Forum Influmation

VIRUS H5N1 => AFRIQUE ANIMAUX => Afrique => Burkina Faso - Articles animaux => Discussion démarrée par: alain le 04 avril 2006 à 06:12:04

Titre: 3 cas au BURKINA FASO
Posté par: alain le 04 avril 2006 à 06:12:04
http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200002&sid=6602609&cKey=1144121475000 Grippe aviaire: trois cas de H5N1 détectés au Burkina Faso

4 avril 2006 05:29

OUAGADOUGOU - Trois cas de grippe aviaire de type H5N1 ont été identifiés au Burkina Faso, dans un élevage en banlieue de la capitale Ouagadougou. Il s'agit du cinquième pays d'Afrique touché par le virus H5N1 après le Nigeria, le Niger, l'Egypte et le Cameroun.

Le ministre des Ressources animales, Tiémoko Konaté, a dit lundi soir à la radio publique que trois prélèvements de Gampéla (banlieue de Ouagadougou) étaient positifs au H5N1 sur les 65 prélèvements effectués dans différentes régions du pays et envoyés mi-mars pour analyses dans un laboratoire italien de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Le ministre a invité la population à garder son calme et à signaler tout cas suspect, précisant que le gouvernement avait ordonné l'isolement du foyer et l'abattage des volailles de l'élevage concerné.

Conformément au plan de riposte élaboré en février dernier par le gouvernement, "une ceinture de sécurité" va être mise en place sur trois kilomètres autour du foyer d'infection de Gampéla, "où les mouvements de volailles seront interdits", a-t-il expliqué. (ATS)
Titre: Le Burkina Faso est le cinquième pays africain touché par GA
Posté par: mum le 04 avril 2006 à 16:43:39
OUAGADOUGOU (AFP)
4 Avril 2006 12h34

Le Burkina Faso, cinquième pays africain touché par la grippe aviaire


Le Burkina Faso est officiellement le cinquième pays africain touché par la grippe aviaire, le virus H5N1 ayant été identifié lundi sur trois volailles d'un élevage de la banlieue de la capitale Ouagadougou.

Le ministre des Ressources animales, Tiémoko Konaté, a affirmé lundi soir que "trois cas" de grippe aviaire H5N1 avaient été identifiés au Burkina Faso, dans un élevage d'une auberge, Le Pharaon, dans la banlieue de la capitale Ouagadougou.

"Trois prélèvements de Gampéla (banlieue de Ouagadougou) sont positifs au H5N1", a déclaré le ministre à  la radio publique, sur les 65 prélèvements effectués dans différentes régions du pays et envoyés le 13 mars 2006 pour analyses dans un laboratoire italien de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Le Burkina est ainsi le cinquième pays d'Afrique touché par le virus H5N1, après le Nigeria, le Niger, l'Egypte et le Cameroun.

Les autorités du Burkina Faso ont annoncé mardi leur volonté de "circonscrire rapidement" l'épizootie. "La présence du virus H5N1 dans un espace (restreint) doit permettre de contrôler sa propagation, voire faciliter son éradication", a estimé le ministre.

"Nous sommes prêts pour circonscrire l'épizootie, nous disposons des équipements adéquats à  cet effet", a assuré mardi Romuald Somda, un conseiller au ministère des Ressources animales.

Lundi soir, le ministre avait invité la population à  garder son calme et à  signaler tout cas suspect, précisant que le gouvernement avait ordonné l'isolement du foyer et l'abattage des volailles de l'élevage concerné.

"Une équipe de techniciens sera rapidement dépêchée sur place ce mardi matin pour recenser les effectifs aviaires à  abattre et les dispositions à  prendre", a indiqué Dr Mamadou Paré, directeur général des services vétérinaires du Burkina.

"Nous allons faire l'essentiel pour que le virus ne se propage pas", a-t-il ajouté, insistant sur le "grand risque d'extension de la contagion à  la capitale et au reste du pays".

Selon M. Somda, "une grande partie" des équipements, dont des combinaisons de protection et des matériels d'abattage commandés par le gouvernement ont été déjà  livrés, ainsi que deux millions de doses de vaccins pour immuniser les volailles autour du foyer H5N1.

Le plan de riposte déjà  élaboré par le gouvernement prévoit "une ceinture de sécurité" sur trois kilomètres autour du foyer d'infection de Gampéla, "où les mouvements de volailles seront interdits", a-t-il expliqué. Deux autres périmètres de "sécurité et de surveillance" seront installés autour du foyer.

D'un montant de 200.000 euros, le plan doit notamment permettre "d'éteindre tout foyer de grippe aviaire et de prendre en charge les conséquences sanitaires et économiques de l'épidémie sur les populations et les élevages avicoles".

Dès l'apparition début février du H5N1 au Nigeria et au Niger voisin, les ministères burkinabé de la Santé et des Ressources animales avaient exprimé leurs craintes quant à  l'apparition du virus dans leur pays.

Ainsi, la presse locale s'était inquiétée courant mars de la mort "massive, subite et inexpliquée" de centaines de volailles à  Bazoulé, une localité proche de la capitale Ouagadougou, et certains journaux évoquaient déjà  la présence du virus H5N1 dans certaines régions.

Officiellement, le Burkina Faso compte 32 millions de volailles dont 24% issues de l'aviculture industrielle et semi-industrielle et 76% de l'élevage traditionnel.
Titre: premier cas confirme au burkina faso
Posté par: alain le 05 avril 2006 à 06:04:17
http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20060404.FAP8255.html  

Premier cas confirmé de grippe aviaire au Burkina Faso

AP | 04.04.06 | 16:58


PARIS (AP) -- Un foyer de grippe aviaire de sous-type H5N1 a été signalé dans un camping de Gampéla, au Burkina Faso, a annoncé mardi à Paris l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE).
Ce cas de H5N1, le premier confirmé dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, a été signalé dans la province de Kadiogo (centre). Après la mort de 123 pintades, des prélèvements ont été effectués et envoyés dans un laboratoire italien de référence, qui a confirmé le diagnostic, précise l'OIE dont le siège se trouve à Paris.
Le Burkina Faso est le quatrième pays africain où la présence du H5N1 a été confirmée, après le Nigeria, l'Egypte et le Niger. AP