Forum Influmation

VIRUS H5N1 => ASIE - ANIMAUX => Asie => Cambodge - Articles animaux => Discussion démarrée par: alain le 24 février 2006 à 06:40:43

Titre: retour du H5N1
Posté par: alain le 24 février 2006 à 06:40:43
-http://www.thanhniennews.com/healthy/?catid=8&newsid=12977----------------------
Last Updated: Friday, February 24, 2006 12:08:38 Vietnam (GMT+07)  
 E-mail to a friend  Print version
 
Bird flu returns to Cambodia: Official
   
A general view shows chickens at a poultry farm  
The deadly H5N1 bird flu virus has returned to Cambodia, found in dead ducks near the border with Vietnam, a senior official government said on Friday.  
"The dead ducks were found near a lake where wild birds live and test results showed it is the H5N1 bird flu virus," Yim Vanthon, the number two at the Agriculture Ministry, told Reuters.

The virus has killed four people in Cambodia since it first arrived in late 2003 and its reappearance was the first in months in a region experts believed could generate a mutated virus which might trigger a global human pandemic.

There had been no reports of new human infections since three ducks were found dead two weeks ago in the Kampong Seim district of the eastern province of Kampong Cham, about 80 km east of Phnom Penh, Yim Vanthon said.

The flock of more than 200 ducks had been culled and the government had banned the movement of 10,000 ducks being raised near the 12 sq.km lake, home to water fowl believed capable of spreading the virus without falling ill.

The government of impoverished Cambodia was trying to persuade other duck raisers in the area to kill their birds but could not afford to pay them to do it, Yim Vanthon said.

"Farmers are complaining about culling their poultry without compensation. This is another problem for us," he said.

The reappearance was a jolt towards the end of the cool season, a time in which the H5N1 virus seems to thrive best in this region, which had passed without incident even as the virus spread rapidly to the Middle East, Europe, Africa and now India.

Vietnam, the worst-hit country where the virus has killed 42 people, has had no outbreaks since November. Thailand, where 14 people have died of bird flu, has gone 107 days without a reported fresh case.

Both countries have enlisted armies of volunteers to spread the word about bird flu throughout countrysides where backyard chickens are the norm and to act as an early detection system.

Vietnam inoculated its vast poultry flock before the cool season began, worried that a virus which has killed 92 of the 170 people known to have been infected might flare up again.

But the experts worry especially about Cambodia, still recovering from three decades of civil war and the Khmer Rouge, under whose radical back-to-the-land rule an estimated 1.7 million people were killed, or died of starvation and disease.

Its veterinary service is rudimentary and its people poor, many of them dependent on poultry for protein.

The main fear of the experts is that the virus will mutate into a form which can move easily between people, which now it cannot. Almost all of the known human cases have been people in close contact with infected fowl.

 
 
 
  jour : Vendredi, février 24, 2006 E-mail de 12:08:38 Vietnam (GMT+07) à une version d'impression d'ami La grippe d'oiseau revient au Cambodge : Fonctionnaire Une vue générale montre que les poulets à une volaille cultivent l'oiseau H5N1 mortel que virus de grippe est retourné au Cambodge, ont trouvé dans les canards morts près de la frontière avec le Vietnam, un gouvernement de haut fonctionnaire dit le vendredi. "les canards morts ont été trouvés près d'un lac où les oiseaux sauvages vivent et des résultats d'essai l'a montrée qu'est le virus de grippe de l'oiseau H5N1," Yim Vanthon, le numéro deux au ministère d'agriculture, dit Reuters
. Le virus a tué quatre personnes au Cambodge depuis qu'il est arrivé la première fois vers la fin de 2003 et sa réapparition était la première en mois dans des experts en matière d'une région crus pourrait produire d'un virus subi une mutation qui pourrait déclencher une pandémie humaine globale.
Il n'y avait eu aucun rapport de nouvelles infections humaines depuis que trois canards ont été trouvés morts il y a des deux semaines dans la zone de Kampong Seim de la province orientale du cham de Kampong, environ 80 kilomètres à l'est de Phnom Penh, Yim Vanthon dit. La bande de plus de 200 canards avait été cueillie et le gouvernement avait interdit le mouvement de 10.000 canards étant augmentés près du lac de 12 sq.km, maison pour arroser capable cru par volaille d'écarter le virus sans défectuosité en chute.
 Le gouvernement du Cambodge appauvri essayait de persuader d'autres éleveurs de canard dans le secteur de tuer leurs oiseaux mais n'a pas pu avoir les moyens de les payer pour le faire, Yim Vanthon dit. les "fermiers se plaignent au sujet de cueillir leur volaille sans compensation. C'est un autre problème pour nous, "il a dit.
La réapparition était une secousse vers la fin de la saison fraîche, une période l'où le virus H5N1 semble prospérer mieux dans cette région, qui avait passé sans incident même pendant que le virus écartait rapidement le Moyen-Orient, Europe, en Afrique et maintenant en Inde. Le Vietnam, le pays le plus affecté où le virus a tué 42 personnes, n'a eu aucune manifestation depuis novembre.
 La Thaïlande, où 14 personnes sont mortes de la grippe d'oiseau, a misé pendant 107 jours sans cas frais rapporté. Les deux pays ont enrôlé des armées des volontaires pour écarter le mot au sujet de la grippe d'oiseau dans toutes des campagnes où les poulets de arrière-cour sont la norme et pour agir en tant que système de détection tôt.
 Le Vietnam a inoculé sa vaste volaille que la bande avant la saison fraîche a commencée, inquiété qu'un virus qui a tué des 92 des 170 personnes connues pour avoir été infecté pourrait évaser vers le haut encore. Mais les experts s'inquiètent particulièrement du Cambodge, récupérant toujours de trois décennies de la guerre civile et du fard à joues de Khmer, selon lesquels la règle radicale d'en arrière-à-le-terre 1.7 million de personnes environ a été tué, ou sont morts de la famine et de la maladie. Son service vétérinaire est ses de personnes pauvres rudimentaires et, bon nombre d'entre eux dépendants de la volaille pour la protéine.
La crainte principale des experts est que le virus subira une mutation dans une forme qui peut se déplacer facilement entre les personnes, que maintenant il ne peut pas. Presque tous les cas humains connus ont été les gens en contact étroit avec la volaille infectée.