Forum Influmation

VIRUS H5N1 => ASIE - ANIMAUX => Asie => Chine - Articles animaux => Discussion démarrée par: niceam le 19 mai 2006 à 08:47:30

Titre: CHINE MESURES SEVERES ET SANCTIONS
Posté par: niceam le 19 mai 2006 à 08:47:30
http://www.iol.co.za/index.php?set_id=1&click_id=3014&art_id=qw1147406760230B216
TRAD NICEAM

Un gouvernement régional du sud-ouest de la Chine a renvoyé 5 fonctionnaires qui ont ignoré des rapports des outbreaks suspects de grippe aviaire et avaient traité la crise sans compétence, d'après un journal d'état paru vendredi.    Les 5 travaillaient dans le comté de Dazhu de la province de Sichuan, où le gouvernement central a annoncé uN outbreak  de grippe aviaire H5N1 au début janvier, d'après China Daily.    La province  a rapporté plus tard 3 cas humains de grippe aviaire, dont 2 morts. Le troisième, une fille de 8 ans, a récupèré.    Les fonctionnaires renvoyés n'ont pas étudié des rapports de décès soudains de presque 2000 volailles dans une ferme, et n'ont pas rapporté l'incident à leurs supérieurs.    Les fonctionnaires n'ont pas étudié des rapports  Ensuite le chef du bureau de la quarantaine de la région a entendu parler de l'incident, mais il ne l'a pas non plus communiqué.    Un autre fonctionnaire qui mis le feu était le chef du parti communiste de la ville où les oiseaux sont morts.    La Chine, qui a rapporté  12 décès humains de la grippe aviaire et de presque 40 outbreaks dans les volailles à travers plus d'une douzaine de provinces l'année dernière, a décidé d'être plus ouverte en faisant face à la maladie.    Le gouvernement au mois de novembre passé, a dévoilé des règlements sévères pour combattre la diffusion de la maladie.    Les outbreaks doivent être rapportés au Conseil de l'état, ou le cabinet, dans un délai de 4 heures après la  découverte par les gouvernements régionaux, et les amendes jusqu'à  5 000 yuans peuvent être prélevées pour l'obstruction du travail, son empêchement ou le refus de se conformer.    Si nécessaire, la police et même l'armée peuvent être appelées en renfort pour contRoler un outbreak.    La Chine avait été vertement critiquée pour le SRAS ,  qui a commencé en Chine méridionale s'est alors écarté à Hong Kong, et au reste de l'Asie et en Amérique du Nord, tuant des centaines de personnes en 2003.