Forum Influmation

VIRUS H5N1 => AFRIQUE ANIMAUX => Afrique => Cameroun - Articles animaux => Discussion démarrée par: niceam le 24 mai 2006 à 12:43:11

Titre: Cameroun: Laxisme avec les porcs...
Posté par: niceam le 24 mai 2006 à 12:43:11
Cameroun: Laxisme
http://fr.allafrica.com/stories/200605240092.html
   
Le Quotidien Mutations (Yaoundé)

OPINION
23 Mai 2006
Publié sur le web le 24 Mai 2006

Cathy Yogo

Depuis la découverte en mars dernier du premier cas de grippe aviaire dans la province de l'Extrême Nord, la vente du porc connaît des moments difficiles au même titre que celle de la volaille et ses produits dérivés.

Difficultés davantage causées par les mesures administratives prises pour circonscrire la propagation du virus H5N1 dont le porc est également victime. En effet, selon le Dr Albert Douffissa, vétérinaire à Yaoundé, l'appareil respiratoire de cette bête est doté de récepteurs qui le rendent sensible à l'infection à la fois par les virus humains et les virus aviaires. Ainsi, en cas de contamination simultanée, il peut y avoir naissance d'un nouveau virus virulent, transmissible de l'homme à l'homme. Ce que les scientifiques redoutent le plus.

Le 11 mars dernier, après l'annonce officielle par le gouvernement, de la présence effective de la grippe aviaire au Cameroun, un autre communiqué signé tant par le ministre de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales, Aboubakary Sarki, que par celui de la Communication, Pierre Moukoko Mbonjo et le Secrétaire général du ministère de la santé, annonce qu'une brigade nationale d'intervention a été mise sur pied pour prévenir cette épizootie dans les provinces du Nord, de l'Extrême Nord et de l'Adamaoua. Celle-ci devait porter les premiers moyens d'intervention et d'assistance et appuyer l'effort local dans l'observation des mesures préventives destinées à éviter la propagation de la maladie et la contamination humaine.


Vue sous cet angle, la décision du gouvernement d'interdire la sortie des porcs de cette zone infectée est donc la bienvenue. Cependant, elle ne portera des fruits que si elle est respectée de tous. Comme on le constate dans l'article ci-contre, ce n'est malheureusement pas le cas. Le constat est qu'il y a un laxisme de la part des autorités qui ont laissé passer six wagons de porcs ne présentaient aucune pièce sanitaire. Il y a aussi un laisser-aller des fonctionnaires du ministère de l'Elévage, des Pêches et de l'Industrie animale de l'Extrême-Nord qui étonne.

Pour des raisons que l'ont ignorent, ces derniers refusent que soient effectués des examens sur les porcs. Pourtant le plateau technique du Laboratoire national vétérinaire de Garoua, permet une telle opération. Lanavet vient en effet d'être équipé d'un important matériel et le personnel a été formé pour détecter le virus H5N1 en laboratoire. On se souvient d'ailleurs que, dans une interview accordée en février dernier à Cameroon Tribune, le ministre de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Madeleine Tchuinte, rassurait sur la capacité technique du Cameroun de faire face à la grippe aviaire.

Ainsi dit, si les bêtes vendues par les éleveurs du Grand Nord à ceux du Centre, sont infectées par le virus H5N1, la propagation de la grippe aviaire est assurée. Mais nous n'en sommes pas encore là. Avant que le danger ne soit réel, le gouvernement a encore tout le temps d'éviter aux populations une épizootie ou une épidémie qui viendraient davantage les meurtrir.