Forum Influmation

VIRUS H5N1 => EUROPE - ANIMAUX => Europe => France - Articles animaux => Discussion démarrée par: niceam le 05 mai 2006 à 15:05:05

Titre: FRANCE levée anticipée du confinement réclamée
Posté par: niceam le 05 mai 2006 à 15:05:05
Les éleveurs français demandent une levée anticipée du confinement de leurs volailles
LE MONDE | 04.05.06 | 16h01  •  Mis à jour le 04.05.06 | 16h01
   
Faut-il rendre leur liberté aux volailles confinées pour cause de risque de grippe aviaire ? Saisis le 27 avril par les ministères de la santé et de l'agriculture, les experts de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) devaient se réunir, jeudi 4 mai, pour réévaluer la situation épidémiologique sur le territoire. Déjà, ces derniers jours, la Suisse, la Belgique et les Pays-Bas ont levé ou assoupli leurs dispositifs.

La France s'en tient, pour l'instant, à un arrêté ministériel qui fixe la fin du confinement au 31 mai et prévoit des dérogations au cas par cas, après visite des services vétérinaires. Ici ou là, des voix s'élèvent chez les éleveurs pour réclamer un signal fort : une levée du confinement avant le 31 mai. Logiquement, l'arrivée du printemps rend l'enfermement des volailles de plus en plus difficile. Les jours allongent et les températures augmentent : les espèces rustiques des élevages de plein air stressent, se piquent, se blessent et veulent sortir.

Surtout, avancent des organisations comme la Confédération paysanne ou le Syndicat national des labels avicoles de France, le passage des oiseaux migrateurs n'a pas eu l'effet redouté qui justifiait la claustration. Ainsi, par exemple, la Chambre d'agriculture de Loire-Atlantique a voté à l'unanimité une motion présentée par la Confédération paysanne demandant un assouplissement des mesures. "L'observation et l'analyse (...) des flux migratoires dits remontants n'ont pas permis d'étayer la thèse selon laquelle les oiseaux sauvages migrateurs seraient des vecteurs significatifs de diffusion du virus H5N1", constate-t-elle.

CAMPAGNE DE SURVEILLANCE

Début mai, les oiseaux revenant de leur hivernage africain et potentiellement porteurs du virus ont en grande majorité déjà traversé le territoire. Aucun n'a été retrouvé porteur du H5N1. En France et dans le reste de l'Union européenne, les oiseaux sauvages infectés n'effectuaient pas de grandes migrations. Les ornithologues attribuent leur présence en Europe occidentale à des mouvements de fuite provoqués par la vague de froid qui a touché l'Europe de l'Est en janvier.

Le confinement devra-t-il être pérennisé, au cours des prochaines années, pendant les périodes migratoires ? Avant de répondre, les autorités en charge de la lutte contre l'épizootie veulent évaluer l'importance de la circulation du H5N1 dans la faune sauvage. Ce paramètre est encore méconnu. Des canards sauvages porteurs sains du virus - donc capables de le transporter sur de longues distances - ont déjà été identifiés en Chine centrale.

Plusieurs études sont en cours pour connaître plus finement la prévalence du H5N1 dans la faune aviaire. Depuis la fin 2005, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation en partenariat avec le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement et l'organisation Wetlands International mène en Afrique une campagne de surveillance de l'avifaune. De 6 000 à 7 000 prélèvements ont été effectués, tant sur des grands migrateurs que sur des oiseaux n'effectuant que des déplacements intra-africains. Aucun animal sauvage porteur du H5N1 n'a pour l'heure été identifié. L'étude est cependant toujours en cours et les résultats définitifs ne seront connus que fin mai.

Les éleveurs de plein air, eux, ne voient plus de raisons d'attendre. Ils considèrent aussi que le confinement engendre la suspicion chez les consommateurs. Depuis le week-end dernier, certains groupements d'éleveurs laissent leurs volailles évoluer sur les parcours extérieurs, tout en conservant mangeoires et abreuvoirs à l'abri.
Laetitia Clavreul et Stéphane Foucart
Article paru dans l'édition du 05.05.06