Forum Influmation

VIRUS H5N1 => Afrique => AFRIQUE - INFORMATIONS GENERALES => Discussion démarrée par: ryback le 15 novembre 2006 à 07:37:17

Titre: infos CONGO-KINSHASA
Posté par: ryback le 15 novembre 2006 à 07:37:17
La volaille et le petit bétail menacés par une épizootie non identifiée au Nord-Kivu

Une maladie non encore identifiée frappe depuis septembre dernier la volaille et le petit bétail domestiques dans le groupement de Waloa Yungu, dans le secteur de Wanyanga, territoire de Walikale, dans la province du Nord-Kivu, selon une source onusienne qui s'est exprimée en début de semaine.

Les poules, les dindons, les porcs, cobayes et autres animaux domestiques de la contrée sont particulièrement touchés par cette épizootie, a précisé la source sans pour autant donner des détails quant au bilan de la menace. Une fois attaqué par la maladie, l'animal meurt immédiatement. « Moi et ma population, nous nous interrogeons encore sur l'origine de la maladie. Vous pouvez voir une poule le matin, et le soir, elle meurt. Avant de mourir, son sang sèche », s'est exprimé le chef du groupement de Waloa Yungu, M. Lukonge Birunga. Celui-ci a tiré une sonnette d'alarme, avant que la maladie ne s'étende, a-t-il averti, à d'autres chefferies telle Ndoto, voire à Walikale-centre, Buhimba et même plus loin à Masisi.

Le rayon déjà atteint par cette épizootie est située à plus ou moins de 80 kilomètres de la ville de Goma, souligne-t-on. Pour le moment, selon le même chef du groupement frappé, le phénomène n'a pas encore affecté la sécurité alimentaire de la contrée où les habitants vivent essentiellement des activités agricoles. Mais les risques restent grands, surtout que tous les services spécialisés du monde agricole et rural ne sont pas encore arrivés sur place pour évaluer l'ampleur de l'épizootie et ses conséquences directes et indirectes.

Pour le moment, a indiqué les mêmes sources, la division provinciale de l'agriculture, élevage et pêche du Nord-Kivu prépare une équipe d'experts à déployer très prochainement dans le groupement de Waloa-Yungu pour évaluer la situation et trouver des voies et moyens de combattre ce fléau.

Car, s'il est vrai que ce secteur est essentiellement agricole, il existe plusieurs communautés de la province qui tirent leur revenu essentiellement aussi des activités pastorales. Si cette maladie pouvait s'étendre au-delà du rayon du secteur de Waloa, il y a à craindre ainsi des perturbations économiques susceptibles d'affecter la région et même le pays. Encore que, au-delà de la sécurité alimentaire et des aspects économiques, , l'on ne sait pas encore non plus, si cette maladie pourrait avoir des répercutions sur la santé humaine.

oupsss le lien:
http://fr.allafrica.com/stories/200611140859.html (http://fr.allafrica.com/stories/200611140859.html)
Titre: Kinshasa :Campagne contre les poulets importés
Posté par: gene le 14 février 2007 à 19:09:41
Campagne contre les poulets importés
Kinshasa, 14/02/2007 / Société
 La responsable de l’Ong belge a déploré le fait de voir les parties des poulets rejetées en Belgique envahir le marché kinois.
 Le conseil provincial des organisations non gouvernementales pour le développement de la capitale (CPONGD/Kin) et sa partenaire, l’Ong belge 11.11.11, ont lancé depuis samedi une campagne contre la consommation des poulets importés, considérés comme des aliments à hauts risques.

Le secrétaire exécutif de cette plate-forme, Bienvenu Ngoy Isikimo, a conduit vendredi Mme Meerlen Vos, responsable de l’Ong 11.11.11 pour l’Afrique centrale, auprès du Réseau chargé de l’agriculture et de l’élevage (Raukin), pour un échange d’expériences dans le cadre du combat contre la grippe aviaire.

Mme Meerlen a fait savoir au secrétaire permanent du Raukin ingénieur Pierre Ongala Lopema, qu’en Belgique la sensibilisation est aiguillée vers le refus de consommer les poulets des alimentations au profit des poulets des fermes. La responsable de l’Ong belge a déploré le fait de voir les parties des poulets rejetées en Belgique envahir le marché Kinois.

De son côté, l’ingénieur Ongala a évoqué avec son hôte un certain nombre d’actions réalisées par son réseau contre les poulets importés. Elles se résument en la distribution des coquelets et canetons géniteurs, dans le but d’augmenter la production locale des oeufs, des poules et des canards de bonne qualité.

(Yes)

Freddy Kilubi/Le Phare


Last edited: 14/02/2007 12:36:44

http://www.digitalcongo.net/article/41117#
Titre: Congo-Kinshasa: des matériels de laboratoire pour surveiller la grippe aviaire
Posté par: gérarddesaintmars le 15 mars 2007 à 11:19:23
Source : http://fr.allafrica.com/stories/200703150257.html
Congo-Kinshasa: Des matériels de laboratoire pour surveiller la grippe aviaire en RDC
   
 Le Potentiel (Kinshasa)

15 Mars 2007
Publié sur le web le 15 Mars 2007

Kinshasa

Même si on en parle moins ces derniers temps, le virus de la grippe aviaire inquiète. Cette maladie représente un danger dans le monde, et particulièrement en Afrique.

Soucieux de lutter contre cette pandémie en Rdc, le gouvernement français a remis, le mercredi 14 mars 2007 au ministère de la Santé, des matériels de laboratoire destinés à l'Institut national de recherche biomédical (Inrb)
 
L'ambassadeur de la France en RDC, Bernard Prevost, qui a procédé à la remise des matériels de laboratoire au cours d'une cérémonie organisée dans l'enceinte de l'INRB. Ces équipements visent à renforcer le système de surveillance de la grippe aviaire en RDC et à améliorer les capacités des structures de surveillance. Ils sont constitués d'une chaîne Elisa et d'un ensemble Minividas.

Pour le gouvernement français, il s'agit d'un appui qui se traduit par l'affectation du matériel de biologie moléculaire de dernière génération pour renforcer l'Inrb. Ce don permettra aussi de renforcer le laboratoire médical provincial de Lubumbashi.

A travers cet appui, la France veut mettre en place un programme de formation destiné aux personnels techniciens de laboratoire et cliniciens sur la grippe aviaire.

Formation qui va introduire la surveillance sentinelle de la grippe aviaire et renforcer les compétences du personnel de laboratoire.

« Les matériels remis ce jour pour une partie d'entre eux constituent une première, non seulement en RDC mais aussi en Afrique centrale », a rassuré l'ambassadeur de France en RDC qui précise que ces appareils polyvalents peuvent également servir d'analyse dans le cadre de la lutte contre le Vih/Sida et les hépatites. Et d'ajouter qu' « avec ces outils, il sera désormais possible de déterminer s'il s'agit d'un virus grippal ou non, évitant ainsi les transports aléatoires d'échantillons ». Bernard Prevost a insisté aussi sur la mise en oeuvre de la formation. « Il s'agira de s'appuyer sur l'expertise nationale. Car, elle existe et est de qualité », reconnaît le diplomate français.

Un des cinq chantiers du président Kabila, la santé, constitue également un des secteurs prioritaires en RDC pour la France. La coopération française oeuvre pour la reforme du système de santé avec comme objectif principal de réhabiliter les capacités nationales congolaises d'alerte et de réponse aux épidémies.
 
FRUIT DE LA COOPERATION FRANCO-CONGOLAISE

L'Institut national de recherche biomédicals (INRB) a été inauguré le 08 décembre 1984 par le président François Mitterrand. A noter également que, dans les années 80, la France apportait une aide au ministère de la santé, particulièrement à l'Inrb. « Aujourd'hui, il s'agit de poursuivre ce travail engagé en commun et de contribuer à l'amélioration du plateau technique en matière de biologie, pour répondre aux nouveaux défis de la médecine et renforcer les capacités de lutte contre la grippe aviaire en RDC », a indiqué l'ambassadeur Bernard Prevost.

L'Inrb contribue à l'amélioration de la santé de la population congolaise par la mise en oeuvre et la promotion sur toute l'étendue de la RDC des explorations biomédicales nécessaires
"""""""""""""""
Titre: Kinshasa : prévention de la grippe aviaire, 18 experts en formation
Posté par: lili le 21 janvier 2008 à 11:43:41

Kinshasa : prévention de la grippe aviaire, 18 experts en formation


Dix-huit experts des ministères de l’Environnement, de l’Agriculture et de la Santé participent depuis le 18 janvier dernier à un atelier sur la prévention de la grippe aviaire. Initié par la FAO, cet atelier se clôture ce mardi 22, rapporte radiookapi.net

D’après le docteur Yenga, Coordonnateur national du projet de prévention et de contrôle de la grippe aviaire et renforcement des services vétérinaires dans la région des Grands Lacs, le gouvernement a mis en place un plan national de contingence depuis les premières apparitions de la grippe aviaire en Afrique en 2006. Ce projet soutenu par la Fao concerne trois pays : la RDC, le Rwanda et le Burundi. Il consiste à renforcer le niveau d’intervention et de riposte à la grippe aviaire, a-t-il déclaré.
Après sa formation, l’équipe d’experts sera à même de contrer la maladie et de tester le plan de riposte national contre la grippe aviaire. Un test de simulation est prévu en mars prochain. La FAO ainsi que le service vétérinaire ont mis sur pied un réseau de surveillance dans le cadre de ce projet. Cet atelier se tient à la salle polyvalente de l’OMS à Kinshasa.

http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&a=16526