Forum Influmation

VIRUS H5N1 => EUROPE - ANIMAUX => Europe => Allemagne - Articles animaux => Discussion démarrée par: alain le 08 mars 2006 à 08:57:54

Titre: 2 chats morts
Posté par: alain le 08 mars 2006 à 08:57:54
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-info/depeches/detail.php?depeche_id=060308074145.cck49twt
© Joerg Koch
Un chat mis en quarantaine à  Munich le 2 mars 2006  

 
BERLIN (AFP)
8 Mars 2006 8h41

Grippe aviaire: deux nouveaux chats morts infectés découverts en Allemagne


Deux nouveaux cadavres de chats infectés par le virus H5N1 de la grippe aviaire ont été découverts sur l'île allemande de Rà¼gen (nord-est), a annoncé mardi le ministère allemand de l'Agriculture.

"Nous avons trouvé deux nouveaux cas de chats (diagnostiqués) positifs sur l'île de Rà¼gen", a déclaré le ministre de l'Agriculture Horst Seehofer.

"Cela veut dire que le passage du virus sur un mammifère n'est pas un cas unique. La grippe aviaire se rapproche clairement des humains", a-t-il noté.

"Je vois un danger potentiel pour les humains, le danger n'est plus abstrait", a-t-il ajouté, demandant toutefois à  la population de ne pas céder à  la panique.

Ces deux nouveaux cas démontrent "l'amère nécessité" des mesures de prévention prises récemment, comme le confinement des chats dans les zones à  risques, a commenté M. Seehofer.

Les deux chats ont été retrouvés dans la baie de Wittau, non loin de l'endroit où le premier cadavre de chat infecté par le virus avait été découvert la semaine dernière.

Le virus de la grippe aviaire H5N1 a été détecté sur 170 oiseaux dans six Etats régionaux allemands, ont indiqué mardi les autorités allemandes.

Avec environ 145 cas recensés, l'île de Rà¼gen, où a été identifié pour la première fois le virus le 14 février, est le principal foyer de la maladie en Allemagne.

Le ministère de l'Agriculture a instauré de nouvelles mesures de prévention stipulant que les chats devront être confinés et les chiens tenus en laisse dans les zones de protection autour des foyers de grippe aviaire.

"En cas de doute, je plaide pour la sécurité", a expliqué le ministre mardi soir. "Jusque-là , il n'y a aucun cas connu d'infection d'un homme par un chat.
 
 
 

© 2006 AFP : Tous droits réservés.
Titre: 2 chats morts
Posté par: anne le 08 mars 2006 à 14:12:40
les chats croquent des animaux encore un peu vivants , il me semble, pour "jouer" avec.
le chat est un mauvais chasseur d'oiseau en general ( gros % d'echec).
si le chat est contaminé, cela doit etre en chassant des petis oiseaux, deja un peu amoindris...donc un peu malades.
Titre: chats morts
Posté par: pierre le 08 mars 2006 à 16:37:47
tout à fait...
ce que j'émettais comme hypothése l'autre jour.
Titre: 2 chats morts
Posté par: anne le 08 mars 2006 à 16:48:56
ah, j'ai pas vu ! desolée..donc on est deux ...
Titre: 2 chats morts
Posté par: derborence le 08 mars 2006 à 17:46:21
bonjour a vous tous


les animaux dans la nature et les chats aussi se cachent des qu'ils sentent q'ils ne  vont pas bien ceci afin de se mettre a l'abris de predateurs sachant qu'ils sont alors tres vulnerables
mon questionnement est le suivant        combien de chats morts sans que nous retrouvions les corps et depuis combien de temps la contamination se propage chez les chats
qui me repond!
merci
Titre: ALLEMAGNE GA LA MORT DE 2 CHATS POURRAIT SEMER LA PANIQUE
Posté par: niceam le 08 mars 2006 à 17:59:28
BERLIN (AFP) - Grippe aviaire: la mort de deux chats en Allemagne pourrait semer la panique

[Un chat mis en quarantaine à Munich le 2 mars 2006 - © 2006 AFP - Joerg Koch]

L'annonce de deux nouveaux cas de chats victimes du virus H5N1 de la grippe aviaire en Allemagne risquait mercredi de semer un peu plus la panique, des centaines de félins ayant déjà été abandonnés ou confiés à des dispensaires après un premier cas il y a une semaine.

Deux nouveaux cadavres de chats infectés par le virus ont été découverts sur l'île de Rügen (nord-est), le principal foyer de la maladie en Allemagne, a annoncé mardi soir le ministre fédéral de l'Agriculture Horst Seehofer. Ces deux chats ont été retrouvés dans la région de la baie de Wittow, là même où un premier cas de chat domestique infecté avait été diagnostiqué le 28 février.

"Cela veut dire que le passage du virus sur un mammifère n'est pas un cas unique. La grippe aviaire se rapproche clairement des humains", a-t-il noté.

"Je vois un danger potentiel pour les humains, le danger n'est plus abstrait", a-t-il ajouté, sur un ton alarmiste contrastant avec ce qu'affirment plusieurs experts.

Ainsi l'Institut national vétérinaire Friedrich-Loeffler se veut rassurant. Le risque de transmission du virus hautement pathogène à l'homme "n'a pas augmenté", affirme ainsi sa porte-parole Elke Reinking, rappelant que les deux chats étaient vraisemblablement des chats sauvages qui évoluaient précisément dans le foyer de la maladie.

La biologiste Ursula Bauer de la Société allemande de protection des animaux souligne qu'"aucun cas de transmission du virus d'un mammifère à l'homme n'a été signalé dans le monde à ce jour".

Les personnes contaminées, en Asie et en Turquie notamment, l'ont été par des oiseaux, rappelle-t-elle, estimant que les propos de M. Seehofer "ne font que créer la panique".

Avec désormais environ 145 cas d'oiseaux sauvages recensés, l'île de Rügen, où a été identifié pour la première fois le virus H5N1 le 14 février, est le foyer de la maladie en Allemagne, l'un des pays les plus touchés en Europe.

Pour M. Seehofer, les deux nouveaux cas de chats démontrent "l'amère nécessité" des mesures de prévention prises récemment, comme le confinement des chats dans les zones à risques. Dans un rayon de trois kilomètres autour des foyer d'apparition du virus, les félins sont ainsi tenus de rester confinés tandis que les chiens doivent être tenus en laisse.

La Société allemande de protection des animaux s'inquiète ainsi d'une recrudescence de cas de chats abandonnés ou confiés à des dispensaires, soit "plusieurs centaines".

"Nous espérons que cette période va cesser", a dit une porte-parole de la Société, Alexandra Diezemann, tout en relativisant les choses: "On ne peut pas dire que jusqu'ici un nombre excessif de chats ont été apportés" dans ces centres.