Forum Influmation

VIRUS H5N1 => EUROPE - ANIMAUX => Europe => France - Articles animaux => Discussion démarrée par: niceam le 24 mai 2006 à 16:44:10

Titre: ET PENDANT CE TEMPS, ON ALLEGE LES MESURES DANS L'AIN
Posté par: niceam le 24 mai 2006 à 16:44:10
Léon Bertrand veut "corriger l'image" de l'Ain après la crise de la grippe aviaire --par Carole Bianchi--

AP | 24.05.06 | 16:50


VILLARS-LES-DOMBES, Ain (AP) -- Le ministre délégué au Tourisme, Léon Bertrand, a déclaré mercredi au parc des oiseaux de Villars-les-Dombes (Ain) vouloir "corriger l'image" du département de l'Ain après la crise de la grippe aviaire survenue en février.
M. Bertrand, venu rencontrer les différents acteurs économiques de l'Ain, a notamment annoncé qu'un sondage à l'initiative du conseil général de l'Ain sera mené début juin pour évaluer l'impact de la grippe aviaire sur la notoriété du département et pour pouvoir "reconquérir les touristes".
"Les images de barrières restent encore à l'esprit", a-t-il expliqué faisant référence aux barrages installés autour de l'élevage de dindes contaminées par le virus H5N1 à Versailleux (Ain). C'est la première visite d'un représentant du gouvernement dans le département depuis celles de Xavier Bertrand et de Dominique de Villepin lors de l'apparition du virus H5N1 en février.
A partir des résultats de l'enquête, la France "pourra reconquérir la clientèle européenne, voire internationale (...) Parfois, il faut savoir profiter d'un malheur pour ressortir encore plus fort", a-t-il indiqué après avoir rencontré les différents acteurs économiques de l'Ain.
Les résultats de cette enquête sont attendus pour la deuxième quinzaine du mois de juin. Pour l'instant, aucun budget n'a été établi pour cette "campagne de promotion" de l'Ain et notamment du secteur de la Dombes.
Selon Stéphane Devrieux, directeur du comité départemental du tourisme de l'Ain, la grippe aviaire "n'a pas engendré de répercussions notables sur les réservations touristiques départementales", mais selon une étude de conjoncture que le comité a récemment réalisé, la grippe aviaire a eu "un impact économique réel sur 60% des campings de la Dombes".
Le parc des oiseaux de Villars-les-Dombes, premier site touristique payant de l'Ain, a rouvert ses portes le 19 mai avec trois mois de retard, après avoir vacciné tous ses oiseaux.
Aucun oiseau sauvage n'ayant été retrouvé mort à cause du virus H5N1 dans le secteur depuis un mois, le préfet de l'Ain, Michel Fuzeau, a annoncé mardi que des dérogations au confinement des volailles pour les élevages de la Dombes qui respectent les mesures de bio-sécurité seront accordées à partir du 15 juin après validation par les services vétérinaires.
Seuls les élevages des huit communes de la zone centrale la plus récemment touchée (Lapeyrouse, Le Plantay, Marlieux, Saint-André-le-Bouchoux, Saint-Germain-sur-Renon, Saint-Paul-de-Varax, Versailleux, Villars-les-Dombes) ne peuvent dans l'immédiat demander ces dérogations. AP