Forum Influmation

VIRUS H5N1 => AFRIQUE ANIMAUX => Afrique => Cameroun - Articles animaux => Discussion démarrée par: alain le 12 mars 2006 à 00:52:55

Titre: canard d'elevage au Cameroun
Posté par: alain le 12 mars 2006 à 00:52:55
http://fr.news.yahoo.com/11032006/202/grippe-aviaire-le-virus-h5n1-detecte-chez-un-canard-d.html

dimanche 12 mars 2006, 0h23  
Grippe aviaire: le virus H5N1 détecté chez un canard d'élevage au Cameroun
 
agrandir la photo
 

YAOUNDE (AFP) - Le virus H5N1 de la grippe aviaire a été détecté chez un canard d'élevage dans la province de l'Extrême-Nord du Cameroun, où aucun cas n'avait encore été enregistré jusqu'ici, a annoncé samedi le gouvernement camerounais.

Le Cameroun est le quatrième pays africain où ce virus mortel a été décelé chez des volatiles, après le Nigeria, l'Egypte et le Niger.

Le gouvernement camerounais déclare, samedi soir dans un communiqué, que "les résultats d'analyse de prélèvements effectués, à sa demande, par l'Institut Pasteur de Paris sur quelques volailles de la ville de Maroua ont révélé, dans un cas, ce jour, 11 mars 2006, la présence du virus H5N1 de la grippe aviaire dans la zone considérée".

Ce cas concerne un canard d'élevage, ont précisé les services du Premier ministre Ephraïm Inoni.

Le Cameroun, qui a une frontière commune de 1.800 km avec le Nigeria, avait interdit toute importation de volailles nigérianes après l'annonce le 8 février de la découverte du virus H5N1 dans ce pays, premier foyer africain de la grippe aviaire.

Maroua, la ville camerounaise touchée à 1.200 km au nord de Yaoundé, est le chef-lieu de la province de l'Extrême-Nord frontalière du Nigeria et du Tchad

"A la suite des résultats positifs enregistrés, la brigade nationale d'intervention (...) a été mise en mouvement dès ce jour vers les provinces de l'Extrême-Nord, du Nord et de l'Adamaoua", poursuit le gouvernement.

Cette brigade composée d'experts des différents ministères concernés va "porter les premiers moyens d'intervention et d'assistance" et "appuyer l'effort local dans l'observation des mesures préventives destinées à éviter la propagation de la maladie et la contamination humaine", ajoute-t-il.

Il ne détaille toutefois pas ces mesures et n'évoque pas directement l'abattage des volailles dans la zone concernée.

Le gouvernement appelle la population camerounaise à respecter l'interdiction des importations de volailles de pays touchés par la forme la plus pathogène de la grippe aviaire. Il lui demande également de "signaler aux vétérinaires" tout cas de "mortalité suspecte" de volailles.

Sans plus de précisions, les autorités promettent enfin aux professionnels de la filière aviaire de "les aider à faire face à ces difficultés".