Forum Influmation

VIRUS H5N1 => AFRIQUE ANIMAUX => Afrique => Nigéria - Articles animaux => Discussion démarrée par: niceam le 20 février 2006 à 17:34:48

Titre: Grippe aviaire: quatre nouveaux foyers identifiés au Nigeria
Posté par: niceam le 20 février 2006 à 17:34:48
© AFP   
   

ABUJA (AFP) - 20/02/2006 15h41 - Le gouvernement nigérian a confirmé lundi la présence du virus mortel H5N1 de la grippe aviaire dans trois nouveaux Etats de la fédération ainsi que dans la capitale fédérale Abuja, portant à sept le nombre de foyers de cette épizootie.

Ces trois nouveaux Etats sont Bauchi, Zamfara, Katsina et le Territoire de la capitale fédérale (FCT) Abuja, a indiqué à la presse le ministre de l'Information, Frank Nweke.

"Le résultats des tests à Bauchi a confirmé nos soupçons que la grippe aviaire est là", a déclaré le ministre précisant que le H5N1 a aussi été localisé à Abuja "où les test effectués sur des prélèvements d'oiseaux trouvés morts (...) se sont avérés positifs".

En revanche les tests menés dans les Etats d'Abia, Edo, Rivers, Anambra, dans le sud et de Niger, Sokoto et Nassarawa dans le nord "ont donné des résultats négatifs", a ajouté le ministre.

Depuis l'annonce officielle le 8 février de la présence du H5N1 dans le nord du Nigeria, un mois après les Prélèvements fait sur des oiseaux morts, des dizaines de milliers de volailles sont mortes, ont été abattues, puis incinérées et enterrées pour tenter de circonscrire la maladie.

Mais ce n'est que dix jours après l'annonce officielle que le gouvernement s'est rangé aux recommandations pressantes des experts internationaux en interdisant les mouvements de volailles dans quatre Etats du nord où la présence de grippe aviaire a été confirmée ou fortement suspectée.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, doit se rendre à la fin de la semaine au Nigeria pour mesurer "l'étendue" de l'épizootie de grippe aviaire qui sévit dans ce pays et "évaluer les besoins", a annoncé lundi son ministère.

M. Douste-Blazy "envisage de se rendre à la fin de la semaine au Nigeria, où a été identifié, au nord de ce pays, un foyer important de grippe aviaire", a déclaré le porte-parole adjoint du ministère, Denis Simonneau, sans être en mesure dans l'immédiat de fournir une date précise.

"Il aura des contacts avec les autorités du Nigeria ainsi qu'avec les représentants des organisations internationales concernées pour prendre la mesure de l'étendue de l'épizootie, évaluer les besoins du pays et identifier les moyens qui pourraient être mis en oeuvre pour répondre à la situation", a-t-il ajouté.

M. Douste-Blazy avait déclaré, le 10 février, que la France mettrait en place de mesures d'aide aux pays touchés ou menacés par la grippe aviaire et renforcerait sa coopération bilatérale, en appui à la mise en place d'une FIRE (force d'intervention rapide pour les épizooties) créée dans le cadre d'une initiative franco-allemande.

Il avait annoncé aussi des mesures pour la protection des ressortissants Français au Nigeria, dont l'approvisionnement de l'ambassade d'Abuja et le consulat général de Lagos, en traitements antiviraux (540 traitements pour adultes et 50 traitements pédiatriques) et en masques (2.000 masques FFP2 et 27.000 masques anti-projections).
Titre: nigeria : les employés redoutent les tests GA
Posté par: niceam le 20 février 2006 à 17:43:36
NIGERIA: Des employés des fermes d'élevage redoutent les tests de dépistage de la grippe aviaire
IRIN-WA Bulletin hebdomadaire 295 du 13 au 17 février 2006niger
Inquiets, de nombreux employés des fermes d’élevage ne se sont pas présentés lundi dans le centre de dépistage de la grippe aviaire ouvert dans le Nord du Nigeria où la présence du virus mortel H5N1 a été confirmée la semaine dernière.

Seuls 20 pour cent des 160 employés des fermes de Sambawa, à Jaji, dans l’Etat septentrional de Kaduna, se sont présentés pour subir un examen médical effectué dans un dispensaire par une équipe mixte composés de médecins locaux et fédéraux. Selon certains employés, bon nombre de leurs collègues ne se sont pas présentés parce qu’ils avaient peur d’être retenus par les autorités si leurs tests s’avéraient positifs.

L’Etat de Kaduna ne disposant pas encore de kits de dépistage de la grippe aviaire, les autorités sanitaires se sont bornées à rechercher des symptômes de la grippe et les éventuelles infections respiratoires.
Titre: Grippe aviaire: quatre nouveaux foyers identifiés au Nigeria
Posté par: poutours31 le 20 février 2006 à 20:51:53
La présence du H5N1 confirmée dans deux nouveaux Etats du Nigeria

Lundi 20 février 2006, 18h20 - AFP

LAGOS (AP) - La souche virale H5N1 de la grippe aviaire a été identifiée dans deux nouveaux Etats du Nigeria, ont annoncé lundi les autorités sanitaires, alors que le gouvernement a ordonné un abattage immédiat des oiseaux dans les fermes touchées.

La présence de la souche H5N1 est désormais confirmée dans deux Etats du nord du pays, Katsina et Zamfara, ce qui porte à cinq le nombre des Etats du Nigeria affectés, le pays comptant au total 36 Etats.

Pour l'heure, aucun cas humain n'a été confirmé dans le pays africain. AP

http://fr.news.yahoo.com/20022006/5/la-presence-du-h5n1-confirmee-dans-deux-nouveaux-etats-du.html
Titre: Grippe aviaire: quatre nouveaux foyers identifiés au Nigeria
Posté par: gene le 20 février 2006 à 21:50:52
aux informations de la 2 où ils annonçaient les 4 nouveaux foyers au Nigéria , ils annonçaient aussi que 2200 poulets avaient été exterminés par des habitants les manipulant pour la majorité "les mains nues".on voyait le marché avec ses poulets en liberté au milieu de la population et on nous indiquait que les prix avaient été divisés par 3 . Des poulets étaient encore vendus dans les pays frontaliers sans indiquer lesquels .
Titre: Grippe aviaire: quatre nouveaux foyers identifiés au Nigeria
Posté par: alan-sahara le 21 février 2006 à 00:30:07
http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_depeche.asp?art_cle=AFP50906gripptseuol0

" ... L'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) a exprimé vendredi sa "préoccupation croissante quant à une éventuelle propagation du virus (...) H5N1 en Afrique de l’ouest".

L'inquiétude est aggravée par la découverte de sept cas confirmés de H5N1 en Egypte, deuxième pays d'Afrique à être officiellement touché par l'épizootie.

"Une épizootie, si elle se déclarait hors des frontières du Nigeria, aurait des effets catastrophiques sur les moyens d’existence et la sécurité alimentaire de plusieurs millions de personnes", a averti Joseph Domenech, vétérinaire en chef de la FAO actuellement au Nigeria avec une équipe d’experts.

Pour le patron de l'Organisation internationale des épizooties (OIE), Bernard Vallat, les efforts nécessaires pour éviter une épizootie de grippe aviaire en Afrique "risquent d'être bien supérieurs à ceux fournis en Asie du sud-est".

En ce qui concerne le Nigeria, il souligne que "l'alerte a mis beaucoup trop de temps avant d'être lancée, ce qui a facilité la diffusion exponentielle du virus".

Depuis l'annonce officielle de la présence du H5N1 au Nigeria, le 8 février, un mois après le prélèvement d'échantillons sur des poulets morts, des dizaines de milliers de volailles sont mortes, ou ont été abattues, incinérées et enterrées, essentiellement dans le nord du pays.

Chaque jour de nouveaux cas suspects sont découverts, alors que le gouvernement se refuse à fermer les marchés de volailles, à interdire le transport et les ventes, facteurs de propagation du virus. "