Forum Influmation

HYPOTHESES DE TRAVAIL => Les Migrations => Discussion démarrée par: gene le 11 septembre 2006 à 16:25:34

Titre: La traque du H5N1 chez les migrateurs repart
Posté par: gene le 11 septembre 2006 à 16:25:34
La traque du H5N1 chez les migrateurs repart
LE MONDE | 11.09.06 | 15h20  •  Mis à jour le 11.09.06 | 15h20  
Découvrez le Desk, votre écran de contrôle et de suivi de l'information en temps réel.

 La noria des migrations repart. A l'approche de l'automne, les oiseaux nichant dans les régions proches du cercle polaire feront à nouveau route vers le sud et, pour une part, traverseront l'Europe avant d'hiverner en Afrique. Lancée début septembre et pour une durée de neuf mois, une campagne de l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO), du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et de l'organisation ornithologique Wetlands vise à traquer la présence du H5N1 dans les zones fréquentées par ces migrateurs. Ses résultats devraient permettre de mieux connaître le rôle joué par ces oiseaux dans la diffusion du virus.

 
 
Aucun consensus n'existe aujourd'hui sur ce rôle, certains observateurs estimant l'impact des commerces frauduleux supérieur à celui des migrations. "Il reste deux questions sans réponse, résume Joseph Domenech, chef des services vétérinaires de la FAO. Il nous faut savoir si, d'une part, la faune sauvage est capable de transporter le virus sur de longues distances et, d'autre part, si elle est capable de jouer le rôle de "réservoir" naturel du virus."
Titre: La traque du H5N1 chez les migrateurs repart
Posté par: mum le 29 octobre 2006 à 10:50:51
Alaska villagers drawn into the fight against bird flu
By Jia-Rui Chong, Los Angeles Times  |  October 29, 2006

KIPNUK, Alaska -- The 800 Yup'ik Eskimos in this wet and lonely village knew the situation was serious when government scientists began swooping in on bush planes.

 Except for a few doctors that fly in each year to give villagers checkups, outsiders rarely visited this outpost of scattered gray plywood homes and prefab structures in the middle of the tundra.

Soon, latex gloves appeared on store shelves and Wild West-style posters started popping up around town: "Wanted: Birds of the Delta." Researchers camped out in the town's tribal council offices, preparing for trips to nearby Kwigluk Island with vials, swabs, nets, and needles.

They came bearing a warning: The wild birds that the Yup'ik have hunted for millennia may be carrying the first traces of the deadly bird flu virus from Asia into North America.

"It's kind of scary, you know," said resident Ronnie Peter, 39. "That's like, our food, you know."