Forum Influmation

VIRUS H5N1 => ASIE - ANIMAUX => Asie => Pakistan - Articles animaux => Discussion démarrée par: alain le 22 avril 2006 à 06:39:18

Titre: 9 foyers a Tarlai et Farash
Posté par: alain le 22 avril 2006 à 06:39:18
http://www.dawn.com/2006/04/22/top18.htm

April 22, 2006  Saturday  Rabi-ul-Awwal 23, 1427  





Please Visit our Sponsor (Ads open in separate window)



9 more bird flu cases detected: 2 patients reach hospitals




Dawn Report

RAWALPINDI/ISLAMABAD, April 21: The outbreak of bird flu in the federal capital’s poultry farms is on the rise as two more patients were admitted to the hospitals of the twin cities on Friday to test the incidence of avian influenza taking the total number of such cases to nine.

However the health ministry officials said no H5N1 strain has been detected so far anywhere in the country.

About 10,000 chickens were culled on Friday, bringing the total to 29,000 during the past two days.

During the past 48 hours, the deadly H5N1 strain has been detected at nine farms in Tarlai and a farm in alipur Farash. There are some 60 poultry farms in Tarlai.

Two more cases from the same area were under investigation at the Poultry Research Institute (PRI) laboratory in Rawalpindi, official sources said.

A suspected bird flu patient was admitted to Rawalpindi General Hospital (RGH) on Friday.

Dr Irshad and Dr Abbas told Dawn that Mohammad Naveed, 21, worked as a poultry handler near Committee Chowk. They suspected that the man had contracted avian viral infection from the poultry flock, though he had not eaten chicken.

The patient, they said, had 102 degree centigrade fever with cough and flu. He was kept in the VIP medical ward, specially set up for bird flu patients.

Blood specimens, throat and nasal swabs of the patient were sent to the National Institute of Health to ascertain whether he had contracted avian influenza.

The physicians said the patient had been given medicines like Narbic, Nafcin and other anti-viral capsules.

Another bird flu patient was admitted to the Pakistan Institute of Medical Sciences on Friday, which has so far received seven such cases, sources told Dawn.

The sources said the patient, Mohammad Haris, 13, was brought to the hospital from Sihala. The child had fever with cough and flu.

Blood specimens, throat and nasal swabs of the patient were sent to the NIH for confirmation of avian influenza.

Other bird flu suspects being kept in the isolation ward are Fazilat Bibi, 24, Mohammad Zahid, 4, Adnan, 13, and Sheher Bano, a minor.

However, three other patients, Halima, 8, Saad Wali, 22 and Khadeja, were discharged after they tested negative for avian virus.

Early this week, the deadly H5N1 strain was detected at a poultry farm in Sihala, where situation was now under control.

The first two cases were detected in February in two poultry farms of Charsadda and Abbottabad in the Frontier province.

Dr Mohammad Afzal, spokesman for the Ministry of Food, Agriculture and Livestock, told Dawn that samples were taken from every poultry farm in the affected area to keep strict vigilance in the area.

All poultry workers have been evacuated from the area and no human infection has been reported. It has been learnt that the entire affected area has been cordoned off.

It has also been learnt that the federal government is considering to give compensation to the owners of the affected farms.

The situation was reviewed at a meeting held in Islamabad on Friday, and it was decided to put a temporary ban on the mobility of birds from the affected areas.

Representatives of Pakistan Poultry Association also attended the meeting called by chief commissioner Islamabad.

A disease specialist told Dawn that a dangerous situation was emerging, and the government had to take decisions on emergency basis to control the bird flu pandemic that had now reached Pakistan.

Owners of two poultry farms, who had brought samples to the Poultry Research Institute, alleged that the outbreak of bird flu was a reaction of the vaccines imported by Pakistan Poultry Association (PPA). The association forced farmers to vaccinate flocks with imported medicines, they further alleged.

Dr Mohammad Sadiq, who owns a poultry farm in Tarlai, told Dawn that there was no threat to human beings despite the outbreak of bird flu. He called for compensation to farmers who had been severely affected by the whole situation.

The Poultry Research Institute is providing advisory service and guidance to farmers to help them deal with the situation in case of an outbreak. Six teams are monitoring the situation in the affected area. Besides, 9,000 samples were being examined at PRI and, for cross check, these would be sent to the National Reference Laboratory in Islamabad.

Following the outbreak of bird flu, prices of chicken have fallen in the twin cities of Rawalpindi and Islamabad as majority of people have stopped eating chicken.

Federal Health Secretary Anwar Mehmood announced that no case of the deadly H5N1 strain has been detected anywhere in the country since the testing started from April 16.

It is safe to say that as of now, Pakistan has no case of H5N1 human influenza, he told reporters here at his office.

World Health Organization (WHO) Representation Dr Khalif Bile, who was also present, endorsed the statement that Pakistan was safe from the human bird flu and said Islamabad had also launched a Rapid Health Response team, which was conducting active surveillance through house to house search within three kilometres radius of the affected poultry farms and passive surveillance within 10 kilometres.

So far 40 human samples comprising throat, nasopharyngeal swabs and blood samples were collected from Sihala and Tarlai areas by the Virology Laboratory of the National Institute of Health (NIH) after the news about bird flu broke out. Out of 25, 11 samples were collected from Sihala, 14 from Tarlai of which 23 proved to be negative while two were still being investigated, Mr Mehmood said.

Fifteen new samples were received by NIH on Friday again from Tarlai which is being processed, he explained.

“Speculations always creates unnecessary panic among people and adversely affect our economy”, the health secretary said adding from April 16 till date a total of nine suspected cases have been admitted, eight at the Pims and one at the Rawalpindi General Hospital (RGH). Out of eight, three patients have been discharged from Pims after laboratory results.

He also brushed aside the impression of differences between the ministries of health and food (Minfal) and said both were working in tandem but with different responsibilities.

About the precautionary measures, he said, isolation wards had been set up in different hospitals, tami flu, an oral medicine for human had been stocked while the entire protocol associated with the handling of bird flu outbreak was in place.

The government has also allowed six local companies to produce tami flu, of which three have started producing the vaccine, he said. To get tami flu from the international market was not possible since these were booked till 2007, he added.

There is no evidence in the world to suggest that humans contract bird flu by eating cooked chickens though strain can transmit into human body by handling the affected bird or having contact with bird secretions.



Avril 22, Rabi-UL-Awwal 23, 1427 De 2006 Samedi Veuillez rendre visite à notre commanditaire (ADS ouvert dans la fenêtre séparée) 9 cas supplémentaires de grippe d'oiseau ont détecté : 2 patients atteignent des hôpitaux Rapport D'Aube RAWALPINDI/ISLAMABAD, Avril 21 : La manifestation de grippe d'oiseau dans les fermes de la volaille du capital fédéral est sur l'élévation comme deux patients supplémentaires ont été admis aux hôpitaux des villes jumelles vendredi pour examiner l'incidence de la grippe avienne prenant tout le nombre de tels cas à neuf. Cependant les fonctionnaires de ministère de santé dits aucune contrainte H5N1 a été détectés jusqu'ici n'importe où dans le pays. Environ 10.000 poulets ont été cueillis vendredi, apportant le total à 29.000 pendant les derniers deux jours.
Pendant les dernières 48 heures, la contrainte H5N1 mortelle a été détectée à neuf fermes dans Tarlai et à une ferme dans l'alipur Farash.
 Il y a environ 60 fermes de volaille dans Tarlai. Deux cas supplémentaires du même secteur étaient à l'étude au laboratoire de l'institut de recherche de recherche de volaille (PRI) à Rawalpindi, sources officielles dites. Un patient suspecté de grippe d'oiseau a été admis à l'hôpital général de Rawalpindi (RGH) vendredi. DR Irshad et DR Abbas ont indiqué l'aube que Mohammad Naveed, 21, travaillée en tant que traiteur de volaille près du Comité Chowk. Ils ont suspecté que l'homme ait contracté l'infection virale avienne de la bande de volaille, bien qu'il n'ait pas mangé le poulet.
Le patient, ils ont dit, ont eu la fièvre centigrade de 102 degrés avec la toux et la grippe. Il a été maintenu dans la salle médicale de VIP, particulièrement installation pour des patients de grippe d'oiseau.
 Des spécimens de sang, la gorge et les tiges nasales du patient ont été envoyés à l'institut national de la santé pour vérifier s'il avait contracté la grippe avienne. Les médecins ont dit que le patient avait été donné des médecines comme Narbic, Nafcin et d'autres capsules antivirales. Un autre patient de grippe d'oiseau a été admis à l'institut du Pakistan des sciences médicales vendredi, qui a jusqu'ici reçu sept tels cas, des sources dites l'aube.
 Les sources ont indiqué le patient, Mohammad Haris, 13, ont été apportées à l'hôpital de Sihala. L'enfant a eu la fièvre avec la toux et la grippe. Des spécimens de sang, la gorge et les tiges nasales du patient ont été envoyés au NIH pour la confirmation de la grippe avienne. D'autres suspects de grippe d'oiseau étant maintenus dans la salle d'isolement sont Fazilat Bibi, 24, Mohammad Zahid, 4, Adnan, 13, et Sheher Bano, un mineur.
 Cependant, trois autres patients, Halima, 8, Saad Wali, 22 et Khadeja, ont été déchargés après qu'ils aient examiné le négatif pour le virus avien. Tôt cette semaine, la contrainte H5N1 mortelle a été détectée à une ferme de volaille dans Sihala, où la situation était maintenant sous la commande. Les deux premiers cas ont été détectés en février dans deux fermes de volaille de Charsadda et d'Abbottabad dans la province de frontière.
 DR Mohammad Afzal, porte-parole pour le ministère de la nourriture, agriculture et bétail, a indiqué à aube que des échantillons ont été pris de chaque ferme de volaille dans le secteur affecté pour maintenir la vigilance stricte dans le secteur.
 Tous les ouvriers de volaille ont été évacués du secteur et aucune infection humaine n'a été rapportée. On l'a appris que le secteur affecté entier a été cordoned au loin. On l'a également appris que le gouvernement fédéral considère donner la compensation aux propriétaires des fermes affectées. La situation a été passée en revue lors d'une réunion tenue à Islamabad vendredi, et on l'a décidé de mettre une interdiction provisoire sur la mobilité des oiseaux des secteurs affectés.
Les représentants de l'association de volaille du Pakistan ont également assisté à la réunion convoquée par commissaire en chef Islamabad.
 Un spécialiste en maladie a dit à aube qu'une situation dangereuse émergeait, et le gouvernement a dû prendre des décisions sur la base de secours pour commander la pandémie de grippe d'oiseau qui avait maintenant atteint le Pakistan. Les propriétaires de deux fermes de volaille, qui avaient apporté des échantillons à l'institut de recherche de recherche de volaille, ont allégué que la manifestation de grippe d'oiseau était une réaction des vaccins importés par l'association de volaille du Pakistan (PPA).
L'association a forcé des fermiers à vacciner des bandes avec les médecines importées, elles en outre ont allégué. DR Mohammad Sadiq, qui possède une ferme de volaille dans Tarlai, a indiqué à aube qu'il n'y avait aucune menace aux êtres humains en dépit de la manifestation de grippe d'oiseau. Il a réclamé la compensation aux fermiers qui avaient été sévèrement affectés par la situation entière. L'institut de recherche de recherche de volaille fournit le service consultatif et les conseils aux fermiers pour les aider à traiter la situation en cas de manifestation. Six équipes surveillent la situation dans le secteur affecté.
En outre, 9.000 échantillons étaient examinés à PRI et, pour la contre-vérification, ceux-ci seraient envoyés au laboratoire national de référence à Islamabad. Après la manifestation de grippe d'oiseau, les prix du poulet sont tombés dans les villes jumelles de Rawalpindi et d'Islamabad pendant que la majorité de personnes ont cessé de manger le poulet.
 Le secrétaire fédéral Anwar Mehmood de santé a annoncé qu'aucun cas de la contrainte H5N1 mortelle n'a été détecté n'importe où dans le pays depuis que l'essai a commencé à partir avril de 16.
 Il est sûr de dire cela en date de maintenant, le Pakistan n'a aucun cas de la grippe H5N1 humaine, il a dit des journalistes ici à son bureau. La bile de la représentation DR Khalif de l'organisation mondiale de la santé (OMS), qui était également présente, a approuvé le rapport que le Pakistan était sûr de la grippe humaine d'oiseau et de ledit Islamabad avait également lancé une équipe rapide de réponse de santé, qui conduisait la surveillance active par la maison à la recherche de maison à moins de trois kilomètres de rayon des fermes affectées de volaille et la surveillance passive à moins de 10 kilomètres. Jusqu'ici 40 échantillons humains comportant la gorge, les tiges nasopharyngales et les échantillons de sang ont été rassemblés des régions de Sihala et de Tarlai par le laboratoire de virologie de l'institut national de la santé (NIH) après que les nouvelles au sujet de la grippe d'oiseau aient éclaté.
 Sur 25, 11 échantillons ont été rassemblés de Sihala, 14 dont de Tarlai 23 se sont avérés négatifs tandis que deux étaient toujours en cours d'investigation, M. Mehmood dit. Quinze nouveaux échantillons ont été reçus par NIH vendredi encore de Tarlai qui est traité, il ont expliqué. les "spéculations crée toujours la panique inutile parmi des personnes et compromet notre économie", s'ajouter par secrétaire de santé à partir avril de 16 jusqu'à la date où un total de neuf a suspectée que des cas aient été admis, huit chez le Pims et un à l'hôpital général de Rawalpindi (RGH).
 Sur huit, trois patients ont été déchargés de Pims après des résultats de laboratoire. Il également a balayé de côté l'impression des différences entre les ministères de la santé et la nourriture (Minfal) et dit toutes les deux fonctionnaient l'en tandem mais avec différentes responsabilités.
 Au sujet des mesures conservatoires dit-il l'isolement garde avait été installé dans différents hôpitaux, grippe de tami, une médecine orale pour l'humain avait été stocké tandis que le protocole entier lié à la manipulation de la manifestation de grippe d'oiseau était en place. Le gouvernement a également permis à six compagnies locales de produire la grippe de tami, dont trois ont commencé à produire le vaccin, il a dit.
 Il n'était pas possible d'obtenir la grippe de tami du marché international puisque ceux-ci ont été réservés jusqu'à 2007, il s'est ajouté. Il n'y a aucune évidence dans le monde pour suggérer que les humains que grippe d'oiseau de contrat en mangeant a fait cuire des poulets tendent cependant puissent transmettre dans le corps humain en manipulant l'oiseau affecté ou en ayant le contact avec des sécrétions d'oiseau.