Forum Influmation

VIRUS H5N1 => Informations H5N1 => RECAPITULATIF DES CAS => Discussion démarrée par: niceam le 11 mars 2006 à 11:06:42

Titre: GRAPHIQUE DES CAS HUMAINS
Posté par: niceam le 11 mars 2006 à 11:06:42
Je n'ai pas réussi à copier l'image - le lien

http://europa.eu.int/comm/health/ph_threats/com/Influenza/ai_current_en.htm#2
Titre: GRAPHIQUE DES CAS HUMAINS
Posté par: shl78 le 11 mars 2006 à 11:18:41
(http://europa.eu.int/comm/health/ph_threats/com/Influenza/images/ai_cases.jpg)
Titre: GRAPHIQUE DES CAS HUMAINS
Posté par: niceam le 11 mars 2006 à 11:23:38
merci d'avoir publié le graphique ;)
on voit bien que les poussées de la maladie sont plutôt sur la période hivernale... on ne peut pas mettre en cause les migrateurs !
on verra bien si le nombre de cas diminue à partir d'avril.. ???:
Titre: GRAPHIQUE DES CAS HUMAINS
Posté par: anne le 27 septembre 2006 à 18:18:20
http://www.wpro.who.int/NR/rdonlyres/7165D4BF-D820-4CB5-A1FD-267F905639D8/0/Slide1_0919.jpg(http://www.wpro.who.int/NR/rdonlyres/7165D4BF-D820-4CB5-A1FD-267F905639D8/0/Slide1_0919.jpg)
Titre: GRAPHIQUE DES CAS HUMAINS
Posté par: niceam le 28 septembre 2006 à 22:01:37
Je poste ici un excellent article de Effect Measure, ce blog de très grande qualité, qui dans sa dernière partie, fait un commentaire du graphique publié ci-avant par anne

TRAD NICAM
http://scienceblogs.com/effectmeasure/2006/09/bird_flu_after_22_months.php#more
Bird flu after 22 months

Category: Bird flu • Pandemic preparedness
Posted on: September 27, 2006 7:19 AM, by revere

Quand nous avons commencé pour la première fois à couvrir le problème de la grippe aviaire -- en 2004 -- il n'y avait pas beaucoup de discussions, y compris avec les blogs. Nous avons commencé à parler de cela pour deux raisons principales. D'abord, il nous a semblé, comme à beaucoup de scientifiques de santé publique, que c'était "un train possible de fret descendant les voies". Nous ne savions pas alors (et nous ne le savons pas plus maintenant) à quelle distance le train était, s'il irait son chemin jusqu'à nous, et s'il le ferait rapidement. Mais nous pouvions sentir les vibrations sur les voies et nous en savions  assez au sujet des épaves des trains du passé pour nous inquiéter. C'était la première raison.    La deuxième raison est plus complexe. Pour nous, la réponse (ou le manque de réponse) sur la vraie possibilité d'une pandémie de grippe à partir d'un sous-type aviaire qui s'était déjà montré lui-même capable d'infecter des humains avec des conséquences mortelles, était une métaphore grotesque pour la conduite défaillante de la santé publique, dans notre pays (USA) et le partout ailleurs.

Le CDC des USA a été préoccupé avec une menace fantôme de bioterrorisme et a transformé l'agence et la santé publique des USA en général pour répondre au message de l'administration de Bush : « avoir peur, ayons très peur. »    La complicité du directeur  du CDC, Gerberding, en cela sera son legs honteux aux CDC (avec une agence détruite). Elle « est restée sur le message » a retardé d'au moins une année, peut-être deux, la nécessité envoyer un signal pour  des autorités de santé publique locales et d'Etat, qu'il était temps de s'occuper de la planification.

Un signal était nécessaire parce que l'Etat et les fonctionnaires locaux luttaient pour maintenir leurs têtes à la surface après qu'une frénésie de réduction d'impôts ait affaibli la santé publique courante. Chaque jour, il y avait une bataille pour eteindre les feux et pour sauver le malade affaibli. La planification pour une pandémie n'était pas à l'ordre du jour, et le CDC ne l'a pas mis à l'ordre du jour pour cela. Les CDC ont déboursé des fonds de "bioterrorisme » et ont fait plus de dommages en amputant la santé publique et en général en nous rendant moins sûrs (voir notre post ici. Cela était les contre-parties à la débâcle en Irak d'administration de Bush, que nous connaissons maintenant que même leur propre établissement d'intelligence a dit que cela nous avant rendus moins sûrs.

    Maintenant, presque deux ans après, et le train de grippe aviaire n'est pas arrivé. Mais les voies vibrent plus fortement, nous pouvons entendre son moteur plus bruyant et nous savons que le train est à proximité, écrasant la moitié des poulaillers du monde, effleurant en outre des diverses autres espèces mammifères hôtes, et des humains occasionnels (on en compte 251). Nous en savons beaucoup plus sur le virus qu'il y a deux ans, mais une partie de ce que nous avons appris est que ce que nous croyions savoir était erroné. C'est un progrès, mais d'une sorte particulière. Aucun vaccin n'est efficace à produire, et aucune probabilité de quantités significatives pendant plusieurs années, si cela est. Des quantités incertaines d'antiviraux en main et avec une efficacité incertaine. Et les systèmes de santé publique  toujours défaillants, avec des systèmes de service social qui se sont affaiblis depuis. Ce sont des échecs bruts de gouvernement, et ces échecs de gouvernement sont décelables pour agréger des échecs dans la conduite à tenir.    Le vide de direction est dans chaque secteur, y compris mon propre milieu universitaire.

Il y a des exceptions notables. Le Dr. Michael Osterholm du centre pour la recherche de la maladie et la politique infectieuses (CIDRAP) à l'université du Minnesota nous a avertis tôt, souvent et constamment, et il continue à faire ainsi. Mais beaucoup de scientifiques de la grippe ont continué leurs affaires comme d'habitude dans une position qui est quelque chose, mais habituelle. Le partage de l'information, y compris des isolats et des séquencess, s'est amélioré (sous pression on doit le dire) mais il y reste beaucoup de chemin à faire. Le Dr. Ilaria Capua en Italie a montré la conduite véritable dans ce domaine, mais ce n'a pas été facile. De façon générale, je ne suis pas fier de la direction en science académique.
   
Gouvernement ?
L'OMS a eu ses hauts et bas. Ils ont fait beaucoup d'erreurs qui ont entamé leur crédibilité, leur capital le plus précieux. Maintenant ils ont besoin d'un nouveau directeur général et beaucoup pensent qu'ils vont le visser,en choisissant un diplomatique du type « nous allons nous débrouiller »  au lieu de quelqu'un qui va briser des porcelaines de Chine. Ils sont toujours centralement importants et nous devons muscler les mains du meilleur de l'agence par notre appui et critiquer le plus mauvais.

 Le record des USA a été mélangé. Le Secrétaire à la  santé et  services humains, Leavitt, a fait une bonne chose en allant dans tous les cinquante Etats les rallier à la nécessité de se préparer. Mais il fait partie de l'administration , et la partie du pouvoir qu'il soutient, a fait incroyablement peu pour fournir des ressources pour se préparer. Pire, comme noté ci-dessus, ils nous ont heurtés. Il y a eu un progrès véritable sur l'avancée de la planification des gens du pays et des communautés. Et pas  les « plans, » la plupart probablement sans valeur, mais le processus de la réunion, en parlant, en mobilisant la communauté. Des mini étapes, mais un pas néanmoins a été fait. Et même le peu qui a été fait payera  si le ballon monte.    

Les médias conventionnels imprimés et les émissions sont également un sac mélangé. Quelques journalistes vraiment terribles de grippe ont émergé, le hors concours  étant remporté par Helen Branswell de la presse canadienne. Elle a été rejointe par d'autres tel que John Lauerman chez Bloomberg,  Maggie Fox chez Reuters, Nick Zamiska au Wall Street Journal, Declan Butler à Nature et quelques autres qui écrivent sur ce sujet de temps en temps mais bien pour certaines des grandes sorties d'information. Pour la plupart, cependant, le reportage a été terrible. Superficiel, souvent imprécis, juste la reprise des communiqués de presse officiels ou la répétition d'incantations clairement fausses. Les médias d'émissions (TV) sont en grande partie absents. Pire que terrible.    

Alors il y a Internet. Les sources officielles ont leurs sites, de qualité variable mais ils ne sont pas habituellement très opportuns. Vanille simple. Ceux qui sont savoureux viennent des blogs de grippe et des wikis actifs, leader parmi eux (je suis compromis, naturellement) The Flu Wiki. Démarré en juin 2005 comme expérimental dans la participation de la communauté à la promptitude de pandémie, il est devenu un important lieu de rendez-vous avec deux parties séparées, une section active de forum ou de discussions, qui bourdonne avec les dernières nouvelles, l'analyse et la spéculation ; et une section de ressources, (le wiki proprement dit) qui a des liens, des posts originaux et des ressources de toutes les sortes. Ce site n'est pas un site de grippe aviaire, intrinsèquement. C'est un blog de santé publique, mais nous avons eu énormément sur la grippe aviaire ici à cause de notre plus large intérêt pour la conduite de santé publique et de la façon dont les citoyens peuvent y participer et rendre la santé publique meilleure. Avec nos associés DemFromCt et Melanie Mattson, nous avons démarré The Flu Wiki en 2005. Tous les deux, rejoints par notre "pogge" gourou de technologie et notre collègue, président et ami, anon22, font maintenant le montage lourd. Je suis plus une figure fantomatique dans le fond mais je garde une main dans des décisions de politique avec mes collègues.

    En outre il y a de nombreux forum de grippe, chacun avec sa propre petite communauté et caractère. Festif, revêche, instructif, énervant, ragaillardissant. Quelque chose pour chacun mais également pas au goût de chacun. Et il y a les blogs. Il y en a un certain nombre maintenant dans FluBlogia (le terme pour les emplacements sur la grippe du blogosphere) et je risquerais de blesser les sentiments de quelques sites vraiment excellents en mentionnant seulement deux, H5N1 de Crawford Killian (crofs blog) et The Coming Influenza Pandemic. Ils fonctionnent principalement comme filtres d'informations, prospectant le net pour des nouvelles de grippe aviaire et le commentaire d'intérêt et fournissant les liens de quelques extraits et quelques brefs commentaires. Si vous regardez notre barre latérale gauche vous verrez un groupe d'autres grands emplacements dans notre blogroll. Jugez-les.

Beaucoup de gens aiment également voir ce qui est en haut à l'emplacement de la compagnie de Henry Niman , Recombinomics. Ce n'est pas un blog, parce qu'on ne permet pas le commentaire, mais Henry a ses propres prises de position et suivis fidèles. Encore, je suis compromis, mais je regarde Internet en tant que le développement le plus significatif dans la collecte et la diffusion des nouvelles relatant la grippe de pandémie ces deux dernières années. De loin.    

Ce site, en dépit de son intérêt pour le problème de grippe aviaire, n'est pas un filtre de nouvelles, laissant cela à d'autres. ces derniers jours, nous avons rapporté chaque cas, mais cela n'est pas nécessaire maintenant parce que d'autres le font particulièrement bien. Nous restons en retrait habituellement pour prendre un peu de recul, espérant que notre commentaire et nos observations ajoutent une certaine valeur à un rapport cru des développements. Nous pensons que c'est bien plus nécessaire maintenant, que deux ans auparavant, parce que c'est plus difficile et plus dur de voir la grande image.    Et quelle est la grande image ?    

(voir le graphique publié par anne)

    Ceci montre trois saisons de grippe, commençant vers la fin de 2003 - 2004, 2004 - 2005 et maintenant 2005 - 2006. La premiere a un grand mais étroit pic dans le Sud-est asiatique. Il y a ensuite un petit espace, quelques cas sporadiques en été et une deuxième saison, aussi dans le Sud-est asiatique. Cette fois la bosse est plus large à cause de plus de cas. Dorénavant il n'y a aucune lacune. Chaque mois nous a apporté au moins un cas humain. En été de 2005 nous voyons la diffusion géographique représentée par les différentes couleurs, principalement en Indonésie. C'est un nouveau clade ou une lignée du virus qui s'est écarté hors de d'Asie. Les bosses 2005-2006 sont sensiblement plus larges. Tandis que nous nous dirigeons dans la nouvelle saison de grippe, 2006 a déjà surpassé 2005 dans les nouveaux cas (97 en 2005, 102 et le nombre à venir en 2006) et nous avons encore plus de trois mois devant nous.    Il y a également eu l'évidence, pendant un certain temps, de petits clusters avec des marqueurs de  transmission de personne à personnes. Dans quelques cas ceci a été démontré, mais la plupart du temps nous sommes dans le noir sur la façon dont les gens tombent malades de ce virus. L'exposition à la volaille infectée prédomine probablement, mais il y a suffisamment de cas où l'on n'a obtenu aucune histoire d'exposition dont nous avons besoin pour considérer également d'autres réservoirs. La  transmission de personne à personne s'est produite, mais jusqu'ici elle a été rare. Pourtant viennent aujourd'hui des nouvelles d'encore un autre cluster pour 3 personnes suspectes en Indonésie, le pays où le plus grand cluster jusqu'ici (8 cas) s'est également produit.    Aussi le pot est toujours en ébullition et nous ne savons pas ce que la nouvelle saison apportera. Nous ne pouvons pas rester en dehors des voies, aussi nous devrions être prêts pour contrôler les conséquences.

Une fois de plus, je souhaiterai que la France suive l'exemple dans ce domaine des USA où il y a des réunions publiques d'information et de sensibilisation...mais ça fait pschitttttt
Titre: Re : GRAPHIQUE DES CAS HUMAINS
Posté par: alain le 17 février 2007 à 09:12:15
http://fr.news.yahoo.com/photos/070216174031.lbfye054-photo-le-bilan-des-dec-s-d-s-au-virus-h5n1-de-la-grippe-.html

(http://eur.news1.yimg.com/eur.yimg.com/xp/afpji/20070216/070216174031.lbfye0540_le-bilan-des-dec-s-d-s-au-virus-h5n1-de-la-grippe-b.jpg)
Titre: Re : GRAPHIQUE DES CAS HUMAINS
Posté par: muscade le 17 février 2007 à 10:13:46
Pour Gérard,

Le graphique posté par Alain contabilise 64 décès en Indonésie. Peut-être en as-tu échappé un? Par ailleurs, il  y a une petite erreur dans ton tableau intitulé État récapitulatif des cas depuis 2003 (le décès au Nigéria est comptabilisé au Niger). Dans le tableau suivant, il est au bon endroit. Lâches pas!

Titre: Re : GRAPHIQUE DES CAS HUMAINS
Posté par: anne le 17 février 2007 à 10:30:18
je resume les debats ( http://www.influenzah5n1.fr/index.php?action=post;topic=2011.0;num_replies=7 ) et http://www.who.int/wer/wer8126.pdf ) deja donné ici
on est toujours dans le noir..

si l'oms pense peut etre a un biais stat qui ne prend pas en compte les plus jeunes enfants
l'article du CDC pense à une immunité sous jacente pour les gens de plus de 40 ans..

la tendance est tout de meme à l'atteinte preferentielle des moins de 40 ans.
Titre: Re : recap des cas : OMS
Posté par: muscade le 28 mars 2007 à 13:21:22
J'ai un gros problème avec ce type de tableau. On nous montre une courbe évolutive. On prend comme critère la date de début du cas. On a pas la date de début (parce que le cas était asymptômatique ou parce que la date n'était pas précisée dans le rapport), on élimine le cas dans le graphique et dans les calculs. 21 cas en tout (dans le corpus de l'OMS). Pour la grande majorité ce sont des cas qui remontent à moins d'un an. À trop vouloir être précis on en arrive à faire des erreurs plus grandes. On sait déjà que tous les cas ne sont pas repérés, déclarés et compilés par l'OMS. Par exemple, les derniers cas Égyptien sont plus doux. Des enfants sont repérés mais on pense qu'on échappe les adultes parce qu'ils font moins de fièvre. Cette façon de faire nous avance à quoi? À démontrer que la situation est stable?

Dans un autre graphique, plus bas les 12 cas Turques sautent en plus des 21 signalés plus haut. On est rendu à 33 sur un échantillon de base de 281 i. e. 12 %. On produit des statistiques avec un échantillon final de 248 cas que l'on répartit sur 41 mois. Je ne sais pas si statistiquement, l'échantillon est suffisant pour procéder à un tel découpage. Si quelqu'un s'y connait ce serait intéressant avoir de l'éclairage. En passant, le mois de mars est incomplet : dans un cas les données se rendent jusqu'au 20 mars et dans l'autre au 12 mars. Autre problème, on part avec 281 cas, on dit en dessous qu'on a pas tenu compte de tel et tel cas (33 cas) il en reste donc 248 mais le tableau réfère à un total de 247 cas: dead (n=155), alive (n=92). Donc il y en a un qui a disparu. Pour moi ça passe pas. Ce n'est pas une erreur dans les données d'un petit organisme communautaire. C'est l'Organisation Mondiale de la Santé! Le sigle de l'OMS est sur le grahique. Le problème doit se trouver dans le fait que la date jusqu'où se rend le graphique (as of 12 march 2007) ne concorde pas avec la date des explications (as of 20 march 2007) qui font partie intégrante du graphique. Il faudrait le signaler.

http://www.wpro.who.int/NR/rdonlyres/7549914F-5C83-4418-8C20-007ADCC07C61/0/Slide3.jpg
Titre: Re : GRAPHIQUE DES CAS HUMAINS
Posté par: anne le 25 mai 2007 à 12:51:32
OUPS ! en regardant mieux le graphique, c'est a dire en lisant ce qu'il y a en dessous : je m'aperçois que ce graphique n'est pas tout a fait exact puisque des cas ont été exclus

vietnam : 2 patients car  asympto
et :
indo : 8 exclus
nigeria : 1 exclus
egypte : 9
iraq : 1
par manque des dates de début

soit : 21 en moins.

(http://www.wpro.who.int/NR/rdonlyres/7165D4BF-D820-4CB5-A1FD-267F905639D8/0/Slide1.jpg)