Forum Influmation

VIRUS H5N1 => ASIE - HUMAINS => Asie => Inde - Articles humains => Discussion démarrée par: mum le 19 mars 2006 à 08:35:42

Titre: inde.on surveille un docteur
Posté par: mum le 19 mars 2006 à 08:35:42
MUMBAI, mars 19 (Reuters) - un docteur avec la fièvre et les problèmes respiratoires était sous l'observation en Inde occidentale où des dizaines de milliers d'oiseaux ont été cueillies pour contenir une deuxième manifestation de grippe avienne, fonctionnaires dits dimanche.

La dernière manifestation -- dans la volaille de arrière-cour dans la zone de Jalgaon de l'état de maharashtra -- était la contrainte H5N1 fortement pathogène de la grippe d'oiseau, mais lui n'a pas infecté des personnes jusqu'ici.

Cependant, tard samedi, un docteur a marché dans un hôpital local et a demandé à être mis sous l'observation, joignant un garçon 11-year-old avec la fièvre élevée et une histoire d'exposition aux oiseaux morts.

"le docteur n'est pas de la région affectée et ni l'un ni l'autre n'était lui a exposé aux oiseaux morts, mais nous n'avons pas voulu prendre une chance," T.P. Doke, directeur de la santé du maharashtra, dit Reuters.

Des échantillons de sang des deux avaient été envoyés pour l'essai. Le garçon était donné Tamiflu, la drogue qui combat la grippe d'oiseau chez l'homme.

Les fonctionnaires de santé surveillaient 65.000 personnes ont réparti 17 villages. D'eux, environ 150 personnes ont eu la fièvre, mais les autorités ont indiqué que la figure était normale.

"d'ailleurs, ces personnes ne montrent pas grippe-comme des symptômes, fièvre normale juste," a dit Vijay Satbir Singh, le fonctionnaire de la santé le plus aîné du maharashtra.

Des groupes de sang d'environ 90 personnes de Jalgaon avaient été envoyés pour l'essai, mais les fonctionnaires ont déclaré qui était purement hors de "curiosité d'universitaire".

Les fonctionnaires vétérinaires ont déclaré qu'ils avaient fini de cueillir tous les poulets -- numérotant plus de 75.000 -- dans quatre villages ont réparti 1.100 kilomètres carrés (425 milles carrés) dans la zone de Jalgaon identifiée comme affectée par la manifestation.

Des échantillons provenant de la volaille inchangée ailleurs dans le maharashtra étaient rassemblés pour assurer l'oiseau que la grippe n'avait pas écarté au delà de Jalgaon.

Jalgaon est à 200 kilomètres (125 milles) de Navapur, où l'Inde a rapporté à son premier cas de la contrainte H5N1 dans la volaille le mois dernier.

Après la première manifestation, l'Inde a examiné plus de 100 personnes pour la grippe d'oiseau mais toute a prouvé le négatif.

Ladite semaine dernière d'autorités indiennes elles avaient contenu le virus après des centaines de cueillage de milliers de poulets dans la ville de Navapur et les secteurs voisins, mais dans des jours la deuxième manifestation a été rapportée de Jalgaon.
http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/DEL233738.htm
Titre: inde.on surveille un docteur
Posté par: alan-sahara le 19 mars 2006 à 20:51:18
En echo à ton article.

Source : http://dnaindia.com/report.asp?NewsID=1018419


----------

Citer


Govt reaction too slow, say Jalgaon villagers
Aditya Ghosh
Friday, March 17, 2006  01:17 IST

La réaction du gouvernement trop lente, disent les villageois de Jalgaon
Aditya Ghosh
vendredi, mars 17, 2006

JALGAON: Twenty-two days. That’s how long it took the government to react to large-scale poultry deaths in Jalgaon.

JALGAON : Vingt-deux jours. C'est le temps qu'il a fallu au gouvernement pour réagir à la large mortalité  des volailles à Jalgaon.

At Morul village in Yawal taluka of Jalgaon, the stench of bird carcasses — chicken, crows, and pigeons — is overpowering. On February 20, the village chief had written to the block development officer (BDO) detailing deaths of about 500 chicken and urging the administration to intervene (DNA has a copy of the letter).

Au village de Morul dans le "Yawal taluka" de Jalgaon, la puanteur des carcasses d'oiseaux - poulets, corneilles, et pigeons - est écrasante. Le 20 février, le chef de village écrit donc au "block development officer (BDO)", en décrivant en détail la mort d'environ 500 poulets et demandant à l'administration d'intervenir en urgence.(l'ADN a une copie de la lettre).

By the time the official machinery got moving, another 1,000 birds had died, along with the cats and dogs that fed on them. During the 22-day delay, unaware villagers continued to trade in the birds, exposing other areas to infection. The first intimation they had of trouble was when a contingent of doctors and health workers marched into the village on March 14, declaring the birds had to be culled.

Avant que la machine officielles se mette en marche, 1.000 oiseaux supplémentaires étaient morts, avec les chats et les chiens qui s'en était nourris. Pendant une période de 22, les villageois ignorants ont continués le commerce de la vollaile, exposant d'autres secteurs à l'infection. Le premier signe qu'ils ont eu du problème  fut l'entrée dans la village, le 14 mars, d' un contingent de médecins et de personnels sanitaire , déclarant que les oiseaux devaient être abattus.

“We did not even know what bird flu is, what its symptoms are,” said Sarpanch Faruquee Aqeeluddin Sheikh. “Despite writing to the BDO, there was no awareness campaign on control measures or instruction that we should be on guard.”


"nous ne savions pas ce qu'est la grippe aviaire, ni quels sont ses symptômes," affime le cheik de Sarpanch Faruquee Aqeeluddin. "en dépit du courrier au BDO, il n'y a eu aucune campagne de sensibilisation sur des mesures ou instruction de contrôle pour nous mettre en garde."

But the administration could not do anything till the test results came. Now, they promise to clean up. “We are going to fog the whole village and destroy all the chicken enclosures,” said Animal Husbandry Commissioner Vijay Kumar.

Mais l'administration ne pouvait rien faire jusqu'à ce que les résultats des tests soient parvenus. Maintenant, ils promettent de nettoyer. "nous allons embrumer tout le village et détruire toutes les enclos de poulet," a dit commissaire à la production animale Vijay Kumar.

District Magistrate Vijay Singhal said, “When we are through no one will have room to complain.”

Le magistrat du district Vijay Singhal  a dit, "quand nous auront fini, personne n'aura matière à se plaindre".

Yet, there are villagers who are hiding their birds from officials, claiming that the compensation offered is too meagre as they are backyard poultry farmers and not an organised industry. “I will never hand over my chicken to the officers,” said Mohammed Sajid. “They earn me Rs3000 a year.”

Cependant, des villageois cachent leurs oiseaux aux fonctionnaires, prétextant que la compensation offerte est trop tout faible puisqu'ils sont des éleveurs de basse cour et non des insdustriels. "je ne remettrai jamais mon poulet aux officiers," a dit Mohamed Sajid. "Ces vollailes me rapportent Rs3000 par année."


--------------------

Il me semble une fois de plus comme cruxiale :
- d'informer au préalable
- d'être réactif
- de dédomager réellement les propriétaires de basses-cour

" ... quand nous auront fini, personne n'aura matière à se plaindre ..."