Forum Influmation

VIRUS H5N1 => EUROPE - ANIMAUX => Europe => Roumanie - Articles animaux => Discussion démarrée par: niceam le 02 juin 2006 à 07:39:08

Titre: ROUMANIE 121 FOYERS DE GRIPPE AVIAIRE....
Posté par: niceam le 02 juin 2006 à 07:39:08
Le jeudi 01 juin 2006

PLUS DE 200 TONNES DE POULET DÉTRUITES

Roumanie: 121 foyers de grippe aviaire

Agence France-Presse

Bucarest

Cinq nouveaux foyers de grippe aviaire ont été découverts ces deux derniers jours en Roumanie où plus de 200 tonnes de poulet contaminé par le virus ont été détruites, a indiqué jeudi la porte-parole du gouvernement, Oana Marinescu.

«Plus de 60 municipalités ont été mises à l'amende pour ne pas avoir pris de mesures contre la propagation de la grippe aviaire et quelque 207 tonnes de poulet contaminé, en provenance de l'élevage Aviprod de Brasov (centre) ont été détruites», a indiqué Mme Marinescu.

«Vendredi, nous allons pouvoir présenter une situation précise sur l'évolution de la grippe aviaire en Roumanie et les mesures prises par les autorités», a-t-elle précisé.

Le premier ministre, Calin Tariceanu a pour sa part exhorté les responsables de l'autorité sanitaire vétérinaire (ANSV), ainsi que ceux des ministères de l'Intégration européenne, des Affaires étrangères et de l'Agriculture à préparer une position «commune et cohérente sur la grippe aviaire», en vue de la réunion du comité vétérinaire permanent pour la santé animale qui aura lieu vendredi à Bruxelles.

Environ 1,1 million de volailles ont été abattues depuis la découverte le 14 mai dans un élevage de Codlea (centre) du virus H5N1.

La Roumanie avait déjà connu une épizootie de grippe aviaire à l'automne dernier, lorsque le virus H5N1 avait été détecté dans 55 foyers, situés notamment dans le delta du Danube.

On entend plus parler des autre pays du delta du Danube?
 mais ne nous faisons pas d'illusion, le virus doit toujours y circuler...
[/i]
Titre: ROUMANIE 121 FOYERS DE GRIPPE AVIAIRE....
Posté par: anne le 06 juin 2006 à 21:37:45
Les autorités roumaines impuissantes face à la grippe aviaire
LE MONDE | 06.06.06 | 15h06  •  Mis à jour le 06.06.06 | 15h06
BUCAREST CORRESPONDANT

   
On a fini par s'y habituer. Le virus H5N1 de la grippe aviaire s'est banalisé en Roumanie, où il a fait son retour le 14 mai. Depuis, plus de cent foyers ont été localisés, y compris dans la capitale roumaine, qui vit dans la crainte d'une épidémie même si le virus n'a fait pour l'instant aucune victime humaine.

Les Roumains sont furieux car, cette fois, ce n'est plus le va-et-vient des oiseaux migrateurs qui en est responsable, mais plusieurs éleveurs de volailles qui savaient que leurs poulets étaient probablement contaminés mais n'ont pas hésité à les vendre à bas prix pour s'en débarrasser. Vasila Dardala, patron de l'élevage industriel de poulets Drakom Silva de Codlea, petite ville située au centre de la Roumanie, et Florin Macovei, patron de la société Patiprod de la même ville, ont été arrêtés et risquent 15 ans de prison.

ETAT D'ALERTE

Les autorités roumaines sont à nouveau en état d'alerte pour tenter d'arrêter les dégâts. Quelques dizaines de tonnes de poulets ont été saisies dans les supermarchés. "Près d'un million de volailles ont été abattues dans les régions", a déclaré le ministre de l'agriculture, Gheorghe Flutur. Quant au premier ministre, Calin Tariceanu, il a démis de leurs fonctions le président de l'Association nationale sanitaire vétérinaire et son adjoint. "Ces personnes sont coupables d'une irresponsabilité criminelle", a-t-il lancé.

Porte d'entrée de la grippe aviaire en Europe, la Roumanie a recensé, depuis le 7 octobre 2005, 53 foyers du virus et dépensé 15 millions d'euros pour arrêter ce fléau au mois d'avril. L'incident de Codlea tombe mal pour la Roumanie car la "sécurité alimentaire" est un des quatre cartons rouges brandis par la Commission européenne dans son dernier rapport rendu public le 16 mai.

Bucarest s'est engagé à régler tous les problèmes avant le mois d'octobre, date à laquelle la Commission européenne préconisera ou non de reporter d'un an l'adhésion de la Roumanie à l'Union européenne, initialement prévue au 1er janvier 2007.

Dans les supermarchés, les Roumains tournent le dos au rayon des volailles, et le secteur du tourisme risque également d'être atteint par cette crise sanitaire.

Le geste criminel des éleveurs de Codlea a conduit à la contamination de Bucarest. "Environ 50 000 oiseaux de basse-cour sont élevés en plein Bucarest, a déploré le maire, Adriean Videanu. Nous envisageons très sérieusement d'interdire l'élevage de volailles. Nous sommes une capitale européenne où l'on ne peut plus élever des porcs et des volailles." Le maire de la capitale est très critiqué par les médias, qui lui reprochent son impuissance face à ce fléau. Exaspéré par l'incapacité des autorités, le président, Traian Basescu, a demandé au service roumain de renseignements (SRI) de rechercher les vrais coupables. Les agents secrets se sont ridiculisés en confondant poulets et dindes et en accusant la Hongrie d'avoir introduit le virus.

Les Roumains, eux, ne retiennent qu'une chose : l'incapacité des institutions du pays à communiquer et à régler le problème de la grippe aviaire.
Mirel Bran