Forum Influmation

VIRUS H5N1 => AFRIQUE ANIMAUX => Afrique => Niger - Articles animaux => Discussion démarrée par: mum le 15 avril 2006 à 21:06:16

Titre: Niger.depuis le 27 février 2006 aucun autre foyer détecté
Posté par: mum le 15 avril 2006 à 21:06:16
samedi 15 avril 2006 - webmaster -  

 Grippe aviaire. Bouclage de l’opération d’abattage et d’indemnisation à Magaria
   Le comité interministériel de lutte contre la grippe aviaire s’est réuni le jeudi 23 mars dernier dans les locaux du système national d’information sanitaire (SNIS). De l’exposé des membres de l’unité santé animale, il ressort que depuis le 27 février 2006, aucun autre foyer n’a été détecté au Niger, le foyer s’étant stabilisé autour de la zone infectée de Magaria.

A l’origine de cette situation, l’application des mesures sanitaires et préventives. Quant aux résultats de l’enquête épidémiologique réalisée par les experts du CIRAD avec l’appui de deux experts nationaux, ils restent toujours inconnus. La raison : tous les prélèvements sont envoyés au laboratoire de référence en Italie.

La réunion a également fait cas des rumeurs sur la situation des poulets à Magaria et de nouveaux foyers à N’guigmi et un village transfrontalier près de Konni. Des rumeurs qui continuent à courir du fait d’un déficit d’information. L’unité santé animale a, à ce sujet, préconisé des mesures appropriées pour éviter qu’un flux de poulets soient introduits dans la zone du foyer de Magaria par des individus qui voudraient profiter des dédommagements consentis par l’Etat. Au cours de la même réunion, il a été évoqué l’appui de la Banque Mondiale aux unités santé animale et santé humaine, pour un montant de 1 million de dollars USA.

Il faut aussi signaler les opérations d’abattage sanitaire qui se sont dérou-lées le lundi 10 avril dernier dans la quasi-totalité des 47 villages du département de Magaria. Des formulaires d’abattage et d’indemnisation ont été répartis entre les différents acteurs du dispositif afin d’assurer un contrôle immédiat, et à posteriori, des opérations à raison d’ une copie à l’éleveur, une aux services de l’éle-vage, une aux services des finances et une pour le bailleur avec copie à la coordination centrale. L’indemnisation s’est ainsi déroulée après abattage de quelques 20.000 poulets dans les villages directement auprès des éleveurs, soit à Magaria où le chef du village est commis pour recueillir les indemnisations de ses «administrés», sur la foi de ces documents. Il ressort cependant que le nombre de volailles abattues soit légèrement inférieur aux chiffres du recensement, certains éleveurs s’étant déjà débarrassés de leurs volailles avant l’opération.

H. Gorel
http://www.planeteafrique.com/Republicain-Niger/index.asp?affiche=News_Display.asp&ArticleID=2587