus sûres en des hélicoptères de police. Selon le département météorologique du Kenya, on s'attend à ce que les pluies continuent à mi-Janvier. (reportage additionnel par Bosire Nyairo à Nairobi et Guled Mohamed en Somalie)