Forum Influmation

VIRUS H5N1 => EUROPE - ANIMAUX => Europe => Suisse - Articles animaux => Discussion démarrée par: ryback le 25 août 2006 à 18:22:28

Titre: Un virus aviaire africain présent en SUISSE.
Posté par: ryback le 25 août 2006 à 18:22:28
Virus aviaire Usutu détecté pour la première fois en Suisse

BERN - Le virus aviaire Usutu a été pour la première fois détecté en Suisse. D'origine africaine, il a été trouvé chez des merles, des moineaux et des chouettes décédés. Le virus ne représente pas un grand danger pour l'être humain.

L'Université de Zurich a annoncé avoir examiné avec d'autres instituts les cadavres d'oiseaux découverts en ville, ainsi que des chouettes mortes au Zoo de Zurich. Elle exclut toute grippe aviaire. Jusqu'ici, le virus n'avait été détecté qu'en Autriche, à partir de 2001. Probablement transporté par des oiseaux migrateurs, il est transmis à d'autres volatiles par des moustiques, donc seulement par temps chaud.

Le virus peut être mortel pour les oiseaux chanteurs sauvages notamment. Il n'a jusqu'ici jamais affecté les poules, dindes, perruches et autres canaris. Les experts s'attendent en outre que les volatiles développent avec le temps une immunité.

En Autriche, le virus n'est ainsi presque plus apparu cette année.

L'Usutu ne représente pas un grand danger pour l'être humain et les autres mammifères, les chats notamment, souligne l'université. Des infections sont possibles mais elles ne peuvent conduire qu'à de la fièvre ou des éruptions cutanées.

D'autres cas d'oiseaux suspects seront examinés. Institué en raison de la grippe aviaire, l'appel à signaler aux vétérinaires cantonaux la découverte de plus de cinq oiseaux morts au même endroit permettra aussi de déceler rapidement de nouveaux cas d'Usutu, note l'Université.

****** Il faudra ajouter ce nouveau virus à la liste des maladies éventuelles (comme newcastle, dans le cas de découvertes de volatiles morts en EUROPE, du moins pendant quelques temps car je pense que l'hiver, ce virus ne doit pas survivre......) ********

http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20060825112927184172194810700.xml
Titre: Re : Un virus aviaire africain présent en SUISSE.
Posté par: jsp le 30 août 2012 à 17:45:15
Infection par le virus Usutu : zoonose émergente

Le virus Usutu vient d'être identifié pour la première fois chez un donneur de sang asymptomatique en Allemagne. Originaire d'Afrique et découvert en Europe en 2001, il entraîne une surmortalité chez les oiseaux. Seule une surveillance renforcée en Europe permettra de connaître l'importance de cette infection virale chez l'Homme, son potentiel zoonotique et le rôle de réservoir joué par les oiseaux sauvages.
Titre: Re : Un virus aviaire africain présent en SUISSE.
Posté par: jsp le 30 septembre 2015 à 21:02:36
Première détection du virus Usutu en France
Au début du mois d’août 2015, le réseau SAGIR, animé par de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), a enregistré une mortalité anormale de merles noirs dans le département du Haut-Rhin (15 à 20 animaux sur 10 jours sur la même commune), rapporte la plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale. 
Dans un premier temps, deux oiseaux ont été autopsiés au laboratoire départemental d’analyses vétérinaires. Une hépatomégalie et une splénomégalie, compatibles avec une infection virale, ont été observées. Dans un deuxième temps, des prélèvements ont été envoyés au laboratoire national de référence de l’Anses à Maisons-Alfort. L’analyse par RT-PCR s’est révélée positive pour un virus du genre Flavivirus, et le séquençage de ce dernier a confirmé qu’il s’agissait du virus Usutu.
Les volailles domestiques peu sensibles

Le virus Usutu appartient au même genre que le virus West-Nile. Il circule cycliquement entre moustiques ornithophiles et oiseaux. Chez les oiseaux sauvages en Europe, le virus est responsable de mortalités, principalement chez les passereaux autochtones, et en particulièrement le merle noir, ainsi que chez les rapaces nocturnes (chouettes et hiboux). Des troubles nerveux centraux peuvent également être observés. Quant aux volailles domestiques, des études expérimentales ont montré qu’elles apparaissent peu sensibles à l’infection (pas de signes cliniques mais des lésions macroscopiques modérées, comme de la splénomégalie ou encore des infiltrats inflammatoires dans le foie). Les chevaux, les rongeurs et l’homme sont des hôtes accidentels du virus.