Forum Influmation

VIRUS H5N1 => ASIE DU SUD EST - HUMAINS H5N1 => Continents et Pays sous surveillance H5N1 => Thaïlande - Articles humains => Discussion démarrée par: gérarddesaintmars le 26 septembre 2006 à 05:37:28

Titre: Thaïlande : cas 3 - 2006 / OMS
Posté par: gérarddesaintmars le 26 septembre 2006 à 05:37:28
Source : http://www.canalz.be/fr/Belga/BelgaNieuws.asp?ArticleID=66993&SectionID=10
""""""""""
Titre: en complement
Posté par: alain le 26 septembre 2006 à 06:40:58
http://www.mytelus.com/news/article.do?pageID=cp_health_home&articleID=2395674

Tuesday, Sep 26, 2006
Thai man who bred fighting cocks dies of bird flu; country's human toll 17


BANGKOK, Thailand (AP) - A 59-year-old Thai man who bred and raised fighting cocks in northeastern Thailand contracted the H5N1 bird flu virus and has died, bringing the country's human death toll from the disease to 17, health officials said Tuesday.
The man, from Nong Bua Lamphu province, had been treating his sick fighting cocks with herbal medicines when he was exposed to the disease, said Thawat Suntrajarn, director-general of the Department of Communicable Disease Control.

He became ill on July 14 with fever and aches, and died on Aug. 10, said a statement from the Health Ministry.

"He didn't give his full history to the doctor - that he raised chickens, that they were sick, and that they had died," Thawat told The Associated Press. "He was scared that the agriculture officials would kills his birds."
Titre: Thaïlande : 10/08/06 décès suite GA - homme 59 ans
Posté par: anne le 26 septembre 2006 à 13:08:53
Grippe aviaire: la Thaïlande annonce un nouveau décès sur son territoire

http://www.lereseausantesocial.fr


BANGKOK (AFP) - Tuesday 26 September 2006 - 12:01
La Thaïlande a annoncé mardi un troisième décès des suites de la grippe aviaire cette année sur son territoire, celui d'un éleveur de coqs de combat âgé de 59 ans, ce qui porte à 17 le total des morts dans le pays.
L'homme avait expliqué à des médecins en juillet qu'il avait tenté de soigner ses coqs malades dans sa basse-cour en leur donnant des médicaments. Mais sa quarantaine de volailles étaient décédées.
"Il n'a pas réalisé qu'il pouvait attraper le virus en agissant ainsi", a déclaré Thawat Sunthrajarn, directeur général du Bureau de contrôle des maladies du ministère de la Santé thaïlandais.
"Il est mort le 10 août à l'hôpital dans la province de Nong Bua Lam Phu et le résultat du laboratoire vient de confirmer le virus H5N1", a déclaré un autre responsable du ministère de la Santé thaïlandais.
La victime vivait dans le village de Non Mueang, à 580 kilomètres au au nord-est de Bangkok.
La junte au pouvoir a de son côté demandé mardi aux responsables sanitaires d'accélérer les remontées d'informations relatives à la grippe aviaire.
Le chef de l'armée, le général Sonthi, "a demandé au ministère (de la Santé) d'accélérer les compte-rendus sur les cas de grippe aviaire car cela nuit à notre image", a déclaré Palangoon Klaharn, officier porte-parole de la junte.
Les combats de coqs sont très populaires depuis des siècles en Thaïlande. Avant que la grippe aviaire ne soit détectée pour la première fois en janvier 2004, les coqs thaïs avaient beaucoup de valeur à l'export car ils étaient destinés à améliorer les performances génétiques de coqs dans d'autres pays.
La grippe aviaire avait refait son apparition fin juillet, après huit mois d'absence, dans deux élevages avicoles du nord et du nord-est de la Thaïlande où les autorités avaient ordonné l'abattage de 300.000 volailles.
Bangkok avait annoncé le 5 août son 16e décès humain des suites du virus après la mort d'un jeune éleveur de 27 ans dans le centre du pays.
La Thaïlande avait décrété en août "zone sinistrée" plus d'un tiers de son territoire, dont sa capitale Bangkok, afin de lutter plus efficacement contre la grippe aviaire.
En 2004 et 2005, la Thaïlande, grande exportatrice de volailles, avait pris de nombreuses mesures pour contenir la propagation du virus. Elle avait notamment procédé à l'abattage de plus de 60 millions de volailles, fait appel à 900.000 bénévoles pour dépister d'éventuels cas de grippe aviaire et débuté la production de sa propre version générique du Tamiflu, l'oseltamvir.
Titre: Thaïlande : 10/08/06 décès suite GA - homme 59 ans
Posté par: gérarddesaintmars le 27 septembre 2006 à 12:30:32
L'OMS vient de publier le bulletin n°2/ Thaïlande du 27 septembre 2006, prenant en compte officiellement le cas. Le total des cas humains depuis fin 2003 se trouve ainsi porté à 250 dont 147 décès.

Tableaux mis à jour : http://perso.orange.fr/gerarddesaintmars

Source : http://www.who.int/csr/don/2006_09_27/en/index.html
"""""
Titre: Thaïlande : 10/08/06 décès suite GA - homme 59 ans
Posté par: anne le 29 septembre 2006 à 17:26:05
CIDRAP

l'homme a eu des PCR repétées sur ses prvts du tractus respi sup tous < 0 pour h5n1
le virus a été confirmé apres sa mort a partir de prvt de poumon
Repeated polymerase chain reaction (PCR) tests on samples from the man's upper respiratory tract were negative for influenza A viruses, including H5N1, the WHO said. The virus's presence was not confirmed until after his death, when lung samples were tested. Several fighting cocks belonging to the farmer had died in the days before he fell ill, the agency said.

A report today in the Thai newspaper The Nation filled in more details about the man's case. Thawat Suntrajarn, director of the government's disease control department, said doctors initially suspected the man had leptospirosis, the story said. It wasn't until he had been sick for 2 weeks that his wife told doctors the patient had nursed sick chickens. Doct

l'hiusors then started treating him with oseltamivir.

l'homme etait iniallement suspecté de leptospirose
il etait malade depuis 15 jours quand sa femme a dit au docteur qu'il s'etait occupé de 6 poulets malades
l'oseltamivir a alors debuté

An autopsy showed that the farmer's death was actually caused by drug-resistant Acinetobacter bacteria, rather than by the viral infection itself, the newspaper reported. News reports yesterday said the man had died of a bacterial infection.

a l'autopsie, la mort etait causée par une Acinetobacter , plutot que par l'infection virale elle meme, rapporte le journal thailandais
de nouveau rapports disaient que l'homme est mort d'infection bacterienne



The story said nine PCR tests failed to detect the H5N1 virus in the man. One doctor, Tawee Chotpitayasundond of the Queen Sirikit National Institute of Child Health, speculated that the oseltamivir treatment might have eliminated the virus from the part of the respiratory tract where swabs were taken for testing, according to the story.

il y a eyu 9 PCr d'apres le journal ( le docteur Tawee Chotpitayasundond pense que cela est du au traitement par oseltamivir qui a eliminé le virus
la ou les prevts ont été faits
Titre: Thaïlande : 10/08/06 décès suite GA - homme 59 ans
Posté par: niceam le 02 octobre 2006 à 22:10:36
J'ai traduit le post car il  y a des éléments interessants
BIRD FLU
Nine tests failed to detect H5N1, doctors reveal

Nong Bua Lamphu man, 59, becomes the third killed by disease this year

9 TESTS DEFAILLANTS POUR DETECTER H5N1 (il me semble qu'au Vietnam c'est la même chose, il y a eu des cas confirmés avec des tests négatifs)

Un homme de 59 ans de Nong Bua Lamphu a été hier déclaré le dernier mort de la grippe aviaire, portant le nombre de morts de la Thaïlande à 17 depuis que la maladie a été détectée la première fois en 2004.    L'homme est le troisième cas confirmé de l'infection cette année. Les fonctionnaires ont déclaré qu'il était le premier à mourir de complications plutôt que de H5N1 lui-même.    
« Cette étude de cas nous a enseigné que qu'avoir l'antiviral oseltamivir sous la main ne  signifie pas nécessairement que nous le guérirons, » a dit le DR Kumnuan Ungchusak, chef du bureau de l'épidémiologie.    
Ce cas était le premier qui a pris presque un mois depuis le jour où le patient est tombé malade jusqu'à sa mort certaine, comparé aux cas précédents dans lesquels les victimes sont mortes dans quelques jours après étre tombées malades , a dit Kumnuan.    
L'homme de Nong Bua Lumphu, qui habitait dans le district de Nong Sang, est tombé malade le 14 juillet avec une fièvre élevée et des douleurs musculaires.
Il a été traité à l'unité voisine de premiers soins, mais son état ne s'est pas amélioré, a indiqué le DR Prat Boonyawongwiroj,  secrétaire permanent pour la santé publique.
Avant sa mort, l'homme avait été transféré de Nong Sang, l'hôpital régional, puis à l'hôpital provincial de Nong Bua Lumphu, où il est mort le 10 août, le docteur a dit.    
Au début, les médecins traitant l'homme ne se rendaient pas compte qu'il avait été en contact avec des poulets malades avant de tomber malade, a dit le DR Thawat Suntrajarn, directeur général du département de controle de la maladie.    
Environ deux semaines après être tombé malade, son épouse a finalement dit aux médecins qu'il avait touché quelques poulets malades auparavant,  expliquant que c'était la raison pour laquelle les médecins ont suspecté qu'il avait la leptospirose au lieu de la grippe aviaire.    
Le patient avait soigné 40 poulets  malades et avait traité certains d'entre eux avec une drogue à base d'herbes, mais la plupart sont, par la suite, morts, Thawat a indiqué.    
Une autopsie a indiqué que l'homme avait succombé à des bactéries résistant au médicament appelé Acinetobacter dit-il ajoutant le patient a eu l'antiviral oseltamivir après que son épouse ait dit aux médecins qu'il avait été en contact avec les poulets malades.    
Quand l'homme a  pris  le traitement au début, il a été testé pour H5N1 car on ne savait pas, à cette étape, s'il avait été en contact avec la volaille malade.    
Le premier essai avancé Polymerase Chain Reaction  (PCR) n'a détecté aucun signe du virus H5N1, ni plusieurs répétitions PCR conduites plus tard après que l'épouse de l'homme ait finalement dit que son mari avait été en contact avec les poulets malades, Paijit dit.    
Il a été la première personne à subir neuf tests de PCR, et pourtant le virus n'a toujours pas été détecté jusqu'à ce qu'une autopsie ait été réalisée sur le tissu pris de ses poumons et fèces, il a dit.    Ce pourrait être en raison des effets de l'oseltamivir que PCR n'ait pas détecté le virus , et pourrait avoir empêché le virus d'être présent dans les secteurs du tractus respiratoire où des tiges ont été prises pour examen, selon le DR Tawee Chotpitayasundond, de Queen Sirikit National Institute of Child Health.    
Le Department of Livestock Development, en attendant, a insité sur le fait que Nong Bua Lumphu n'était pas sur la liste des zones de grippe aviaire et après les tests sur la volaille on n'avait trouvé aucun signe de H5N1.    
Il n'y aurait aucun ramassage de la volaille dans la province maintenant,a dit  Nirand vétérinaire Auengtrakul, directeur du bureau de la commande de la maladie et des services vétérinaires.    
Le Gouverneur Phairat Sakolphan a ordonné un « contrôle rayon X » à travers la province pour l'épidémie de-grippe aviaire.    
Arthit Khwankhom    La nation
Titre: Thaïlande : 10/08/06 décès suite GA - homme 59 ans
Posté par: anne le 03 octobre 2006 à 07:35:34
Infections ou colonisations à Acinetobacter baumannii
multi-résistant aux antibiotiques, France.
Point sur la situation au 3 décembre 2003.
http://www.invs.sante.fr/presse/2003/le_point_sur/inf_a_baumannii_091203/
 

De juillet à novembre 2003, 21 établissements de santé dans 5 départements (Nord, Pas de Calais, Aisne, Ardennes et Marne) ont signalé des cas groupés d’infection ou colonisation à Acinetobacter baumannii présentant le même profil de résistance aux antibiotiques (Figure 1).

Acinetobacter baumannii est une bactérie fréquemment résistante à de nombreux antibiotiques, qui est responsable d’épidémies d’infections nosocomiales (infections pulmonaires, bactériémies, infections de plaies et de brûlures, ...) le plus souvent dans des services accueillant des patients fragilisés (réanimation par exemple). Elle peut persister longtemps dans l’environnement hospitalier et sa transmission est manuportée. En France, elle représente 1,2% des micro-organismes isolés d’infections nosocomiales [1] ; en réanimation, elle est isolée dans 5% des infections pulmonaires [2]. La létalité des infections nosocomiales à Acinetobacter baumannii varie entre 17 et 46% pour les septicémies, et peut atteindre 70% pour les pneumopathies [3]. Cette bactérie n’est pas pathogène chez l’individu bien portant et n’est que très rarement responsable d’infections en communauté.

La souche d’Acinetobacter baumannii détectée dans ces établissements a été identifiée pour la première fois dans le Nord de la France en juillet 2001 [4]. Elle a acquis des caractéristiques de résistance aux antibiotiques originales qui la rendent préoccupante mais qui facilitent son identification. Elle produit une enzyme (béta-lactamase à spectre élargi, ou BLSE, de type VEB-1) qui la rend résistante à toutes les béta-lactamines ; la souche reste seulement sensible à deux antibiotiques : l’imipénème et la colistine (Figure 2). Dans un contexte épidémique non maîtrisé, l’apparition d’une souche également résistante à l’imipénème est une possibilité à ne pas exclure.
__________________________________

ici on parle de acinetobacter baumanii..
acinetobacter est une bacterie nosocomiale qui attaque les gens tres faibles
donc qu'il soit mort de cela, est tres possible

surinfection secondaire

la derniere phrase du post de niceam est importante elle aussi