Forum Influmation

VIRUS H5N1 => AFRIQUE ANIMAUX => Afrique => Côte d'Ivoire - Articles animaux => Discussion démarrée par: niceam le 15 juin 2006 à 06:52:51

Titre: COTE D'IVOIRE : grippe aviaire à Abidjan
Posté par: niceam le 15 juin 2006 à 06:52:51
Le Dr Atsé interpelle le gouvernement
14/06/2006

Le ministre Douati annonce la grippe aviaire dans le pays. Abidjan la capitale économique est atteinte.

Tout est freiné, arrêté : les poulets et les œufs ne sont presque plus consommés. La souffrance et la misère s’installent dans la filière avicole qui va bientôt disparaître. Le gouvernement regarde mourir les éleveurs. Le chef de l’Etat ne dit rien. Pourquoi ?

Les poulets meurent de faim, les œufs pourrissent. Les éleveurs s’endettent. Ailleurs, dans les pays où la maladie a été annoncée, les gouvernants sont intervenus efficacement pour secourir les fermiers et sauver la filière : dédommagement des aviculteurs dont les volailles sont abattues, mesures hygiéniques appropriées, puis reprise des activités de la filière et de la consommation du poulet et des œufs. Il n’y a pas eu de ferme totalement décimée. Les fermes sont saines ; les poulets se portent très bien. Le ministre Douati sait qu’on peut consommer sans danger la viande de poulet et les œufs bien cuits. Chez nous, les aliments sont toujours bien cuits. Où est le problème ? Le ministre Douati a alors le devoir national de revenir à la télé pour s’adresser à la population, et l’inciter à consommer du poulet et des œufs. Le président français Jacques Chirac l’a déjà fait pour tranquilliser, rassurer les consommateurs. Le Premier ministre et le chef de l’Etat observent le silence. Pourquoi ? Tout ceci est inquiétant. Monsieur le chef de l’Etat, votre intervention est très attendue. Si c’est l’abattage des volailles qui est décidé, tout doit se faire dans la transparence pour pouvoir mériter l’aide extérieure. C’est-à-dire, pas de tricherie (pas d’éleveurs fictifs), dédommager selon les prix sur le marché, pas de détournement de l’argent de l’Union européenne et autres organismes financiers. Il n’est pas question de livrer des poulets et des œufs infectés à la consommation. Les produits sont sains et de bonne qualité. Nous savons tous, le ministre Douati sait, le gouvernement, le Premier ministre et le chef de l’Etat savent aussi que l’élevage des volailles et la consommation des produits (poulets et œufs) ne sont pas interdits, ne sont pas arrêtés dans les pays qui ont été atteints. Tout s’y déroule bel et bien. En revanche, la publicité que l’on fait bruyamment à la télé sur coco-service, ivograin et autres, est très suspecte. On veut privilégier, aider la zone d’Abidjan pour des intérêts obscurs et paralyser l’intérieur du pays. Pourquoi ? Pourtant, la grippe aviaire a été découverte à Abidjan. Arrêtons ces manœuvres pour s’occuper des éleveurs de tout le pays. Il est, il sera inhumain, dangereux et regrettable de chercher à créer dans les zones non atteintes, une grippe aviaire artificielle (introduite exprès par l’homme). Qu’est-ce que le peuple de Côte d’Ivoire a pu faire de mal aux politiciens, pour subir de tels sorts ? Il veut la paix, les politiciens traînent les pieds. Ils annoncent la grippe aviaire et laissent tomber les éleveurs. Pis, ils veulent leur imposer des taxes dans leur souffrance (laissez-passer, certificats sanitaires par volaille et par œuf). Du racket ? L’Etat ne peut-il pas venir en aide aux éleveurs ? Cet argent va-t-il servir à payer des vaccins et autres produits à distribuer aux éleveurs ? Et les six (6) milliards de l’Union européenne ? Monsieur le Premier ministre, monsieur le chef de l’Etat, ne laissez pas la filière mourir vous allez épargner trente mille emplois et garantir quarante milliards de chiffres d’affaires. Mon Dieu, nous te demandons pardon, ne nous abandonne pas. Et que ta volonté soit faite.http://www.eburneanews.net/eb.asp?menu=&id=63384
Titre: COTE D'IVOIRE : grippe aviaire à Abidjan
Posté par: anne le 15 juin 2006 à 07:39:28
on l'a deja , non ( alain )